CDURABLE.info sélectionne, depuis 10 ans, l'essentiel à savoir de l'actualité du Développement Durable pour comprendre et agir en acteur du changement.
 
 
Développement Durable en action
Ma ville à vélo

La Mairie de Paris lance Vélib’

Le nouveau système de vélos en libre-service

lundi 16 juillet 2007
Posté par David Naulin

Imprimer Enregistrer au format PDF

Depuis 2001, la Ville de Paris cherche à faciliter la mobilité de tous en accordant une place plus importante aux transports collectifs, aux taxis, aux piétons et aux vélos, pour réduire la pollution et les nuisances générées par un trafic automobile intense, mais aussi pour limiter les émissions de gaz à effet, responsables du réchauffement climatique.
De nombreux aménagements ont été réalisés pour rééquilibrer l’espace public entre les différents modes de transport, au profit des circulations douces. Ainsi, depuis début 2001, l’utilisation du vélo à Paris a augmenté de plus de 48 %. C’est dans cet esprit que la ville de Paris a lancé, le 15 juillet, le nouveau système de vélos en libre-service : Vélib’.



Avec une station tous les 300 mètres environ, c’est un nouveau
moyen de transport qui s’offre aux Parisiens. Ce service disponible
24h/24 et 7j/7 devrait entrainer, selon la municipalité, entraîner une véritable transformation des modes de déplacement à Paris et participer à la réduction de la pollution. Depuis dimanche, 750 stations Vélib’ ont été mises en service. D’ici la fin de l’année 2007, le réseau comprendra 1 451 stations et 20 600 vélos.

Le Maire de Paris, Bertand Delanoë, est enthousiaste : "Je suis très heureux de ce nouveau visage que, dès demain, Paris prendra grâce à Vélib’ : celui d’une ville plus que jamais soucieuse de la qualité de vie de ses habitants, créative, dynamique et désireuse d’offrir à chaque usager un choix large dans ses modes de déplacement." Interrogé par Libération, Matthieu Fierling, chef de projet adjoint à la mairie de Paris, rajoute : "Nous voulions proposer un nouveau service de déplacement aux Parisiens, Franciliens ou touristes tout en faisant la promotion de la bicyclette. Le vélo est associé à de nombreuses contraintes (entretien, crainte du vol, etc.). Avec Vélib’, c’est le prestataire qui s’en occupe, il n’y a donc rien à faire. Il s’agissait également de développer un mode de transport « collectif individuel » -comme cela a pu être dit- à un coût modique. Nous souhaitons montrer que le vélo en ville, c’est possible."

Denis Baupin, adjoint Verts au maire chargé des Transports, a précisé à l’AFP que Vélib’ comptait déjà 13.000 abonnés au démarrage. "Ca dépasse ce qu’on imaginait, ça montre bien qu’il y avait vraiment une attente," a-t-il souligné.

Vélib’ : mode d’emploi

Comment ça marche ?

Vélib’ est ouvert à tous, hommes et femmes (les vélos sont mixtes) à partir de 14 ans. Les visiteurs étrangers auront accès aux indications des bornes grâce à une traduction en huit langues.

Les stations sont réparties dans toute la capitale et les vélos à disposition sont en libre-service. Il faut disposer d’une carte magnétique permettant de s’identifier auprès de la borne. Il en existe trois différentes : de un an –que l’on peut associer à son pass Navigo-, une semaine, ou un jour. Toutes offrent la possibilité d’effectuer un nombre de trajets illimité sur toute la durée de l’abonnement. Reste à suivre les instructions sur la borne et choisir son vélo (pour une souscription valable un an, il suffit de passer sa carte sur le point d’attache du vélo). Vous pourrez le déposer plus tard à n’importe quelle station, distantes les unes des autres de 300m environ. Au cas où il n’y aurait plus de place, vous obtiendrez 15 minutes supplémentaires pour vous rendre à une autre borne en « bipant » votre ticket.

Combien ça coûte ?

la carte abonnés Vélib'

Il existe trois formules d’abonnement. À l’année, la carte coûte 29 euros. Le ticket Velib une journée est à 1 euro et celui de sept jours à 5 euros. La première demi-heure est gratuite. Ensuite, la tarification se fait à la demi-heure et est la même quel que soit le mode d’abonnement choisi au départ. Pour une demi-heure supplémentaire, comptez 1 euro, pour la deuxième, deux euros. À partir de la troisième, il vous en coûtera 4 euros par demi-heure.
Une caution de 150 euros est demandée à tout utilisateur. Elle sera encaissée en cas de non-restitution du vélo ou de non-respect des conditions d’utilisation. Sachez également qu’en cas de perte de l’antivol, 10 euros seront prélevés et 35 pour le vol du vélo (à condition que vous ayez porté plainte).


Voir en ligne : Le site de Vélib’

Article lu 3513 fois



forum

 

Accueil | Contact | Mentions légales | Espace privé | Statistiques du site
Nombre de visiteurs 10642994

51 visiteurs en ce moment

| Site réalisé avec SPIP |un site CDURABLE online

Agence MC Cdurable CDURABLE.com

RSSfr

Creative Commons License : Firefox


__________________________________________
Google
Loading
  Maison
La maison durable
  Cdurable.com
Agir pour un monde durable