Dans l'actualité :

Pourquoi arracher les haies malgré les bénéfices environnementaux et sociaux de leur maintien ?

Depuis 40 ans, les haies font l’objet de politiques publiques...

La consommation écoresponsable et les jeunes : faites ce qu’on dit, pas ce qu’on fait ?

Découvrez dans cet avis-d’expert, les 3 raisons pour lesquelles...

Un MOOC pour comprendre la crise écologique et réinventer l’entreprise

Le MOOC gratuit et multi niveaux : Transformer l’entreprise pour...
Et si on pouvait consommer sans rien dépenser ?

My Recycle Stuff : le facebook du troc

Un concept inédit débarque sur la toile et remet le Troc au goût du jour. MyRecycleStuff.com est le facebook qui permet de recycler tout ce qui traîne dans les placards ! Un réseau social où les Recycleurs échangent et négocient n’importe quel objet en ligne puis se rencontrent pour le Troc. Dans la mouvance des réseaux sociaux, MyRecycleStuff se démarque : en plus de créer du lien social il propose également un moyen de consommation alternatif : CONSOMMER SANS DÉPENSER. Recycler, Chiner ses objets contre de nouveaux pour ne pas les jeter tout en faisant le bonheur des autres… Telle est la philosophie de Myrecyclestuff.com !

Le concept

Troquer c’est consommer sans dépenser : MyRecycleStuff.com permet d’échanger des biens en fonction des besoins propres à chaque Recycleur. En échangeant leurs objets, les Recycleurs pourront acquérir de nouveaux biens sans avoir à dépenser un sou ! La monnaie n’est plus l’argent mais la valeur que l’on attribue aux objets et à ceux que l’on recherche. Le but est de recycler pour ne plus jeter. – Troquer c’est se rencontrer et c’est 100% écolo : MyRecycleStuff.com est un site communautaire qui favorise la rencontre des Recycleurs. Un indice écologique permet de voir où habite la personne avec qui on troque, ce qui permet de favoriser les échanges locaux.

Comment devenir Recycleur ?

Devenir un recycleur, une affaire de quelques clics : – Créer son profil : Il suffit de quelques clics, en précisant : nom, prénom, photo, courriel, date de naissance, ce que l’on recherche… – Construire son réseau : On constitue ensuite son réseau de Recycleurs en important ses contacts ou en faisant directement des rencontres sur le site. Grâce au profil qui indique la ville de chaque Recycleur, il est aussi possible de constituer un réseau de Recycleurs de proximité.
On peut trouver des produits très variés : vêtements, chaussures, sacs ou autres friperies, les derniers objets high tech comme des consoles de jeux vidéo, ordinateurs ou autres Ipods, des meubles ou chaises ou encore des bouquins, CD, DVD...
On peut trouver des produits très variés : vêtements, chaussures, sacs ou autres friperies, les derniers objets high tech comme des consoles de jeux vidéo, ordinateurs ou autres Ipods, des meubles ou chaises ou encore des bouquins, CD, DVD…
Chiner sur la Mosaïque et le journal : La Mosaïque permet aux Recycleurs de cibler leurs recherches et même trouver des idées de troc : la recherche par objets, par Recycleurs ou par groupes… Chaque recycleur est un chineur à la recherche de l’échange idéal. Le journal permet aux Recycleurs d’être informés de l’activité de leur communauté : nouveaux trocs proposés, mise à jour des recherches, nouveaux objets à troquer, groupes créés… – Négocier le troc : La négociation au cœur des troc : à chaque proposition de troc, un cycle de négociation débute. Offres et demandes se croisent en permanence en temps réel sur la plateforme. Entre relances, enchères et rejets, chaque Recycleur y va de stratégie et négocie jusqu’à l’acceptation de l’offre, puis l’échange.

A l’origine du concept

Vincent de Montalivet et Martin Rückert
Vincent de Montalivet et Martin Rückert
Vincent de Montalivet a développé l’ergonomie du site et ses fonctionnalités multiples à la fois intuitives et simple d’utilisation. Ingénieur de formation, il est spécialisé en développement web, conception fonctionnelle et technique. – Martin Rückert applique son implication pour un développement durable à un mode de consommation inédit : le Troc. Diplomé en Ecologie et Economie du développement durable, il a également rédigé une thèse sur la monétisation des médias sociaux sur Internet.

 

A lire

Élections législatives : notre futur se joue maintenant !

"Nous sommes à la veille d’un moment historique" rappelle...

Veille environnementale : deux piliers pour une question stratégique

Sommes-nous dans une période de rupture ou de continuité...

Écolo, oui … mais avec de petits arrangements avec nos consciences

Nous sommes nombreux à en avoir conscience : adopter des...

Européennes 2024 : des enjeux cruciaux pour le climat

Christian de Perthuis, Université Paris Dauphine – PSL Sur le...

Newsletter

spot_img

Sur Cdurable

La consommation écoresponsable et les jeunes : faites ce qu’on dit, pas ce qu’on fait ?

Découvrez dans cet avis-d’expert, les 3 raisons pour lesquelles...

Comment s’adapter à la chaleur en gardant son logement frais tout l’été ?

Rester au frais dans son logement en été, tout...

(Re)donner et faire confiance à la jeunesse dans notre société

La Fabrique Spinoza publie une étude scientifique qui dépeint...

Le véganisme, serait-il l’idiot utile de la société de consommation ?

On peut être végane pour diverses raisons : pour la...
David Naulin
David Naulinhttp://cdurable.info
Journaliste de solutions écologiques et sociales en Occitanie.

Pourquoi arracher les haies malgré les bénéfices environnementaux et sociaux de leur maintien ?

Depuis 40 ans, les haies font l’objet de politiques publiques qui tentent de dissuader les agriculteurs n’en voyant plus l’utilité de les arracher. Si l’inefficacité...

La consommation écoresponsable et les jeunes : faites ce qu’on dit, pas ce qu’on fait ?

Découvrez dans cet avis-d’expert, les 3 raisons pour lesquelles les jeunes peinent à aligner leurs pratiques de consommation avec leurs convictions écologiques, le fameux,...

Un MOOC pour comprendre la crise écologique et réinventer l’entreprise

Le MOOC gratuit et multi niveaux : Transformer l’entreprise pour la transition écologique, lancé en 2021 en accès libre par le Collège des Directeurs Développement...

2 Commentaires

  1. De la pub, comme Facebook, des CGV, ça promet !
    Le terme « Facebok du troc » est exact. En effet on y trouvera de la publicité, les logos des « partenaires » (CB, Paypal, etc.), et une page titré CGV (conditions générales de vente) pour le moment vide.

    Plus efficace, plus simple, sans publicité, Freecycle fonctionne mieux. Vu le nom du site, on pourrait croire à une émanation vénale de Freecycle !

    Jugez vous-même : http://fr.freecycle.org

    • De la pub, comme Facebook, des CGV, ça promet !
      Pourquoi parler de vénal?
      J’ai donné beaucoup par freecycle, jusqu’à ce que des indélicats me laissent avec tout un salon sur les bras, alors que j’avais déjà déménagé et que j’avais pris la peine de payer 2 jours de plus de location pour permettre à l’acquéreur gratuit de s’organiser, que je me suis déplacée pour attendre 1h quelqu’un qui n’est pas venu, sans s’excuser. Sauf que la personne a râlé quand elle m’a recontacté 3 jours plus tard quand elle a appris que le salon était parti aux encombrants.
      Je ne parle pas de ceux qui râlent si on n’est pas disponible à 22h pour le rendez-vous…
      Et à chaque fois que j’ai cherché quelque chose via freecycle, je n’ai jamais eu le moindre message en retour.

      Dans le principe de myrecyclestuff, il y a échange, afin de sortir du circuit monétaire. C’est une relation qui satisfait deux personnes. Et qui permet de pouvoir « acquérir » des biens en échange d’autres. Pourquoi une telle hargne contre un site qui va dans le sens de freecycle? Je pense que vous n’en avez pas compris le principe…

      Et puis on ne peut pas confondre les noms: sans être très douée en anglais, je fais la différence entre la notion de gratuit et celle de recyclage.