Dans l'actualité :

Les prairies et parcours : des systèmes vivants pour la transition agroécologique  

Les prairies naturelles ou permanentes et parcours, riches en...

Les produits issus du pétrole ont une empreinte carbone plus élevée qu’estimée 

De nouvelles données publiées récemment influencent de manière significative...

Pour une transition écologique, équitable et solidaire de notre agriculture et de notre alimentation

A l'occasion du Salon de l’agriculture, 12 ONG réunies...

L’impact de l’éolien terrestre en France est une création nette de richesse selon une étude Asterès

Le Think Tank Asteres en partenariat avec CGN Europe Energy s’associent afin d’évaluer les impacts économiques et environnementaux du développement du parc éolien terrestre en France.
Méthode : Cette étude se décompose entre une analyse des dix dernières années, qui permet de chiffrer l’impact de l’éolien en 2021, et une projection sur les dix années à venir.

Résultats en bref de 2012 à 2030

  • De 2012 à 2030 : 2,2 milliards € de valeur ajoutée nette en France et plus de 35 000 emplois créés.
  • D’aujourd’hui à 2030 :
    • Le développement futur de la filière éolienne devrait créer 472 M€ de valeur ajoutée directe et indirecte nette pour l’économie française en 2030.
    • Ces effets directs et indirects devraient eux-mêmes entrainer la création de 599 M€ de valeur ajoutée supplémentaire via les effets d’entrainement.
    • La croissance de la filière éolienne devrait ainsi permettre de créer presque 9 900 emplois directs et indirects et plus de 7 500 emplois supplémentaires par effet d’entrainement entre 2021 et 2030, soit approximativement 17 500 emplois au total.
Évolution de la production d’électricité d’origine éolienne entre 2021 et 2030 (en TWh)
Évolution de la production d’électricité d’origine éolienne entre 2021 et 2030 (en TWh)

Synthèse

Entre 2012 et 2030, la filière éolienne terrestre en France devrait créer plus de 2 Mds€ de valeur ajoutée et plus de 35 000 emplois, net des effets de substitution sur les autres énergies, notamment le nucléaire et les énergies fossiles. Cette étude se décompose entre une analyse des dix dernières années, qui permet de chiffrer l’impact de l’éolien en 2021, et une projection sur les dix années à venir. En se substituant au nucléaire et aux énergies fossiles, l’éolien terrestre a créé 1,1 Md€ de valeur ajoutée nette en 2021 et plus de 17 900 emplois nets sur dix ans. La valeur ajoutée directe et indirecte nette créée par le développement de la filière s’élève à 570 M€ en 2021, à laquelle s’ajoutent 568 M€ de valeur ajoutée créée par les effets d’entrainement sur le reste de l’économie. Le développement de la filière éolienne a également permis la création de presque 10 700 emplois directs et indirects entre 2012 et 2021. Les effets en chaîne ont permis de créer 7 200 emplois supplémentaires sur la période. Ces emplois et cette valeur ajoutée sont présents dans l’économie en 2021 et se sont déployés depuis dix ans. – L’évaluation de l’impact économique net du développement de la filière éolienne sur les dix dernières années nécessite de prendre en compte les effets de substitution. La hausse de la production éolienne s’est réalisée au détriment d’autres sources d’électricité et l’impact économique de l’éolien doit intégrer ces effets de substitution. En outre, la perte de valeur dans les énergies substituées est différente lorsque la baisse repose sur des fermetures de centrales ou sur une baisse du facteur de charge de centrales toujours en activité. Asterès estime que depuis dix ans, 63% de la production éolienne supplémentaire s’est substituée à du nucléaire, dont 23% à la fermeture de Fessenheim, 27% s’est substituée au charbon, dont 27% à des fermetures de centrales, et 10% s’est substituée au fioul, dont 9% à des fermetures de centrales. – Le développement de la filière éolienne a créé 889 M€ de valeur ajoutée directe et indirecte en France et plus de 16 000 emplois. En parallèle, 318 M€ de valeur ajoutée et 5 500 emplois ont été perdus dans les autres filières par effet de substitution. L’estimation de la valeur ajoutée directe et indirecte logée en France distingue trois cas de figure : l’installation d’éoliennes, la fermeture de centrales existantes et la baisse de charge des centrales qui restent ouvertes. Pour chaque source d’énergie électrique concernée (éolienne, nucléaire, charbon, fioul), des études et des données publiques permettent d’évaluer la part de valeur ajoutée directe et indirecte en France rapportée à l’investissement, au coût total d’exploitation ou aux coûts variables. Pour l’éolien, le taux de valeur ajoutée directe et indirecte en France s’élève à 36% de l’investissement et 66% des coûts pour la phase exploitation. Pour le nucléaire, la valeur ajoutée directe et indirecte représente 84% des coûts d’exploitation, utilisés comme référence pour les fermetures de centrales, et 67% des coûts variables, utilisés comme référence pour les baisses de facteur de charge. Ces mêmes indicateurs sont à 60% et 14% pour le charbon et à 60% et 9% pour le fioul. Ces taux de valeur ajoutée permettent d’évaluer un montant de valeur créée ou détruite en France et un nombre d’emplois créés ou perdus en France pour chaque énergie. – Les effets d’entrainement nets du déploiement de l’éolien en France se chiffrent à 568 M€ en 2021 et plus de 7 200 emplois sur dix ans. La valeur ajoutée directe et indirecte nette logée en France implique des commandes auprès de fournisseurs et des consommations par les salariés. Ces deux stimuli créent des effets d’entrainement dans l’économie chiffrés grâce au Modèle d’Impact d’Asterès (MIA) qui permet de suivre l’ensemble des flux économiques générés par une entreprise ou un secteur. À horizon 2030, l’impact économique du développement de la filière éolienne devrait être à nouveau positif, à hauteur de 1,1 Md€ de valeur ajoutée nette et de 17 500 emplois. La méthode suivie pour évaluer l’impact économique du déploiement de l’éolien depuis dix ans peut être utilisée pour se projeter à 2030. La principale différence repose sur le coût futur de l’éolien, en baisse, et sur le type de substitution. En effet, d’ici 2030, une partie non-négligeable de l’électricité produite en plus sera de la création nette quand une partie se substituera au gaz et une autre à la consommation directe d’essence et de fioul (en plus des classiques nucléaire et électricité à base de fioul et de charbon comme pour la période 2012 – 2021). Dans le détail, le développement futur de la filière éolienne devrait créer 472 M€ de valeur ajoutée directe et indirecte nette pour l’économie française en 2030. Ces effets directs et indirects devraient eux-mêmes entrainer la création de 599 M€ de valeur ajoutée supplémentaire via les effets d’entrainement. La croissance de la filière éolienne devrait ainsi permettre de créer presque 9 900 emplois directs et indirects et plus de 7 500 emplois supplémentaires par effet d’entrainement entre 2021 et 2030, soit approximativement 17 500 emplois au total.

SOMMAIRE

1. Substitution : L’éolien remplace du nucléaire et des énergies fossiles
  • 1.1. Méthode : calculer des taux de substitution
  • 1.2. Eolien terrestre : une hausse considérable en dix ans
  • 1.3. Substitution : une baisse de nucléaire, de fioul puis de charbon
2. Valeur ajoutée directe et indirecte en France : évaluation pour l’eolien, le nucléaire, le charbon et le fioul
  • 2.1. Méthode : calculer la valeur qui reste en France pour chaque énergie
  • 2.2. La filière éolienne : une création brute de valeur de 889M€
  • 2.3. La substitution au nucléaire : une perte de 233 M€ de valeur ajoutée
  • 2.4. La substitution au charbon : une perte d’emplois marquée
  • 2.5. La substitution au fioul : une perte de 22M€ de valeur ajoutée
3. Résultats : une création nette de 1,1 Md€ de valeur pour la filière éolienne
  • 3.1. Effets directs et indirects : 570 M€ en 2021 Et 10 700 emplois en dix ans
  • 3.2. Effets d’entrainement sur l’économie : 568 M€ et 7 200 emplois supplémentaires
  • 3.3. Effets totaux : 1,1 MD€ de valeur ajoutée en 2021 et 17 900 emplois en dix ans
4. Prospective : Une création nette de 1,1 MD€ à horizon 2030 pour l’éolien
  • 4.1. Substitution : à horizon 2030, l’éolien terrestre remplacera aussi du gaz, du diesel et de l’essence
  • 4.2. Valeur directe et indirecte en France : évaluation pour l’éolien en 2030, le gaz, l’essence et le diesel
  • 4.3. Résultats : 1,1 Md€ de valeur ajoutée et plus de 17 500 emplois supplémentaires en 2030
5. Annexes 40 Impact de l’éolien terrestre en France : une création nette de richesse
logo-asteres.png

 

Documents joints

A lire

Méthanisation : un levier pour l’agroécologie ?

La vue, le bruit ou l'odeur. Tels sont les...

Un monde sans argent inspire partage et rencontres …

Un monde sans argent, une idée du Grand Projet...

Quels sont les enjeux écologiques des élections européennes ?

Les prochaines élections européennes seront cruciales pour l’avenir de...

Accélérer le passage à l’action pour la résilience des stations de montagne

Un séminaire de travail Green Cross a eu lieu...

Newsletter

spot_img

Sur Cdurable

Fédérer agriculteurs et entreprises pour régénérer notre terre

L’agriculture, c’est 40% des surfaces terrestres et 25% des...

Roots of Tomorrow : un Jeu Vidéo gratuit pour comprendre l’agroécologie

Gamabilis, studio indépendant français, a créé Roots of Tomorrow,...

Etudiant-e ? Secoue ton campus !

D’après la Consultation Nationale Étudiante 2023, 74% des étudiant·es...

Bachelor ACT, un diplôme pour les métiers porteurs de sens

Alors que de plus en plus de jeunes expriment...

Les prairies et parcours : des systèmes vivants pour la transition agroécologique  

Les prairies naturelles ou permanentes et parcours, riches en biodiversité, présentent de nombreux atouts pour la transition agroécologique. Ils aident les agriculteurs à temporiser...

Les produits issus du pétrole ont une empreinte carbone plus élevée qu’estimée 

De nouvelles données publiées récemment influencent de manière significative les comparaisons ACV des plastiques issus du carbone renouvelable et des plastiques issus du pétrole...

Pour une transition écologique, équitable et solidaire de notre agriculture et de notre alimentation

A l'occasion du Salon de l’agriculture, 12 ONG réunies au sein du collectif Cap Nature & Biodiversité dénoncent la volonté de faire de l’écologie...