CDURABLE.info sélectionne, depuis 10 ans, l'essentiel à savoir de l'actualité du Développement Durable pour comprendre et agir en acteur du changement.
 
 
Finance - Contribution Economique > Eau
Du 12 au 17 mars 2012

6ème Forum Mondial de l’Eau à Marseille : enfin le temps des solutions ?

Un événement à suivre chaque jour sur CDURABLE.info

lundi 12 mars 2012
Posté par David Naulin

Imprimer Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail

Organisé cette semaine à Marseille, le 6ème Forum Mondial de l’Eau est un événement majeur dans l’agenda politique et environnemental international. Majeur quand près de 800 millions de personnes vivent sans accès à l’eau potable dans le monde et 2,5 milliards sans installations sanitaires de base, selon les derniers rapports de l’OMS, l’Unicef et de l’ONU. Conçu pour être le Forum des Solutions, la 6ème édition du Forum Mondial de l’Eau a pour ambition de faire émerger des solutions concrètes en matière d’accès à l’eau et d’assainissement à travers notamment la création d’une plateforme des solutions en ligne.



A ce jour, plus de 1 000 solutions émanant de plus de 120 pays sont déjà en ligne sur la plateforme des solutions (solutionsforwater.org), témoignant ainsi de la forte mobilisation de l’ensemble de la communauté des acteurs de l’eau et de la société civile au niveau mondial pour améliorer l’accès à l’eau et l’assainissement.

En route vers le 6ème Forum Mondial de l'Eau Forte de la présence de 180 pays, la semaine du Forum sera un temps fort avec plus de 800 heures d’échange et de débats, plus de 300 sessions dédiées aux solutions et une centaine de conférences parallèles et 140 projets labellisés Racines & Citoyenneté. Surtout, de nombreux responsables politiques du plus haut niveau et personnalités internationales s’engageront sur les problèmes liés à l’eau, et seront présents à Marseille. Parmi les personnalités présentes : José Manuel Barroso, le roi du Maroc Mohammed VI et Mikhaïl Gorbatchev, des représentants d’ONG et d’institutions tels que Julia Marton Lefèbvre, directrice générale IUCN, ou Catarina de Albuquerque, Rapporteuse spéciale des Nations unies pour le droit à l’eau et à l’assainissement mais aussi des chefs d’entreprises, comme Peter Bradeck, PDG de Nestlé ou Muhtar Kent, PDG de Coca-Cola.

Le Premier ministre, François Fillon, s’est rendu à l’ouverture du Forum mondial de l’eau, à Marseille, le lundi 12 mars 2012. "Nous devons promouvoir ensemble une véritable gouvernance mondiale de l’eau, qui doit s’inscrire dans une gouvernance mondiale de l’environnement qui doit être plus forte et plus cohérente", a déclaré François Fillon qui a appelé à "progresser vers la création d’une Organisation mondiale de l’environnement qui traitera de toutes les grandes problématiques, de manière plus transversale, plus intégrée, plus efficiente" et à "faire aboutir nos démarches pour que la convention des Nations unies de 1997 sur les cours d’eau internationaux entre rapidement en vigueur à présent." Le Premier ministre "propose qu’une réflexion s’engage à Rio en vue de construire une initiative pour la gestion durable de la ressource en eau, sur le même modèle que celui de l’initiative "Energie durable pour tous" qui a été lancée au début de cette année par le Secrétaire général des Nations unies." "La question de l’eau, c’est une question que nous avons les moyens de résoudre. C’est une question qui montre que nous devons évoluer vers un nouveau modèle de développement", a conclu François Fillon.

- Consultez le site officiel du 6ème Forum Mondial de l’Eau.

 Programme

- Lundi 12 mars : le Temps des Solutions ! Cérémonie d’ouverture et sessions plénières pour insuffler les directions stratégiques.

Face aux détracteurs qui considèrent le FME comme une grand-messe au service des géants privés de la gestion de l’eau, les organisateurs tentent de se racheter une légitimité en optant pour le concret. Moins de déclarations de bonne volonté et de grandes analyses, plus d’action, nous promet-on. Cependant, on retiendra de cette première journée marquée par une classique cérémonie d’ouverture, plus les intentions ou espoirs des intervenants dans ce forum que des annonces concrètes pour permettre l’accès à tous au bien commun de l’humanité qu’est l’eau potable. Jean-Claude Gaudin, Sénateur Maire de Marseille, Benedito Braga, Président du Comité International du Forum, Loïc Fauchon, Président du Conseil mondial de l’eau et François Fillon, Premier Ministre de la France ont ainsi souligné d’une même voix la nécessité de placer l’eau au cœur des politiques internationales de développement. Une belle intention couronnée par la chanson créée par l’association Marseille rêve intitulée "Porte l’eau" et interprétée par plusieurs centaines de jeunes marseillais...

On retiendra l’intervention de Mikhail Gorbatchov (ci-dessous vidéo 5 du player), président de l’ONG Green Cross International. Il dénonce le modèle économique actuel mondial, qualifiant l’économie moderne de non soutenable. Il estime qu’elle « porte atteinte à notre environnement ». Après avoir salué la reconnaissance du droit à l’eau par les Nations Unies et son inscription dans certaines législations nationales, Mikhail Gorbatchov souligne la force de la volonté politique dans la résolution des problèmes, « même très complexes ».

Retrouvez ci-dessous les discours, messages et déclarations de :

  • Vidéo 1 : JEAN CLAUDE GAUDIN,
  • Vidéo 2 : BAN KI MOON et MICHEL JAROT,
  • Vidéo 3 : LOIC FAUCHON,
  • Vidéo 4 : MIKHAIL GORBATCHEV,
  • Vidéo 5 : FRANÇOIS FILLON,
  • Vidéo 6 : KIM HWANG SIK,
  • Vidéo 7 : BENEDITO BRAGA
  • Vidéo 8 : MAHAMADOU ISSOUFOU
    ...

Une dizaine de vidéos pour ouvrir le Temps des Solutions :

- Du mardi 13 mars au jeudi 15 mars : plus de 250 sessions au service des Solutions ! Résultats des commissions thématique, politique et régionale, ces 3 jours d’échanges et de débats intenses mettront en exergue des solutions prometteuses – techniques, légales, financières, éducatives, etc. – pour la planète.

- Vendredi 16 mars : le jour J des engagements pour relever les défis mondiaux de l’eau. Des experts aux décideurs, toutes les parties prenantes s’engageront sur des actions à financer et mettre en œuvre à court et moyen termes.

- Samedi 17 mars : cérémonie de clôture et sessions collégiales. Le Temps des Solutions ! Déclarations pour l’avenir de la ressource Eau et pour un développement durable qui intègre véritablement la résolution des questions liées à l’eau.

- Télécharger le programme de la semaine (format PDF en anglais).

 3 questions à... Patrick Lavarde, directeur général de l’Onema

Suivez le Forum sur votre mobile Programme de la semaine Passé le temps de la rencontre et de l’échange, celui des solutions concrètes est venu, nous explique Patrick Lavarde, directeur général de l’Onema (organisme technique français de référence sur la connaissance et la surveillance de l’état des eaux et sur le fonctionnement écologique des milieux aquatiques).

Quels sont les enjeux de cette sixième édition ?

Patrick Lavarde : Comme l’indique son slogan « Le temps des solutions », la priorité de ce Forum 2012 est de passer d’une phase de débat et d’échange à l’identification de solutions concrètes. L’ensemble des acteurs du monde de l’eau (organisations des Nations unies, États, collectivités, entreprises, secteur associatif...) vont s’engager sur des actions à financer et mettre en œuvre à court et moyen terme. Une plateforme en ligne recense déjà plus d’un millier de solutions. Toutes sont en adéquation avec les trois axes du développement durable : garantir le bien-être humain, favoriser l’activité économique et préserver notre planète bleue. À titre d’exemple, on peut citer la mise au point de nouvelles variétés de céréales moins consommatrices d’eau ou encore les nombreux modèles de tarification incitative pour favoriser les économies d’eau...

Il est beaucoup question de solutions concrètes, quelles sont-elles ?

Patrick Lavarde : Si l’on considère un objectif tel que garantir l’accès à l’eau pour tous, les solutions sont de différentes natures (légale, organisationnelle, technologique, financière...) et interviennent à tous les niveaux (international, national, local). Je rappelle que 800 millions de personnes dans le monde n’ont toujours pas d’accès à une eau buvable et qu’il y en a près de trois fois plus qui ne disposent pas de toilettes, avec de graves conséquences sanitaires. Selon les contextes, il peut donc s’agir de projets assez simples mais très efficaces, telles que l’utilisation de l’énergie solaire pour le pompage des eaux souterraines en zone sahélienne ou la réhabilitation de réseaux abandonnés pour résorber des foyers de choléra.

Comment se positionne la France ?

Patrick Lavarde : La France s’est fortement impliquée dès le début dans le processus de préparation de ce forum puisqu’elle en est le pays hôte. Avant cela, notre pays a soutenu plusieurs sujets sur la scène internationale et a contribué à faire reconnaître, ce n’est pas rien, le droit à l’eau comme droit humain fondamental par les Nations unies en juillet 2010. Cette sixième édition organisée par la France et le Conseil mondial de l’eau est un tournant. Le premier résultat attendu, nous l’avons dit, c’est l’action. Le second, c’est l’amélioration du suivi des engagements qui y seront pris. La mise en place d’un dispositif va être annoncée et une sorte de droit de suite sera donné aux Coréens, organisateurs du Forum mondial de l’eau en 2015.

 Les enjeux de ce Forum

- François Pujolas, Chargé de mission pour le Forum mondial de l’eau expose les enjeux de ce 6ème Forum Mondial de l’Eau :

- Rencontre avec Jean-Christophe Victor qui donne sa vision géopolitique de l’eau :

 Infographie : L’eau, défi du XXIème siècle

JPEG - 839.7 ko
L’eau, défi du XXIème siècle - Infographie Suez Environnement

A l’occasion du Forum Mondial de l’Eau, à Marseille, Suez Environnement à réalisé une infographie : "L’eau, défi du XXIème siècle".

Les principaux enjeux de l’eau dans le monde sont illustrés : de la croissance urbaine à la préservation de la ressource, en passant par les besoins en eau pour l’agriculture et l’industrie, ou encore l’accès à l’eau potable et ses conséquences sur la santé.

Une contribution à diffuser ...

 Infographie : #WorldWaterForum, the online story

JPEG - 1 Mo
#WorldWaterForum, the online story - Infographie Suez Environnement

Cette seconde infographie intitulée #WorldWaterForum, the online story dévoile les chiffres à retenir et les acteurs présents sur les médias sociaux et à Marseille.

Nombre de tweets envoyés, thématiques abordées, twittos présents à Marseille, contenu mis en ligne : l’infographie vous en dit plus sur la manière dont le Forum Mondial de l’Eau a résonné sur les médias sociaux.

Cliquez sur l’image ou sur ce lien pour l’afficher en grande taille.

N’hésitez pas à la partager sur Twitter, Facebook, le water blog de Suez environnement ou ailleurs !

 Parlement Mondial de la Jeunesse pour l’Eau

Parlement Mondial de la Jeunesse pour l'Eau Le PMJE c’est 80 jeunes, de 18 à 23 ans, engagés dans un projet local lié à l’eau et déterminés à partager leur regard et leurs solutions. Citoyens du monde, ils ont été sélectionnés pour leur capacité à représenter la jeunesse qui s’engage et mène des projets concrets. Ils sont tous très motivés pour inspirer et conduire le changement dans leurs 71 pays et 5 continents. "C’est le premier rassemblement de la jeunesse mondiale sur le thème de l’eau d’une telle ampleur" assure les organisateurs. "Son ambition est d’interpeler les dirigeants du monde sur les défis globaux de l’eau et leurs conséquences sociale, écologique et économique mais aussi, d’être force de proposition et d’action". Le PMJE est une initiative de l’Agence de l’Eau Artois-Picardie, coordonnée par le Secrétariat International de l’Eau (SIE) et Solidarité Eau Europe (SEE), en partenariat avec l’AFD (Agence Française de Développement), Green Belgium, Protos, l’Organisation Mondiale de la Francophonie, l’Ambassade de l’Eau, l’UNESCO... Pour en savoir plus cliquez ici.

 Forum Alternatif Mondial de l’eau

Parlement Mondial de la Jeunesse pour l'Eau Un Forum alternatif mondial de l’eau (FAME) est organisé en parallèle aux Docks des Suds à Marseille, porteur d’une autre vision du monde. Cet événement est organisé par des associations, mouvements, syndicats et ONG, citoyens et autorités locales du monde entier. "Le FAME sera le rendez-vous de toutes celles et ceux qui se battent pour l’eau : contre l’accaparement des terres et de l’eau ; contre l’exploitation des gaz de schistes qui pollue les nappes souterraines et les fleuves ; contre les privatisations de l’eau sous la houlette des multinationales, un peu partout dans le monde" résume les organisateurs (Pour en savoir plus sur les raisons de ce Forum Alternatif, cliquez ici).

Déclaration finale de la société civile : l’eau n’est pas une marchandise, c’est le bien commun de l’Humanité et du Vivant

Les journées Eau, planète et peuples organisées, les 9 et 10 mars à l’hôtel de région à Marseille, par France Libertés - Fondation Danielle Mitterrand et le CRID en partenariat avec la Coalition Eau et l’Effet Papillon, ont réuni près de 300 représentants de la société civile venus des 5 continents pour représenter leurs organisations et réseaux continentaux afin de proposer des solutions pour l’eau avant l’ouverture du Forum Mondial de l’Eau. Issue des travaux des militants, experts, syndicats, chercheurs et universitaires de tous les continents, une déclaration finale a été publiée le 11 mars en contrepoint à la déclaration officielle du Forum Mondial de l’Eau.
Pour en savoir plus, cliquez ici.

Deux Forums : deux visions du monde

Il y a dix jours, le Forum mondial de l’eau revendiquait plus de 10.000 inscrits pour sa nouvelle édition marseillaise. "Quatre à cinq fois plus qu’au dernier forum en 2009 à Istanbul !", se réjouit Loïc Fauchon, président du Conseil mondial de l’eau, qui organise le forum. Une bonne nouvelle ? Pas si sûr. Le forum espérait 25000 congressistes rappelait il y a quelques semaines Marc Laimé dans un article publié sur son blog Eaux Glacées [1]. Il estimait alors que le 6ème Forum mondial risquait d’être "un échec cinglant" : "Les dépenses somptuaires engagées sur fonds publics n’y auront pas suffi." "A l’heure des comptes, les règlements de comptes s’annoncent sanglants. Car le Forum officiel est quasi exclusivement financé sur fonds publics" poursuit Marc Laimé. "Le budget initial de 38 millions d’euros n’a cessé d’être revu à la baisse, jusqu’à 29,6 millions d’euros, après avoir du enregistrer la diminution des apports des entreprises, loin d’être compensée par la hausse des participations de Marseille Provence Métropole (+ 500 000 €) et de la mairie de Marseille (+ 1 000 000 €), ce qui a porté l’investissement de la seule ville de Marseille (la ville la plus pauvre de France), jusqu’au montant faramineux de 5 millions d’euros !"

Autre mauvaise nouvelle, alors que le Président Nicolas Sarkozy était annoncé pour ouvrir le FME, c’est finalement le Premier ministre François Fillon qui s’y est collé. "Il ne fait pas bon s’afficher par les temps qui courent dans ce forum marchand", interprète Laurent Fléty, porte-parole du Forum alternatif mondial de l’eau. "Pour ses détracteurs, le FME serait en effet une vaste kermesse où les géants français de la gestion de l’eau -Veolia, Suez Environnement et la Saur- distribuent leurs cartes de visites et exercent leur lobbying en faveur d’une gestion privée de l’eau. Pour preuve : Loïc Fauchon, grand organisateur du forum marseillais, n’est-il pas aussi président de la Société des Eaux de Marseille, filiale de Veolia ?" souligne Morgane Bertrand sur le site du Nouvel Observateur.

Alors ce possible désamour est-il justifié ? N’hésitez pas à partager vos avis et vos questions dans le forum lié à cet article.

Nous serons à Marseille du 12 au 17 mars pour suivre simultanément les deux forums et vous en faire une restitution la plus objective possible avec les regards croisés des congressistes et des citoyens sur cet enjeu essentiel qu’est l’eau.

[1Après avoir été journaliste (L’Autre Journal, Le Canard Enchaîné, Science et vie, Le Monde diplomatique...), Marc Laimé exerce des activités de formation et de conseil en politiques publiques de l’eau et de l’assainissement auprès des collectivités locales. Il a publié Le Dossier de l’eau. Pénurie, pollution, corruption (Seuil, 2003) et Les Batailles de l’eau (Terre Bleue, 2008).

Article lu 9582 fois

lire aussi :
  • L’eau, en finir avec la spirale de l’échec
  • Les entreprises méconnaissent les risques opérationnels liés à la rareté de l’eau
  • Le WWF France publie son indicateur Empreinte Eau de la France
  • Repositionner l’eau au coeur de Rio+20 : il y a urgence !
  • 2013 : Année internationale de la coopération dans le domaine de l’eau


  • forum

    • La société civile unie pour presser les gouvernements de mettre en œuvre le droit humain à l’eau potable et à l’assainissement
      13 mars 2012, par Cyrille

      Lancement des messages de l’Effet Papillon au 6ème Forum Mondial de l’Eau, suivi d’une marche pour l’eau réclamant des actions face à la plus importante crise mondiale.

      13 Mars 2012/ Marseille – Des organisations leaders de la société civile, nationales et internationales, réclament des délégations gouvernementales et autres acteurs présentes au 6ème Forum Mondial de l’Eau qu’ils appliquent le droit de l’homme à l’eau et à l’assainissement pour tous.

      Près de 800 millions de personnes n’ont pas accès à l’eau potable et 2,5 milliards manquent des services sanitaires de base. Aujourd’hui, au premier jour du 6ème Forum Mondial de l’Eau, l’Effet Papillon – une coalition d’ONGs qui défend des solutions locales efficaces ayant un impact durable sur l’eau et l’assainissement – a présenté ses messages.

      Constitué de plus de 90 organisations de société civile, ONGs, réseaux et organisations de femmes, l’Effet papillon est un mouvement ouvert qui grandit vite. Nos solutions suivent une approche Droits de l’homme et sont au plus près du vécu des populations. Nous proposons la mise en place de politiques, de projets, de campagnes d’information et rappelons la responsabilité et l’autorité de tous les acteurs concernés. Ces solutions sont locales, durables, adaptables, innovantes, équitables, responsables et répondent directement aux besoins des populations concernées.

      La coalition a travaillé avec toutes les ONGs participant au mouvement pendant plus d’un an, mis en commun notre expérience et notre expertise pour élaborer des messages destinés aux représentants politiques présents sur le Forum. Les témoignages divers et édifiants de représentants du monde entier ont donné vie à ces messages lors de la conférence de presse d’aujourd’hui, en faisant partager l’expérience des réalités du terrain afin de démontrer que la société civile offre des solutions constructives aux défis essentiels liés à l’eau et à l’assainissement.

      « Nous croyons qu’une bonne gouvernance de l’eau et de l’assainissement passe par une approche Droits de l’Homme, qui implique obligatoirement la participation informée et efficace de la société civile.  » affirme Maggie White, du Secrétariat International de l’Eau, qui a présenté les messages.

      « Nous avons accueilli avec joie les résolutions de l’ONU de 2010 qui reconnaissent le caractère légal du droit de l’homme à l’eau potable et à l’assainissement  » explique Doreen Wandera d’UWASNET, un réseau d’ONGs travaillant dans l’eau et l’assainissement en Ouganda. « Nous pressons maintenant tous les acteurs concernés d’aider les gouvernements nationaux à appliquer ce droit pour tous et à reconnaître et appuyer efficacement les savoirs locaux et la gestion communautaire, en tant que contributions essentielles à l’application de ce droit »

      Immédiatement après la conférence, la coalition a organisé une marche de groupe autour de la conférence, afin de sensibiliser le public au sort des personnes du monde entier qui doivent toujours marcher plusieurs kilomètres pour accéder à l’eau potable.

      Les membres d’Effet Papillon participeront à des sessions formelles et informelles tout au long du Forum, au cours desquelles il partageront leurs expériences et transmettront leurs messages. Parmi les appels de l’Effet Papillon figurent l’intégration de critères d’équité, de participation et de responsabilité à une approche Droits de l’Homme de la gouvernance de l’eau ; l’amélioration de l’accès à l’eau et aux services d’assainissement durables afin de répondre au droit de ces services pour tous ; et la reconnaissance de la valeur du savoir local afin de s’assurer que les voix locales soient prises en compte dans les politiques et leur application à tous les niveaux.

      L’intégralité des messages de l’Effet Papillon en Anglais, Français et Espagnol, ainsi que des informations complémentaires sur toutes les sessions dans lesquelles participent ses membres, des mises à jour continues, des photos et des vidéos sont disponibles sur : http://butterflyeffectwwf.blogspot.com/

     

    Accueil | Contact | Mentions légales | Espace privé | Statistiques du site
    Nombre de visiteurs 9974350

    40 visiteurs en ce moment

    | Site réalisé avec SPIP |un site CDURABLE online

    Agence MC Cdurable CDURABLE.com

    RSSfr

    Creative Commons License : Firefox


    __________________________________________
    Google
    Loading
      Maison
    La maison durable
      Cdurable.com
    Agir pour un monde durable