Dans l'actualité :

Un indice « actuariel » climatique sur les données françaises pour le secteur de l’assurance

CNP Assurances, en partenariat avec la Chaire DIALog, publie...

REEVES, le programme de Recherche sur les Espèces Exotiques Végétales EnvahissanteS

Avec le programme REEVES (Recherche sur les Espèces Exotiques...

Pourquoi arracher les haies malgré les bénéfices environnementaux et sociaux de leur maintien ?

Depuis 40 ans, les haies font l’objet de politiques publiques...
Charente

Ferme écologique Au Petit Colibri : le maire agriculteur veut la stopper

Un appel à soutien de Richard Wallner

Je suis Agnès Falgoux. Vous aussi, vous pouvez soutenir la ferme Au Petit Colibri, menacée de fermeture, dont je vous transmets l’appel ci-dessous :

Bonjour, Je suis Richard Wallner, j’ai 31 ans, j’ai créé il y a 2 ans la ferme écologique Au Petit Colibri en Charente. Le site internet de la Ferme Au Petit Colibri donne un bon aperçu du travail réalisé et de la dynamique. Les documents du projet y sont aussi à disposition. Je vous appelle, si je peux dire, en urgence !!! Les agriculteurs du conseil municipal veulent m’expulser pour récupérer les terres et « chasser l’écolo ». Je fais un appel à signature. Le collectif qui s’est créé localement et nationalement au travers de réseaux écologiques a encore besoin d’appuis, citoyens, associatifs, politiques (s’il y a encore des courageux…). L’association Passerelle-Eco me soutient officiellement dans cette lutte et vient d’afficher mon appel sur son site internet. Elle essaiera d’écrire un article dans sa revue écologique nationale à paraître mi-octobre. Votre site (Cdurable.info) s’inscrit dans la même démarche d’un autre monde, plus juste, plus sain. Pouvez-vous signer la lettre de soutien ? (avant le 20 octobre) Ci-après les deux témoignages de Françoise Tyszka et du Docteur Meunier. L’enquête publique aura lieu du 29 octobre au 30 novembre. Il nous faut réagir avant !! Aidez-moi !!! Richard Wallner

Témoignage de Françoise Tyszka

Bonjour à tous Des mois de travail laborieux, élaborés et de cette importance… gommés en quelques secondes par une signature… Je n’hésite pas à soutenir Richard en toute confiance et conscience. Sa démarche très approfondie de la permaculture qu’il met en pratique depuis 2 ans donne à son lieu un caractère unique en France ; sa volonté de comprendre et sa détermination à aller jusqu’au bout des choses rendent son expérience capitale dans ce domaine encore peu connu et pourtant combien porteur d’avenir de l’agriculture en particulier et de notre mode de vie en général. … observation, accueil, prise de risque, confiance, courage, conviction, remise en question … Richard possède toutes les qualités pour mener à bien des expériences pertinentes et combien instructives et enrichissantes. Au-delà de la portée locale et nationale de son expérimentation, les retombées qu’elles peuvent avoir pour la sauvegarde de nos sols sont immenses et cette partie de la planète que l’on nomme humanité à tout à y gagner. Sachons, chacun, accueillir ce cadeau que Richard nous offre à tous et prenons-en soin en le soutenant de la façon qui nous conviendra. … en faisant chacun notre part dans cette aventure, à l’image de la légende amérindienne de l’oiseau Colibri. Je vous laisse découvrir les détails dans son appel à soutien. N’hésitez pas à aller (re)découvrir le site qui donne un très bon aperçu de son travail et de ses convictions. Françoise Tyszka

Le mot du Docteur Meunier

client de la ferme « Au Petit Colibri » depuis 2006 Richard Wallner est un garçon courageux dont l’action en faveur de notre planète est à saluer. Empêcher son travail est parfaitement inexplicable et scandaleux. Docteur Meunier Hôpitaux du Sud Charente 16 300 BARBEZIEUX (Charente)

 

A lire

Élections législatives : notre futur se joue maintenant !

"Nous sommes à la veille d’un moment historique" rappelle...

Veille environnementale : deux piliers pour une question stratégique

Sommes-nous dans une période de rupture ou de continuité...

Écolo, oui … mais avec de petits arrangements avec nos consciences

Nous sommes nombreux à en avoir conscience : adopter des...

Européennes 2024 : des enjeux cruciaux pour le climat

Christian de Perthuis, Université Paris Dauphine – PSL Sur le...

Newsletter

spot_img

Sur Cdurable

La consommation écoresponsable et les jeunes : faites ce qu’on dit, pas ce qu’on fait ?

Découvrez dans cet avis-d’expert, les 3 raisons pour lesquelles...

Comment s’adapter à la chaleur en gardant son logement frais tout l’été ?

Rester au frais dans son logement en été, tout...

(Re)donner et faire confiance à la jeunesse dans notre société

La Fabrique Spinoza publie une étude scientifique qui dépeint...

Le véganisme, serait-il l’idiot utile de la société de consommation ?

On peut être végane pour diverses raisons : pour la...

Un indice « actuariel » climatique sur les données françaises pour le secteur de l’assurance

CNP Assurances, en partenariat avec la Chaire DIALog, publie un livre vert intitulé « Risque climatique et impact en assurance ». Cette chaire académique...

REEVES, le programme de Recherche sur les Espèces Exotiques Végétales EnvahissanteS

Avec le programme REEVES (Recherche sur les Espèces Exotiques Végétales EnvahissanteS), SNCF Réseau mène une démarche pionnière dans le monde des gestionnaires d’infrastructure. Il...

Pourquoi arracher les haies malgré les bénéfices environnementaux et sociaux de leur maintien ?

Depuis 40 ans, les haies font l’objet de politiques publiques qui tentent de dissuader les agriculteurs n’en voyant plus l’utilité de les arracher. Si l’inefficacité...

4 Commentaires

  1. Ferme écologique Au Petit Colibri : le maire agriculteur veut la stopper
    Personnellement, je serais plus prudent dans mes dénonciations…Certes, la dimension de l’entreprise du petit colibri a quelque chose de sympathique, mais quelque part reprocher à un élu la mise en oeuvre de la loi (qui plus est destiné à protéger l’environnement), c’est un peu contradictoire avec l’esprit de ceux qui souhaitent oeuvrer pour la nature…
    Plus précisémment, dans cette zone naturelle de grand intérêt, construire une maison me semble un contresens à l’heure de l’effondrement de la biodiversité…Si demain, pour une raison ou pour une autre cet agriculteur cessait son activité, il apartiendrait à tout le monde de réorienter son activité dans une toute autre direction…la nature s’en trouverait lésée!
    Alors, oui à d’autres agricultures (tout le monde est d’accord pour cela), non à l’urbaniste incontrôlé: La pétition (telle qu’elle est libellée) n’est pas le meilleur moyen pour trouver une solution permettant légitimement à une famille de continuer ou d’entreprendre un projet agricole. Grégory Anglio

    • Ferme écologique Au Petit Colibri : le maire agriculteur veut la stopper
      Je vous remercie bien sincèrement de donner votre avis, mais je ne suis pas sûre que vous ayez bien compris ce qui se passe à la Ferme Au Petit Colibri.
      Ce qu’il veut faire c’est une Ferme Écologique pour y vivre mieux que dans une caravane et pouvoir y accueillir les stagiaires ou bénévoles venus l’aider.
      Avez-vous été sur son site ?

      Le maire qui est lui-même agriculteur, mais pas dans l’agriculture biologique, n’arrête pas, depuis plus de deux ans que son projet fonctionne bien, de lui mettre des bâtons dans les roues pour qu’il s’en aille. Ce coup-ci risque d’être le coup fatale car, s’il ne peut pas construire une ferme sur son terrain, il ne peut pas continuer son projet.

      Or, arrêter un projet aussi intéressant que le sien (où, justement, la biodiversité est, entre autres, à la base de sa réflexion) , qui lui a demandé un investissement complet de sa personne pour lequel il y met toute son âme, toute son intelligence et tout son corps (sans parler de tout son argent et de tout son temps), est une HONTE ! ! ! !

      On ne peut pas laisser faire sans agir, ne rien faire c’est laisser agir ce maire totalitaire et intolérant.
      Il faut mille signatures de soutien à ce projet pour que le maire ne puisse pas faire ce qu’il veut tranquillement.
      Pour chacun, c’est juste une « petite » signature -avant le 20 octobre-, n’hésitons pas !

    • Ferme écologique Au Petit Colibri : le maire agriculteur veut la stopper
      P.S. Je voulais encore préciser que les terres sont actuellement classées en Zone AGRICOLE, ce qui ne laisse pas la porte ouverte à n’importe quelle construction, donc, même si le projet de Richard Wallner s’arrêtait, ça ne serait pas pour autant la porte ouverte à de nouvelles constructions (?).
      Ce qu’il ne faut pas, et ce qui est incompréhensible que le maire puisse faire ça sur un terrain DÉJà EXPLOITÉ, c’est mettre ce terrain en Zone Naturelle, car il ne serait plus possible d’y construire une Ferme.