Dans l'actualité :

Un MOOC pour comprendre la crise écologique et réinventer l’entreprise

Le MOOC gratuit et multi niveaux : Transformer l’entreprise pour...

Le méthane dans les stratégies d’atténuation : un enjeu majeur.

Les émissions de gaz à effet de serre (GES)...

Introduction à l’entreprise régénérative  : un parcours 100% digital de Butterfly School

La Butterfly School propose un parcours 100% digital pour...

L’écolo Body Shop intéresse L’Oréal

Selon le magazine économique belge « Trends » (9 mars 2006, L’Oréal pourrait très prochainement racheté le groupe britannique Body Shop. Après 21 années de croissance à deux chiffres de son bénéfice net, due presque exclusivement à ses propres marques, L’Oréal (A 14,5 milliards de chiffre d’affaires en 2005) est à la recherche d’une croissance externe. Le futur nouveau patron, Jean-Paul Agon, qui remplacera Lindsay Owen-Jones en avril, ne le cache pas : des acquisitions sont au programme. Et Body Shop est une cible de choix dans un secteur où les occasions ne sont pas légion.

Une cible intéressante mais un peu surprenante, de prime abord. Le premier magasin Body Shop a été lancé en 1976 à Brighton par une écologiste, Anita Roddick, avec son mari Gordon et un ami investisseur (qui possèdent encore ensemble 41 % des parts, le solde étant aux mains du marché). Le marketing de l’enseigne repose sur l’utilisation de produits naturels. On semble bien loin des laboratoires aseptisés du géant L’Oréal, symbole de l’industrie classique, là où Body Shop défend farouchement l’éthique sociale et environnementale, soutenant les campagnes de Greenpeace et d’Amnesty.

Il faut toutefois nuancer cette impression. En effet, L’Oréal fabrique maquillage, crèmes et parfum sous une vingtaine de marques. Il a peu d’expérience dans les réseaux de vente. Il maîtrise toutefois parfaitement le marketing, et le fait d’écouler ses produits via plusieurs canaux de distribution (chaînes de parfums, grandes surfaces, etc.) lui permet d’être partout sur le marché. Et, Body Shop, lui, est à la fois un producteur et un détaillant, avec 2.045 boutiques dans 52 pays (120 ouvertures sont prévues cette année). Un mariage qui pourrait à la fois offrir de nouvelles opportunités au numéro un mondial de la cosmétique mais lui assurer également une « image » d’entreprise responsable en matière d’équité sociale et d’environnement. D’ailleurs, « Trends » nous rappelle que cette stratégie a déjà été menée par de nombreuses multinationales intéressées notamment par le commerce équitable : Unilever n’a-t-il pas fait main basse dès 2000 sur les glaces Ben and Jerry’s, un précurseur du genre ?

A lire

Élections législatives : notre futur se joue maintenant !

"Nous sommes à la veille d’un moment historique" rappelle...

Veille environnementale : deux piliers pour une question stratégique

Sommes-nous dans une période de rupture ou de continuité...

Écolo, oui … mais avec de petits arrangements avec nos consciences

Nous sommes nombreux à en avoir conscience : adopter des...

Européennes 2024 : des enjeux cruciaux pour le climat

Christian de Perthuis, Université Paris Dauphine – PSL Sur le...

Newsletter

spot_img

Sur Cdurable

Comment s’adapter à la chaleur en gardant son logement frais tout l’été ?

Rester au frais dans son logement en été, tout...

(Re)donner et faire confiance à la jeunesse dans notre société

La Fabrique Spinoza publie une étude scientifique qui dépeint...

Le véganisme, serait-il l’idiot utile de la société de consommation ?

On peut être végane pour diverses raisons : pour la...

Un MOOC pour comprendre la crise écologique et réinventer l’entreprise

Le MOOC gratuit et multi niveaux : Transformer l’entreprise pour la transition écologique, lancé en 2021 en accès libre par le Collège des Directeurs Développement...

Le méthane dans les stratégies d’atténuation : un enjeu majeur.

Les émissions de gaz à effet de serre (GES) sont calculées grâce à un outil comptable, le Pouvoir de Réchauffement Global (PRG), utilisé dans...

Introduction à l’entreprise régénérative  : un parcours 100% digital de Butterfly School

La Butterfly School propose un parcours 100% digital pour penser croissance et décroissance, performance et ralentissement, observer les transformations possibles des modèles économiques, appliquer...