Dans l'actualité :

Élections législatives : notre futur se joue maintenant !

"Nous sommes à la veille d’un moment historique" rappelle...

Veille environnementale : deux piliers pour une question stratégique

Sommes-nous dans une période de rupture ou de continuité...

Rendre irrésistible la bascule de l’économie extractive vers l’économie régénérative !

62 entreprises imaginent, produisent, diffusent et financent les récits...
Etude de l'Institut français de l'environnement (IFEN)

Les collectivités locales soutiennent l’effort de protection de l’environnement

A lire dans "Le 4 pages de l'IFEN" - août 2007

Selon une étude de l’Institut français de l’environnement (Ifen) publiée jeudi 23 août, les collectivités locales ont supporté en 2005 un quart du total des dépenses consacrées en France à la protection de l’environnement. Des dépenses qui concernent majoritairement la gestion des eaux usées et des déchets mais également la protection de la biodiversité et des paysages, que les collectivités locales ont financé à 45% en 2005. En 2005, le total des dépenses de protection de l’environnement s’est élevé à 35,2 milliards d’euros, soit 2,1 % du produit intérieur brut (+5,5% par rapport à 2004). Les entreprises restent les premières sources de financement de la protection de l’environnement avec 12,5 milliards d’euros en 2005, suivies par les ménages, avec 11,1 milliards d’euros. Cependant, leurs dépenses progressent moins vite que celles des ménages et de l’ensemble des administrations depuis 2000.

Extrait de l’étude :
Téléchargez l'étude complète de l'Ifen
Téléchargez l’étude complète de l’Ifen
La dépense de protection de l’environnement est évaluée à 35,2 milliards d’euros en 2005. Elle progresse, en prix courants, de 5,5 % par rapport à 2004. Sa croissance redevient ainsi plus soutenue que celle de l’ensemble de l’économie nationale (+3,1 % pour le PIB en valeur). Les administrations publiques locales tiennent une place déterminante dans cette évolution. Leur financement représente un quart des dépenses totales en 2005. Il a progressé cette année-là de près de 12 %, environ trois fois plus vite que celui des autres acteurs. Ce différentiel accentue en 2005 la tendance perceptible depuis le début des années 2000. À cette date, les administrations publiques locales contribuaient pour 22 % de la dépense totale. Elles ont ainsi financé 36 % de l’accroissement des dépenses de protection au cours des cinq dernières années et plus de la moitié pour la seule année 2005. Au sein du secteur public local, les communes et leurs groupements assurent l’essentiel des financements : 68 % en 2005. La contribution des départements et des régions est sensiblement plus faible (respectivement 11 % et 8 %). En 2005, elle progresse cependant à un rythme comparable à celle du secteur communal. Les agences de l’Eau complètent les financements publics locaux à hauteur de 13 %. Leurs dépenses se contractent en revanche légèrement en 2005. Les administrations locales interviennent de différentes façons dans la protection de l’environnement. Les communes sont, de droit, responsables des services publics de gestion de déchets et d’eaux usées. Les dépenses pour l’assainissement collectif des eaux usées s’élèvent à 9,6 milliards d’euros en 2005. Elles représentent plus du quart des dépenses de protection de l’environnement. La préservation de la biodiversité et des paysages repose majoritairement sur des financements publics avec des montages associant souvent l’État et divers échelons de l’administration locale. Les administrations locales y contribuent de façon croissante. En 2005, elles ont financé 45 % des 1,6 milliard d’euros de dépenses réalisées pour la protection de la biodiversité et des paysages. Depuis cinq ans, leur implication financière n’a cessé de croître et elles ont contribué pour 85 % de l’accroissement des dépenses entre 2000 et 2005. Dans d’autres domaines de la protection de l’environnement, l’intervention publique locale est, du point de vue financier, plus modeste. En matière de lutte contre le bruit, l’essentiel des 330 millions de dépenses publiques locales réalisées en 2005 l’a été par les régions pour le financement des programmes visant à limiter le bruit des transports terrestres dans le cadre des contrats de plan État-Région. Certains domaines, enfin, ne relèvent pas du tout de la compétence des administrations locales : la recherche-développement environnementale est financée à environ 50 % sur fonds publics mais par l’échelon central de l’administration.

 

A lire

Élections législatives : notre futur se joue maintenant !

"Nous sommes à la veille d’un moment historique" rappelle...

Veille environnementale : deux piliers pour une question stratégique

Sommes-nous dans une période de rupture ou de continuité...

Écolo, oui … mais avec de petits arrangements avec nos consciences

Nous sommes nombreux à en avoir conscience : adopter des...

Européennes 2024 : des enjeux cruciaux pour le climat

Christian de Perthuis, Université Paris Dauphine – PSL Sur le...

Newsletter

spot_img

Sur Cdurable

Le véganisme, serait-il l’idiot utile de la société de consommation ?

On peut être végane pour diverses raisons : pour la...

Réussir l’éducation canine de son chien et le promener sans laisse !

Vous avez certainement déjà vu un chien obéir à...

Le plaisir est essentiel pour engager les Français dans la transition alimentaire

Une étude Jacquet Brossard menée avec BVA révèle que...
David Naulin
David Naulinhttp://cdurable.info
Journaliste de solutions écologiques et sociales en Occitanie.

Élections législatives : notre futur se joue maintenant !

"Nous sommes à la veille d’un moment historique" rappelle Greenpeace qui sort de sa neutralité comme certains syndicats. "Après le choc des élections européennes,...

Veille environnementale : deux piliers pour une question stratégique

Sommes-nous dans une période de rupture ou de continuité ? Dans quelle mesure les transitions actuelles – écologiques, énergétiques, technologiques… – annoncent-elles des changements...

Rendre irrésistible la bascule de l’économie extractive vers l’économie régénérative !

62 entreprises imaginent, produisent, diffusent et financent les récits avec le mouvement de la Convention des Entreprises pour le Climat (CEC) qui place les...