Dans l'actualité :

Les prairies et parcours : des systèmes vivants pour la transition agroécologique  

Les prairies naturelles ou permanentes et parcours, riches en...

Les produits issus du pétrole ont une empreinte carbone plus élevée qu’estimée 

De nouvelles données publiées récemment influencent de manière significative...

Pour une transition écologique, équitable et solidaire de notre agriculture et de notre alimentation

A l'occasion du Salon de l’agriculture, 12 ONG réunies...

Les représentations en prospective territoriale

Séminaire OIPR N° 80 du 18 mai 2006 | Paris 5ème
« La question des représentations en prospective territoriale » est le séminaire OIPR N° 80 du 18 mai 2006, Amphi A, Ministère de l’Education Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, Paris 5eme La représentation du futur est un enjeu important de l’activité de prospective. Il existe à ce sujet deux enjeux. L’un porte sur la méthode : faut-il ou non utiliser la méthode des scénarios ? L’autre porte sur « la méthode de la méthode », c’est-à-dire : comment se représenter le futur ? La méthode des scénarios est un outil essentiel en prospective, car il s’agit d’une forme d’aide à la pensée de la diversité des possibles d’une réalité projetée dans le futur. Mais l’utilisation des scénarios implique beaucoup de doigté si l’on veut éviter de donner des représentations stéréotypées du futur. De nombreux spécialistes en prospective préfèrent d’ailleurs éviter de produire des scénarios, car ils considèrent que cette méthode appauvrit la qualité du discours sur le futur, et donne une tonalité banale, voire stéréotypée de la réalité en devenir. Pour ce courant, les scénarios sont un piège qui, sous couvert de donner à voir le futur, le masque ou le dénature. Les tenants de cette approche mettront davantage l’accent sur des exercices prévisionnels plus ou moins sophistiqués, avec une expression centrée sur les tendances lourdes et les signaux faibles, ainsi que les facteurs de motricité et les facteurs de dépendance projetés sur des horizons divers, et sous éclairage de différents types de facteurs contextuels. Par ailleurs, se pose la question de savoir comment se représenter l’avenir. Question délicate et passionnante à la fois, car la façon de se représenter le futur détermine largement notre perception du futur. En prospective « classique », la forme littéraire est dominante dans le discours de représentations des futurs possibles. La forme littéraire revient à «raconter » le futur, comme si l’on racontait une histoire. Chacun a à l’esprit les romans de science fiction, et nous avons tous baigné dans notre enfance dans la lecture des ouvrages de Jules Verne. Cependant, avec les moyens modernes de simulation, des instruments nouveaux de représentation du futur ont été créés. La prospective territoriale peut largement s’appuyer sur des outils comme les SIG qui donnent à voir, parfois de façon percutante, ce que peut signifier une évolution plus ou moins contrastée d’une tendance, par exemple concernant l’étalement urbain. Au moyen d’un logiciel adapté, et en mémorisant les mutations foncières qui se sont produites sur une dizaine d’années, il est possible de construire des représentations des mutations à dix – vingt ans selon différents paramètres. Le cinéma est un instrument très puissant à ce sujet. Il y a quelques temps, un « docu-fiction » a été présenté à la télé sur ce que pouvait signifier le réchauffement planétaire d’ici un demi-siècle pour les habitants de la Camargue, territoire du Midi qui serait probablement noyé sous l’effet d’une élévation du niveau de la mer de 50 centimètres, même avec une protection raisonnable par des digues. Dans ce cas, on sait qu’il suffit d’une tornade ou d’une précipitation diluvienne pour créer une situation nouvelle, noyer un territoire entier et changer définitivement la configuration des côtes (ce que l’on a vu avec le Tsunami récent..). Ce docu-fiction a eu un tel succès auprès des téléspectateurs que le standard téléphonique de la chaîne en question a été littéralement « noyée » sous les appels. Explorer la question des « discours » en matière de représentations des futurs territorialisés est un exercice à la fois ludique (le plaisir du jeu que les enfants connaissent bien quand ils jouent à la poupée ou au grand méchant loup), et nécessaire afin de donner à la prospective une capacité au dialogue et la communication, notamment dans le contexte de débats publics et participatifs, Ce séminaire s’appuiera sur des cas concrets et des expériences pratiques. Guy Loinger
Télécharger la présentation de la revue Territoires du Futur proposée par l’OIPR au format .pdf

 

Documents joints

Le document de présentation du séminaire est disponible en téléchargement au format .doc dans la colonne de droite >>>>

A lire

Méthanisation : un levier pour l’agroécologie ?

La vue, le bruit ou l'odeur. Tels sont les...

Un monde sans argent inspire partage et rencontres …

Un monde sans argent, une idée du Grand Projet...

Quels sont les enjeux écologiques des élections européennes ?

Les prochaines élections européennes seront cruciales pour l’avenir de...

Accélérer le passage à l’action pour la résilience des stations de montagne

Un séminaire de travail Green Cross a eu lieu...

Newsletter

spot_img

Sur Cdurable

Fédérer agriculteurs et entreprises pour régénérer notre terre

L’agriculture, c’est 40% des surfaces terrestres et 25% des...

Roots of Tomorrow : un Jeu Vidéo gratuit pour comprendre l’agroécologie

Gamabilis, studio indépendant français, a créé Roots of Tomorrow,...

Etudiant-e ? Secoue ton campus !

D’après la Consultation Nationale Étudiante 2023, 74% des étudiant·es...

Bachelor ACT, un diplôme pour les métiers porteurs de sens

Alors que de plus en plus de jeunes expriment...
Cyrille Souche
Cyrille Souchehttp://cdurable.info
Directeur de la Publication CDURABLE.info depuis 2005. Cdurable.info a eu 18 ans en 2023 ... L'occasion d'un nouveau départ vers un webmedia coopératif d'intérêt collectif pour recenser et partager les solutions utiles et durables pour agir et coopérer avec le vivant ...

Les prairies et parcours : des systèmes vivants pour la transition agroécologique  

Les prairies naturelles ou permanentes et parcours, riches en biodiversité, présentent de nombreux atouts pour la transition agroécologique. Ils aident les agriculteurs à temporiser...

Les produits issus du pétrole ont une empreinte carbone plus élevée qu’estimée 

De nouvelles données publiées récemment influencent de manière significative les comparaisons ACV des plastiques issus du carbone renouvelable et des plastiques issus du pétrole...

Pour une transition écologique, équitable et solidaire de notre agriculture et de notre alimentation

A l'occasion du Salon de l’agriculture, 12 ONG réunies au sein du collectif Cap Nature & Biodiversité dénoncent la volonté de faire de l’écologie...