Dans l'actualité :

Montée des eaux : l’urgence de solutions fondées sur la nature pour le bassin méditerranéen

Une équipe de scientifiques publie de nouveaux résultats dans...

Pour sauver le Pacte Vert européen, mobilisation générale !

Alors que les attaques continuent contre le Pacte vert...

Comment associer transition écologique et justice sociale ?

Alors que les Français se disent inquiets des effets...
Développement durable (ODD)

Forêts saines, planète saine, êtres humains en bonne santé

Assimiler des forêts saines à des personnes en bonne santé est le thème de la Journée internationale des forêts

Les forêts sont souvent appelées les poumons de la planète, car elles absorbent le dioxyde de carbone nocif et produisent de l’oxygène vital. Il n’est donc pas exagéré d’assimiler des forêts saines à des personnes en bonne santé, le thème de la Journée internationale des forêts de cette année. Couvrant 31% des terres de la planète et abritant 80% de toutes les espèces terrestres, les forêts sont cruciales pour la santé et le bien-être humains, mais leur perte à travers la planète menace les gens du monde entier. Voici cinq choses que vous devez savoir selon l’ONU sur la relation interdépendante séculaire et toujours croissante entre les forêts et la santé humaine.

La déforestation continue malgré les appels internationaux à protéger les forêts.
La déforestation continue malgré les appels internationaux à protéger les forêts.

1. Les puits de carbone combattent le changement climatique

Les écosystèmes forestiers maintiennent la planète en bonne santé en régulant le climat, les régimes de précipitations et les bassins versants et fournissent de manière cruciale l’oxygène qui est essentiel à l’existence humaine. Des forêts saines aident à maîtriser le changement climatique en agissant comme des « puits de carbone », qui absorbent chaque année environ deux milliards de tonnes de dioxyde de carbone, le gaz qui contribue au changement climatique et à l’augmentation des températures dans le monde. L’évolution rapide du climat menace l’existence même des personnes de différentes manières : par la mort et la maladie dues à des phénomènes météorologiques extrêmes, la perturbation des systèmes alimentaires et l’augmentation des maladies. En termes simples, sans forêts saines, les populations du monde entier, en particulier dans les pays les plus vulnérables du monde, auront du mal à mener une vie saine et peut-être même à survivre.
Des produits de la forêt sont transformés en médicaments au Viet Nam.
Des produits de la forêt sont transformés en médicaments au Viet Nam.

2. Les pharmacies de la nature : des masques aux armoires à pharmacie

Des masques aux médicaments, les produits forestiers sont utilisés chaque jour dans le monde entier. Jusqu’à 80% des pays en développement et un quart des pays développés dépendent des médicaments à base de plantes. Les forêts contiennent environ 50.000 espèces de plantes utilisées à des fins médicinales par les communautés locales et les sociétés pharmaceutiques multinationales. Pendant des millénaires, les habitants de la forêt ont traité une gamme de maux en utilisant des produits qu’ils ont récoltés. Dans le même temps, de nombreux médicaments pharmaceutiques courants sont enracinés dans les plantes forestières, y compris les médicaments anticancéreux issus de la pervenche de Madagascar et le médicament contre le paludisme, la quinine, issue des arbres de quinquina. L’approche One Health, lancée dans le cadre de la réponse des Nations Unies à la pandémie de COVID-19, reconnaît que la santé des êtres humains, des animaux, des plantes et de l’environnement au sens large, y compris les forêts, sont étroitement liés et interdépendants.
Une femme marche dans la réserve forestière d'Uluguru à Morogoro, en Tanzanie.
Une femme marche dans la réserve forestière d’Uluguru à Morogoro, en Tanzanie.

3. Dîner pour 1 milliard de personnes

Près d’un milliard de personnes dans le monde dépendent de la récolte d’aliments sauvages tels que des herbes, des fruits, des noix, de la viande et des insectes pour une alimentation nutritive. Dans certaines régions tropicales reculées, la consommation d’animaux sauvages couvrirait entre 60 et 80% des besoins quotidiens en protéines. Une étude menée auprès de 43.000 ménages dans 27 pays d’Afrique a révélé que la diversité alimentaire des enfants exposés aux forêts était d’au moins 25% supérieure à celle de ceux qui ne l’étaient pas. Dans 22 pays d’Asie et d’Afrique, y compris des pays industrialisés et des pays en développement, les chercheurs ont constaté que les communautés autochtones utilisent en moyenne 120 aliments sauvages dans chaque communauté, et en Inde, environ 50 millions de ménages complètent leur alimentation avec des fruits récoltés dans les forêts sauvages et la brousse environnante.
Une femme plante des arbres de mangrove au Timor Leste.
Une femme plante des arbres de mangrove au Timor Leste.

4. Les forêts sont cruciales pour le développement durable

Les forêts fournissent des biens et des services, des emplois et des revenus à peut-être 2,5 milliards de personnes dans le monde ; c’est environ un tiers de la population mondiale. Garder les forêts – et les êtres humains – en bonne santé est également au cœur du développement durable et de l’Agenda 2030. Les terres boisées jouent un rôle clé dans la progression des progrès vers les objectifs de développement durable (ODD), notamment :
  • ODD 3 Bien-être : Les espaces boisés permettent de se sentir bien. Des études montrent que passer du temps dans les forêts peut renforcer le système immunitaire tout en augmentant les émotions positives et en réduisant le stress, la tension artérielle, la dépression, la fatigue, l’anxiété et la tension. La santé et le bien-être humains dépendent de l’environnement naturel, qui fournit des avantages essentiels tels que de l’air pur, de l’eau, des sols sains et de la nourriture.
  • ODD 6 Eau : Les forêts jouent un rôle de filtre dans l’approvisionnement en eau douce. Environ 75% de l’eau douce accessible dans le monde provient de bassins versants boisés. En alimentant les rivières, les forêts fournissent en eau potable près de la moitié des plus grandes villes du monde. Les menaces pesant sur les forêts pourraient déclencher des pénuries d’eau et mettre en danger les ressources mondiales en eau douce pour les populations du monde entier. Elles font partie des problèmes urgents abordés lors de la prochaine Conférence des Nations Unies sur l’eau en 2023.
  • ODD 13 Action pour le climat : Les bois amortissent les impacts des tempêtes et des inondations, protégeant la santé et la sécurité humaines lors d’événements météorologiques extrêmes. Pendant des siècles, les forêts ont agi comme des filets de sécurité socio-économiques naturels en temps de crise. Des forêts gérées et protégées de manière durable signifient une meilleure santé et sécurité pour tous.

5. Les forêts doivent être protégées

Les nombreux avantages des forêts sont bien connus, mais cela ne signifie pas qu’on leur offre la protection qu’elles méritent peut-être. Les incendies, les dégâts causés par les insectes et la déforestation ont causé jusqu’à 150 millions d’hectares de perte de forêt certaines années au cours de la dernière décennie, soit plus que la masse continentale d’un pays comme le Tchad ou le Pérou. La production de produits agricoles à elle seule, notamment l’huile de palme, le bœuf, le soja, le bois et la pâte à papier, est à l’origine d’environ 70% de la déforestation tropicale. De nombreux gouvernements ont adopté des politiques favorables aux forêts, et d’autres ont accru leurs investissements dans les forêts et les arbres. Les communautés et les acteurs locaux avancent à leur rythme, parfois un arbre à la fois. L’ONU a établi la Décennie pour la restauration des écosystèmes (2021-2023) et ses agences exploitent des partenariats avec des parties prenantes locales et mondiales pour mieux protéger les forêts, de la plantation de trois millions d’arbres au Pérou à l’autonomisation des jeunes femmes à travailler comme gardes forestiers communautaires pour protéger contre la traite illégale de la faune en Indonésie. Créé en 2008, l’ONU-REDD est le partenariat phare des Nations Unies en matière de connaissances et de conseil sur les forêts et le climat, qui soutient 65 pays partenaires. S’appuyant sur l’expertise du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), du Programme des Nations Unies pour le développement et de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), l’initiative a, entre autres, permis aux pays membres de réduire les émissions forestières à des niveaux équivalant au retrait de 150 millions de voitures des routes pendant un an, permettant d’avoir beaucoup plus d’air frais.

 

A lire

Pour sauver le Pacte Vert européen, mobilisation générale !

Alors que les attaques continuent contre le Pacte vert...

Comment associer transition écologique et justice sociale ?

Alors que les Français se disent inquiets des effets...

30 solutions et retours d’expérience pour adapter les villes au changement climatique

L’Agence Parisienne du Climat et ses partenaires, dont la...

Newsletter

spot_img

Sur Cdurable

Un toit solaire moins cher qu’un toit traditionnel en tuiles ?

Les systèmes de toitures solaires sont désormais moins chers...

En 2024, 500 000 foyers français produisent et consomment leur électricité grâce au soleil

A l’occasion de la journée internationale du soleil le...

Le vélo, une solution pour développer localement une mobilité inclusive et durable

20% de la population française est en situation de...

Agir pour le vivant et construire une écologie politique inclusive

Agir pour le vivant est un festival citoyen ouvert...

A quand l’indicateur du Bonheur National Brut ?

« Le bonheur de tous ». C’est par ces mots...
Cyrille Souche
Cyrille Souchehttp://cdurable.info
Directeur de la Publication Cdurable.info depuis 2005. Cdurable.info a eu 18 ans en 2023 ... L'occasion d'un nouveau départ vers un webmedia coopératif d'intérêt collectif pour recenser et partager les solutions utiles et durables pour agir et coopérer avec le vivant ...

Montée des eaux : l’urgence de solutions fondées sur la nature pour le bassin méditerranéen

Une équipe de scientifiques publie de nouveaux résultats dans Conservation Biology, sur l’impact des changements climatiques à venir sur la biodiversité du bassin méditerranéen....

Pour sauver le Pacte Vert européen, mobilisation générale !

Alors que les attaques continuent contre le Pacte vert à l’approche des élections européennes, états, entreprises et ONG se mobilisent pour sauver un paquet...

Comment associer transition écologique et justice sociale ?

Alors que les Français se disent inquiets des effets du changement climatique et estiment qu’il est urgent d’agir, la nécessité de la est...