Dans l'actualité :

Mettre la relation entre l’humain et la nature au cœur des décisions

“Towards a better future for biodiversity and people :...

Protégeons la biodiversité, le réseau vital dont nous dépendons tous

Selon un sondage réalisé par Harris Interactive pour l’Office...

Tests sur les animaux : PETA appelle d’urgence les citoyens français à signer la pétition européenne

petafrance-headlines-lab-beagle-background.jpg Le 31 août 2022, date de clôture de l’initiative citoyenne européenne qui vise à mettre fin au calvaire des animaux de laboratoire, leur sort sera scellé. 200.000 signatures manquent encore pour s’assurer que la pétition à destination du Parlement européen soit recevable et que ces êtres vivants doués d’émotions n’aient plus à subir l’horreur des expérimentations scientifiques dédiées aux produits cosmétiques. Les tests sur les animaux sont autorisés dans l’Union européenne mais sont interdits pour les produits cosmétiques depuis 2009. Cependant, malgré la promesse d’une Europe sans tests sur les animaux pour les cosmétiques, ceux-ci ont toujours lieu car des essais sur les animaux continuent d’être exigés par l’Agence Européenne des Produits Chimiques (ECHA). Un paradoxe qui engendre la souffrance d’innombrables souris, lapins et autres individus innocents. Pour rappel, l’initiative citoyenne est un outil officiel permettant à chaque citoyen/ne européen/ne âgé/e d’au moins 18 ans, d’interpeller directement la commission européenne sur un sujet. Cette initiative, portée par plusieurs associations de protection animale dont PETA, doit atteindre plus d’1 million de signatures avant la date limite de collecte le 31 août prochain (soit 1,3 million de signatures nécessaires pour assurer le million de voix valides).

L’agence ECHA demande de nouvelles expérimentations animales sur des ingrédients connus pour être sûrs

L’Agence Européenne des produits chimiques demande de tester des ingrédients sur les animaux qui sont exclusivement utilisés dans les cosmétiques, alors même que bon nombre de ces substances sont utilisées en toute sécurité depuis des décennies. Si nous laissons cela se produire, des individus sensibles continueront d’être confinés dans des cages lugubres, empoisonnés, gavés ou injectés de substances avant d’être tués et disséqués. Cela alors qu’il existe des moyens éthiques et bien plus fiables pour générer des données relatives à la sécurité des ingrédients. Il est urgent que l’UE s’engage à privilégier l’utilisation et le développement de méthodes modernes, non-animales et bien plus pertinentes au cas humain afin d’assurer une réelle protection des consommateurs, de la planète et des animaux. Agissons maintenant. S’élevant d’une seule voix pour mettre fin à l’expérimentation animale dans l’industrie cosmétique, The Body Shop, Dove et les organisations de protections des animaux appellent tous les consommateurs à signer l’Initiative Citoyenne Européenne, une lettre ouverte afin d’exiger auprès de la Commission européenne :
  • 1 – La protection et le renforcement des lois visant à interdire le test sur les animaux : initier un changement législatif afin d’assurer la protection des consommateurs, des travailleurs et de l’environnement pour tous les ingrédients cosmétiques sans avoir recours à de nouveaux tests sur les animaux, de façon pérenne.
  • 2 – Une transformation de la réglementation européenne sur les ingrédients chimiques : garantir la protection de l’environnement et de la santé humaine en réglementant l’utilisation d’ingrédients chimiques sans avoir de nouveau recours à l’expérimentation animale.
  • 3 – La modernisation de la réglementation scientifique en Europe : s’engager, avant le terme de son mandat actuel, à proposer un projet de loi et une feuille de route avec pour objectif la fin de l’expérimentation animale dans toute l’Union européenne de manière pérenne.
capture_d_e_cran_2022-08-17_a_18.02_52.png Objectifs Avec l’interdiction, par l’UE, d’expérimenter les produits cosmétiques sur les animaux, c’était la promesse d’une Europe dans laquelle les animaux ne souffrent plus, ni ne meurent, pour des cosmétiques. Cette promesse n’a pas été tenue. Les autorités exigent toujours des expérimentations animales pour des ingrédients utilisés dans les cosmétiques, ce qui va à l’encontre des attentes et des souhaits du public et de l’intention des législateurs. Or, nous n’avons jamais disposé d’outils aussi puissants pour garantir la sécurité des produits cosmétiques sans expérimentation sur les animaux, ni d’occasion plus belle de révolutionner la protection humaine et environnementale. La Commission européenne doit maintenir et renforcer l’interdiction de l’expérimentation sur les animaux et favoriser la transition vers une évaluation de la sécurité des produits sans expérimentation animale. Nous invitons la Commission européenne à prendre les mesures suivantes:
  • 1. Garantir et renforcer l’interdiction de l’expérimentation animale pour les cosmétiques. Engager une modification législative pour assurer la protection des consommateurs, des travailleurs et de l’environnement envers tous les ingrédients cosmétiques sans que ces derniers soient testés sur des animaux quel que soit l’objectif ou le moment.
  • 2. Réformer la réglementation de l’UE relative aux produits chimiques. Garantir la protection de la santé humaine et de l’environnement en gérant les produits chimiques sans ajouter de nouvelles exigences en matière d’expérimentation animale.
  • 3. Moderniser la science dans l’UE. S’engager en faveur d’une proposition législative établissant une feuille de route pour l’élimination progressive de toutes les expérimentations animales dans l’UE avant la fin de la législature actuelle.
Page web de l’initiative dans le registre de la Commission européenne
Ensemble, nous avons pour objectif de récolter 1,3 million de signatures. Quel impact ? Envoyer un message clair, celui que les demandes de l’Agence Européenne des produits chimiques (ECHA) pour de nouveaux tests sur les animaux viennent rompre la politique en place sur l’expérimentation animale, pourtant soutenue par la Commission européenne et vont à l’encontre des souhaits des citoyens européens. Mais nous ne pouvons pas y parvenir seuls. Chaque citoyen européen peut signer la pétition et informer la Commission qu’il n’est pas question d’accepter qu’elle brise sa promesse. Celle d’une Europe où aucun animal ne devrait ni souffrir, ni mourir pour des shampoings, mascaras ou tout autre produit cosmétique.

Une cause soutenue par de nombreuses personnalités ainsi que des marques de cosmétiques

Défenseur des animaux de longue date, Paul McCartney apporte son soutien à l’initiative citoyenne européenne « Pour des cosmétiques sans cruauté ». En France, ce sont notamment Stomy Bugsy, Mr Poulpe, Jeremstar et Raphaël Mezrahi qui s’engagent dans une campagne choc de l’association afin d’inciter les Français à signer l’initiative citoyenne européenne. PETA, dont la devise dit notamment que « les animaux ne nous appartiennent pas et [que] nous n’avons pas à les utiliser pour nos expérimentations », s’oppose au spécisme, une vision du monde postulant une fausse supériorité de l’humain sur les autres animaux. – Pour plus d’informations, rendez-vous sur PETAFrance.comAgissez maintenant pour mettre fin aux tests sur les animaux en europe

 

A lire

Newsletter

spot_img

Sur Cdurable

Conseils pour préserver la biodiversité pendant vos aventures de plein air

Ça y est, c'est l'été ! Fini le "métro...

Éducation canine : dresser et punir ou récompenser et respecter ?

Adopter un chiot est un engagement à long terme...

Un contrat de la filière pour faire plus de vélo(s) en France

Comme prévu dans le plan vélo et marche 2023-2027...

Lidl travaille avec le WWF pour offrir des choix de produits plus durables

Lidl, un distributeur majeur en Europe, et le WWF,...

Mettre la relation entre l’humain et la nature au cœur des décisions

“Towards a better future for biodiversity and people : Modelling Nature Futures” est un article rédigé par Kim et al. en 2023 et publié...

La méthode de la Méthode : concentré de la recherche, de la pensée et de l’œuvre de la vie d’Edgard Morin

En 1977, Edgar Morin publie le premier volume d’une série qui allait devenir l’œuvre maîtresse de sa vie de chercheur, La Méthode, dont la...

Protégeons la biodiversité, le réseau vital dont nous dépendons tous

Selon un sondage réalisé par Harris Interactive pour l’Office français de la biodiversité (OFB), 99% des citoyens ont déjà entendu parler de biodiversité et...