CDURABLE.info sélectionne, depuis 10 ans, l'essentiel à savoir de l'actualité du Développement Durable pour comprendre et agir en acteur du changement.
 
 
L’actu du DD > Revue de presse de CDURABLE
OGM, grève dans la grande distribution, ...

La revue de presse du développement durable n°17

Edition du 10 février 2008

dimanche 10 février 2008
Posté par David Naulin

Imprimer Enregistrer au format PDF

Cette semaine, le Sénat a adopté le projet de loi sur les organismes génétiquement modifiés (OGM) et suscite la polémique. Cdurable.info consacre un dossier pour tenter d’y voir un peu plus clair. La presse hebdomadaire revient sur la grève nationale des salariés du secteur de la grande distribution. Pour Politis, ce secteur est révélateur de l’accroissement des inégalités. Le décalage grandissant entre les bénéfices des actionnaires et les salaires des employés provoque la colère de ces derniers. Marianne titre également sur la révolte dans les hypers et propose une enquête dans une enseigne phare. Télérama nous apprend cette semaine que nous sommes entrés dans une nouvelle ère géologique : l’anthropocène. 22 scientifiques démontrent à travers un article, paru discrètement aux Etats-Unis, l’impact de l’activité humaine sur la structure géologique de notre planète.



 Social : Vendre plus pour gagner moins

Des employés du magasin Carrefour Montreuil manifestent contre les bas salaires - Photo AFP Xavier Frison dans Politis (N°988 - semaine du 7 au 13 février 2008) écrit : Fatigués d’être sous-payés par des entreprises aux bénéfices colossaux, les salariés des grandes surfaces françaises ont arrêté la machine à produire du cash 24 heures durant. Pour exiger des salaires dignes de leur labeur. Pour demander, aussi, une répartition des bénéfices plus équitable entre actionnaires et employés. A l’évidence, les caisses sont pleines. Selon une étude du groupe d’analyse financière Alpha, "les groupes alimentaires français ont dégagé une création de valeur de l’ordre de 6 milliards d’euros entre 2004 et 2006". Ainsi, le groupe Carrefour est n°1 de la grande distribution en Europe et n°2 dans le monde, derrière la pieuvre Wall-Mart : 97 milliards de chiffre d’affaires en 2006, 12 550 magasins dans 30 pays, plus de 450 000 salariés. Et un mode de fonctionnement passé en quelques années "du commerce familial au capitalisme financier", analyse Charles Dassonville, secrétaire fédéral CGT chargé de la grande distribution. "Tout le secteur fait des bénéfices. Mais la masse salariale diminue tandis que les dividendes versés aux actionnaires augmentent. Aujourd’hui, pour les Cora, Casino, Auchan, Leclerc et compagnie, la seule question c’est : Comment créer plus de dividendes ?"

Marianne (N°564 - semaine du 9 au 15 février 2008) Jean-Claude Jaillette dans Marianne (N°564 - semaine du 9 au 15 février 2008) revient également sur la révolte dans les hypers. "Dans la grande distribution, quelle que soit l’enseigne, occuper des responsabilités syndicales peut tourner au cauchemar : intimidations, harcèlements, enquêtes quasi policières sur la vie privée, tout est bon pour décourager les prétendants à la défense du personnel. Mais, cette fois, la peur a cédé la place à la colère. Pour un tiers, ces salariés-là travaillent à temps partiel, 22 heures par semaine, guère plus, tantôt le matin, tantôt l’après-midi, et parfois même un peu des deux dans la même journée avec de longues heures d’interruption. Et voilà que certains installent des caisses automatiques promettant le chômage à des femmes qui ne gagnent guère plus de 600 euros par mois. Pis, au nom de la liberté de consommer sans entraves, on leur annonce le travail du dimanche généralisé. Des négociations sont prévues. Si elles n’aboutissent pas, les syndicats promettent de remettre ça le 24 février."

Le Nouvel Observateur (N°2257 - édition du 7 février 2008) Concernant l’ampleur de la grève, les dirigeants du secteur en ont été les premiers surpris. Le Nouvel Observateur (N°2257 - édition du 7 février 2008) constate : Cela fait des années qu’ils militent pour des prix bas dans leurs rayons au nom du sacro-saint pouvoir d’achat du consommateur. Régulièrement, Michel-Edouard Leclerc, le plus actif dans le domaine, placarde ses slogans indignés sur tous les murs de France. Florilège : « Ceux qui disent que le pouvoir d’achat augmente doivent vivre sur une autre planète », « La hausse des prix oppresse votre pouvoir d’achat » (avec, tant qu’à faire, détournement des affiches de Mai-68 en toile de fond), ou, plus récemment, « Monsieur le Président, donnez-nous les moyens de tenir vos promesses » (en référence aux engagements pris par le candidat Sarkozy durant sa campagne pour améliorer les conditions de vie des Français) . Il y a six mois, le patron des Centres Leclerc a même lancé un nouveau site internet, baptisé comme il se doit mon-pouvoir-dachat.com. Histoire de mesurer, chiffres à l’appui, l’inflation galopante des produits alimentaires et ses conséquences sur le porte-monnaie. Il ne pensait pas que ses salariés feraient eux aussi le calcul et viendraient lui réclamer des comptes. L’arroseur arrosé, comme on dit.

 Equipement : la folie autoroutière

Politis (N°988 - semaine du 7 au 13 février 2008) Au mépris des décisions prises lors du Grenelle de l’environnement, les projets de construction de voies d’autoroutes se multiplient. Pour Politis (N°988 - semaine du 7 au 13 février 2008), c’est écologiquement aberrants, mais électoralement payants. Préparation de nouvelles autoroutes et divers contournements : les "décisions" du Grenelle de l’environnement, si tant est que l’on ne les confonde pas avec des voeux pieux, ne sont manifestement pas parvenues jusqu’aux oreilles de la Direction des routes et des nombreuses collectivités locales. Aucun projet de construction, fût-il lointain, n’est abandonné. Le plus bel exemple, pour Claude-Marie Vadrot, journaliste à Politis : celui de l’autoroute de contournement de Bordeaux. Retoqué puis abandonné par le maire de Bordeaux, Alain Juppé, ce projet a été en réalité "ajourné" - dans de nombreuses régions, "ajourné" signifie "repoussé après les élections municipales et cantonales". Le projet bordelais a d’autant plus de chances d’être mis en route que le concurrent à la mairie de l’éphémère ministre de l’Ecologie est d’accord avec lui à ce sujet. Tout comme ils s’accordent, et de nombreux élus avec eux, pour construire la A 62, qui reliera la région de Bordeaux à Pau à travers la forêt des Landes. Ils s’activent donc. Pourtant, si l’on s’en tient aux décisions du Grenelle et aux déclarations du Président, cette nouvelle voie ne devrait pas voir le jour.

 Géologie : la Terre rentre dans une nouvelle ère

Télérama n°3030 - Semaine du 9 au 15 février 2008 Dans Télérama (N°3030 - Semaine du 9 au 15 février 2008), Olivier Pascal-Moussellard rapporte une annonce parue discrètement dans le journal de la Société géologique d’Amérique (GSA Today) : les hommes ont tellement transformé la planète que la Terre est sortie de son époque - l’holocène, qui durait depuis environ dix mille ans - pour entrer dans une nouvelle période, l’anthropocène (du grec anthrôpos, "homme" et kairos, "nouveau"). Les vingt-deux signataires de l’article de GSA Today, membres de la Commission de stratigraphie de la Société géologique de Londres montrent méthodiquement l’impact du changement climatique, de l’érosion des sols, de la disparition des espèces ou de la modification de l’acidité des océans - autant de boulversements liés à l’activité humaine - sur la structure géologique de notre planète. Et concluent que le mot "anthropocène" n’est plus seulement une métaphore mais une réalité.

 Pollution du Rhône : une entreprise qui recycle et qui...pollue !

En rives du Rhône et à Arles en particulier, depuis l’affaire du Pcb, toute pollution rend particulièrement agressifs. C’est l’une des raisons pour laquelle, l’association Nacicca (de protection de ’lenvironnement), a décidé de porter plainte contre X, pour une pollution aux billes de polystyrène. La Provence (édition Arles du 5 février 2008) rapporte : Particulièrement volatiles, ces billes se répandent, visiblement depuis plusieurs années, allant jusqu’à contraindre les bateaux du bac de Barcarin à Salin de Giraud, à modifier le système d’aération des moteurs, régulièrement bouchées. L’affaire a pris un autre tour quand, en cherchant à dénombrer les castors des bords du Rhône, des scientifiques ont découvert que la pollution venait des Papeteries Etienne. Entreprise très "citoyenne", qui recycle le papier de tout le grand-sud, qui a investi de surcroît des sommes considérables pour un système de co-génération, la société filiale du groupe International paper, ne nie pas. Elle argue du fait que, saisie il y a un an, elle a entrepris études et travaux pour un montant de 220 000 euros, afin de supprimer cette pollution. La Provence de conclure : Reste que les billes en question, qui proviennent des emballages de polystyrène qui se fragmentent, ont une durée de vie de plus d’un millier d’années et qu’elles sont mortelles pour les oiseaux et les poissons qui les ingèrent.

 Publicité : L’alliance pour une pub écolo-honnête vole en éclats

« Devant le refus obstiné de certains professionnels de s’engager vers l’instauration d’une véritable corégulation de la publicité en France, l’Alliance pour la planète a décidé de mettre un terme à sa participation au groupe de travail post-Grenelle sur la réforme de la régulation publicitaire », a déclaré l’Alliance pour la Planète le 6 février dernier. Libération (édition du 7 février 2008) rappelle que "l’idée était de mettre fin au greenwashing qui permet à des firmes peu respectueuses de la nature d’utiliser l’argument écolo dans leurs pubs, en associant les ONG aux travaux du Bureau de vérification de la publicité."

Dans un communiqué de presse (du 6 février 200) intitulé Réforme de la régulation publicitaire : Beaucoup de Vent Pour…rien, l’Alliance pour la Planète s’explique : Après trois réunions du groupe de travail « publicité responsable » – alors que les ONG ont plusieurs fois réclamé une refonte du système passant par la création d’une haute autorité indépendante ou au moins la mise en place d’un système partenarial donnant aux représentants de la société civile une place pleine et entière – les pouvoirs publics ont réduit les solutions possibles au seul projet présenté par l’actuel BVP. Pour Jacques-Olivier Barthes, directeur de la communication du WWF-France « le chantier de la réglementation des déclarations environnementales semble aller dans le bon sens mais en ce qui concerne le dossier de la corégulation publicitaire on constate un réel blocage, voire une régression par rapport aux décisions issues du Grenelle ». En effet, le projet du BVP « d’autorégulation de la publicité ouverte et concertée » n’offre aucune des ruptures permettant l’émergence d’un système de corégulation innovant comme cela avait été décidé dans les conclusions du Grenelle de l’Environnement. Comme à chaque fois qu’il doit affronter une remise en cause du principe d’autorégulation, le BVP propose des aménagements marginaux qui n’ont pour unique finalité que d’occulter l’essentiel : la remise en cause de la gouvernance actuelle de la régulation publicitaire et la place nécessaire à accorder à la société civile.

L’Alliance pour la Planète a donc décidé de mettre un terme à sa participation à un groupe de travail qui s’est orienté délibérément dans la mauvaise direction. Pour Serge Orru, directeur général du WWF-France, les ONG ne sauraient se satisfaire de ce statu quo sur l’autorégulation publicitaire : « Au WWF-France, nous travaillons en confiance et en intelligence avec les entreprises depuis plus de dix ans. Nous observons au quotidien une vraie volonté d’avancer plus en avant avec les ONG sur les questions de communication responsable. Nous ne comprenons pas l’attitude frileuse de certains membres du BVP ». L’Alliance pour la Planète relancera dans les prochaines semaines son observatoire indépendant de la publicité (OIP) au sein duquel elle souhaite associer associations de consommateurs, annonceurs, agences et média ayant en commun l’envie et la volonté de concilier esprit d’entreprise, respect du consommateur et préservation de la planète.

 Agriculture : La pratique du non-labour s’étend dans les campagnes françaises

La charrue n’a plus la cote dans les campagnes françaises, constate Laetitia Clavreul dans Le Monde (édition du 8 février 2008). La pratique du non-labour s’y étend, selon une étude publiée, jeudi 7 février, par le ministère de l’agriculture, qui révèle qu’un tiers (34 %) des grandes cultures semées en 2006 a été implanté sans retournement préalable du sol. "Une mini-révolution, car longtemps le labour a été présenté comme incontournable", explique Catherine Chapelle-Barry, auteur de l’étude. Il permettait de lutter contre les mauvaises herbes et d’aérer les sols. En 2001, date de la première prise en compte de cette tendance, le non-labour concernait 21 % des terres.

 Formation : Le « bac McDo »

Le Nouvel Observateur (N°2257 - édition du 7 février 2008) nous rappelle que le Royaume-Uni va autoriser trois sociétés, dont la chaîne de restauration rapide McDonald’s, à décerner ses propres diplômes, équivalents du baccalauréat britannique et reconnus par l’Etat. McDo délivrera un bac en « gestion du travail en équipes » certifiant que son détenteur a appris toutes les tâches reliées à la gestion de la restauration rapide, du marketing aux services à la clientèle... vive l’emploi McDo !


Sources de la revue de presse de la semaine : La Provence (édition Arles du 5 février 2008) - Télérama (N°3030 - Semaine du 9 au 15 février 2008) - Politis (N°988 - semaine du 7 au 13 février 2008) - Marianne (N°564 - semaine du 9 au 15 février 2008) - Libération (édition du 7 février 2008) - Le Monde (édition du 8 février 2008) - Le Nouvel Observateur (N°2257 - édition du 7 février 2008) - Communiqué de presse du WWF (6 février 2008)


Article lu 3351 fois



 

Accueil | Contact | Mentions légales | Espace privé | Statistiques du site
Nombre de visiteurs 10484255

67 visiteurs en ce moment

| Site réalisé avec SPIP |un site CDURABLE online

Agence MC Cdurable CDURABLE.com

RSSfr

Creative Commons License : Firefox


__________________________________________
Google
Loading
  Maison
La maison durable
  Cdurable.com
Agir pour un monde durable