CDURABLE.info sélectionne, depuis 10 ans, l'essentiel à savoir de l'actualité du Développement Durable pour comprendre et agir en acteur du changement.
 
 
Finance - Contribution Economique > Eau
Source d’inspiration

Une tarification équitable de l’eau potable à Dax

Gratuité des premiers 30m3 et paliers de consommation adaptés à toutes les situations

samedi 21 décembre 2013
Posté par Cyrille

Imprimer Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail

La ville de Dax met en place une tarification équitable de l’eau potable avec pour objectif de préserver l’environnement en général et la ressource en eau en particulier, d’encourager les comportements vertueux en faveur d’un développement durable, de satisfaire les besoins vitaux pour une vie convenable et de permettre aux ménages et aux personnes seules les plus modestes et les plus parcimonieuses en eau de réaliser des économies sur ce poste de consommation essentiel.

Pour servir de source d’inspiration aux autres collectivités, la Ville de Dax publie une brochure d’information avec l’essentiel à savoir pour comprendre comment agir en faveur d’une tarification équitable de l’eau potable.



Cette nouvelle tarification se substitue à la facturation actuelle de l’eau potable qui comptait un abonnement, indépendant de la consommation, et une partie variable, directement proportionnelle à la quantité d’eau consommée, basée sur un prix de vente au m3, identique pour tous les usagers domestiques, quel que soit le niveau de consommation.

L’eau, bien commun de l’humanité, doit être accessible à tous,
au moins pour les besoins vitaux, sans condition de statut ou de ressource.

 I. L’eau, cette ressource si précieuse qu’il faut préserver et partager

L’eau potable est destinée avant tout à satisfaire les besoins vitaux de l’être humain et lui permettre de respecter des conditions d’hygiène et de vie convenables.

D’autres besoins, moins prioritaires, également couverts par l’utilisation d’eau potable, participent au mode de vie et au confort des familles. Comme par exemple l’arrosage des jardins ou l’alimentation d’une piscine. En fonction du degré d’importance du besoin à satisfaire, une hiérarchisation des usages est
donc possible.

L’eau potable intervient également au profit de nombreuses autres pratiques à caractère professionnel. Les réseaux publics de distribution desservent la plupart des zones habitées ou hébergeant des activités. Ainsi, l’eau potable est utilisée le plus souvent dans l’artisanat, l’industrie ou les services, souvent par nécessité mais aussi par commodité.

Les consommations qui en résultent peuvent être parfois très importantes et constituer une composante économique majeure. C’est le cas par exemple pour le thermalisme ou encore pour certaines activités de loisir (piscines, centres nautiques, …).

Or, par nature, les ressources naturelles destinées à la production d’eau potable sont limitées, plus ou moins difficiles d’accès, vulnérables, assez souvent d’une
qualité qui nécessite des traitements adaptés.

Il s’agit donc d’un patrimoine commun qu’il convient de protéger, d’exploiter
avec parcimonie et de préserver pour les générations futures.

Fort de ces constats, un certain nombre de collectivités, encore peu nombreuses
comme la ville de Dax, ont cherché à adapter la tarification de l’eau appliquée aux
ménages, en fonction de ces critères et en prenant en compte la hiérarchisation des usages pour une tarification équitable.

 II. La tarification équitable instaure des tarifs progressifs et préserve les activités pour lesquelles l’eau constitue une composante essentielle

Le système de tarification équitable proposé prend en compte l’ensemble des abonnés dacquois et l’ensemble des utilisations constatées.

Elle conduit à l’instauration de tarifs progressifs pour les usages domestiques et veille à préserver les activités pour lesquelles l’eau constitue une composante
essentielle.

Le projet de tarification équitable porte non seulement sur la part eau potable, mais également sur la part assainissement du prix de l’eau. Ceci constitue, à certains égards, une innovation dans la région, car bien souvent, les collectivités qui ont mis en oeuvre cette mesure, ne l’ont fait que sur l’une ou l’autre de ces composants, en fonction du mode de gestion du service public local.

Ce projet sera mis en application dès le 1er janvier 2014.

Une tarification équitable de l'eau potable à Dax

 III. Que signifie hiérarchiser les usages domestiques de l’eau potable ?

Les besoins et usages de confort de l'eau potable

Les usages de l’eau potable par les ménages peuvent être classés en trois catégories principales :

- les besoins vitaux auxquels aucun être humain n’échappe pour satisfaire la demande physiologique, l’hygiène et les nécessités de base de la vie quotidienne. Ces besoins sont estimés à environ 30 m3/an pour un ménage. Ils ont indispensables et incompressibles.

- les besoins habituels de la vie quotidienne, variables suivant le niveau d’équipement et le comportement des ménages. Ils sont estimés à 60 ou 70 m3/an en sus des besoins vitaux.

- les usages de confort. Ils se rencontrent essentiellement en habitat individuel. Ils sont liés par exemple à l’arrosage des jardins, à l’alimentation des piscines, au lavage des voitures. Ils concernent également les logements d’une certaine importance, dotés d’un haut niveau d’équipement. Ils sont non-indispensables par rapport aux conditions de vie courante. Ils conduisent à des niveaux de consommations totales presque toujours supérieures à 100 ou 120m3/an et peuvent atteindre, voire dépasser 300 à 350 m3/an. Ils sont très variables suivant le type d’habitat, le niveau d’équipement, le comportement et les habitudes des ménages.

 Les usages de l’eau à Dax

Les usagers domestiques et assimilés, qui consomment pour la très grande majorité moins de 500 m3/an, représentent 96,3% du nombre total d’abonnés et procurent 53% des recettes.

Leur consommation moyenne a été en 2012, pour une année complète, de 81,3 m3.

La consommation médiane, c’est à dire celle qui départage 50% des abonnés,
plus significative, a été de 60 m3. Cette valeur, relativement faible, s’explique par le nombre réduit de personnes par ménage (1,7 en moyenne).

Nombre d’usagers permanents se distinguent par de très faibles niveaux de
consommation.

Ainsi, en 2012 :
- 11,5% ont consommé 12 m3 ou moins par an ;
- 16,7% ont consommé 20 m3 ou moins ;
- 49% ont consommé 60 m3 ou moins ;

Parmi les petits consommateurs (12 m3 ou moins), on trouve ceux regroupés
autour de certaines activités professionnelles (commerces, services, ….), les propriétaires d’immeubles ou de logements inoccupés, certaines collectivités.

On considère que la consommation minimale d’une personne seule est toujours
supérieure à 12 m3/an.

A l’inverse, 21,8% ont consommé 100 m3 ou plus en 2012.

 IV. Les objectifs de la tarification équitable

Les objectifs de la tarification équitable proposée pour la commune de Dax se déclinent de la façon suivante :

- 1 – Hiérarchiser les usages de l’eau en privilégiant les usages vitaux et les
besoins courants et faciliter l’accès à ces usages prioritaires

Cette hiérarchisation fait prévaloir la primauté de l’alimentation des ménages par
rapport aux usages professionnels, sauf pour ceux pour lesquels l’eau potable constitue tout à la fois une ressource et une charge conséquentes.

En effet, pour la très grande majorité des abonnés qui consomment moins de 500 m3/an, les charges d’eau ont un impact plus important pour les ménages (elles se rattachent au budget familial) que pour les professionnels (elles sont imputées au compte d’exploitation).

L’accès à l’eau pour faire face aux besoins vitaux (30 m3/an pour un ménage) doit être fortement privilégié. La tarification proposée, de type progressif, répondra à la hiérarchisation des besoins établie.

- 2 – Aboutir à une baisse significative du prix de l’eau pour une majorité
des ménages, notamment pour les plus économes en eau

Pour que la mesure proposée ait un impact réel auprès des ménages et aille
au-delà d’un simple effet d’annonce, il convient que cela se traduise par une
baisse significative du prix de l’eau pour une majorité d’entre eux, au moins en
valeur relative (pourcentage de baisse).

Cette baisse de charge doit être d’autant plus significative que le comportement de
l’usager est vertueux.

- 3 – Assurer le maintien global des recettes

Pour qu’une tarification équitable puisse perdurer et que les ménages puissent bénéficier de conditions tarifaires avantageuses pour les usages primordiaux de l’eau potable, il convient de respecter impérativement le maintien global des recettes du service afin de ne pas mettre en péril l’équilibre budgétaire. Il s’agit donc de procéder à une répartition plus équitable des charges d’eau qui privilégie les usages primordiaux plutôt que les usages de confort.

- 4 – Rendre prioritaire l’usage de l’eau pour les ménages et les petits consommateurs

La tarification équitable doit prendre en compte en priorité les ménages, parmi les petits consommateurs. Il s’agit le plus souvent de ménages constitués d’une seule personne, fréquemment âgée ou de foyers monoparentaux, en situation souvent beaucoup plus difficile, voire précaire par rapport à la majorité des abonnés. Si la tarification équitable n’est pas à proprement parler une tarification sociale, elle doit évidemment jouer un rôle important dans un budget familial dont chacun connaît souvent les difficultés.

- 5 – Inciter à la maîtrise, voire à la réduction des consommations

La mise en place d’une tarification équitable destinée à inciter aux comportements vertueux et à décourager ceux que l’on peut considérer comme excessifs, aura comme conséquence la réduction des consommations d’eau potable. C’est ce que l’on constate dans les collectivités qui ont mis en oeuvre ce mécanisme tarifaire.

Avantageux dans le cadre d’une approche environnementale et de développement durable, cet effet conduit à un contrat de type « gagnant / gagnant » entre la collectivité et l’usager.

Le retour d’expérience de collectivités ayant mis en place la tarification équitable,
notamment en Midi-Pyrénées, montre que les réductions de consommation
d’eau peuvent atteindre 5 à 7% par an les deux premières années, puis tendre
par la suite à une stabilisation.

- 6 – Inciter à l’individualisation des contrats pour les immeubles collectifs

La Ville de Dax dispose d’une soixantaine d’immeubles collectifs équipés seulement
d’un compteur général à partir duquel est établie la facturation de l’eau. Ils représentent environ 1 500 logements correspondant à 12% du nombre total
d’abonnés.

L’organe de gestion de la copropriété, le syndic, répercute la facture d’eau auprès
de chacun des occupants suivant deux méthodes. Si l’immeuble est équipé de
compteurs divisionnaires, la répartition est faite au prorata de la consommation
de chaque logement ; dans le cas contraire, elle est établie aux tantièmes.

Le principe proposé est de considérer l’immeuble collectif disposant
uniquement d’un compteur général comme un abonné unique, afin d’inciter à l’individualisation des contrats, au bénéfice de l’usager.

L’individualisation des contrats entraîne nécessairement une évolution du comportement de l’usager devenu abonné qui doit gérer dès ce moment-là, directement ses factures d’eau. Ceci permet donc de le responsabiliser.

D’une manière générale, les collectivités qui ont un retour d’expérience sur l’individualisation des contrats ont constaté une baisse sensible des consommations d’eau des abonnés concernés, pouvant atteindre 20 à 25% les deux premières années, conduisant à des usages et donc à des charges maîtrisés.

 V. Les principes de tarification proposés

Elle permettra d’établir une progressivité des tarifs pour les premières tranches correspondant aux consommations domestiques, puis d’ajuster progressivement ces coefficients pour tendre à une continuité de ces tarifs par rapport aux pratiques actuelles pour les gros consommateurs.

Cette loi de tarification repose sur les principes suivants :

  • 1 – Non facturation de la fourniture d’eau pour les besoins vitaux
    (30 premiers m3) des ménages et assimilés

Cette non facturation permet à chaque usager de bénéficier de conditions
très avantageuses pour satisfaire les besoins vitaux, même s’ils devront, comme tout un chacun, acquitter le montant de l’abonnement.

  • 2 – Mise en place de 6 paliers de facturation, en fonction de la consommation :
    - 1er palier à tarif modéré de 31 à 60 m3/an ;
    - 2ème palier progressif à un tarif en hausse sensible entre 61 et 120 m3/an ;
    - 3ème palier, en légère diminution entre 121 et 500 m3/an, afin d’éviter une progression exponentielle du prix de l’eau ;
    - 4ème palier en diminution entre 501 et 1000 m3/an ;
    - 5ème palier entre 1001 et 5000 m3/an ;
    - 6ème palier au-delà de 5 000 m3, destiné à retomber sur la facturation actuelle.

Le premier palier à tarif modéré, qui suit la gratuité des 30 premiers m3, va conduire à une réduction sensible de la facture pour les consommateurs
correspondants.

Une diminution du tarif est proposée pour le 3ème palier, afin d’éviter une
trop forte progression du prix de l’eau. Les usagers qui se situent dans cette tranche, verront leur facture progresser légèrement par rapport à la situation actuelle, sous l’effet de la progression du tarif du 2ème palier. Mais l’expérience montre que dès la deuxième année, cela conduit à une réduction de la consommation, ce qui est l’effet vertueux recherché.

L’ajustement progressif à partir du 4ème palier permet d’impacter dans des proportions de plus en plus réduites le prix de l’eau auprès des professionnels gros consommateurs et d’aboutir à un quasi-maintien de la tarification actuelle pour ceux pour qui la ressource en eau est essentielle.

  • 3 – Ajustement de l’abonnement qui répartit de manière plus équitable les
    charges entre les ménages permanents petits consommateurs et les usagers
    intermittents ou professionnels

Les consommations des ménages sont toujours supérieures à 12 m3/an. Le principe consiste donc à augmenter le montant de l’abonnement de quelques euros de manière à relever le montant des factures pour des consommations inférieures à 12 m3 et ainsi à se rapprocher des coûts de gestion.

Le montant de l’abonnement est calculé pour ne pas modifier le montant des factures pour 12 m3 consommés. Pour les consommations supérieures à 12 m3, la gratuité des 30 premiers m3 consommés permet d’abaisser sensiblement leur montant, malgré le relèvement de l’abonnement, par rapport aux conditions de facturation actuelles. Ceci profitera principalement aux ménages constitués d’une cellule familiale très réduite.

 Sur quoi s’applique la tarification progressive ?

Ce type de tarification ne peut s’appliquer que sur les composantes du prix de l’eau dont la collectivité a la maîtrise, à savoir :

- la redevance communale d’eau potable ;
- la redevance communale d’assainissement ;
- la redevance « prélèvement sur la ressource » ;
- les abonnements d’eau potable et d’assainissement.

Ceci représente 86% de la facture moyenne. Les redevances directement appliquées par l’Agence de l’Eau Adour Garonne (contre-valeur pollution et redevance pour la modernisation des réseaux de collecte), continueront à être
appliquées de manière directement proportionnelle à la consommation. Il en
est de même de la TVA qui est appliquée à l’ensemble des composantes du prix
de l’eau.

 VI. Ce que les abonnés paieront très concrètement en 2014

2/3 : C’est le nombre des usagers domestiques et assimilés qui verront le prix de l’eau baisser grâce à la mise en place de la nouvelle tarification équitable. Cette baisse se répercutera auprès de tous les usagers dont la consommation est comprise entre 12 et 93 m3/an.

La baisse par rapport à la situation actuelle est de 4% pour l’usager moyen
(81,3 m3/an), de 15% pour le consommateur médian (60m3 par an), de 25% pour le ménage consommant uniquement 30 m3/an.

Les gros consommateurs domestiques verront leur facture progresser légèrement pour des consommations annuelles au-delà de 94 m3 à moins qu’ils ne réduisent cette consommation. Un comportement vertueux qui les conduira vers des paliers plus bas et donc des factures plus douces.

Une aide particulière pour les personnes en difficulté

Dans le cadre de l’élaboration de ce projet, l’impact auprès des personnes en difficulté a été étudié.

Cette approche a été faite à partir des données issues du bilan 2012 du Fonds Départemental d’Aides financières aux Familles que la Régie des Eaux abonde.
En 2012, 359 foyers ont bénéficié sur Dax d’une aide financière au paiement des factures d’eau.

52% de ces foyers occupent un logement HLM.

71% d’entre eux ont une consommation inférieure à 92 m3/an ; ils bénéficieraient donc de facture d’eau plus douces du fait de l’application de la tarification équitable.

Ces foyers en difficulté sont composés dans 31% des cas, de 2 personnes au plus.

Les foyers composés de 3 personnes représentent 24% de leur nombre total ;
ceux comportant 4 personnes : 28%. Les foyers de 5 personnes et plus, constituant des familles nombreuses, représentent une proportion de 17%.

Afin d’aider ces familles en difficulté à maîtriser et si possible à réduire leur consommation d’eau, il leur sera fourni gratuitement un kit « économies d’eau », composé de mousseurs et de réducteurs de débit que l’on adapte aux équipements sanitaires (robinets, pommes de douche, …).

Pour les gros consommateurs professionnels, l’impact de la tarification équitable sera limité à 1,3% pour une consommation de 10 000 m3, à 0,6% pour 25 000 m3 annuels.

Pour les très gros consommateurs, dont font partie les établissements
thermaux (consommations souvent comprises entre 50 000 et 100 000 m3),
l’impact sera quasiment nul (+0,2%).

 Quel sera l’impact de la facturation équitable sur les familles nombreuses ?

Il est évident que plus le nombre de personnes est important dans le ménage, plus la consommation d’eau de celui-ci, pour les usages liés à la personne (hygiène, cuisine, lavage, …) est importante, puisque pratiquement proportionnelle.

Cependant, cette donnée est à relativiser. En effet, les communes pratiquant une tarification progressive qui ont observé le comportement des familles, ont constaté que la nature du logement, le niveau d’équipement, le mode de vie et les comportements avaient une influence prépondérante sur le niveau de consommation d’eau, bien au-delà de celle liée au nombre d’occupants.

Il convient de rappeler que la tarification équitable n’est pas une tarification sociale. Sur le plan social, la Ville de Dax actionne des mécanismes de solidarité en abondant au Fonds Départemental d’Aide Financière aux Familles et en servant de relais auprès des foyers en difficulté. Elle est également très vigilante vis à vis des consommations anormalement élevées qu’elle signalait systématiquement,
bien avant même que la loi l’ait rendu obligatoire.

 Un comparateur de prix

Un comparateur de prix a été constitué afin de mesurer l’impact de la mise en place de la tarification équitable en fonction d’une consommation donnée.

Il est proposé de mettre à disposition ce comparateur auprès de l’ensemble des abonnés qui le souhaitent.

Cet outil sera ainsi accessible sur le site Internet de la Ville, www.dax.fr, en accompagnement du dossier de présentation de la tarification équitable. Il permettra de comparer le montant de la facture acquittée en 2013 avec celle qui devra être payée en appliquant les règles de la tarification équitable.

Ce dispositif permettra d’agir en toute transparence, en considérant qu’une majorité d’abonnés dacquois trouvera un bénéfice à l’application de la tarification
équitable.

L’utilisation de ce comparateur est très simple puisqu’il suffit de saisir la consommation annuelle accessible sur les factures en possession de l’abonné


Contact : Service communication de la Ville de Dax : 05 58 56 80 09



Voir en ligne : www.dax.fr

Article lu 2843 fois



Tarification croissante continue de l’eau par Jacques Dubosc

forum

 

Accueil | Contact | Mentions légales | Espace privé | Statistiques du site
Nombre de visiteurs 9969845

49 visiteurs en ce moment

| Site réalisé avec SPIP |un site CDURABLE online

Agence MC Cdurable CDURABLE.com

RSSfr

Creative Commons License : Firefox


__________________________________________
Google
Loading
  Maison
La maison durable
  Cdurable.com
Agir pour un monde durable