Dans l'actualité :

Etudiant-e ? Secoue ton campus !

D’après la Consultation Nationale Étudiante 2023, 74% des étudiant·es...

21 résolutions pour agir en faveur des zones humides, de l’humanité et de la nature

La 14e conférence des pays signataires de la Convention...

Crise agricole : analyser les vrais problèmes et éviter les fausses solutions …

Revenus agricoles, haires, jachères, ecophyto... : voici une analyse...
Colombus Consulting

Santé financière des producteurs d’électricité européens

A l'exception d'EDF, les énergéticiens ont une forte augmentation de leur CA

Le cabinet Colombus Consulting publie la 8e édition de son étude annuelle consacrée à la santé financière des producteurs d’électricité européens. En 2022, les producteurs d’électricité, hors EDF, ont connu une forte augmentation de leurs chiffres d’affaires et EBITDA[[L’EBITDA, acronyme de « Earnings Before Interest, Taxes, Depreciation and Amortization » est un indicateur financier américain pour mesurer la rentabilité brute du cycle d’exploitation de l’entreprise.]], dans un contexte de baisse de consommation de l’électricité en Europe. Malgré une stratégie forte en faveur du développement des énergies renouvelables, la dynamique enclenchée reste perfectible.

Des résultats financiers exceptionnels pour les énergéticiens en 2022

Le chiffre d’affaires cumulé des énergéticiens a augmenté de 60 % en un an, soit une croissance de 300 milliards d’euros par rapport à 2021. 1-3.png La croissance du chiffre d’affaires des producteurs d’électricité s’explique principalement par la forte hausse des prix, particulièrement liée à l’augmentation du prix du gaz, induite par la crainte sur la sécurité d’approvisionnement en Europe dans le contexte géopolitique en Ukraine. De plus, les producteurs retrouvent une réelle progression de leur EBITDA en 2022, à l’exception d’EDF dont les revenus opérationnels ont subi une baisse d’environ 23 milliards d’euros en 2022, notamment en raison des achats d’électricité à prix de marché très élevés rendus nécessaires par le recul de la production nucléaire. Par ailleurs, la capacité de remboursement de la majorité des énergéticiens s’est considérablement améliorée, notamment en raison de la croissance de leur EBITDA. Il s’agit de la meilleure capacité de remboursement depuis 2016. Effectivement, si l’endettement financier net a légèrement augmenté (+ 6 %), il a par ailleurs été compensé par une croissance de plus de 20 % des revenus opérationnels. Enfin, la hausse des prix de marché n’a pu être répercutée aux clients que de façon limitée du fait des mesures réglementaires exceptionnelles adoptées par le gouvernement limitant la hausse des prix de vente aux consommateurs en 2022 (boucliers tarifaires et hausse d’ARENH). 2.png

La consommation d’électricité en Europe marque le pas

En 2022, l’Europe a connu une baisse de la consommation d’électricité rappelant les niveaux atteints lors de la crise sanitaire. Pour l’heure, ce constat n’a qu’un faible impact sur la santé financière des producteurs d’électricité. En effet, la chute de la consommation d’électricité est attribuée à ses prix élevés et aux mesures de sobriété énergétique prises dans les pays de l’Union européenne. Malgré une croissance continue de 2014 à 2018, la trajectoire décennale depuis 2013 s’oriente vers une baisse de 2,7 % de la consommation d’électricité. Les revenus des énergéticiens sont donc tirés à la hausse par l’effet prix élevé, par nature moins pérenne qu’une augmentation soutenue de la demande. En parallèle, la consommation de gaz chute, encore plus fortement que celle de l’électricité, avec une baisse de 13,5 % par rapport à 2021. Cela s’explique par :
  • La guerre entre la Russie et l’Ukraine, qui a fragilisé les approvisionnements de la plupart des pays européens, dépendants du gaz russe, et a donc mécaniquement fait grimper le prix du MWh,
  • Les actions de sobriété mises en place par les ménages et les entreprises,
  • Les températures clémentes de l’automne et de l’hiver 2022, la consommation de gaz étant particulièrement thermosensible.
3.png

Une accélération, encore timide, en faveur des énergies renouvelables

« Les capacités installées renouvelables augmentent fortement alors que nous observons une nette diminution des capacités thermiques, une stagnation de l’hydraulique, et la contraction du nucléaire. En effet, malgré une stratégie forte de développer les énergies renouvelables, les énergéticiens européens doivent composer avec l’apparition de nouveaux acteurs. » explique Nicolas Goldberg, Associé chez Colombus Consulting.
4.png
« Entre 2016 et 2022, le secteur des énergies renouvelables, en particulier le solaire et l’éolien,a connu une croissance exponentielle. Les capacités installées ont augmenté de 126 % sur la période, et certains acteurs ont même triplé leurs capacités renouvelables. En parallèle, durant cette même période, la part du nucléaire a baissé. Ainsi, le déploiement des énergies renouvelables reste encore insuffisant, aussi bien pour compenser la fermeture des capacités fossiles pilotables que pour atteindre la neutralité carbone en 2050. Malgré cela, l’Europe consolide sa position de leader de l’éolien en mer, grâce à une diversification des technologies (fondations fixes ou flottantes) et l’implication de certains acteurs », ajoute Pierre Bourillot, Consultant chez Colombus Consulting.

8e édition de l’étude « Santé financière des producteurs d’électricité »

insight_sante_financiere_novembre_2023_colombus_consulting-1.pdf

 

Documents joints

A propos de Colombus Consulting

Partenaire des organisations impliquées dans des changements majeurs, Colombus Consulting a l’ambition de réconcilier les intérêts économiques et humains des projets de transformation. Le cabinet, créé en 1999 et qui compte 300 consultants dont 28 associés, est dirigé par Elsa Cuisinier. Le Groupe Colombus Consulting est présent à Paris, Lyon et à Nyon en Suisse.

A lire

Un monde sans argent inspire partage et rencontres …

Un monde sans argent, une idée du Grand Projet...

Quels sont les enjeux écologiques des élections européennes ?

Les prochaines élections européennes seront cruciales pour l’avenir de...

Accélérer le passage à l’action pour la résilience des stations de montagne

Un séminaire de travail Green Cross a eu lieu...

L’agriculture et l’écologie sont condamnées à réussir ensemble selon la LPO

La transition agroécologique s’impose pour assurer la souveraineté alimentaire,...

Newsletter

spot_img

Sur Cdurable

Etudiant-e ? Secoue ton campus !

D’après la Consultation Nationale Étudiante 2023, 74% des étudiant·es...

Bachelor ACT, un diplôme pour les métiers porteurs de sens

Alors que de plus en plus de jeunes expriment...

Accompagner l’éco-anxiété à l’école et au travail, un rapport de la Fondation Jean Jaurès

Répondre à l’impuissance, la peur, la colère Par Maxime Dupont,...
Cyrille Souche
Cyrille Souchehttp://cdurable.info
Directeur de la Publication CDURABLE.info depuis 2005. Cdurable.info a eu 18 ans en 2023 ... L'occasion d'un nouveau départ vers un webmedia coopératif d'intérêt collectif pour recenser et partager les solutions utiles et durables pour agir et coopérer avec le vivant ...

Etudiant-e ? Secoue ton campus !

D’après la Consultation Nationale Étudiante 2023, 74% des étudiant·es considèrent la mobilisation et l’action citoyenne comme des solutions efficaces dans la lutte contre le...

21 résolutions pour agir en faveur des zones humides, de l’humanité et de la nature

La 14e conférence des pays signataires de la Convention de Bonn pour la protection et la conservation des espèces animales migratrices (COP 14 CMS)...

Crise agricole : analyser les vrais problèmes et éviter les fausses solutions …

Revenus agricoles, haires, jachères, ecophyto... : voici une analyse rapide et, quand c'est pertinent, une "remise en contexte" des principaux arguments avancés par la...

1 COMMENTAIRE