Dans l'actualité :

La station d’épuration du Pays d’Aix rénove sa Zone de Rejet Végétalisée

Inaugurée en mai 2024 par la Régie des Eaux...

5 propositions pour une approche systémique du développement international

La mesure d’impact doit être la boussole du passage...

Tims : des ressources en ligne pour une mobilité durable et inclusive

Les porteurs du programme national Tims lancent le premier...
Mercredi 7 septembre 2011 à la Cité des Congrès de Nantes

La mer est-elle l’avenir de l’homme ?

Espace infini mais méconnu, l’univers marin suscite aujourd’hui nombre d’espérances, alors que nourriture, eau, énergies, matières premières commencent à manquer. Dans ce contexte, « La mer est-elle l’avenir de l’homme ? ». C’est sur ce thème que le grand public est invité à échanger et à débattre à l’occasion d’une conférence ouverte à tous (entrée gratuite), organisée le mercredi 7 septembre 2011, de 16h00 à 18h00, à la Cité des Congrès de Nantes dans le cadre de BioMarine Business Convention 2011.

Animée par David SOLON, Cofondateur et Directeur de la Rédaction de Terra Eco, la conférence donnera la parole à :
  • Roland JOURDAIN, navigateur
  • Catherine CHABAUD, navigatrice, journaliste, chargée de mission dans le cadre du Grenelle de la mer
  • Tarik CHEKCHAK, Directeur Science et Environnement de l’Equipe Cousteau, en Europe, et de la Cousteau Society, aux Etats-Unis
  • Philippe GOULLETQUER, en charge des questions liées à la biodiversité marine et côtière au sein de la Direction Scientifique de l’Ifremer.
  • Patrice Guillotreau, économiste à l’Université de Nantes, directeur-adjoint de l’IUML
  • Jean-François MINSTER, Directeur Scientifique de Total
– Pour en savoir plus sur la conférence cliquez ici – Rejoignez le groupe Facebook en cliquant ici
Mercredi 7 septembre 2011 à la Cité des Congrès de Nantes
Mercredi 7 septembre 2011 à la Cité des Congrès de Nantes
A l’occasion de cette conférence vous pourrez notamment découvrir les nombreuses opportunités offertes par la mer parmi lesquelles :

Les micro-algues, une ressource prometteuse

Comme leur nom l’indique, les micro-algues sont des algues microscopiques, et il en existe de très nombreuses espèces, présentes dans tous les océans. Cultivées dans des cuves spéciales qu’on appelle photoréacteurs, on peut ensuite en tirer toute sortes de substances, selon l’espèce utilisée. En fait, les scientifiques commencent tout juste à comprendre leur potentiel. Mais, ce qui parait certain, c’est que, agro-alimentaire, énergie, cosmétique, santé… de nombreux secteurs d’activités pourraient en tirer bénéfice. Le point avec Jean-Paul Cadoret, directeur de laboratoire à l’Ifremer et grand spécialiste de ces organismes prometteurs : Micro-algues : la solution pour « l’après pétrole » ? Produits cosmétiques, compléments alimentaires, aliments pour animaux… A l’heure actuelle, les micro-algues nous permettent déjà de fabriquer toutes sortes de molécules ou substances à haute valeur ajoutée. Mais le défi majeur est de les utiliser pour la production d’énergie. En effet, on peut utiliser les micro-algues pour produire des huiles que l’on peut substituer au pétrole. En quelque sorte, il s’agit d’un « raccourci » dans le processus naturel qui, des forêts primaires, a permis d’aboutir au pétrole fossile que l’on exploite aujourd’hui. Le bilan énergétique de cette transformation reste, pour l’instant, négatif : pour une certaine quantité d’énergie générée à partir de l’huile de micro-algues, il faut dépenser encore plus d’énergie. Toutefois, de nombreux chercheurs travaillent à améliorer le rendement du processus et, en particulier, à le rendre apte à un usage industriel. Notamment en Pays de la Loire où il existe une filière de recherche et de développement des micro-algues très bien implantée. C’est ce que nous explique Olivier Lépine, directeur d’Alpha Biotech, société spécialisée dans la culture et la valorisation de micro-algues, et Jeremy Pruvost du GEPEA, laboratoire spécialisé en Génie des Procédés :

Les ressources marines, ce sont aussi les hydroliennes ou l’éolien offshore

Les hydroliennes partagent avec les éoliennes un même principe de fonctionnement : une hélice entraîne un alternateur et produit ainsi du courant électrique. Sauf qu’ici, ce n’est pas le vent qui met en mouvement les pales, mais les courant marins, car les hydroliennes sont installées sous l’eau en des points stratégiquement choisis pour la force des courants qui s’y écoulent. Quel est l’avantage ? Contrairement aux vents, la force des courants est prédictible, ce qui représente un énorme atout lorsqu’on souhaite s’en servir pour produire du courant électrique : une bonne part du métier des producteurs d’électricité consistant à faire correspondre l’offre et la demande. A Nantes, la société Alstom et l’Ecole Centrale font partie des acteurs majeurs de cette spécialité : L’éolien offshore A l’heure où les énergies produites à partir du pétrole sont de plus en plus chères, l’éolien offshore apparaît comme une solution prometteuse. Installées à plusieurs kilomètres ou dizaines de kilomètres des côtes, ces éoliennes affichent un meilleur rendement que leurs cousines terrestres grâce aux conditions de vent plus favorables qu’elles rencontrent. De surcroît, elles ne viennent plus gâcher le paysage… Historiquement bien placée dans le domaine de la construction navale, la région Pays de la Loire a récemment décidé de réaliser d’importants investissements pour aider les champions du secteur à développer leurs compétences dans le domaine du l’éolien en mer :

Une conférence organisée par la filière des bio-ressources marines Atlanpole Blue Cluster

Né d’une initiative conjointe entre la CARENE et Atlanpole, Atlanpole Blue Cluster s’étend sur les régions Pays de la Loire et Poitou-Charentes et est positionné au niveau du bassin économique de la Rochelle. Son ambition : devenir un centre d’excellence européen d’innovation qui mobilise, autour de projets forts, industriels et chercheurs. Atlanpole Blue Cluster est riche d’une centaine d’acteurs dont :
  • 33 laboratoires de recherche regroupant 1 500 chercheurs
  • 48 PME (dont 13 équipementiers). Ces entreprises représentent 500 emplois dont : environ 80% de jeunes pousses de moins de 15 salariés et 20% d’entreprises créées depuis plus de 20 ans
  • 6 organismes de formation
  • 18 plateformes
Atlanpole est soutenue par Nantes Métropole, le Conseil Régional des Pays de la Loire, le Conseil Général de Loire-Atlantique, la CARENE, la CCI de Nantes St-Nazaire, La Roche-sur-Yon Agglomération, l’Université de Nantes et le CHU de Nantes. – Pour en savoir plus cliquez ici

BioMarine Business Convention 2011

Cette conférence est organisée dans le cadre du RENDEZ-VOUS INTERNATIONAL DES INNOVATIONS MARINES Santé, cosmétique, nutrition, aquaculture, ingrédients, environnement, énergies renouvelables marines… autant de secteurs concernés par les innovations issues de la mer, représentés à BioMarine Business Convention 2011. Cette manifestation internationale rassemble les 7, 8 & 9 septembre à Nantes et à Saint-Nazaire, le monde des affaires, des sciences, de la finance et de l’industrie. BioMarine Business Convention vise à générer des solutions nouvelles et concrètes, issues des océans, en particulier à travers l’organisation de rendez-vous d’affaires, des débats interactifs et des présentations de projets, les 8 et 9 septembre à La Cité-Nantes Events Center. En amont, le 7 septembre, se tiendra également un autre temps fort destiné aux professionnels : le « Discovery Day ». Investisseurs, organismes gouvernementaux, industriels, représentants politiques sont invités à découvrir des entreprises innovantes, le long de l’Estuaire de la Loire, entre Nantes et Saint-Nazaire. Ce territoire, qui concentre compétences académiques et savoir-faire industriels, est emblématique de la culture d’innovation et du dynamisme du Grand Ouest. – Pour en savoir plus cliquez ici

 

A lire

5 propositions pour une approche systémique du développement international

La mesure d’impact doit être la boussole du passage...

Tims : des ressources en ligne pour une mobilité durable et inclusive

Les porteurs du programme national Tims lancent le premier...

Pour sauver le Pacte Vert européen, mobilisation générale !

Alors que les attaques continuent contre le Pacte vert...

Comment associer transition écologique et justice sociale ?

Alors que les Français se disent inquiets des effets...

Newsletter

spot_img

Sur Cdurable

Un toit solaire moins cher qu’un toit traditionnel en tuiles ?

Les systèmes de toitures solaires sont désormais moins chers...

En 2024, 500 000 foyers français produisent et consomment leur électricité grâce au soleil

A l’occasion de la journée internationale du soleil le...

Le vélo, une solution pour développer localement une mobilité inclusive et durable

20% de la population française est en situation de...

Agir pour le vivant et construire une écologie politique inclusive

Agir pour le vivant est un festival citoyen ouvert...

A quand l’indicateur du Bonheur National Brut ?

« Le bonheur de tous ». C’est par ces mots...
David Naulin
David Naulinhttp://cdurable.info
Journaliste de solutions écologiques et sociales en Occitanie.

La station d’épuration du Pays d’Aix rénove sa Zone de Rejet Végétalisée

Inaugurée en mai 2024 par la Régie des Eaux du Pays d’Aix, la nouvelle Zone de Rejet Végétalisée de la Station d’Épuration a été...

5 propositions pour une approche systémique du développement international

La mesure d’impact doit être la boussole du passage à l’échelle des entreprises ! C’est pourquoi l’Impact Tank et le Groupe SOS prennent position...

Tims : des ressources en ligne pour une mobilité durable et inclusive

Les porteurs du programme national Tims lancent le premier site web de référence sur la mobilité durable et inclusive. Centre de ressources, cette nouvelle...