Dans l'actualité :

Panorama de l’organisation et la performance des services publics de l’eau et d’assainissement

L’Observatoire des services publics d’eau et d’assainissement, piloté par...

La consommation mondiale d’énergie et les émissions de CO2 sont encore à la hausse … Jusqu’où ?

Enerdata, un bureau d'études spécialisé dans le secteur de...

Un Programme d’action pour garantir l’accès à l’eau pour tous a été adopté par les Nations Unies

La Conférence des Nations Unies sur l’eau s’est achevée vendredi, après trois jours de débats, par l’adoption d’un Programme d’action pour l’eau dans lequel les Etats membres s’engagent à accélérer les progrès vers l’objectif visant à garantir l’accès de tous à l’eau et à l’assainissement et à assurer une gestion durable des ressources en eau.
Une fillette de six ans boit de l'eau d'une pompe à main communautaire au Pakistan.
Une fillette de six ans boit de l’eau d’une pompe à main communautaire au Pakistan.
« Il ne peut y avoir de développement durable sans eau », a déclaré le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, qui a appelé à « réaffirmer notre engagement au service de notre avenir commun ».
« Prenons dès à présent de nouvelles mesures pour bâtir un avenir où l’eau sera garantie pour tous », a-t-il ajouté à la clôture de cette conférence qui était co-organisée par le Royaume des Pays Bas et le Tadjikistan au siège des Nations Unies à New York.

« L’eau nous unit tous »

Selon le Secrétaire général, cette conférence a démontré une vérité centrale : « l’eau nous unit tous ». Elle concerne en effet la santé, l’assainissement, l’hygiène et la prévention des maladies ; elle est synonyme de paix ; elle concerne le développement durable, la lutte contre la pauvreté, le soutien des systèmes alimentaires et la création d’emplois et de prospérité ; et c’est une question de droits humains et d’égalité des sexes.
« Tous les espoirs de l’humanité pour l’avenir dépendent, d’une certaine manière, de l’élaboration d’une nouvelle voie scientifique pour donner vie au Programme d’action pour l’eau. Ils dépendent de la concrétisation des engagements novateurs, inclusifs et orientés vers l’action pris par les États Membres et d’autres lors de cette Conférence », a déclaré le Secrétaire général.
Pour lui cela signifie :
  • Renforcer la place de l’eau en tant que droit humain fondamental.
  • Réduire les pressions sur notre système hydrologique et assurer une bonne prise de décision et des politiques intelligentes.
  • Développer de nouveaux systèmes alimentaires alternatifs pour réduire l’utilisation non durable de l’eau dans la production alimentaire et l’agriculture.
  • Concevoir et mettre en œuvre un nouveau système mondial d’information sur l’eau pour guider les plans et les priorités d’ici 2030.
  • Intégrer notre approche sur l’eau, les écosystèmes et le climat pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et renforcer les communautés, ce qui comprend des infrastructures résilientes, des canalisations d’eau et des programmes de traitement des eaux usées, et la garantie que chaque personne dans le monde est protégée par des systèmes d’alerte précoce contre les catastrophes naturelles d’ici 2027.
  • Continuer à faire pression pour la justice climatique et une action mondiale pour limiter le réchauffement climatique à une augmentation de 1,5 degré Celsius.
  • Accélérer considérablement les ressources et les investissements dans la capacité de tous les pays à atteindre l’objectif de développement durable 6.
Le Secrétaire général a noté qu’un certain nombre d’autres mesures de suivi sont à l’étude – y compris la nomination recommandée d’un Envoyé spécial sur l’eau pour faire progresser la proéminence de la sécurité de l’eau dans la perspective du sommet des Objectifs de développement durable (ODD) de septembre, ainsi que du Sommet du futur l’année prochaine.
Une fillette de huit ans se lave les mains dans un réservoir d'eau installé par l'UNICEF.
Une fillette de huit ans se lave les mains dans un réservoir d’eau installé par l’UNICEF.

Ambition et solidarité

Le Président de l’Assemblée générale des Nations Unies, Csaba Kőrösi, s’est déclaré « inspiré par la détermination qui nous unit tous dans la quête pour arrêter de gaspiller l’eau » et « émerveillé par l’ambition et la solidarité dont vous faites preuve pour concevoir un avenir sûr pour tous ».
Il a salué un Programme d’action pour l’eau « inspirant, coopératif, transfrontalier et transformateur pour le développement durable et la résilience », pour lequel plus de 300 milliards de dollars ont été promis lors de cette conférence, « avec le potentiel de débloquer au moins 1.000 milliards de dollars de gains socio-économiques et écosystémiques ». « Le résultat de cette conférence n’est pas un document juridiquement contraignant, mais il tourne quand même une page de l’histoire », a déclaré le Président de l’Assemblée générale. « Nous devons être à la hauteur de nos engagements dans le Programme d’action pour l’eau. Et nous avons besoin d’une action transformatrice et déterminée », a-t-il conclu.

 

A lire

Newsletter

spot_img

Sur Cdurable

Conseils pour préserver la biodiversité pendant vos aventures de plein air

Ça y est, c'est l'été ! Fini le "métro...

Éducation canine : dresser et punir ou récompenser et respecter ?

Adopter un chiot est un engagement à long terme...

Un contrat de la filière pour faire plus de vélo(s) en France

Comme prévu dans le plan vélo et marche 2023-2027...

Lidl travaille avec le WWF pour offrir des choix de produits plus durables

Lidl, un distributeur majeur en Europe, et le WWF,...

Les Solutions fondées sur la Nature (SfN) offrent la possibilité de recréer un littoral désirable demain et pour tous 

Réputées peu coûteuses et faciles à mettre en œuvre, les solutions fondées sur la nature (SfN)1 sont mises en avant pour lutter contre les...

Panorama de l’organisation et la performance des services publics de l’eau et d’assainissement

L’Observatoire des services publics d’eau et d’assainissement, piloté par l’Office français de la biodiversité avec l’appui des services de l’État, vient de publier son...

La consommation mondiale d’énergie et les émissions de CO2 sont encore à la hausse … Jusqu’où ?

Enerdata, un bureau d'études spécialisé dans le secteur de l'énergie et de son impact sur le climat, publie l'édition 2024 de son rapport “Global...