Dans l'actualité :

Stockage intersaisonnier de chaleur : la solution de chauffage – climatisation durable et décarbonée

Le stockage intersaisonnier de chaleur consiste à mettre en...

Tu veux changer les choses ? Avec l’ingénierie tu peux vraiment tout faire !

En France, il manque 20 000 ingénieurs et ingénieures...

WECF , HEAL et le BEE réagissent à la déclaration de Madame Roselyne Bachelot le 31 mars 2009 devant les députés français au sujet du Bisphénol A (BPA).

Suite aux affirmations de la Ministre déclarant que « les autorités canadiennes ont décidé l’interdiction du BPA sous la pression de l’opinion publique et sur la base d’aucune étude scientifique sérieuse ». Les organisations de protection des consommateurs, de l’environnement et de la santé souhaitent rappeler que la procédure d’évaluation de cette substance par les autorités canadiennes a été conduite selon les règles de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement qui prévoit une évaluation des risques basée sur des analyses scientifiques.

Rappelant les nombreuses études conduites par Santé Canada, mais aussi le Programme National de Toxicologie des Etats-Unis, et le Norwegian State Pollution Control Authority, qui s’accordent sur le fait que le BPA peut être lié à des altérations du développement, en particulier du développement neurologique et du comportement chez les plus jeunes, à des niveaux d’exposition courants, WECF, HEAL et le BEE s’adressent ainsi à la Ministre :

« Considérant les enjeux de la contamination des populations par le BPA, et son effet potentiel sur la santé publique, attesté par de nombreuses études concordantes, nous pensons être dans un cas où le principe de précaution doit s’appliquer.
A la lumière de ces éléments nous vous demandons instamment que la France reconsidère sa position vis-à-vis du Bisphénol A afin de protéger la santé des générations présentes et à venir
»

A lire

Efficacité, rénovation et transition énergétique : ambition 2030

Chantier prioritaire de la planification écologique, la rénovation énergétique...

Que veut le Rassemblement national sur le climat ?

À l'approche des élections européennes, le Pacte vert est...

Élu(e)s pour agir ? Rejoignez le réseau Ademe !

Gilles Pérole est adjoint au maire de Mouans-Sartoux (06)...

Quand les agriculteurs s’impliquent dans les énergies renouvelables

Quand agriculteurs et riverains d’un territoire s’associent pour développer...

Newsletter

spot_img

Sur Cdurable

Stockage intersaisonnier de chaleur : la solution de chauffage – climatisation durable et décarbonée

Le stockage intersaisonnier de chaleur consiste à mettre en...

Tu veux changer les choses ? Avec l’ingénierie tu peux vraiment tout faire !

En France, il manque 20 000 ingénieurs et ingénieures...

Baromètre de confiance envers les fruits et légumes frais

Avec + 4,9 % d'après l'INSEE, l'inflation des produits...

Fédérer agriculteurs et entreprises pour régénérer notre terre

L’agriculture, c’est 40% des surfaces terrestres et 25% des...

Pourquoi bouder l’alimentation bio malgré la réduction de l’écart de prix avec les produits conventionnels ?

Choisit-on consciemment ce que l'on mange ? Chaque jour, nous favorisons, à travers nos choix alimentaires, un type d’agriculture plutôt qu’un autre. Les aliments...

Stockage intersaisonnier de chaleur : la solution de chauffage – climatisation durable et décarbonée

Le stockage intersaisonnier de chaleur consiste à mettre en place des systèmes capables de stocker de la chaleur en été pour une utilisation en...

Tu veux changer les choses ? Avec l’ingénierie tu peux vraiment tout faire !

En France, il manque 20 000 ingénieurs et ingénieures diplômés chaque année. Syntec-Ingénierie, la fédération professionnelle de l’ingénierie, lance une campagne de communication qui...