Dans l'actualité :

Fédérer agriculteurs et entreprises pour régénérer notre terre

L’agriculture, c’est 40% des surfaces terrestres et 25% des...

Etudiant-e ? Secoue ton campus !

D’après la Consultation Nationale Étudiante 2023, 74% des étudiant·es...

21 résolutions pour agir en faveur des zones humides, de l’humanité et de la nature

La 14e conférence des pays signataires de la Convention...
Consommation, quand tu nous tiens

Avoir et être : s’acheter une Vie, par Zygmunt Bauman

Parce que le développement durable concerne nos habitudes et comportements habituels, réfléchir sur ces derniers est un enjeu crucial pour s’orienter vers le changement. La consommation en fait partie….et l’enjeu est de taille.

Dans son ouvrage S’Acheter Une Vie, Zygmunt Bauman propose une vision critique de la consommation et une mise en perspective de nos comportements de consommateurs. Consommation, quand tu nous tiens…. Pour Zygmunt Bauman, nos attitudes de consommation ont des impacts et des conséquences sur des aspects variés de la vie sociale, de la politique et la démocratie, à la construction de nos identités, en passant par le rapport à la connaissance et au savoir. Alors que nous croyons consommer des produits, il aboutit à conclusion surprenante que nous nous sommes nous-mêmes transformés en produits…. Telle n’est pas la seule de ses thèses qui permettent de prendre du recul sur un comportement ancré dans notre vie au quotidien et dont nous avons bien du mal à nous passer… A l’heure où se pose la question de l’ouverture des commerces le dimanche, un peu de hauteur sur cet aspect est plus que nécessaire. Quatrième de couverture Avec l’avènement de la modernité liquide, la société de production s’est transformée en une société de consommation. Désormais, les individus sont à la fois les promoteurs des produits et les produits dont ils assurent la promotion. Ils sont dans le même temps la marchandise et le vendeur, les biens et leurs représentants de commerce. Ils habitent tous le même espace social qu’on décrit habituellement par le terme de « marché ». L’épreuve à subir pour accéder aux meilleures positions sociales exige qu’ils se re-conditionnent sans cesse en produits capables d’attirer l’attention sur eux-mêmes. Cette subtile transformation des consommateurs en produits est le trait le plus caractéristique de la société de consommation dans laquelle nous vivons. C’est sa vérité cachée, son secret le plus enfoui et le mieux gardé. Montrant que « la re-marchandisation constante est à la marchandise, et donc au consommateur, ce que le métabolisme est aux organismes vivants », Zygmunt Bauman, dans ce nouvel opus brillant et décapant, examine l’impact des attitudes consuméristes sur des aspects apparemment distincts du cadre social (politique et démocratie, divisions sociales et stratification, communautés et partenariats, construction de l’identité, production et utilisation du savoir) et dénonce l’illusion et les dangers d’une société au sein de laquelle il est impératif de consommer pour être.

L’auteur:

S’Acheter Une Vie n’est pas le premier ouvrage de cet auteur polonais. Né en 1925 en Pologne, Zygmunt Bauman a enseigné la philosophie à l’université de Varsovie avant d’être chassé en 1968 lors de persécutions antisémites. A partir de 1971, il a enseigné la sociologie à l’université de Leeds dont il est professeur émérite. Il a déjà signé La Vie en miettes (2003), L’Amour liquide (2004), La Société assiégée (2005), La Vie liquide (2006) et La Décadence des intellectuels.

 

A lire

Un monde sans argent inspire partage et rencontres …

Un monde sans argent, une idée du Grand Projet...

Quels sont les enjeux écologiques des élections européennes ?

Les prochaines élections européennes seront cruciales pour l’avenir de...

Accélérer le passage à l’action pour la résilience des stations de montagne

Un séminaire de travail Green Cross a eu lieu...

L’agriculture et l’écologie sont condamnées à réussir ensemble selon la LPO

La transition agroécologique s’impose pour assurer la souveraineté alimentaire,...

Newsletter

spot_img

Sur Cdurable

Fédérer agriculteurs et entreprises pour régénérer notre terre

L’agriculture, c’est 40% des surfaces terrestres et 25% des...

Etudiant-e ? Secoue ton campus !

D’après la Consultation Nationale Étudiante 2023, 74% des étudiant·es...

Bachelor ACT, un diplôme pour les métiers porteurs de sens

Alors que de plus en plus de jeunes expriment...

Accompagner l’éco-anxiété à l’école et au travail, un rapport de la Fondation Jean Jaurès

Répondre à l’impuissance, la peur, la colère Par Maxime Dupont,...
Laure Rivory
Laure Rivory
En thèse de philosophie, j'étudie parallèlement les divers freins et résistances à l'adoption de comportements favorables au développement durable, au sein de l'Agence M&C en Avignon.

Fédérer agriculteurs et entreprises pour régénérer notre terre

L’agriculture, c’est 40% des surfaces terrestres et 25% des émissions de gaz à effet de serre. L’agriculture régénératrice permet de séquestrer du carbone dans...

Etudiant-e ? Secoue ton campus !

D’après la Consultation Nationale Étudiante 2023, 74% des étudiant·es considèrent la mobilisation et l’action citoyenne comme des solutions efficaces dans la lutte contre le...

21 résolutions pour agir en faveur des zones humides, de l’humanité et de la nature

La 14e conférence des pays signataires de la Convention de Bonn pour la protection et la conservation des espèces animales migratrices (COP 14 CMS)...