Dans l'actualité :

Quelles perspectives sur les ressources mondiales 2024

Le monde est confronté à une triple crise planétaire...

Quand la permaculture inspire l’habitat et l’entreprise

Notre mode de développement n’est plus viable. Il creuse...
Présence CDURABLE*

Le Grand Projet écologique national du Mont-Saint-Michel

Un projet de désensablement pour rétablir le caractère maritime du Mont-Saint-Michel

Avec la conquête de nouvelles terres agricoles sur la mer dans l’estuaire du Couesnon et la construction d’une digue route, le phénomène naturel de sédimentation menace chaque année davantage le Mont-Saint-Michel par la montée des sables qui envahissent la baie. Pour préserver son caractère insulaire unique au monde et l’écosystème de ce lieu classé au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO, un Grand Projet écologique national a été lancé entre 2010 et 2015.

Enjeux écologiques du barrage du Mont-Saint-Michel

Depuis près de 50 ans maintenant ce sont plusieurs tentatives d’aménagement des berges du Couesnon puis de construction d’un barrage qui ont vu le jour dans la baie du Mont-Saint-Michel.
Le Grand Projet écologique national du Mont-Saint-Michel
Le Grand Projet écologique national du Mont-Saint-Michel
La première en 1969 avait pour vocation de stopper les inondations provoquées par les marées qui remontaient jusque dans le lit du Couesnon. Résultat, au fil des marées successives, la mer apportait toujours plus de sédiments peu à peu recouverts de végétation. Le Mont Saint Michel risquait de perdre son caractère maritime …
Le Grand Projet écologique national du Mont-Saint-Michel
Le Grand Projet écologique national du Mont-Saint-Michel
La deuxième en 2006 avec un nouveau chantier colossal de trois ans visait à désensabler la baie grâce à une technique de chasse-marée et un pont-passerelle. L’ancien barrage sera définitivement détruit en 2008.
Le Grand Projet écologique national du Mont-Saint-Michel
Le Grand Projet écologique national du Mont-Saint-Michel
Depuis 2009, ce nouveau barrage de 138 mètres de long, 32 mètres de large et 10 mètres de haut est ouvert au public et libre d’accès. 8 vannes permettent d’effectuer des lâchers d’eau après décantation des sédiments et 2 passes à poissons assurent la reproduction des espèces qui frayent dans le lit du Couesnon. – En savoir plus sur le fonctionnement du barrage
Le Grand Projet écologique national du Mont-Saint-Michel
Le Grand Projet écologique national du Mont-Saint-Michel
Initié en 2010, le « Grand Projet de rétablissement du caractère maritime du Mont Saint- Michel » s’est achevé au printemps 2015 avec l’inauguration du pont passerelle.
Le Grand Projet écologique national du Mont-Saint-Michel
Le Grand Projet écologique national du Mont-Saint-Michel
Ce vaste projet écologique et environnemental avait été initié en 1983 par Eric Vannier, le maire du Mont Saint Michel, avec 4 objectifs : – Construire un nouveau barrage permettant de faire entrer et ressortir les flots des marées débarrassés des sédiments. – Remplacer l’ancienne digue-route par un pont-passerelle pour accélérer le processus de désensablement. – Déplacer les parkings aménagés dans la baie vers le continent pour supprimer un obstacle au travail de la nature. – Mettre en place un système de navettes entre le Mont-Saint-Michel et le continent pour acheminer les visiteurs.
Le Grand Projet écologique national du Mont-Saint-Michel
Le Grand Projet écologique national du Mont-Saint-Michel

Faune et flore du Mont-Saint-Michel

Chaque jour, les marées du Mont Saint Michel envahissent la baie. Elles peuvent atteindre jusqu’à 13 mètres d’amplitude les jours de fort coefficient. La mer se retire très vite sur une quinzaine de kilomètres puis revient tout aussi vite, répétant deux fois par jour ce mouvement naturel.
Le Grand Projet écologique national du Mont-Saint-Michel
Le Grand Projet écologique national du Mont-Saint-Michel
En brassant les eaux, les marées contribuent directement à la richesse biologique exceptionnelle de la baie, sur un espace d’environ 3 500 km² protégé par l’UNESCO.
Perche
Perche
Plus d’une centaine d’espèces de poisson, comme les saumons, les anguilles ou encore les flets, vit dans la baie. Certaines espèces ne viennent dans la baie que pour se reproduire, c’est notamment le cas des bars, soles ou mulets.
Héron cendré
Héron cendré
A noter également la présence importante de poissons endémiques qui constituent une source appréciée de nourriture pour les plus gros poissons et les oiseaux comme le Héron cendré ou l’aigrette gazette. Cet éco-système unique est en effet aussi un site ornithologique exceptionnel. Outre les Canards Colvert ou Siffleur qui nichent dans la baie, ce sont des dizaines de milliers de petits élégants qui sont parfaitement adaptés aux zones de vase.
Canard siffleur
Canard siffleur
La baie du Mont Saint Michel est aussi, pour plusieurs espèces de passage, une zone d’hivernage appréciée. On a ainsi pu rescencer 33 espèces en reproduction, dont les Passereaux, Alouettes des champs ou Pipit farlouse, et 34 espèces en hivernage. Enfin il y a les Rapaces présents toute l’année, Éperviers d’Europe, Faucon crécerelle ou Faucon vermillon, et les Laridés, comme la Mouette rieuse ou le Goéland argenté, présents essentiellement l’hiver. Ces espèces participent à l’écosystème de la baie avec les poissons, la colonie des phoques et les moutons des prés-salés.
Pré salé
Pré salé

Week end au Mont-Saint-Michel

Le Grand Projet écologique national du Mont-Saint-Michel
Le Grand Projet écologique national du Mont-Saint-Michel
Un week end au Mont Saint Michel est l’occasion de découvrir ce site unique, au rythme des marées, la baie, le barrage, faire une ou deux étapes gourmandes dans un des nombreux restaurants sur place, visiter la biscuiterie, le musée historique ou maritime, la demeure historique du Chevalier Bertrand Du Guesclin ou même assister au spectacle son et lumière l’Archéoscope … – Pour préparer votre séjour, voici quelques Hôtels en promotion au Mont Saint Michel » » photo-635423256149387837-1.jpg

 

* Présence CDURABLE : article sponsorisé par http://lemontSaintMichel.info

A lire

Efficacité, rénovation et transition énergétique : ambition 2030

Chantier prioritaire de la planification écologique, la rénovation énergétique...

Que veut le Rassemblement national sur le climat ?

À l'approche des élections européennes, le Pacte vert est...

Élu(e)s pour agir ? Rejoignez le réseau Ademe !

Gilles Pérole est adjoint au maire de Mouans-Sartoux (06)...

Quand les agriculteurs s’impliquent dans les énergies renouvelables

Quand agriculteurs et riverains d’un territoire s’associent pour développer...

Newsletter

spot_img

Sur Cdurable

Quand la permaculture inspire l’habitat et l’entreprise

Notre mode de développement n’est plus viable. Il creuse...

Stockage intersaisonnier de chaleur : la solution de chauffage – climatisation durable et décarbonée

Le stockage intersaisonnier de chaleur consiste à mettre en...

Tu veux changer les choses ? Avec l’ingénierie tu peux vraiment tout faire !

En France, il manque 20 000 ingénieurs et ingénieures...

Baromètre de confiance envers les fruits et légumes frais

Avec + 4,9 % d'après l'INSEE, l'inflation des produits...

Quelles perspectives sur les ressources mondiales 2024

Le monde est confronté à une triple crise planétaire : le changement climatique, la perte de biodiversité, la pollution et les déchets. L'économie mondiale...

Quand la permaculture inspire l’habitat et l’entreprise

Notre mode de développement n’est plus viable. Il creuse les inégalités, consume la bio-régénérescence de la planète et accélère le dérèglement climatique. Il y...

Pourquoi bouder l’alimentation bio malgré la réduction de l’écart de prix avec les produits conventionnels ?

Choisit-on consciemment ce que l'on mange ? Chaque jour, nous favorisons, à travers nos choix alimentaires, un type d’agriculture plutôt qu’un autre. Les aliments...