[CDURABLE.info l'essentiel du développement durable] : La Fondation Nicolas Hulot lance l’idée d’une grande consultation citoyenne sur les choix de politiques énergétiques
Un an après la catastrophe de Fukushima
La Fondation Nicolas Hulot lance l’idée d’une grande consultation citoyenne sur les choix de politiques énergétiques
dimanche 11 mars 2012
par David Naulin

Face à la hausse des prix de l’énergie, à la montée de la précarité, à la crise climatique et aux risques environnementaux, il est urgent de lancer un grand plan de transition énergétique. La Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l’Homme (FNH) souhaite que le citoyen, largement exclu des grands choix en matière d’énergie depuis les 30 dernières années, puisse construire, en lien avec les décideurs et les différentes parties prenantes (ONG, syndicats, associations de consommateurs...), une nouvelle feuille de route pour répondre au défi climatique et énergétique. La Fondation propose aux décideurs politiques quelques grands principes devant guider l’organisation d’une consultation citoyenne. Début avril, elle mettra à disposition des citoyens toutes les clés pour décrypter la situation énergétique de la France, sa complexité et les enjeux pour l’avenir.

Une consultation pour dépasser le débat « pour » ou « contre » le nucléaire

Il y a eu en France de nombreux "débats" sur l’énergie, mais aucun n’a permis une vraie expression citoyenne. Un an après la catastrophe de Fukushima, il est plus que temps de dépasser le débat binaire
du « pour » ou « contre » le nucléaire. L’organisation d’une grande consultation publique est, pour la FNH, une bonne option pour entamer la profonde réflexion qui s’impose. Pour Charline Labuset, chargée de mission démocratie à la FNH : « Plus qu’un énième débat, il faut créer les conditions permettant à la fois d’informer l’ensemble des citoyens, en prenant le temps suffisant pour cela, et de faire entendre leur voix. De nouvelles formes de participation, comme la conférence de consensus ou le sondage délibératif, doivent se
combiner à des phases informatives, jusqu’à la définition d’une feuille de route pour construire une vraie intelligence collective. »

La mise en place d’un débat citoyen sur l’énergie doit respecter trois principes clés, et ce, pour renouveler la démocratie :

  • Un débat ouvert et transparent organisé sous le contrôle d’une commission pilotée par les membres du Grenelle de l’Environnement. Il sera notamment important de garantir, par la mise en place d’un comité d’éthique, que tous les points de vues puissent s’exprimer.
  • Un débat garantissant la participation des citoyens : Les grandes décisions énergétiques sont concentrées entre les mains de quelques experts et décideurs politiques. Pourtant, l’énergie est partout dans notre quotidien. Il est donc essentiel que les citoyens puissent contribuer aux choix faits. Pour cela, la FNH souhaite que des processus participatifs soient mis en place au niveau régional. Complétés par des outils Internet, ils devront permettre à chacun de faire entendre sa voix.
  • Un débat qui aboutit sur l’adoption d’une loi d’orientation sur l’énergie : A l’issue du dialogue citoyen sur l’énergie, le nouveau gouvernement devra s’engager à adopter une loi d’orientation sur l’énergie, posant les bases de la transition énergétique.
Un an après Fukushima : une grande consultation citoyenne s’impose

S’interroger sur la consommation énergétique et pas seulement sur l’offre

La FNH propose que le dialogue démarre par une interrogation sur nos habitudes en termes de consommation énergétique, avant de débattre de l’offre. Pour Alexandra Luciani, chargée de mission
énergie à la FNH : « Cette question est en effet systématiquement mise à l’écart des discussions. Nous choisissons simplement de faire toujours plus, de tout : de pétrole, du nucléaire, de renouvelables. Nous souhaitons inverser la réflexion, en commençant par réduire nos besoins, car l’énergie la moins polluante et la moins chère reste celle qu’on ne consomme pas ».

Il y a un an près de 20 000 citoyens ont répondu à l’appel de la FNH de lancer un grand débat sur la production et la consommation d’énergie en France, rappelle Benoît Faraco, porte parole de la FNH. Nous souhaitons que leur voix soit entendue et demandons aux candidats à l’élection présidentielle de s’engager à remettre le citoyen au coeur de la politique énergétique.

 Retrouvez prochainement sur www.fnh.org la présentation détaillée de cette proposition.