Dans l'actualité :

Que valent les offres d’électricité à prix fixe ?

Pour leur abonnement d’électricité, les consommateurs disposent de plusieurs...

Adapter la France au changement climatique : nous ne sommes pas prêts !

A l’heure où une nouvelle Assemblée nationale se forme...

Mettre la relation entre l’humain et la nature au cœur des décisions

“Towards a better future for biodiversity and people :...

Noël : 6 astuces Ma petite planète pour des fêtes plus responsables

L’impact des fêtes de fin d’année sur la planète est colossal. Rien qu’en France, on observe une augmentation de 20 % des déchets produits sur cette période. Aujourd’hui, il est de la responsabilité de chacun d’agir au quotidien et plus particulièrement durant cette période de surconsommation. Ma Petite Planète propose 6 gestes faciles à mettre en place pour passer des fêtes plus responsables Validation.png Clément Debosque, cofondateur de Ma petite planète, le jeu écologique qui vise à sensibiliser et faire passer à l’action un maximum de personnes pour la préservation de la planète, rappelle que « des alternatives existent ! Il est important de s’engager à consommer moins ou en tout cas différemment durant les fêtes. Nous ne pouvons plus nous permettre de continuer dans cette frénésie consumériste à l’heure de l’urgence écologique ! Créons de nouveaux récits et faisons de ces fêtes des moments de partage centrés sur l’humain plutôt que sur le matériel ». ­ Ma petite planète

1. REPENSER LES CADEAUX

Stop aux sapins de Noël qui croulent sous les cadeaux ! Offrir une expérience ou un moment de découverte plutôt qu’un cadeau matériel est une excellente alternative. Place de théâtre ou d’opéra, ateliers, abonnement culturel ou encore bon bien-être sont autant d’alternatives qui conviendront à tous les goûts et à toutes les bourses. Rédiger une liste de cadeaux et inciter ses proches à faire de même, permettra également d’éviter de se tromper car un cadeau désiré est déjà un cadeau plus raisonné.
  • L’IMPACT : Chaque année ce ne sont pas moins de 363 millions d’euros dépensés pour des cadeaux non désirés ou qui ne plaisent pas. En somme, c’est 1 cadeau sur 3 qui sera acheté neuf mais qui ne sera jamais utilisé.

2. OPTER POUR UN SAPIN RESPONSABLE

Il peut paraître difficile de renoncer au traditionnel sapin, emblème de Noël. Il existe pourtant de nombreuses alternatives écologiques : > Pour les bricolos : le sapin en bois (palette, bois flotté, branchage) ou le sapin en carton. > Pour les artistes : le sapin suggéré (à l’aide de guirlande par exemple, ou en dessin), > Pour les fans de nature : le sapin à replanter ou le sapin à louer (qui sera replanté après Noël)
  • L’IMPACT : Plus de 6 millions de sapins sont vendus chaque année en France. La production d’un sapin de Noël naturel génère 3,1 kg de CO2. La production et le transport d’un sapin artificiel correspondent à 8,1 kg de CO2. Pour que ce dernier devienne le meilleur choix environnemental, il faudrait l’utiliser pendant au moins 20 ans. ­

3. ANTICIPER SON REPAS DE FÊTE

La clé d’un repas de fête écolo réussi est l’anticipation. En faisant une liste de course détaillée, il est plus facile d’éviter les achats non nécessaires. L’anticipation passe aussi par le calcul des bonnes quantités pour éviter les restes. Et si restes il y a, les convives les emporteront dans leurs propres contenants, pour éviter tout gaspillage. Pour un menu engagé, on pense aussi anti-gaspi, de saison, local et même végétarien. L’occasion de faire vivre les petits commerçants et de créer un menu plein de saveurs !
  • L’IMPACT : D’après une étude de 2019 de la FAO (Organisation des Nations Unies pour la nourriture et l’agriculture), tout au long de l’année, nous jetons et gaspillons près de 17 % de ce que nous produisons comme nourriture dans le monde. Les pertes et le gaspillage alimentaire représentent 3,3 gigatonnes de CO2 par an. En Italie par exemple, la production et la consommation du repas de Noël génèrent 440 000 tonnes de nourriture jetée. ­

4. PRIVILÉGIER LE DIY, LE FAIT MAISON ET L’OCCASION

L’achat neuf doit toujours être une solution de dernier recours car il existe déjà assez d’objets et de matériaux sur le circuit de consommation classique. Les brocantes sont une excellente option pour trouver de la vaisselle ou de la déco. Les DIY sont également vivement recommandés ! Le reconditionné ou la seconde main permettent de faire des cadeaux écologiques et économiques.
  • L’IMPACT : À Noël, notre empreinte carbone s’avère être quatorze fois plus élevée que lors d’une soirée classique. Les cadeaux remportent la palme de l’empreinte carbone puisqu’ils représentent à eux seuls 58,9% des émissions carbones liées à cette fête. ­

5. DIRE NON AU PAPIER CADEAU JETABLE

Le concept du papier cadeau incarne parfaitement le caractère éphémère et excessif des fêtes de fin d’année. Miser sur la durabilité avec par exemple le furoshiki (technique d’emballage avec du tissu), les pochettes en tissus, ou encore le tissu enduit. Il est également possible de réaliser ses propres emballages à l’aide de vieux papiers journaux ou pages de magazines.
  • L’IMPACT : Chaque année ce sont 20 000 tonnes de papiers-cadeaux qui sont utilisés en France, soit l’équivalent de plus d’une fois le tour de la Terre. On observe aussi une hausse des déchets de plus de 20% aux alentours des fêtes de fin d’année ! ­ ­

6. PENSER A LA SOBRIÉTÉ ÉNERGÉTIQUE

Les illuminations de Noël intérieures comme extérieures sont un véritable gouffre énergétique. En plus d’une facture d’électricité qui explose, la biodiversité en subit la pollution lumineuse. Il est préférable de choisir des décorations classiques – idéalement faites à partir d’objets de récupération – qui ne nécessitent aucune énergie supplémentaire pour fonctionner.
  • L’IMPACT : Les illuminations de Noël (intérieures et extérieures ) représentent pour tous les ménages de France, une consommation de 75 millions de kWh par an ! ­
­——————
LE JEU MA PETITE PLANÈTE : CHALLENGE ENVIRONNEMENTAL POUR TOUS !
LE JEU MA PETITE PLANÈTE : CHALLENGE ENVIRONNEMENTAL POUR TOUS !
­ ­—————– ­

À propos de Ma Petite Planète

Ma petite planète Créée en 2020 par Clément Debosque, Mathilde Hébert et Christian Nallatamby, Ma Petite Planète est une un jeu écolo par équipe proposant des défis écologiques à réaliser en famille, entre amis et même entre collègues pendant 3 semaines. En tant qu’association Loi 1901, la mission de MPP est de sensibiliser et faire passer à l’action un maximum de personnes pour la préservation de la planète à travers des défis écologiques du quotidien. L’ambition ? Devenir le jeu de référence en France et en Europe sur le passage à l’action écologique. Depuis son lancement, disponible en version grand public, mais aussi entreprise et scolaire, l’application compte des centaines de milliers d’utilisateurs.

 

Documents joints

A lire

Newsletter

spot_img

Sur Cdurable

Conseils pour préserver la biodiversité pendant vos aventures de plein air

Ça y est, c'est l'été ! Fini le "métro...

Éducation canine : dresser et punir ou récompenser et respecter ?

Adopter un chiot est un engagement à long terme...

Un contrat de la filière pour faire plus de vélo(s) en France

Comme prévu dans le plan vélo et marche 2023-2027...

Lidl travaille avec le WWF pour offrir des choix de produits plus durables

Lidl, un distributeur majeur en Europe, et le WWF,...

Que valent les offres d’électricité à prix fixe ?

Pour leur abonnement d’électricité, les consommateurs disposent de plusieurs choix. Ils peuvent souscrire un contrat au tarif réglementé auprès d’EDF, le fournisseur historique. Les...

Adapter la France au changement climatique : nous ne sommes pas prêts !

A l’heure où une nouvelle Assemblée nationale se forme et qu’un nouveau gouvernement se dessine, Oxfam France publie une étude sur les politiques d’adaptation...

Mettre la relation entre l’humain et la nature au cœur des décisions

“Towards a better future for biodiversity and people : Modelling Nature Futures” est un article rédigé par Kim et al. en 2023 et publié...