Dans l'actualité :

Quelles perspectives sur les ressources mondiales 2024

Le monde est confronté à une triple crise planétaire...

Quand la permaculture inspire l’habitat et l’entreprise

Notre mode de développement n’est plus viable. Il creuse...
Changement Climatique

Synthèse finale du 5ème rapport du GIEC sur le Climat

de l’extinction d’espèces aux impacts sur l’Homme, un électrochoc aux décideurs vers plus d’action

La synthèse finale du 5ème rapport d’évaluation sur le changement climatique du groupe d’expert intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) vient d’être adoptée. Après sept années de travaux conduits par plus d’un millier de scientifiques à travers le monde dans 160 pays, le rapport présente un consensus extrêmement large et solide sur l’état actuel de la science, les évolutions du climat à venir et les efforts à conduire pour éviter les catastrophes qui se profilent.

Ce 5ème rapport vient d’abord renforcer la certitude de la responsabilité des activités humaines de l’Homme dans le réchauffement de l’atmosphère et de l’océan. Des concentrations record des gaz à effet de serre ont été mesurées dans l’atmosphère depuis plus de 800 000 ans, avec la plus forte hausse observée cette dernière décennie. Le dérèglement climatique est déjà là. Il affecte les écosystèmes, les espèces et les activités humaines.
  • De 1880 à 2012, les mesures de température moyenne de la surface des océans et terrestre montrent un réchauffement de 0,85°C
Les océans, qui jouent un rôle clef dans la stabilisation du climat, sont particulièrement affectés : plus de 90% de l’énergie accumulée entre 1971 et 2010 par le système climatique l’a été sous forme de réchauffement des océans. Les océans ont aussi absorbé 30% des émissions provenant des activités humaines de CO2, entrainant leur acidification. L’acidité des océans a ainsi augmenté de 26% depuis le début de l’ère industrielle. Plusieurs espèces terrestres, d’eau douce et marines ont changé de périmètre géographique, d’activité saisonnière, de modèle de migration, d’abondance et d’interactions entre elles en réponse aux changements climatiques en cours. Les extinctions d’espèces seront notamment dues à plusieurs facteurs liés au climat (réchauffement, perte des glaces, variations des précipitations, réduction des flux de rivière, acidification des océans).
  • Des impacts sur l’Homme, avec des sociétés encore trop mal préparées
Les vagues de chaleur ont augmenté en Europe, en Asie et en Australie, tout comme la fréquence et l’intensité des évènements de fortes précipitations en Europe et en Amérique du Nord. Les impacts des évènements climatiques extrêmes qui se sont produits, comme les vagues de chaleur, les sècheresses, les inondations, les cyclones ou les feux de forêts, révèlent la vulnérabilité et l’exposition de certains écosystèmes et des sociétés humaines aux variations du climat. Nos sociétés doivent ainsi mieux se préparer pour faire face aux dérèglements à venir. Mais les mesures d’adaptation ont leurs limites : il faut donc réussir à réduire drastiquement nos émissions de gaz à effet de serre. Les causes des changements climatiques sont connues et les transitions vers des sociétés plus résilientes et à faible empreinte carbone sont encore possibles. Ces quarante dernières années, les émissions de CO2 issues de la combustion d’énergies fossiles et de processus industriels ont contribué à hauteur de 78% du total de la hausse des émissions de GES. Sans effort supplémentaire de réductions de gaz à effet de serre, nous sommes sur une hausse allant de 3,7°C à 4,8°C. Pour avoir une chance de rester en dessous du seuil de 2°C, le rapport relève le besoin d’aller vers une amélioration rapide de l’efficacité énergétique et d’une multiplication par trois, voire quatre, de l’approvisionnement en énergie à faible empreinte ou à empreinte carbone nulle comme les énergies renouvelables. Pour Pierre CANNET, Responsable du Programme Climat et Energie au WWF-France, « A moins de 13 mois de la conférence Paris Climat 2015, ce rapport du GIEC doit servir d’électrochoc aux décideurs vers plus d’action. L’action requise coûtera moins chère que l’inaction et présente de nombreux co-bénéfices Sur cette base, la France qui accueillera la conférence doit œuvrer à convaincre ses partenaires vers plus d’ambition.» Il n’est pas trop tard pour agir, mais nous devons faire vite prévient le GIEC. Le WWF appelle donc les gouvernements à bien préparer ces prochaines semaines leurs contributions vers la Conférence Paris Climat 2015.

Infographie du WWF « Les changements climatiques en Europe »

Infographie du WWF « Les changements climatiques en Europe »
Infographie du WWF « Les changements climatiques en Europe »

 

Documents joints

A lire

Efficacité, rénovation et transition énergétique : ambition 2030

Chantier prioritaire de la planification écologique, la rénovation énergétique...

Que veut le Rassemblement national sur le climat ?

À l'approche des élections européennes, le Pacte vert est...

Élu(e)s pour agir ? Rejoignez le réseau Ademe !

Gilles Pérole est adjoint au maire de Mouans-Sartoux (06)...

Quand les agriculteurs s’impliquent dans les énergies renouvelables

Quand agriculteurs et riverains d’un territoire s’associent pour développer...

Newsletter

spot_img

Sur Cdurable

Quand la permaculture inspire l’habitat et l’entreprise

Notre mode de développement n’est plus viable. Il creuse...

Stockage intersaisonnier de chaleur : la solution de chauffage – climatisation durable et décarbonée

Le stockage intersaisonnier de chaleur consiste à mettre en...

Tu veux changer les choses ? Avec l’ingénierie tu peux vraiment tout faire !

En France, il manque 20 000 ingénieurs et ingénieures...

Baromètre de confiance envers les fruits et légumes frais

Avec + 4,9 % d'après l'INSEE, l'inflation des produits...
Cyrille Souche
Cyrille Souchehttp://cdurable.info
Directeur de la Publication CDURABLE.info depuis 2005. Cdurable.info a eu 18 ans en 2023 ... L'occasion d'un nouveau départ vers un webmedia coopératif d'intérêt collectif pour recenser et partager les solutions utiles et durables pour agir et coopérer avec le vivant ...

Quelles perspectives sur les ressources mondiales 2024

Le monde est confronté à une triple crise planétaire : le changement climatique, la perte de biodiversité, la pollution et les déchets. L'économie mondiale...

Quand la permaculture inspire l’habitat et l’entreprise

Notre mode de développement n’est plus viable. Il creuse les inégalités, consume la bio-régénérescence de la planète et accélère le dérèglement climatique. Il y...

Pourquoi bouder l’alimentation bio malgré la réduction de l’écart de prix avec les produits conventionnels ?

Choisit-on consciemment ce que l'on mange ? Chaque jour, nous favorisons, à travers nos choix alimentaires, un type d’agriculture plutôt qu’un autre. Les aliments...