Dans l'actualité :

Méthanisation : un levier pour l’agroécologie ?

La méthanisation est-elle vraiment un levier pour l’agroécologie ? Aude Dziebowski,...

Pourquoi créer une taxe sur la spéculation financière ?

Agir pour le climat soutient la mise en place...

Fédérer agriculteurs et entreprises pour régénérer notre terre

L’agriculture, c’est 40% des surfaces terrestres et 25% des...
Les livres de l'été : mieux affronter la crise

Survivre à la crise : le groupement d’entreprises, une solution pour les PME

Réseau, cluster, pôle de compétitivité...

On croyait les PME françaises jalouses de leur indépendance, rétives à l’idée de s’associer ; or, ce n’est pas une fatalité. Les 300 groupements d’entreprises recensés dans notre pays intégrant 11 000 PME, sous forme de clusters, de systèmes productifs locaux (SPL) et de pôles de compétitivité, sont une efficace réponse à la crise mondiale et aux menaces qu’elle fait peser sur les entreprises françaises. Leur histoire démontre que, pour de nombreux secteurs d’activité, « avancer en meute » permet d’accroître les chances de succès. Les auteurs Pierre d’Ornano et Denis Bachelot ont enquêté sur le terrain pour connaître les modes de fonctionnement de ces organisations entrepreneuriales, et identifier les modèles qui marchent. Les témoignages recueillis montrent que les groupements d’entreprises contribuent à maintenir le tissu industriel français et à défendre les emplois.

Les auteurs : Journaliste économique, Pierre d’Ornano, a notamment travaillé pour Investir, RFI, La Vie Financière. Il a été rédacteur en chef éditorialiste de la Lettre Verte, et a créé deux entreprises de presse. Il est aujourd’hui conseil en communication. Denis Bachelot est journaliste économique et essayiste. – Références : Survivre à la crise de Pierre d’Ornano et Denis Bachelot – Editeur : Bourin éditeur – Parution : 18/06/2009 – 326 pages – EAN13 : 9782849411292 – Prix public : 25,00 € – Acheter l’ouvrage Survivre à la crise chez notre partenaire Eyrolles pour 23,75 € Jean-Marie Boucher, président de Small business club, signe la préface de Survivre à la crise. Sa longue carrière de chef d’entreprise l’a conduit notamment à la vice-présidence de la Chambre de commerce et d’industrie de Paris. « Cette expérience m’a appris que la seule façon de s’en sortir, pour les entreprises, était de se regrouper. C’est encore plus vrai depuis la crise. Les auteurs de ce livre ont enquêté sur le terrain et interrogé des dizaines de chefs d’entreprises qui ont décidé de s’intégrer dans un groupement. Le résultat est passionnant ». Pour lui, le groupement d’entreprise peut être « des clusters (grappes en anglais) ou pôles de compétitivité, des systèmes productifs locaux (SPL), des districts. Ils ont en commun de regrouper des petites entreprises sur un territoire commun, qui sont concurrentes tout en étant complémentaires ». « Il faut « l’indépendance dans l’interdépendance », comme disait le général de Gaulle ! L’indépendance n’est pas la panacée. On peut rester indépendant, mais en lien avec les autres. En France, il y a beaucoup de gens formidables, mais qui restent dans leur coin ; les petites entreprises ont du mal à sauter le pas du regroupement », constate-t-il dans un entretien au site Le Cri du Contribuable.

Quelques exemples de groupements et de SPL

Le Pôle Eco-Industries d’Alès regroupe 50 PME éco-industrielles au service de l’environnement – La Glass vallée, dans la vallée de la Bresle, est le premier pôle de verrier au monde. – Les Lunetiers du Jura regroupe une centaine de PME sur le modèle des districts italiens.

 

A lire

Méthanisation : un levier pour l’agroécologie ?

La méthanisation est-elle vraiment un levier pour l’agroécologie ? Aude Dziebowski,...

Un monde sans argent inspire partage et rencontres …

Un monde sans argent, une idée du Grand Projet...

Quels sont les enjeux écologiques des élections européennes ?

Les prochaines élections européennes seront cruciales pour l’avenir de...

Accélérer le passage à l’action pour la résilience des stations de montagne

Un séminaire de travail Green Cross a eu lieu...

Newsletter

spot_img

Sur Cdurable

Fédérer agriculteurs et entreprises pour régénérer notre terre

L’agriculture, c’est 40% des surfaces terrestres et 25% des...

Roots of Tomorrow : un Jeu Vidéo gratuit pour comprendre l’agroécologie

Gamabilis, studio indépendant français, a créé Roots of Tomorrow,...

Etudiant-e ? Secoue ton campus !

D’après la Consultation Nationale Étudiante 2023, 74% des étudiant·es...

Bachelor ACT, un diplôme pour les métiers porteurs de sens

Alors que de plus en plus de jeunes expriment...
David Naulin
David Naulinhttp://cdurable.info
Journaliste de solutions. Formation "Devenir journaliste" au CFPJ en 2022

Méthanisation : un levier pour l’agroécologie ?

La méthanisation est-elle vraiment un levier pour l’agroécologie ? Aude Dziebowski, Université de Strasbourg; Emmanuel Guillon, Université de Reims Champagne-Ardenne (URCA); Romain Debref, Université de Reims...

Pourquoi créer une taxe sur la spéculation financière ?

Agir pour le climat soutient la mise en place d'une taxe européenne sur les transactions financières dont les recettes serviraient la transformation écologique de...

Fédérer agriculteurs et entreprises pour régénérer notre terre

L’agriculture, c’est 40% des surfaces terrestres et 25% des émissions de gaz à effet de serre. L’agriculture régénératrice permet de séquestrer du carbone dans...