Dans l'actualité :

Des Assises nationales pour construire l’avenir du vivant dans le milieu urbain

Les Assises nationales de l’animal en ville 2024 sont...

10 apprentissages clés du Baromètre RSE 2024

Vendredi, une start-up sociale pionnière dans l'intégration de l'engagement...

« Urgence climatique » : une action à l’inverse des mots, malgré l’enfer des chiffres

On parle depuis plus de 20 ans d'urgence climatique !...

Le WWF-France demande la généralisation du « stop and start » dès l’année prochaine

Le WWF-France a demandé ce lundi 12 janvier au Gouvernement et aux deux constructeurs automobiles français de rendre obligatoire le montage en série du dispositif d’alterno-démarreur, plus connu sous son nom commercial de « stop and start », dès l’année prochaine.

Cet équipement qui consiste à éteindre le moteur des véhicules lorsqu’ils sont à l’arrêt existe depuis des années mais n’est toujours pas monté en série par les constructeurs français.

Economiquement, l’avantage pour les automobilistes est évident : avec un coût d’installation autour de 300 euros par véhicule, les économies de carburant attendues sur la durée de vie d’une voiture sont de 2 000 euros. Par ailleurs, la généralisation de ce dispositif aurait pour effet immédiat de rendre nos rues plus silencieuses. Ce serait une véritable révolution pour tous ceux qui habitent en ville.

Le WWF-France demande que ce dispositif soit généralisé à tous les véhicules dès 2010. C’est une demande réaliste au regard de ce qui a été fait récemment par nos voisins européens.

Les constructeurs français sont en retard. Renault et Peugeot le proposeront sur l’ensemble de leur gamme à compter de 2010 ou 2011 mais ont indiqué qu’ils ne le monteront pas en série.

Pour Serge Orru, directeur général du WWF-France : « PSA et Renault n’ont hélas pas su avoir la vision ces dernières années pour s’adapter à un marché qui tendait rapidement vers une demande de voitures plus petites, plus économes et moins polluantes. Ce sont aujourd’hui les contribuables qui payent le prix fort de ces erreurs avec près de 2 milliards d’euros du budget de l’Etat qui sont alloués dans le cadre du plan de relance à la sauvegarde de l’industrie automobile. Alors que les pouvoirs publics laissent entendre qu’ils vont accorder de nouvelles aides aux constructeurs, le Gouvernement doit en contre-partie exiger des avancées concrètes et immédiates qui passent notamment par la généralisation du « stop and start ».

A lire

Le Service Civique écologique pour les jeunes de 16 à 25 ans

Dérèglements climatiques, menace de la biodiversité, expansion des déchets...

Quelle place pour l’écologie dans le débat public ?

Le débat public sur l'écologie, s'il est devenu plus...

Féris Barkat porte la voix de la génération Banlieues Climat

Féris Barkat est le fondateur de Banlieues Climat, une...

Newsletter

spot_img

Sur Cdurable

A quand l’indicateur du Bonheur National Brut ?

« Le bonheur de tous ». C’est par ces mots...

Zéro Artificialisation Nette pour réduire le mal-logement

Comment créer 400 000 nouveaux logements chaque année pendant...

Mode : comment passer du jetable au durable ?

Christophe Béchu, ministre de la Transition écologique et de...

Rapport sur l’état mondial des bâtiments et de la construction

Le Rapport sur l’état mondial des bâtiments et de...

Quand la permaculture inspire l’habitat et l’entreprise

Notre mode de développement n’est plus viable. Il creuse...

Des Assises nationales pour construire l’avenir du vivant dans le milieu urbain

Les Assises nationales de l’animal en ville 2024 sont une initiative des rédactions du magazine 30 Millions d’amis et de Peuple-animal.com, édités par 1Health,...

10 apprentissages clés du Baromètre RSE 2024

Vendredi, une start-up sociale pionnière dans l'intégration de l'engagement au cœur de la culture des entreprises, en collaboration avec Kantar Insights et 11 partenaires, nous dévoile les résultats...

« Urgence climatique » : une action à l’inverse des mots, malgré l’enfer des chiffres

On parle depuis plus de 20 ans d'urgence climatique ! Cette expression remonte à 1997 dans la presse française, nous rappelle Iris Viloux (Université Paris-Panthéon-Assas). Et...