Dans l'actualité :

Adapter la France au changement climatique : nous ne sommes pas prêts !

A l’heure où une nouvelle Assemblée nationale se forme...

Mettre la relation entre l’humain et la nature au cœur des décisions

“Towards a better future for biodiversity and people :...
Consommation d’énergie et pouvoir d’achat

77% des Français ont adopté la sobriété énergétique pour faire baisser leurs factures

Selon la dernière enquête de l’Observatoire E.Leclerc des Nouvelles Consommations

En partenariat avec Ipsos, l’Observatoire E.Leclerc des Nouvelles Consommations a interrogé les Français sur leurs pratiques en matière de sobriété énergétique. Il en ressort que les consommateurs ont largement adopté de nouveaux gestes d’économie d’énergie, principalement pour faire baisser leurs factures. Mais alors qu’ils aimeraient aller encore plus loin dans leur démarche, ils se considèrent mal accompagnés et mal informés pour être en mesure de le faire.

60% des Français ont adopté au moins une nouvelle pratique d’économie d’énergie en 2023

LES DÉPENSES ÉNERGÉTIQUES : UN POSTE DE DÉPENSE IMPORTANT AU SEIN DES FOYERS FRANÇAIS, NOTAMMENT EN MILIEU RURAL.

Les dépenses énergétiques représentent un poste budgétaire important pour les foyers français. La facture d’énergie (électricité, gaz, fioul) dédiée à leur logement s’élève à 138,8 euros en moyenne par mois (en zone rurale, elle atteint 155,8 euros/mois).

EN 2023, 6 FRANÇAIS SUR 10 ONT ADOPTÉ DE NOUVEAUX GESTES POUR RÉDUIRE LEUR CONSOMMATION D’ÉNERGIE.

C’est pourquoi, afin de réduire leur consommation d’énergie, 60% des Français ont adopté au moins un nouveau geste en 2023. Cet objectif d’économies (77 %) arrive d’ailleurs bien loin devant celui de la protection de l’environnement (18%).

UNE PROPORTION IMPORTANTE DE FRANÇAIS A D’ORES ET DÉJÀ INVESTI FINANCIÈREMENT POUR DIMINUER LEUR CONSOMMATION EN FAISANT RÉALISER DES TRAVAUX D’ISOLATION PAR EXEMPLE.

Alors que 99% de la population affirme avoir déjà mis en place des pratiques énergétiques auparavant, en moyenne, 13 nouveaux gestes ont été adoptés par les Français l’année dernière. Il s’agit en priorité de gestes simples à réaliser au quotidien, comme :

  • ●  Limiter en permanence le chauffage à 19 degrés dans toutes les pièces en hiver la journée (21% vs 51% qui avaient déjà adopté ce geste)
  • ●  Éteindre toujours ses appareils en marche, ou en veille, lorsqu’ils ne sont pas utilisés (20% vs 58%)
  • ●  Privilégier une douche rapide à un bain (19% vs 70%)
EN 2023, LES GESTES LES PLUS ADOPTÉS POUR RÉDUIRE LEUR CONSOMMATION D’ÉNERGIE SONT D’ABORD DES GESTES DU QUOTIDIEN.

Des gestes que les Français affirment majoritairement (75%) vouloir faire perdurer dans le temps, même si les prix de l’énergie reviennent à baisser.

EN REVANCHE, LES GESTES NÉCESSITANT DES INVESTISSEMENTS FINANCIERS RENCONTRENT PLUS DE FREINS, EN PARTICULIER CHEZ LES LOCATAIRES QUI AIMERAIENT POURTANT QUE CES TRAVAUX SOIENT FAITS.

En revanche, les nouvelles pratiques qui nécessitent un investissement financier peinent à convaincre. Si les Français affirment qu’ils aimeraient pouvoir réaliser des travaux au sein de leur habitat, ils déclarent ne pas en avoir les moyens notamment en ce qui concerne le fait d’installer des panneaux solaires (41%), une chaudière individuelle à haute performance énergétique (35%), ou encore de réaliser des travaux d’isolation (31%).

DES GESTES ADOPTÉS EN PRIORITÉ POUR DIMINUER LA FACTURE ÉNERGÉTIQUE, LA SAUVEGARDE DE L’ENVIRONNEMENT ARRIVE LOIN DERRIÈRE.

Le véhicule utilisé par les usagers représente quant à lui, un poste de dépense conséquent dans le budget des Français. Les automobilistes affirment que leur facture mensuelle dédiée (carburant et entretien) s’élève en moyenne à 112,3 euros par mois (130,7 euros en zone rurale). Près d’1 usager sur 4 envisage d’ailleurs d’acheter un véhicule électrique d’ici 5 ans (22%) et cela séduit encore davantage les jeunes de 18-24 ans qui sont 42% à l’envisager.

PLUS D’1 FRANÇAIS SUR 4 ENVISAGE D’ACHETER UN VÉHICULE ÉLECTRIQUE D’ICI MOINS DE 5 ANS, UN SOUHAIT PLUS FORT CHEZ LES CATÉGORIES LES PLUS AISÉES.

Avec ces nouvelles pratiques mises en place, 51% des Français constatent avoir réalisé des économies d’énergie et cela leur a permis de gagner en pouvoir d’achat. Cet impact perçu reste néanmoins modéré et les économies financières réalisées limitées :

●  46% : constatent des économies réalisées entre 11 et 50 euros

●  27% : 10 euros économisés ou moins

●  Et, pour seulement 13%, plus de 50 euros

PLUS D’1 FRANÇAIS SUR 2 ESTIME AVOIR PU RÉALISER DES ÉCONOMIES D’ÉNERGIES EN ADOPTANT DES GESTES POUR RÉDUIRE SA CONSOMMATION MAIS LEUR IMPACT EST PERÇU COMME MODÉRÉ.

Dans la majorité des cas, ces économies réalisées ont servi à financer des dépenses indispensables.

DANS LES FAITS, LES ÉCONOMIES RÉALISÉES PAR LES FRANÇAIS RESTENT LIMITÉES…

40% des consommateurs affirment qu’ils les ont utilisés par exemple pour l’alimentation ou les frais de santé… 28% ont épargné leurs économies, et seuls 20% en ont profité pour faire des achats plaisirs (loisirs, vêtements…).

… ET DANS LA MAJORITÉ DES CAS, CES ÉCONOMIES ONT ÉTÉ UTILISÉES POUR FAIRE FACE À DES DÉPENSES INDISPENSABLES.

Pour 92%, faire baisser la facture est un enjeu essentiel. Néanmoins, près d’1 Français sur 2 n’a pas connaissance des investissements qu’il pourrait mettre en place pour continuer à faire des économies d’énergies

PRÈS D’1 FRANÇAIS SUR 2 ESTIME QU’IL LUI SERA DIFFICILE D’ADOPTER PLUS DE GESTES POUR FAIRE PLUS D’ÉCONOMIES D’ÉNERGIE

Bien que les Français envisagent de faire perdurer leurs nouvelles habitudes, 47% considèrent qu’il leur sera difficile d’aller encore plus loin dans l’adoption de nouveaux gestes (notamment 60% des personnes âgées de 70 ans ou plus). Pour autant, la majorité des Français (60%) prévoit tout de même d’essayer d’en faire davantage dans les mois à venir (72% des plus jeunes, entre 18 et 24 ans).

MAIS LA MAJORITÉ D’ENTRE EUX PRÉVOIE DE LE FAIRE, MÊME SI SEULEMENT 1 FRANÇAIS SUR 10 DIT QU’IL LE FERA CERTAINEMENT.

Faire baisser la facture représente un enjeu important, voire essentiel pour l’ensemble des consommateurs (92%) et, parmi eux, principalement pour les locataires de leurs logements (94%).

MAIS LA MAJORITÉ D’ENTRE EUX PRÉVOIE DE LE FAIRE, MÊME SI SEULEMENT 1 FRANÇAIS SUR 10 DIT QU’IL LE FERA CERTAINEMENT.
ET LES FRANÇAIS SONT MAJORITAIREMENT CONVAINCUS DE POUVOIR FAIRE PLUS D’ÉCONOMIES D’ÉNERGIE, EN PARTICULIER DANS LEURS GESTES DU QUOTIDIEN.

Si les Français sont prêts à faire des efforts, près d’1 sur 2 avoue ne pas avoir connaissance des investissements qu’il pourrait mettre en place pour aller plus loin dans sa démarche d’économie d’énergie, ni connaissance des aides dont il pourrait disposer pour y arriver.

PRÈS D’1 FRANÇAIS SUR 2 NE CONNAÎT PAS LES INVESTISSEMENTS QU’IL POURRAIT FAIRE POUR FAIRE PLUS D’ÉCONOMIES ET LES AIDES DONT IL POURRAIT DISPOSER POUR Y ARRIVER.

En matière de sobriété énergétique, les Français attendent avant tout que les acteurs de l’énergie (82%), ainsi que les pouvoirs publics (81%) puissent les informer sur les bons comportements à adopter. Ils ont aussi des attentes envers les enseignes de grande surface, qui ont, pour près de 7 Français sur 10 (67%), un rôle à jouer.

POUR LES ACCOMPAGNER, LES FRANÇAIS ESTIMENT QUE LES ACTEURS DE L’ÉNERGIE ET LES POUVOIRS PUBLICS SONT LES MIEUX PLACÉS MAIS PRÈS DE 7 FRANÇAIS SUR 10 CONSIDÈRENT QUE LES ENSEIGNES DE GRANDE SURFACE ONT UN RÔLE À JOUER.

Les consommateurs sont aussi nombreux à considérer que les commerçants doivent fournir des efforts pour mettre en place des mesures efficaces (52% le considèrent pour les petits commerçants, 32% pour les enseignes de grande distribution).

LES FRANÇAIS ATTENDENT AUSSI PLUS D’EFFORTS EN MATIÈRE DE MESURES DE SOBRIÉTÉ ÉNERGÉTIQUE DE LA PART DE LA GRANDE DISTRIBUTION.

Méthodologie : Enquête réalisée par Ipsos, sur un échantillon de 1000 personnes interrogées par internet du 12 au 18 mars 2024 et respectant la méthode des quotas appliquée au sexe, à l’âge, à la profession, à la région et la catégorie d’agglomération.

 

À PROPOS DE L’OBSERVATOIRE E.LECLERC DES NOUVELLES CONSOMMATIONS

L’Observatoire E.Leclerc des Nouvelles Consommations vise à analyser et anticiper l’évolution de la consommation, au-delà de l’analyse du panier moyen. Il est l’outil de réflexion du mouvement pour identifier les nouveaux éléments des choix de consommation des Français. Lancé en 2017, l’Observatoire s’appuie sur une étude originale révélant la corrélation entre le pouvoir d’achat, les grands choix de consommation et les représentations du monde de chaque individu. Poursuivant son engagement historique aux côtés des consommateurs, le Mouvement E.Leclerc s’appuie sur les travaux de l’Observatoire pour nourrir sa réflexion sur l’avenir du rôle de distributeur. Il se transforme ainsi pour rendre accessible à chaque consommateur les produits et services qu’il souhaite, tout en préservant son pouvoir d’achat.

A lire

Newsletter

spot_img

Sur Cdurable

Conseils pour préserver la biodiversité pendant vos aventures de plein air

Ça y est, c'est l'été ! Fini le "métro...

Éducation canine : dresser et punir ou récompenser et respecter ?

Adopter un chiot est un engagement à long terme...

Un contrat de la filière pour faire plus de vélo(s) en France

Comme prévu dans le plan vélo et marche 2023-2027...

Lidl travaille avec le WWF pour offrir des choix de produits plus durables

Lidl, un distributeur majeur en Europe, et le WWF,...
Cyrille Souche
Cyrille Souchehttp://cdurable.info
Directeur de la Publication Cdurable.info depuis 2005. Cdurable.info a eu 18 ans en 2023 ... L'occasion d'un nouveau départ vers un webmedia coopératif d'intérêt collectif pour recenser et partager les solutions utiles et durables pour agir et coopérer avec le vivant ...

Adapter la France au changement climatique : nous ne sommes pas prêts !

A l’heure où une nouvelle Assemblée nationale se forme et qu’un nouveau gouvernement se dessine, Oxfam France publie une étude sur les politiques d’adaptation...

Mettre la relation entre l’humain et la nature au cœur des décisions

“Towards a better future for biodiversity and people : Modelling Nature Futures” est un article rédigé par Kim et al. en 2023 et publié...

La méthode de la Méthode : concentré de la recherche, de la pensée et de l’œuvre de la vie d’Edgard Morin

En 1977, Edgar Morin publie le premier volume d’une série qui allait devenir l’œuvre maîtresse de sa vie de chercheur, La Méthode, dont la...