Dans l'actualité :

Quelles perspectives sur les ressources mondiales 2024

Le monde est confronté à une triple crise planétaire...

Quand la permaculture inspire l’habitat et l’entreprise

Notre mode de développement n’est plus viable. Il creuse...

Quel type de moteur dans une voiture électrique ?

Le 8 juin 2022, le Parlement européen a voté l’interdiction des ventes de voitures neuves thermiques en 2035 sur son territoire. Aujourd’hui, la vente de véhicules électriques représente 10 % des ventes de voitures particulières en Europe. La principale qualité d’une voiture électrique est qu’elle ne produit pas de GES (gaz à effet de serre). Sur le plan énergétique, elle consomme moins d’énergie que les véhicules à moteur thermique. Tout cela grâce à son moteur. Saviez-vous qu’il en existe de plusieurs types ? _michael_marais_unsplash.jpg

CONTEXTE :

203 000 véhicules électriques ont été vendus en France en 2022 selon les chiffres du cabinet AAA Data. Alors que le marché automobile connaît des difficultés, le segment des voitures électriques ne connaît pas la crise avec 20 % de croissance entre 2021 et 2022. Autrement dit, en 2022, un Français sur cinq a choisi d’acheter une voiture électrique ou une hybride électrique. Cette popularité s’inscrit dans un contexte législatif européen qui prévoit la fin de la commercialisation de véhicules neufs à moteurs thermiques à l’horizon 2035. Cette mesure intervient dans le cadre des objectifs européens de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) avec pour échéances -55 % en 2030 et la neutralité carbone en 2050. Le marché de l’automobile électrique est donc à un tournant. chuttersnap_unsplash.jpg Selon un sondage Ifop pour Ovo Energy France publié en 2021, les automobilistes ont bien conscience que la fin des véhicules 100 % thermiques (essence, diesel) est inévitable. Malgré cela, le sondage montre que de nombreux doutes persistent dans l’esprit des conducteurs. Ainsi, parmi les sondés, 60 % estiment que le qualificatif « cher » s’applique bien à la voiture électrique, et 36 % jugent que « les coûts d’achat et de fonctionnement » sont un frein important à l’acquisition. Or cette interprétation est erronée. Si le coût à l’achat d’un véhicule électrique est bien souvent supérieur à celui de son homologue thermique, le rapport s’inverse lorsqu’on regarde le coût d’usage sur plusieurs années. « Cela montre qu’il y a encore des stéréotypes bien ancrés qui font que l’enthousiasme des Français pour l’électrique reste mesuré », observe Frédéric Dabi, directeur général de l’Ifop. Et l’une des premières mesures est d’expliquer comment fonctionne une voiture électrique et avec quel type de moteur elle est équipée.

COMPRENDRE

chad_kirchoff_unsplash.jpg Contrairement aux véhicules à combustion, les véhicules électriques ne dégagent pas de gaz à effet de serre ni de particules fines. Cependant, l’un des éléments clés d’un véhicule électrique est son moteur, et il existe différents types de moteurs utilisés dans ces derniers. Les moteurs à courant continu (CC) sont les plus anciens et les plus simples. Ils fonctionnent en convertissant directement le courant électrique en mouvement rotatif. Ils sont souvent utilisés dans les véhicules électriques à faible puissance, tels que les scooters et les vélos électriques. Les moteurs à courant alternatif (CA), également connus sous le nom de moteurs synchrones, sont plus récents et plus complexes. Ils fonctionnent en convertissant le courant électrique en un champ magnétique qui entraîne la rotation du moteur. Les moteurs à courant alternatif sont plus efficaces et plus puissants que les moteurs à courant continu, ils sont donc souvent utilisés dans les véhicules de taille moyenne à grande, comme les voitures électriques. Il y a deux types de moteurs à courant alternatif dans les véhicules électriques : les moteurs à aimant permanent (PMAC) et les moteurs à induction (IM). Les moteurs à aimant permanent sont plus efficaces et plus coûteux que les moteurs à induction. Les moteurs à induction sont plus communs dans les véhicules électriques en raison de leur prix moins élevé et de leur fiabilité éprouvée. Il y a aussi les moteurs à induction à rotor cage qui sont plus utilisés pour les voitures électriques de grandes puissances. markus_spiske_unsplash_copie.jpg En utilisant un moteur électrique, les véhicules électriques peuvent être plus efficaces sur le plan énergétique que les véhicules à combustion. Les moteurs électriques ont en effet une efficacité de rendement élevée, c’est-à-dire qu’ils convertissent une grande proportion de l’énergie électrique qu’ils reçoivent en énergie mécanique. En outre, ils n’ont pas besoin de systèmes de transmission ou de boîte de vitesses, ce qui les rend encore plus efficaces et plus faciles à entretenir.
Article publi-rédactionnel Volkswagen – VerticalY

 

A lire

Efficacité, rénovation et transition énergétique : ambition 2030

Chantier prioritaire de la planification écologique, la rénovation énergétique...

Que veut le Rassemblement national sur le climat ?

À l'approche des élections européennes, le Pacte vert est...

Élu(e)s pour agir ? Rejoignez le réseau Ademe !

Gilles Pérole est adjoint au maire de Mouans-Sartoux (06)...

Quand les agriculteurs s’impliquent dans les énergies renouvelables

Quand agriculteurs et riverains d’un territoire s’associent pour développer...

Newsletter

spot_img

Sur Cdurable

Quand la permaculture inspire l’habitat et l’entreprise

Notre mode de développement n’est plus viable. Il creuse...

Stockage intersaisonnier de chaleur : la solution de chauffage – climatisation durable et décarbonée

Le stockage intersaisonnier de chaleur consiste à mettre en...

Tu veux changer les choses ? Avec l’ingénierie tu peux vraiment tout faire !

En France, il manque 20 000 ingénieurs et ingénieures...

Baromètre de confiance envers les fruits et légumes frais

Avec + 4,9 % d'après l'INSEE, l'inflation des produits...

Quelles perspectives sur les ressources mondiales 2024

Le monde est confronté à une triple crise planétaire : le changement climatique, la perte de biodiversité, la pollution et les déchets. L'économie mondiale...

Quand la permaculture inspire l’habitat et l’entreprise

Notre mode de développement n’est plus viable. Il creuse les inégalités, consume la bio-régénérescence de la planète et accélère le dérèglement climatique. Il y...

Pourquoi bouder l’alimentation bio malgré la réduction de l’écart de prix avec les produits conventionnels ?

Choisit-on consciemment ce que l'on mange ? Chaque jour, nous favorisons, à travers nos choix alimentaires, un type d’agriculture plutôt qu’un autre. Les aliments...