Dans l'actualité :

Etudiant-e ? Secoue ton campus !

D’après la Consultation Nationale Étudiante 2023, 74% des étudiant·es...

21 résolutions pour agir en faveur des zones humides, de l’humanité et de la nature

La 14e conférence des pays signataires de la Convention...

Crise agricole : analyser les vrais problèmes et éviter les fausses solutions …

Revenus agricoles, haires, jachères, ecophyto... : voici une analyse...

L’Union des Industriels pour la valorisation des extraits de chanvre (UIVEC) réagit à l’arrêt de la cour de cassation sur le Cannabidiol CBD

Le mercredi 23 juin 2021, la Cour de Cassation a rendu un arrêt grandement attendu par les acteurs du secteur dans une affaire liée au cannabidiol (CBD). L’UIVEC, syndicat professionnel représentatif des différents acteurs situés sur toute la chaîne de valeur de la filière des extraits de chanvre, prend bonne note de cette décision de la Cour de cassation dont l’apport se limite à rappeler aux tribunaux français leur obligation de se conformer à la jurisprudence de la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) dans l’affaire Kanavape. Dans son jugement, la Cour de cassation rappelle en effet les conclusions de l’affaire Kanavape (CJUE, 19 novembre 2020) au nom desquelles le principe de libre circulation des marchandises “s’oppose à une réglementation nationale interdisant la commercialisation du cannabidiol (CBD) légalement produit dans un autre État-membre, […] à moins que cette réglementation soit propre à garantir la réalisation de l’objectif de protection de la santé publique et n’aille pas au-delà de ce qui est nécessaire pour qu’il soit atteint”. Notant que, dans l’affaire, la Cour d’appel s’était bornée à appliquer l’arrêté du 22 août 1990 (déclaré contraire au droit européen), sans chercher à déterminer si les produits avaient légalement été fabriqués dans un des Etats membres de l’UE, la Cour de Cassation a jugé que la Cour d’appel n’avait pas justifié sa décision. Cet arrêt se limitant ainsi à un simple rappel de la jurisprudence en vigueur, l’UIVEC rappelle la nécessité de faire progresser le cadre juridique français relatif aux extraits de chanvre, appelé à évoluer depuis les conclusions de la CJUE dans l’affaire Kanavape. Depuis l’arrêt de la Cour européenne en novembre dernier, des travaux interministériels sont menés en France afin de réviser le cadre légal applicable au chanvre et aux extraits de chanvre comme le CBD. L’UIVEC rappelle ainsi qu’il est primordial d’adopter des réglementations adéquates pour encadrer l’ouverture du marché du CBD en France, en particulier concernant les différentes typologies de produits finis pouvant contenir du CBD. Les autorités françaises doivent en effet prévoir un cadre clair autour des différents marchés de débouché du CBD, de manière à sécuriser le développement de ce nouveau marché, notamment pour les activités d’extraction et de production de chanvre. L’UIVEC continuera donc son travail avec les autorités françaises en ce sens. Le marché français du cannabidiol est estimé à près de 700 millions d’euros dès 2022 en cas de réglementation favorable (hors commercialisation des fleurs “brutes” à fumer). La France, premier pays producteur de chanvre en Europe, dispose de tous les atouts pour devenir l’un des leaders mondiaux sur le secteur des extraits de chanvre, à condition qu’elle se dote d’une réglementation adaptée aux réalités économiques, agricoles et de marché du secteur. L’union des industriels pour la valorisation des extraits de chanvre (UIVEC) rassemble les acteurs économiques et industriels établis, représentatifs de l’ensemble de la chaîne de valeur du secteur du chanvre (producteurs, transformateurs, distributeurs, laboratoires et marques). Constituée dans un contexte favorable au développement et à l’encadrement du marché des produits contenant du CBD, les adhérents de l’UIVEC représentent, à date, plus de 6 milliards d’euros de chiffre d’affaires cumulés et 15 000 emplois. L’UIVEC défend les intérêts des professionnels du secteur et œuvre pour garantir la sécurité et la qualité des produits aux consommateurs.

RAPPORT DE FILIÈRE

UNION DES INDUSTRIELS POUR LA VALORISATION DES EXTRAITS DE CHANVRE L’année 2021 devrait marquer l’ouverture d’un marché encadré des produits contenant des extraits de chanvre, en particulier du cannabidiol (CBD) en France. Dans ce contexte, l’Union des Industriels pour la valorisation des extraits de chanvre (UIVEC) publie ce jour son rapport technique de la filière des extraits de chanvre. Fruit d’un travail collaboratif entre les acteurs représentatifs de toute la chaîne de valeur (de la production aux produits finis), ce document de 46 pages rassemble les connaissances, les observations et les recommandations des acteurs du secteur des extraits de chanvre pour permettre la structuration d’une filière favorable aux agriculteurs, aux acteurs économiques ainsi que protectrice pour les consommateurs. Rapport technique de la filière des extraits de chanvre UVIECTélécharger le Rapport technique de la filière des extraits de chanvre UVIEC

Documents joints

A lire

Un monde sans argent inspire partage et rencontres …

Un monde sans argent, une idée du Grand Projet...

Quels sont les enjeux écologiques des élections européennes ?

Les prochaines élections européennes seront cruciales pour l’avenir de...

Accélérer le passage à l’action pour la résilience des stations de montagne

Un séminaire de travail Green Cross a eu lieu...

L’agriculture et l’écologie sont condamnées à réussir ensemble selon la LPO

La transition agroécologique s’impose pour assurer la souveraineté alimentaire,...

Newsletter

spot_img

Sur Cdurable

Etudiant-e ? Secoue ton campus !

D’après la Consultation Nationale Étudiante 2023, 74% des étudiant·es...

Bachelor ACT, un diplôme pour les métiers porteurs de sens

Alors que de plus en plus de jeunes expriment...

Accompagner l’éco-anxiété à l’école et au travail, un rapport de la Fondation Jean Jaurès

Répondre à l’impuissance, la peur, la colère Par Maxime Dupont,...

Etudiant-e ? Secoue ton campus !

D’après la Consultation Nationale Étudiante 2023, 74% des étudiant·es considèrent la mobilisation et l’action citoyenne comme des solutions efficaces dans la lutte contre le...

21 résolutions pour agir en faveur des zones humides, de l’humanité et de la nature

La 14e conférence des pays signataires de la Convention de Bonn pour la protection et la conservation des espèces animales migratrices (COP 14 CMS)...

Crise agricole : analyser les vrais problèmes et éviter les fausses solutions …

Revenus agricoles, haires, jachères, ecophyto... : voici une analyse rapide et, quand c'est pertinent, une "remise en contexte" des principaux arguments avancés par la...