Dans l'actualité :

Un indice « actuariel » climatique sur les données françaises pour le secteur de l’assurance

CNP Assurances, en partenariat avec la Chaire DIALog, publie...

REEVES, le programme de Recherche sur les Espèces Exotiques Végétales EnvahissanteS

Avec le programme REEVES (Recherche sur les Espèces Exotiques...

Pourquoi arracher les haies malgré les bénéfices environnementaux et sociaux de leur maintien ?

Depuis 40 ans, les haies font l’objet de politiques publiques...

Total : l’heure des choix

Alors que Total annonce des nouveaux bénéfices records pour l’exercice 2006, les Amis de la Terre rappellent que cette rente financière découle du commerce des énergies fossiles dont la combustion aggrave le changement climatique, et met gravement en péril la qualité de vie des générations futures. Ils espèrent que le cinquième groupe pétrolier du monde saura prendre ses responsabilités, et amorcer très rapidement le virage vers les énergies renouvelables. 12,585 milliards d’euros : c’est le chiffre des bénéfices records du groupe Total pour l’exercice 2006, en hausse de 5% par rapport à 2005. Cette nouvelle performance financière est très loin d’être une bonne nouvelle pour l’environnement et les générations futures. L’utilisation sur-intensive des énergies fossiles est en effet responsable du changement climatique, dont les effets potentiellement dramatiques viennent d’être confirmés à Paris par le dernier rapport du GIEC. Chargé de la campagne Responsabilité des entreprises aux Amis de la Terre, Gwenael Wasse est ironique : « Total communique beaucoup sur le développement durable, mais la réalité est plus triviale. Par exemple, l’ « implication déterminée » [[Total, rapport sociétal et environnemental 2005, p. 73.]] du groupe dans l’éolien se résume à cinq éoliennes sur le site de sa raffinerie de Dunkerque. C’est d’ailleurs du même endroit qu’est parti l’Erika en décembre 1999, au sujet duquel Total nie aujourd’hui toute responsabilité ». Quant à l’intérêt des activités du groupe pour les populations civiles des pays du Sud, il est loin d’être évident : si le Nigeria, par exemple, est le premier producteur de pétrole du continent africain, c’est aussi l’un des pays les plus corrompus et les plus pauvres du monde. Le torchage du gaz, pourtant illégal depuis 1984, y est d’ailleurs une cause majeure d’impacts environnementaux et sanitaires dans le delta du Niger. Les conséquences environnementales, sociales et économiques de l’épuisement des réserves d’énergies fossiles et du changement climatique seront potentiellement dramatiques. L’heure est à l’action, et les entreprises doivent y prendre part à hauteur de leur responsabilités et de leurs moyens. Les Amis de la Terre attendent du nouveau directeur du groupe M. De Margerie qu’il privilégie l’investissement massif dans les énergies renouvelables, plutôt que dans l’extraction des hydrocarbures ou la production nucléaire non durable et productrice de déchets, comme il en a fait récemment mention. Gwenael Wasse conclut : « Nous ferons pression sur Total pour que le groupe participe à l’effort collectif contre le changement climatique, au même titre que les citoyens ou les pouvoirs publics ; sa crédibilité est en jeu ». bandeau_eolienne.jpg – Cdurable.info a trouvé, par ailleurs, la position de Ségolène Royal sur Total : total.jpg A Fressenville (Somme), Ségolène Royal s’est exprimée sur les profits du pétrolier français Total : « Je voudrais dire un mot de l’entreprise Total qui m’a traitée de populiste », a-t-elle dit devant 6 à 700 personnes. « Qu’est-ce que ça veut dire » si ce n’est « revendiquer un peu de justice dans la répartition des profits ? Cette entreprise qui, après le drame de l’Erika, attend toujours d’indemniser les communes qui ont été souillées. Et cette entreprise vient insolemment de publier des profits incroyables alors que parallèlement elle diminue le nombre d’emplois. Eh bien, dans la France de demain, cela ne doit plus être possible ».

 

A lire

Élections législatives : notre futur se joue maintenant !

"Nous sommes à la veille d’un moment historique" rappelle...

Veille environnementale : deux piliers pour une question stratégique

Sommes-nous dans une période de rupture ou de continuité...

Écolo, oui … mais avec de petits arrangements avec nos consciences

Nous sommes nombreux à en avoir conscience : adopter des...

Européennes 2024 : des enjeux cruciaux pour le climat

Christian de Perthuis, Université Paris Dauphine – PSL Sur le...

Newsletter

spot_img

Sur Cdurable

La consommation écoresponsable et les jeunes : faites ce qu’on dit, pas ce qu’on fait ?

Découvrez dans cet avis-d’expert, les 3 raisons pour lesquelles...

Comment s’adapter à la chaleur en gardant son logement frais tout l’été ?

Rester au frais dans son logement en été, tout...

(Re)donner et faire confiance à la jeunesse dans notre société

La Fabrique Spinoza publie une étude scientifique qui dépeint...

Le véganisme, serait-il l’idiot utile de la société de consommation ?

On peut être végane pour diverses raisons : pour la...

Un indice « actuariel » climatique sur les données françaises pour le secteur de l’assurance

CNP Assurances, en partenariat avec la Chaire DIALog, publie un livre vert intitulé « Risque climatique et impact en assurance ». Cette chaire académique...

REEVES, le programme de Recherche sur les Espèces Exotiques Végétales EnvahissanteS

Avec le programme REEVES (Recherche sur les Espèces Exotiques Végétales EnvahissanteS), SNCF Réseau mène une démarche pionnière dans le monde des gestionnaires d’infrastructure. Il...

Pourquoi arracher les haies malgré les bénéfices environnementaux et sociaux de leur maintien ?

Depuis 40 ans, les haies font l’objet de politiques publiques qui tentent de dissuader les agriculteurs n’en voyant plus l’utilité de les arracher. Si l’inefficacité...