CDURABLE.info sélectionne, depuis 10 ans, l'essentiel à savoir de l'actualité du Développement Durable pour comprendre et agir en acteur du changement.
 
 
Finance - Contribution Economique > Entreprises durables
Carbone Forêt-Bois : Des faits et des chiffres

La filière forêt-bois s’engage pour relever le défi du changement climatique

Une publication du CNBD - Comité National pour le Développement du Bois

vendredi 1er juin 2012
Posté par Cyrille

Imprimer Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail

La forêt et le bois sont aujourd’hui des éléments majeurs de la lutte contre le réchauffement climatique. Les écosystèmes forestiers prélèvent le CO2 de l’atmosphère. L’utilisation des produits bois prolonge le stockage du carbone et permet d’éviter des émissions de gaz à effet de serre en se substituant à des matériaux coûteux en énergie ou directement aux énergies fossiles dans le cas du bois énergie. La filière forêt bois est aujourd’hui le principal puits de carbone français.



La participation de la filière forêt-bois à la lutte contre le changement climatique prend différents aspects. Elle passe par une véritable gestion durable de la ressource, des récoltes de bois régulières, la valorisation du matériau bois, et l’utilisation énergétique des sous-produits et des produits en fin de vie.

- Télécharger la brochure Carbone-forêt-bois

Ce document est financé par France Bois Forêt et le Codifab, grâce à la collecte de la taxe affectée et de la contribution volontaire obligatoire.

 Sommaire

Carbone Forêt-Bois : Des faits et des chiffres

  • FORÊT, BOIS : LE CYCLE VERTUEUX
  • CARBONE : LA FILIÈRE S’ENGAGE
  • FORÊT, BOIS : LES MARCHÉS DU CARBONE
  • FORÊT, CARBONE : LES IDÉES REÇUES…
  • POUR EN SAVOIR PLUS
    - LES FORÊTS ET LE CARBONE
    - LES PRODUITS BOIS ET LE CARBONE
    - LE PROTOCOLE DE KYOTO
  • LES CHIFFRES CLÉ
    - LE CARBONE
    - LA FILIÈRE BOIS

 Extrait

La forêt et le bois sont aujourd’hui des éléments majeurs de la lutte contre le
réchauffement climatique.

Les écosystèmes forestiers prélèvent le CO2 de l’atmosphère.
L’utilisation des produits bois prolonge le stockage
du carbone et permet d’éviter des émissions de gaz à
effet de serre en se substituant à des matériaux coûteux en
énergie ou directement aux énergies fossiles dans le cas du
bois énergie.

La filière forêt-bois s'engage pour relever le défi du changement climatique

La filière forêt bois est aujourd’hui le principal puits de
carbone français.

La filière forêt-bois s’engage pour relever
le défi du changement climatique.

La participation de la filière forêt-bois à la lutte contre
le changement climatique prend différents aspects. Elle
passe par une véritable gestion durable de la ressource,
des récoltes de bois régulières, la valorisation du matériau
bois, et l’utilisation énergétique des sous-produits et des
produits en fin de vie.

UN MILLION DE TONNES DE CO2 (MTCO2)
CORRESPONDENT À UNE JOURNÉE DE
CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE EN FRANCE

 Forêt-Bois : Cycle vertueux

PNG - 247.7 ko
Forât-Bois : la Cycle Vertueux

 Carbone : La filière s’engage

La France émet 540 Mt de CO2 par an. La filière forêt bois
française séquestre plus de 12 % des émissions nationales
de gaz à effet de serre (GES) tous les ans. Des initiatives
permettent d’optimiser cette contribution essentielle à
l’atténuation du changement climatique.

Maintenir voire augmenter les surfaces boisées :
Les forêts françaises couvrent une surface de 16,1 millions
d’ha, soit un taux de boisement de 29,2 % [1]. Le renouvellement des peuplements forestiers permet de maintenir l’effet puits de carbone.
Par ailleurs des projets plus ponctuels de boisement sur
terrains non boisés augmentent le stockage de carbone in
situ. En effet, le stock de carbone de la biomasse est plus
élevé en forêt que pour des prairies ou des friches. Ces
projets doivent intégrer d’autres dimensions, notamment
la biodiversité.

Adapter les forêts au changement climatique :
Les scénarios « modérés » prévoient pour la France une
augmentation de la température estivale, un déficit hydrique
en été, et des évènements extrêmes plus fréquents
(sécheresses, canicules, pluies violentes notamment).
Ces modifications conduiraient, pour la forêt française
métropolitaine, à un risque plus important de crises
(de type incendie, tempêtes,...) et de dépérissements,
pouvant s’accompagner d’attaques de parasites.
Le maintien de l’effet puits de carbone de la forêt française
nécessite dès à présent une gestion forestière anticipant
le changement climatique.
Cette réflexion peut amener à modifier la composition en
espèces des peuplements menacés (plantation d’espèces
adaptées par exemple), la fréquence et l’importance des
volumes de bois récoltés.

Dynamiser la gestion forestière :
une gestion forestière dynamique avec production régulière
de bois permet de réduire de façon bien plus efficace les quantités de GES dans l’atmosphère qu’une forêt ou une friche laissée en libre évolution.
Cette gestion est de plus compatible avec la préservation
de la biodiversité, comme tous les acteurs en ont
convenu lors du Grenelle de l’environnement dans le
cadre du protocole « produire plus tout en préservant
mieux ». De plus, la dynamisation de la sylviculture permet
aux peuplements de mieux résister aux sécheresses [2] et
diminue le risque de chablis [3].

La filière forêt-bois s'engage pour relever le défi du changement climatique

« Sur le long terme, une stratégie de gestion durable
des forêts visant à maintenir ou à augmenter le stock de
carbone en forêt tout en approvisionnant la filière bois
(grume, fibre et énergie) à un niveau de prélèvement
durable, générera les bénéfices d’atténuation maximum
 ».
GIEC - Groupe d’experts Intergouvernemental sur
l’Evolution du Climat

Développer la récolte (mobilisation) de bois :
La récolte de bois ne représente qu’environ 60% de la
production forestière annuelle et ne progresse que très
lentement.

Développer les accès à la ressource, soutenir l’investissement
dans les moyens de récolte, réduire le morcellement
de la propriété forestière (animation des propriétaires,
fiscalité), inciter à la gestion forestière dynamique sont
autant de mesures à étudier et à mettre en place.

La filière forêt-bois s'engage pour relever le défi du changement climatique

Développer les usages du bois matériau :
Les produits à base de bois peuvent satisfaire des usages
très variés. Le développement des usages du bois est un
levier puissant et très réactif sur le bilan carbone global.
Ainsi, 1 m3 de bois valorisé dans la filière construction
génère 1 m3 de bois énergie et permet de capter 2,75
tonnes de CO2.
Or, la part de marché du bois dans la construction est relativement
faible par rapport aux grands pays forestiers européens
(Allemagne, Autriche, Pays Scandinaves).
Développer l’usage des feuillus (chêne, hêtre,…) dans la
construction permettrait de valoriser les 2/3 de notre ressource
forestière.
Lever les freins normatifs à l’usage du bois et encourager
l’innovation dans les produits consoliderait la compétitivité
de nos produits et réduirait les importations.

Développer le bois énergie :
En valorisant prioritairement les produits bois en fin de vie
et les sous produits de la forêt et des industries du bois,
substituer le bois aux énergies fossiles.

- Télécharger la brochure Carbone-forêt-bois


Le Comité National Pour le Développement du Bois

Notre mission : communiquer, promouvoir et développer l’utilisation du bois

CNBD - Comité National pour le Développement du Bois

fy">Depuis 1989, le Comité National pour le Développement du Bois est l’organisme de promotion du bois.
Soutenu par le Ministère de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Pêche, ses missions sont nombreuses et s’articulent autour de trois axes :

- Valoriser, les forêts dans leur gestion et production et le bois à travers l’ensemble de ses transformations et utilisations dans les domaines de la fabrication de produits, de la construction (principal débouché) et de l’énergie.

- Communiquer, vers les professionnels et le grand public sur le bois et ses usages, plus particulièrement dans la construction et l’aménagement.

- Développer la formation des professionnels, de l’architecture, de la maîtrise d’ouvrage et du cadre bâti sur le matériau bois, ses dérivés, ses applications constructives et ses marchés.

Son comité directeur est composé des organisations professionnelles nationales et régionales et autres structures de la filière forêt et bois

[1Inventaire Forestier National, données 2010. 3. chablis : arbres déracinés sous l’action naturelle.Birot & al., 2009

[2Legay & al., 2006

[3chablis : arbres déracinés sous l’action naturelle. Birot & al., 2009

Article lu 1402 fois

lire aussi :
  • Sous l’arbre, le mag-info de nos forêts


  •  

    Accueil | Contact | Mentions légales | Espace privé | Statistiques du site
    Nombre de visiteurs 9835463

    20 visiteurs en ce moment

    | Site réalisé avec SPIP |un site CDURABLE online

    Agence MC Cdurable CDURABLE.com

    RSSfr

    Creative Commons License : Firefox


    __________________________________________
    Google
    Loading
      Maison
    La maison durable
      Cdurable.com
    Agir pour un monde durable