CDURABLE.info sélectionne, depuis 10 ans, l'essentiel à savoir de l'actualité du Développement Durable pour comprendre et agir en acteur du changement.
 
 
Média du Développement durable
NOUVEAU CONSOMMATEUR N° 25 | Juillet- Août 2008

L’été harmonieux du nouveau consommateur, éthique & responsable

L’occasion d’apprendre en s’amusant avec des jeux "écologiques" : jouons pour la Planète !

dimanche 13 juillet 2008
Posté par Cyrille

Imprimer Enregistrer au format PDF

Ce sont les vacances, l’heure est à la détente, vous voilà réunis en famille ou entre amis. Si vous preniez le temps de jouer ? Avec des jeux « écologiques ». Un bon moyen de partager et d’apprendre, tout en vous amusant ! Profitez de ce temps récréatif pour accroître vos connaissances sur le monde, car on ne protège bien que ce que l’on connaît bien. Et voyez comme il est facile de joindre l’utile à l’agréable.
Par Maud Veisseire



Edito par Ezzedine El Mestiri

Vive l’écrit !

L’idée d’un édito naît souvent au hasard des rencontres et des promenades dans cette immense interrogation qui s’appelle la vie. S’arrêter un peu pour souffler au moment de la dernière ligne du bouclage.

Ce 22 juin, il fait beau et c’est l’entrée de l’été. Je déambule avenue de la République à Paris en vidant ma tête de toute l’actualité anxiogène que nous subissons. Un groupe de gamins d’une dizaine d’années m’interpellent pour me vendre leur journal de fin d’année « Le Caneton déchaîné ». Une sacrée petite équipe : des rédacteurs, un maquettiste, un photographe… A leur âge, ils jouent aux hommes de presse en herbe et ils ont tous les arguments du monde pour défendre leur petit journal consacré à la tolérance. En les écoutant, je savourais et je me souvenais de mon premier article publié dans un courrier de lecteurs consacré au Mur de Berlin ! Moi aussi, j’avais 10ans.

« Si tous les gars du monde décidaient d’être copains et partageaient un beau matin leurs espoirs et leurs chagrins. Si tous les gars du monde devenaient de bons copains et marchaient la main dans la main, le bonheur serait pour demain. », lit-on dans l’édito de ce « Caneton déchaîné », réalisé par des élèves à l’Ecole Montessori, rue des Bluets à Paris. C’est le texte d’une mémorable chanson fredonnée par les Compagnons de la Chanson en 1957 !

Un message comme une grande espérance ressentie par ces enfants que le développement durable appelle « Générations futures » !
Me voilà rassuré ! Il y aura toujours des journalistes, belles âmes qui s’inquiéteront de la bonne marche de notre planète et de l’avenir « durable » de notre profession.

Dans ce monde où le virtuel, le gratuit et le jetable ne cessent d’abîmer notre pensée et de raccourcir notre quête pour l’essentiel, je crois au plus profond de moi que l’écrit continue à sauver le monde. Pour moi, rien au monde ne remplace le toucher d’un écrit, le contact d’un livre, d’un journal… Tous nos sens sont stimulés pour découvrir, apprendre, s’émouvoir, lire, relire, rire, pleurer, s’indigner, approuver…

Avez-vous remarqué comme c’est beau des doigts qui tournent les pages ! Au rythme de notre curiosité et de notre esprit. Ces pages qui nous font rêver, penser, agir, grandir… Un écrit sur la table de notre salon, au chevet de notre sieste, dans le sac de plage, une halte lecture en haut d’une montagne, un compagnon lors d’une grande traversée…
Lisez, lisez… lisez, et vive l’écrit !

Toute l’équipe du NC vous souhaite un bel été de ressourcement, de méditation, avec l’essentiel de ce que vous aimez, un lâcher-prise plein de joie… Une oasis de bien-être.

 Jouons pour la planète

Ce sont les vacances, l’heure est à la détente, vous voilà réunis en famille ou entre amis. Si vous preniez le temps de jouer ? Avec des jeux « écologiques ». Un bon moyen de partager et d’apprendre, tout en vous amusant ! Profitez de ce temps récréatif pour accroître vos connaissances sur le monde, car on ne protège bien que ce que l’on connaît bien. Et voyez comme il est facile de joindre l’utile à l’agréable.
Par Maud Veisseire

Personne n’ignore que la sensibilisation par le jeu vaut quelquefois bien mieux que de longs discours, comme il est commun d’entendre que c’est en faisant que l’on apprend. Jeu de découverte, d’aventure, coopératif, de cartes ou de stratégie sur la nature, l’environnement ou le développement durable, le choix est de plus en plus étendu. Une nouvelle génération de jeux de société est bien née. Ses objectifs : faire connaître la nature, favoriser le respect de l’environnement, faire comprendre les principes du commerce équitable ou les enjeux du développement durable, susciter la curiosité et valoriser la notion d’échange. Mais ces jeux pour la planète ne se contentent pas de prôner des principes, ils les appliquent aussi à eux-mêmes. L’approche est globale, elle inclut non seulement un contenu de qualité, divertissant et pédagogique, mais également une démarche d’éco-conception rigoureuse. Petit tour de ces jeux éthiques et écologiques, qui nous permettent de renouveler de façon amusante notre regard sur le monde.

Le jeu, c’est la vie en microcosme

L’environnement est un domaine riche et passionnant, présenté bien souvent de manière peu accessible et guère attrayante. Confrontés à de multiples enjeux économiques, environnementaux et sociaux, des maisons d’édition comme de jeunes créateurs, convaincus que, dans ce domaine, la dimension éducative est décisive, ont pris le parti via les jeux éducatifs d’aider aujourd’hui à mieux comprendre le monde et à agir en toute conscience. Sachant que c’est bien cette prise de conscience qui décidera des actions déterminantes de demain. Sans oublier que l’intérêt d’un jeu éducatif n’est pas de savoir mais bien d’apprendre, et que le respect n’est pas un comportement inné mais qui s’acquiert.

Déjà le jeu n’est pas futile. Ses ressources éducatives sont vastes : il divertit, apaise, permet de s’exercer, d’apprendre à analyser, de s’enrichir, de mémoriser, de se concentrer, d’expérimenter, de partager des idées, de dialoguer, de se sociabiliser… Mais pas seulement. Par la structure et les échanges qu’il implique, il permet de s’approprier certaines règles de la vie en société, de se familiariser avec des situations de vie, et par là donc de se construire. Le jeu, c’est la vie en microcosme ; ses valeurs renvoient au fonctionnement du monde, parce qu’il permet de s’investir dans un personnage, un thème, une situation proche de la réalité. Par définition, jouer c’est faire semblant, c’est en cela qu’il s’agit d’une activité plaisante. Il n’y a pas d’implication directe, le jeu stimule l’imagination et permet d’aborder différents univers. A cette liste de bienfaits, ajoutons désormais la possibilité de s’éco-responsabiliser.

Les thèmes abordés sont variés : certains jeux généralistes sont basés sur la protection de l’environnement, le développement durable ou les gestes éco-citoyens ; d’autres plus spécialisés traitent des problématiques de l’eau, de la biodiversité, des déchets, de l’énergie…
Nous vous invitons à jouer sans complexe, et à utiliser votre été intelligemment en vous mettant par exemple dans la peau d’un importateur de café ou d’un chef d’entreprise. Rien de tel qu’une mise en situation. Découvrez alors par vous-même tout ce que vous allez pouvoir apprendre sur le monde et aussi sur vous-même.

Plongez dans la nouvelle économie avec NéoEco.

Vous voilà chef d’entreprise, à vous de coupler protection de l’environnement, responsabilité sociétale et performance ! Pour vous assurer un développement plus durable, vous devrez prendre en compte différents éléments : la formation, la communication, l’éthique, l’énergie, les déchets, l’eau... Le principe est ultra simple : il vous faut anticiper les contraintes pour pérenniser votre activité. Vos enjeux sont d’autant plus grands que vos concurrents ont de l’avance sur vous… En bref, prenez des décisions responsables et vous serez gagnant sur tous les plans. NéoEco bénéficie par ailleurs de l’aide du programme « Décennies des Nations Unies pour l’éducation en vue du développement durable » ; un logo délivré par l’Unesco et reconnaissable sur la boîte démontre l’engagement de l’entreprise.

Le commerce équitable ? Avec le Négocio, un jeu d’enfant !

De la tasse de café aux plantations caféières, la route est longue. Pour comprendre le rôle de chacun des acteurs de cette filière et les enjeux du commerce équitable, chaque joueur incarne un entrepreneur de café. Il doit gérer et développer son entreprise, via l’acquisition de fonds, d’entrepôts et de café, d’échange, de vente…, ceci dans le respect de l’environnement et des principes du commerce équitable. Notons que ce jeu a remporté en 2006 le prix "coup de coeur" du concours national du commerce équitable Ekilibre, décerné par le ministère de l’Emploi, de la Cohésion sociale et du Logement.

Bioviva : une approche novatrice et éco-citoyenne !

Difficile de ne pas vous présenter les jeux Bioviva, qui ont le mérite d’être une source de découvertes et d’agir en faveur du respect de la planète. La démarche est le fruit d’un important travail à la fois scientifique et pédagogique, et la conception se veut agréable, ludique et accessible à tous. Ce qui donne des jeux bien pensés, conviviaux, riches en explications et présentant des informations insolites et fiables. L’approche va plus loin, bien au-delà du contenu : les matériaux, intégrés comme supports d’apprentissage, sont entièrement recyclés, recyclables, imprimés à partir d’encres végétales et fabriqués en France. De manière non exhaustive, citons l’incontournable jeu Bioviva sur la Nature qui a remporté 13 concours internationaux, le jeu de connaissance Ushuaïa, Nature Sauvage pour découvrir la faune, la flore et les paysages de France, ou encore Cro-magnon sur l’évolution de l’homme. Retrouvez sur le site www.bioviva.com 18 jeux portant un regard neuf et plein d’humour sur la Nature, l’Environnement et l’Homme.

- A se procurer aussi les jeux Esprits de la nature, cartes Habitat, le jeu de la voie des contes et autres édités par l’excellente maison d’éditions le souffle d’Or www.souffledor.fr

- A lire : Le guide des jeux pour la planète par Pascal Carré, Editions Yves Michel, 14€

- A consulter les sites : www.toutallantvert.com, www.jeujouetethique.com, www.eco-sapiens.com et www.econo-ecolo.org

 Renaud Le Chatelier, créateur du jeu NéoEco

« J’ai 27 ans. A la base, j’ai une licence de biologie cellulaire. Suite à cela, je me suis orienté vers un double cursus à l’Institut des sciences de l’environnement. Puis j’ai effectué un master en Management de développement durable à HEC. J’ai finalisé ma thèse professionnelle avec un stage dans le cabinet de conseil Utopies, lequel a consisté à faire un reporting, une évaluation et un classement des 200 plus grandes entreprises en matière de développement durable »

Comment est venue l’idée du jeu NécoEco ?

Le jeu n’a pas la prétention de donner des solutions mais d’inciter à la réflexion. Je voulais un jeu qui suive une véritable démarche d’éco-conception, jusque dans le choix des matériaux et du format. Parce que la meilleure pédagogie passe par l’exemple, le jeu NéoEco en lui-même a été pensé pour minimiser au maximum son impact sur l’environnement : il utilise le moins de matière possible, privilégie les matériaux recyclés et recyclables, est réalisé sans pelliculage, trop polluant, remplacé par un vernis UV. Et il est conçu sur le territoire français, de façon à minimiser les impacts liés au transport. Sans oublier le volet social, puisque notre fournisseur principal est une entreprise de réinsertion professionnelle, c’est-à-dire que 80 % de ses salariés sont des chômeurs de longue durée à qui l’on inculque de nouvelles compétences avant qu’ils réintègrent la vie active. Globalement, huit mois se sont écoulés entre l’idée et la sortie de la première boîte fin décembre 2006.

Concrètement, quelles sont les règles du jeu ?

Le jeu se présente comme une sorte de Monopoly, avec un plateau, des personnages, 6 domaines (représentés par des pictogrammes) dans lesquels on peut investir, un dé, des pastilles et une banque. Les grosses cases rondes du plateau correspondent aux différents domaines d’investissement et les cases cartes à des évènements qui récompensent ou punissent les joueurs. Le but est d’investir afin de devenir (le) plus responsable. Chaque fois qu’un joueur décide d’investir dans un domaine, évidemment cela lui coûte de l’argent. Mais celui qui devient le meilleur dans un domaine se retrouve dans une zone d’opportunité, alors que celui qui est le moins responsable se retrouve au fur et à mesure dans une zone à risque.

Plus d’infos sur le site www.neoeco.fr

 Fabien Defarge, créateur du jeu Le Négocio

« J’ai 27 ans. J’ai fait une maîtrise de sciences de gestion à l’université Dauphine. En 2003, j’ai pris une année sabbatique pour monter un projet à caractère sportif au Pérou grâce à la bourse Paris Jeunes Aventure. Installé à Lima, capitale du Pérou, j’ai suivi un master Diagnostic de l’entreprise à distance »

Comment l’idée a-t-elle mûri ?

J’avais une grosse envie d’entreprendre et j’étais porté par certaines convictions. J’ai effectué plusieurs voyages au Pérou, pris des contacts, rencontré des coopératives. Je venais par ailleurs de retrouver un ami de lycée, Adrien George (qui venait de faire un échange avec l’université de Sao Paulo dans le cadre de sa formation à l’ESC Toulouse, option Entreprenariat) ; nous avions beaucoup échangé sur nos expériences respectives. On a constaté qu’il y avait véritablement un manque d’information et de compréhension sur la question du commerce équitable. On a eu alors envie ensemble de créer un outil pédagogique et ludique permettant d’appréhender cette notion. C’est comme ça que petit à petit le jeu est né, dans une perspective d’initiation et de sensibilisation.

Comment se présente le jeu ?

Le jeu permet d’apprendre à mener son « business » en respectant les cinq règles « fondamentales » du commerce équitable, à savoir : protection de l’environnement, partenariat durable, qualité, rémunération équitable et respect des droits. Tout en démontrant leur intérêt en termes d’opportunité. Cela se passe sur un plateau composé de pions de bois, de sacs de vrais grains de café non torréfiés (verts) et torréfiés (marrons), d’un porte-billets, de cartes (enfants et adultes) et d’un dé. Tout au long du jeu, pour acheter du café et le revendre, de deux à quatre torréfacteurs virtuels devront coopérer pour ouvrir de nouvelles filières avec les coopératives du Laos, d’Ethiopie et du Costa Rica.

Plus d’infos sur le site www.lenegocio.com

« Toutes nos craintes sont des craintes de mortels.
Tous nos rêves sont des rêves d’immortels. »
Sénèque

N° 25 NOUVEAU CONSOMMATEUR - Juillet/Aout 2008

- Pourquoi dois-je être muni de mon guide éco vacancier ?
- Comment réapprendre à bien manger ?
- Connaissez-vous le Point sur la table, un site utile pour notre alimentation ?
- Pourrai-je manger les herbes dites mauvaises de mon jardin ?
- Quoi de neuf dans l’équitable ? Attention imitations !
- Quels jeux de société écologiques choisir pour mes vacances ?
- Peut-on bâtir sa maison sur un arbre perché ?
- Mesdames, comment sublimez vos atouts… dans des dessous 100% éthiques ?
- C’est quoi le Grenn Lovers ? Pour le meilleur et pour la terre !
- Connaissez-vous le peuple du Soleil, les Sàmis ?
- Pourquoi les Mauritaniens tiennent-ils à leur tourisme responsable ?
- Dieu est-il écologiste ? Religions et consommation responsable !
- Dois-je allumer ma télé pour les JO de Pékin ?
- Devrions-nous continuer à ingurgiter 13 milliards de litres de pétrole par an ?
- Comment Yves Cochet nous promet une société sans pétrole ?
- Quelle utilité collective présentent les cultures OGM ?
- Pourquoi les gentils deviennent à la mode et reviennent en force ?

Les réponses sont dans le numéro d’été du Nouveau Consommateur : N°25 - Juillet/Août 2008


A propos de Nouveau Consommateur  :

Premier magazine, fondé en 2003, destiné aux consommateurs responsables.

C’est plus de 500 000 exemplaires diffusés depuis 5 ans et plus de 40 000 lecteurs qui prennent connaissance du changement de nos modes de vie tous les deux mois. C’est aussi une référence éditoriale et la marque pionnière de la consommation responsable en France et dans le monde.

C’est aussi un partenariat mensuel avec l’émission Terre-Mère sur LCI : des centaines de milliers de téléspectateurs par semaine qui apprennent à devenir l’allié de la nature par un choix simple de notre acte d’achat.

Bimestriel - parution en juillet, septembre, novembre, février, avril

Vente en kiosque et abonnement. Prix : 5.40€

Contact : Tél. 01 43 70 16 07


Article lu 2452 fois



forum

  • L’été harmonieux du nouveau consommateur, éthique & responsable
    14 juillet 2008, par Jeannot

    Je vous conseille également le Guide des Jeux pour la Planète aux éditions Souffle d’Or qui a été écrit par le webmaître d’Econo-Ecolo.

 

Accueil | Contact | Mentions légales | Espace privé | Statistiques du site
Nombre de visiteurs 10642772

44 visiteurs en ce moment

| Site réalisé avec SPIP |un site CDURABLE online

Agence MC Cdurable CDURABLE.com

RSSfr

Creative Commons License : Firefox


__________________________________________
Google
Loading
  Maison
La maison durable
  Cdurable.com
Agir pour un monde durable