Dans l'actualité :

Les technologies liées à l’hydrogène sont elles pertinentes pour atteindre les objectifs de développement durable ?

Ce rapport est l’œuvre d’une cinquantaine d’étudiants scientifiques tirés...

Les 10 principes du Code mondial d’éthique du tourisme

Cadre de référence fondamental pour le tourisme responsable et...

Comprendre les enjeux de la CSRD – Corporate Sustainability Reporting Directive

Tennaxia, précurseur français des logiciels de pilotage de la...

Yannick Noah se mobilise avec le WWF pour sauver les derniers tigres

Jeudi 28 octobre le WWF-France a lancé avec Yannick Noah une campagne inédite pour interpeler l’opinion publique sur le tigre, dont 95% de sa population a disparu rien qu’au siècle dernier, avant le Sommet international du Tigre prévu à Saint Petersbourg du 21 au 24 novembre entre les treize états dits « du tigre » : Bangladesh, Bhoutan, Cambodge, Chine, Inde, Indonésie, Laos, Malaisie, Birmanie, Népal, Russie, Thaïlande et Vietnam.

La production de la pâte à papier, de l’huile de palme et de caoutchouc ainsi que l’exploitation minière ont anéanti l’habitat du tigre. Quant au commerce illégal de produits dérivés et au braconnage, ces pratiques d’un autre âge sont autant de raisons supplémentaires de voir ce grand fauve, jadis adulé pour sa force, disparaître à tout jamais. Pourtant protégé par son inscription à l’annexe 1 de la Cites (Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction) qui interdit la vente de produits dérivés (os et moustaches) dont la Chine est le plus gros consommateur, la population décline. Ces semaines seront cruciales pour cette espèce en voie de disparition, portée par le WWF sur la scène des négociations de la Convention sur la Diversité Biologique (CBD) qui se termine aujourd’hui à Nagoya. Pour interpeller l’opinion publique sur la menace d’extinction qui pèse sur les tigres, le WWF a sollicité Yannick Noah pour incarner la campagne internationale de mobilisation autour du tigre en France. Engagé avec le WWF-France depuis de nombreuses années, Yannick Noah a accepté de prêter sa voix et son image pour un clip vidéo dont l’objectif est de nous inciter à signer la pétition pour faire pression sur les chefs d’Etat des treize pays dits « du tigre » pour les convaincre de doubler le nombre de ces félins d’ici 2022, qui correspond à la prochaine année du Tigre selon le calendrier traditionnel chinois. Si l’on n’inverse pas rapidement la tendance dans les 10 prochaines années, l’espèce ne pourra plus être sauvée… Rejoignez Yannick Noah et signez la pétition en cliquant ici.

Les derniers tigres

Au cours du siècle dernier, le nombre de tigres a diminué de 95% et 3 sous espèces de tigres se sont éteintes – une quatrième n’ayant pas été vue à l’état sauvage depuis 25 ans. La population de tigres à l’état sauvage a atteint un niveau historiquement bas de 3 200 individus alors qu’elle était estimée à 6 000 individus il y a dix ans.
Le tigre de l’Amour
Le tigre de l’Amour
Le tigre de l’Amour Également connu sous le nom de tigre de Sibérie. C’est la plus grande des sous-espèces avec à ce jour seulement 450 individus. Le tigre de Sibérie avait autrefois une large aire de répartition. Il pouvait être observé au sein de la Taïga et des forêts boréales de l’est de la Russie, en Chine et sur la péninsule coréenne. Aujourd’hui il est limité à deux provinces à l’est de la Russie et à la frontière Sino-coréenne.
Le tigre de Bali
Le tigre de Bali
Le tigre de Bali Le tigre de Bali était une sous-espèce du tigre de Java. Il se trouvait uniquement sur l’île indonésienne de Bali et a été chassé jusqu’à l’extinction. Le dernier tigre de Bali a été tué en Septembre 1937.
Le Tigre du Bengale
Le Tigre du Bengale
Le Tigre du Bengale La population de cette sous-espèce est estimée à 1 850 individus. L’Inde est le pays où se trouve le plus grand nombre de tigres du Bengale. Mais cette sous-espèce peut également être observée au Bangladesh, au Bhutan, au Myanmar, en Chine et au Népal. Ses habitats préférentiels sont les forêts décidues, les forêts tempérées, les plaines et les mangroves.
Le tigre Caspien
Le tigre Caspien
Le tigre Caspien Des études génétiques ont révélé en 2009 que la population actuelle de tigre de Sibérie est presque identique à celle des tigres caspiens dont le territoire se trouvait dans certaines parties du Moyen-Orient et d’Asie centrale. Cette population a disparu à la fin des années 50.
Le tigre de Chine du Sud
Le tigre de Chine du Sud
Le tigre de Chine du Sud Aucun tigre de Chine du Sud n’a été observé dans la nature depuis 1983. L’espèce aurait probablement disparu en raison du braconnage.
Le tigre d’Indochine
Le tigre d’Indochine
Le tigre d’Indochine Cette sous-espèce est très largement répartie sur 5 pays : le Cambodge, le Laos, le Myanmar, la Thaïlande et le Vietnam. La population du tigre d’Indochine a connu une chute drastique et est réduite à ce jour 350 individus.
Le tigre de Java
Le tigre de Java
Le tigre de Java Le tigre de Java se trouvait exclusivement sur l’île indonésienne de Java. Cette sous-espèce a disparu dans les années 1980, en raison de la chasse et de la destruction de l’habitat.
Le tigre de Malaisie
Le tigre de Malaisie
Le tigre de Malaisie Identifiée en 2004 comme une sous-espèce du tigre d’Indochine. Le tigre de Malaisie ne se trouve que dans la partie sud de la Péninsule malaise. La population est estimée à environs 500 individus par le gouvernement malais (200 individus selon les experts WWF).
Le tigre de Sumatra
Le tigre de Sumatra
Le tigre de Sumatra La plus petite des 6 sous-espèces se trouve uniquement sur l’île indonésienne de Sumatra, elle est menacée par le braconnage et la perte de son habitat à grande échelle. Les dernières populations sont confinées surtout au sein des aires protégées menacées par la conversion à l’agriculture, l’exploitation forestière pour la production de papiers et d’huile de palme. La perte de l’habitat engendre également de nombreux conflits homme-tigre. Il ne resterait aujourd’hui plus que 400 individus.

 

A lire

Le Service Civique écologique pour les jeunes de 16 à 25 ans

Dérèglements climatiques, menace de la biodiversité, expansion des déchets...

Quelle place pour l’écologie dans le débat public ?

Le débat public sur l'écologie, s'il est devenu plus...

Féris Barkat porte la voix de la génération Banlieues Climat

Féris Barkat est le fondateur de Banlieues Climat, une...

Newsletter

spot_img

Sur Cdurable

A quand l’indicateur du Bonheur National Brut ?

« Le bonheur de tous ». C’est par ces mots...

Zéro Artificialisation Nette pour réduire le mal-logement

Comment créer 400 000 nouveaux logements chaque année pendant...

Mode : comment passer du jetable au durable ?

Christophe Béchu, ministre de la Transition écologique et de...

Rapport sur l’état mondial des bâtiments et de la construction

Le Rapport sur l’état mondial des bâtiments et de...

Quand la permaculture inspire l’habitat et l’entreprise

Notre mode de développement n’est plus viable. Il creuse...
David Naulin
David Naulinhttp://cdurable.info
Journaliste de solutions écologiques et sociales en Occitanie.

Les technologies liées à l’hydrogène sont elles pertinentes pour atteindre les objectifs de développement durable ?

Ce rapport est l’œuvre d’une cinquantaine d’étudiants scientifiques tirés au sort pour participer à la première « Convention scientifique étudiante ». Lancée en 2023...

Les 10 principes du Code mondial d’éthique du tourisme

Cadre de référence fondamental pour le tourisme responsable et durable, le Code mondial d’éthique du tourisme est un ensemble de 10 principes destinés à...

Comprendre les enjeux de la CSRD – Corporate Sustainability Reporting Directive

Tennaxia, précurseur français des logiciels de pilotage de la performance durable des entreprises et investisseurs, décrypte pour nous les grands thèmes de la CSRD...

1 COMMENTAIRE

  1. Yannick Noah se mobilise avec le WWF pour sauver les derniers tigres
    vue de loin,dans les tourmentes du quotidien, la cause semble bateau mais quand on voit l’image et l’indication  » disparue » ça fait bizare . pour ma part ça m’a choque.alors je suis de tout coeur avec vous;car il semble desormais evident qu’on doit essayer de vivre en harmonie avec la nature;ceci pour notre bien etre et surtout, pour notre survie .