CDURABLE.info sélectionne, depuis 10 ans, l'essentiel à savoir de l'actualité du Développement Durable pour comprendre et agir en acteur du changement.
 
 
Finance - Contribution Economique > Eau
Du 12 au 16 mars à Marseille dans le cadre du FAME

Eau-delà et… d’ailleurs : un festival du film documentaire en marge du Forum Mondial de l’Eau

mercredi 22 février 2012
Posté par David Naulin

Imprimer Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail

Organisé du 12 au 16 mars à Marseille dans le cadre du FAME (Forum alternatif mondial de l’eau), ce Festival explore la thématique universelle et transversale de l’Eau et s’avance eau-delà des constats fatalistes, eau-delà des solutions toutes faites et des imaginaires contraints. Ici… et ailleurs…



A quelques semaines de l’élection présidentielle, la question de l’eau va s’inviter avec force dans le débat public à l’occasion de la tenue du 6ème Forum mondial de l’eau (à Marseille du 12 au 17 mars 2012). Un Forum alternatif mondial de l’eau (FAME) est organisé en parallèle aux Docks des Suds (toujours à Marseille), porteur d’une autre vision du monde. Cet événement est organisé par des associations, mouvements, syndicats et ONG, citoyens et autorités locales du monde entier qui se battent contre l’accaparement des terres et de l’eau. C’est dans ce cadre qu’est organisé Eau-delà et… d’ailleurs avec une programmation de films documentaires et de rencontres accessible à tous.

Programmation

Séances à partir de 20h00. Entrées gratuites dans la limite des places disponibles dans les salles suivantes :

 L’Equitable Café

Documentaire : Histoire de deux Rives Mercredi 14 mars à 20h

Un film d’Emilio Cartoy Diaz [1] proposé par Casa Latina 04 [2]. Ce film présente le thème de l’installation d’usines de pâte à papier (finlandaises) sur les rives du fleuve Uruguay, entre Argentine et Uruguay. Il analyse les impacts écologiques, sociaux et économiques provoqués par leur implantation. D’excellents intervenants (l’écrivain Eduardo Galeano, le cinéaste Pino Solanas, entre autres....) viennent éclaircir les enjeux et renforcer l’opposition active des riverains des 2 pays, unis dans leur refus de voir détruits leur fleuve et leur qualité de vie. Equitable Café accueillera à cette occasion le préruvien Efraín Condori dirigeant du Comité de Lutte de la Province Melgar et participant au forum alternatif de l’eau, sur le thème ressources naturelles, droits fondamentaux et la politique actuelle du gouvernement de Ollanta Humala. Efrain est un des dirigeant d’une lutte qui a mobilisé et mobilise encore des milliers des paysans et d’autres citoyens du basin du Lac Titicaca contre la pollution minière et en défense de l’eau et la souveraineté alimentaire.

Prix meilleure production sur l’éducation et la sensibilisation – Festival International de Catalogne 2006 / Mention Honneur dans la catégorie Documentaires – Cinecien – Festival de cine et video du Mercosur.

Dans le cadre du FAME, L’Equitable Café propose aussi le :

- jeudi 15 mars à 20h une discussion avec Marc Laimé. Consultant international dans les politiques de l’eau & auteur de deux ouvrages-référence : Le Dossier de l’eau. Pénurie, pollution, corruption et Les Batailles de l’eau . Vous pourrez discuter avec lui entre autres de la faillite et du scandale du Forum officiel de l’eau.

- Vendredi 16 mars à 20h une Conférence gesticulée : ’L’eau ça chie’. Un spectacle co-produit par la coopérative d’écologie populaire L’EPOK et la SCOP Le pavé. Spectacle de 2H30. Prix libre.

Depuis quand déféquons-nous dans l’eau potable ? Les siècles de pratique du tout-à-la rue ont disparu de notre mémoire collective. Le temps ou des vidangeurs arpentaient les cités, collectant pots de chambre et fosses septiques est révolu. Il n’est même plus de bon ton de parler de la chose. Impératifs sanitaires et coquetteries culturelles nous ont déchargé de la gestion de notre merde, et imposé le progrès : la chasse d’eau et le tout-à-l’égout. Le destin des déjections humaines est depuis lors lié à celui de l’eau...

Désormais, l’eau entre dans les villes comme marchandise, et en sort comme déchet. C’est un « détachant », un produit que l’on purifie, salit, nettoie puis re-purifie dans des installations industrielles de plus en plus complexes, technologiques, centralisées, énergivores, ruineuses et malgré tout, insuffisantes. Au delà de dommages environnementaux, c’est notre dépendance industrielle qui nous menace. Nous, citoyens, perdons tout contrôle sur la gestion de l’eau. Bien commun nécessaire à la vie, et en même temps, fabuleuse source de profit et de pouvoir, la transformation de l’eau en biocapital est programmée. Certains réclament une nationalisation de Veolez et Sueolia ; d’autres proposent un contrôle accru des élus sur les multinationales de l’eau. Marchera, marchera pas ? Et si la solution était ailleurs ?

A mi-chemin entre spectacle et conférence, "L’eau, ça chie" raconte l’histoire de nos toilettes à eau et de nos tabous, y mêle nos histoires personnelles et l’évolution de nos prises de conscience écologiques, et surtout, retrace les étapes d’une industrialisation et marchandisation de l’eau. Cette conférence a été imaginée pour mobiliser autant que possible les usagers à l’occasion du contre forum mondial de l’eau . Elle invite à la convergence des différentes stratégies de sortie de crise : des stratégies politiques, visant à une re-municipalisation de la gestion de l’eau ; mais également les alternatives, citoyennes et écologiques, de sortie du paradigme d’eau industrielle.

L'équitable Café Au cœur de Marseille, un café pas comme les autres accueille toutes les générations autour d’un verre. Mais pas que. L’Equitable Café, soutenu par la Fondation de France, c’est toute une philosophie solidaire. Ce café associatif fonctionne à l’adhésion : pour consommer il faut être membre, le montant de la cotisation étant totalement libre, selon les moyens de chacun. L’idée est ainsi de créer un véritable lieu de vie et de partage, pas un simple bistrot où l’on boit et on s’en va. On n’est plus simple consommateur : on participe. A l’intérieur, on trouve une épicerie de produits issus du commerce équitable ou de filières locales, un espace enfants, une bibliothèque... Un lieu convivial qui recréé du lien social et qui accueille toutes les associations du coin.

 Polygone Etoilé

Documentaire Yang Tse lundi 12 mars à 20h

Un film de Yung Chang [3]. Un navire de croisière de luxe remonte le Yangtze, la voie fluviale mythique connue en Chine simplement sous le nom de « La Rivière ». Sur la rive, Yu Shui dit au-revoir à sa famille et se tourne vers son avenir. Ses parents regardent la jeune fille s’en aller, ses affaires dans un sac plastique à la main. Les eaux montent... Les Trois Gorges, le pharaonique et très contesté symbole du miracle économique chinois, fournit la toile de fond épique de ce documentaire dramatique et dérageant sur la vie au 21ème siècle dans le rêve chinois. Magnifiquement photographié et réalisé, Up the Yangtze juxtapose d’une oeil aiguisé les détails poignants de l’histoire de Shui avec les forces monumentales à l’oeuvre tout autour d’elle.

Prix Génie (Oscar canadien) du Meilleur documentaire

Documentaire The Water War vendredi 16 mars à 20h

Un film de Licinio Azevedo [4]. Une chronique à la fois tranquille et terrible d’un petit coin de savane où les habitants, victimes d’une sécheresse, expriment dans leur quotidien menacé toute la pudeur et la dignité de leurs sentiments. Une pompe cassée, un baobab, un oiseau dans sa cage sont les héros de ce documentaire-fiction parfaitement réussi, qui teinte de poésie une réalité pourtant sans fard.

Le Polygone étoilé Film flamme est une association "loi 1901" créée en 1995 par Gaëlle Vu (productrice et cinéaste), Jean-Paul Curnier (écrivain et philosophe), Jean-François Neplaz (cinéaste) et Rémy Caritey (photographe et cinéaste), et fondée sur leur pratique cinématographique singulière de création et de recherche. En 2001,
la décision de s’implanter durablement pour disposer des moyens de la création cinématographique se traduit par la création du "Polygone étoilé". Salle de cinéma située prés du port de Marseille, dans le quartier de la Joliette, c’est aussi un ensemble technique de réalisation cinématographique entre chimique (tous standards) et numérique professionnel. C’est aujourd’hui un des plus importants collectifs d’auteurs de la région Provence Alpes Côte d’Azur.

- Consultez le site du Cinéma Le Polygone Etoilé. Adresse : 1, Rue Massabo 13002 Marseille - Tél. 04 91 91 58 23

 Le Point de Bascule

Mardi 13 mars à 20h : L’Or ou la Vie

Jeudi 15 mars à 20h : Agua Dulce + Life for sale

Le point de bascule A l’origine, un collectif marseillais de plasticiens cherche un atelier, tombe sur ces 500 m2 de la rue Breteuil, et sent d’emblée que ce lieu pourrait être le nid de bien des possibles... et l’aventure commence ! 6 mois de travaux intensifs, une inauguration tonitruante en se refusant à imaginer ce que sera le Point de Bascule. Tout de suite, c’est la demande extérieure spontanée qui définit ce que sera ce lieu : résidence d’artistes émergents et en marge, espace pour associations citoyennes. En 2010, faute de subventions, Le Point de bascule a choisi un modèle économique instable pour être totalement indépendant, et réunir créativité et engagement dans un espace de liberté maximal. A l’évidence, un tel lieu ne peut expérimenter de nouvelles pistes qu’avec le soutien volontaire de tous ceux qui y travaillent et de tout ceux qui le font vivre en le fréquentant.

- Consultez le site du Point de Bascule. Pour contacter ou soutenir cette zone temporaire de créativité citoyenne cliquez ici. Adresse : 108, rue Breteuil 13006 Marseille (Métro Préfecture / Nouveau parking : Impasse Montévidéo).

 Daki Ling

Mardi 13 mars à 20h : Opération du Diable

Daki Ling Le DAKI LING est un espace culturel qui fonde sa programmation sur la multiplicité des propositions artistiques. Il est porté par une association : le City Zen Café. Situé en plein cœur de Marseille, dans le quartier très animé de Noailles, il constitue un lieu central qui favorise le croisement des publics, encourage les rencontres d’artistes et s’ouvre aux habitants d’ici et d’ailleurs. Son credo est avant tout le spectacle vivant : danse, théâtre, arts du cirque, marionnettes, mais on y vient aussi pour ses projections audiovisuelles, ses expositions, ses cabarets, shows case, performances et autres formes de création.

- Consultez le site du Daki Ling - Jardins des Muses 45A, rue d’Aubagne 13001 Marseille - Tél. 04 91 33 45 14

 La Maison de la Région

Mercredi 14 mars à 20h : Small is Beautiful

Jeudi 15 mars à 20h : Tambogrande

La Maison de la Région Composé d’un auditorium, d’un espace de découverte et d’exposition et d’un espace de détente et de restauration, La Maison de la Région a pour vocation d’améliorer la connaissance de la région par ses habitants et de promouvoir l’identité régionale à travers l’ensemble de ses composantes – géographiques et paysagères, culturelles, historiques… Et, surtout, de favoriser les échanges et la proximité avec les citoyens. Le lieu se veut une véritable invitation au voyage, à travers un parcours original, ludique et virtuel, conçu pour découvrir autrement Provence-Alpes- Côte d’Azur.

61, La Canebière 13001 Marseille - Métro : Noailles (M2), Vieux-Port Hôtel de ville (M1) - Tél. 04 91 57 57 50

[1Uruguay, 2006, 57’ VO S.T.F

[2Association pour la diffusion de la culture et la défense des droits fondamentaux en Amérique Latine

[360’ V.O. S.T.F.

[470’ V.O. S.T.F.

Article lu 1971 fois

lire aussi :
  • L’eau, en finir avec la spirale de l’échec
  • 2013 : Année internationale de la coopération dans le domaine de l’eau


  •  

    Accueil | Contact | Mentions légales | Espace privé | Statistiques du site
    Nombre de visiteurs 9984861

    46 visiteurs en ce moment

    | Site réalisé avec SPIP |un site CDURABLE online

    Agence MC Cdurable CDURABLE.com

    RSSfr

    Creative Commons License : Firefox


    __________________________________________
    Google
    Loading
      Maison
    La maison durable
      Cdurable.com
    Agir pour un monde durable