Dans l'actualité :

Méthanisation : un levier pour l’agroécologie ?

La méthanisation est-elle vraiment un levier pour l’agroécologie ? Aude Dziebowski,...

Pourquoi créer une taxe sur la spéculation financière ?

Agir pour le climat soutient la mise en place...

Fédérer agriculteurs et entreprises pour régénérer notre terre

L’agriculture, c’est 40% des surfaces terrestres et 25% des...

Développement durable : un avenir à faire soi-même

Le développement durable nous donne des idées et des envies de changer le monde. Mais il s’agit d’un véritable défi. L’objectif ? Que l’humain puisse être humain selon le meilleur de ses possibles, dans un monde où la nature (les forêts, le climat, l’eau…) conserve sa place et sa valeur, et où les artefacts (les ordinateurs, les voitures, les médicaments…) ne déshumanisent pas leur créateur.

Comment se fait-il alors qu’avec d’aussi grandes idées, et aussi consensuelles, nous ayons aussi peu de résultats tangibles ? La réponse proposée par Michel Puech est que les acteurs officiels du développement durable ne jouent pas réellement le jeu, ils se sont emparés des nouvelles aspirations pour les canaliser plus que pour les satisfaire. Le salut est-il alors dans un développement durable « contestataire » qui s’oppose frontalement au développement durable « institutionnel » ? Probablement pas, car les idéologies de contestation instrumentalisent elles aussi le développement durable. Le véritable acteur des nouvelles valeurs, écologiques, économiques, sociales, pourrait bien être l’individu, la personne humaine prenant en charge elle-même son existence, sans la déléguer à des institutions de pouvoir ou d’idéologie. Ainsi, l’éthique du soutenable devient révolutionnaire et enthousiasmante. Philosophe de formation classique, Michel Puech s’est intéressé à la philosophie des sciences et des techniques sous l’angle d’une analyse critique de la modernité. Quelques années en entreprise et un engagement dans la diffusion culturelle (Les Goûters philo) l’ont convaincu que faciliter l’accès de tous à des outils philosophiques de qualité était une tâche prioritaire. Il enseigne aujourd’hui à l’université de Paris-Sorbonne et à Sciences Po (IEP Paris). Au Pommier, il est déjà l’auteur de Homo Sapiens Technologicus. – Références : Développement durable : un avenir à faire soi-même de Michel Puech – Éditeur : Le Pommier – 240 pages (135 x 200) – ISBN : 978-2-7465-0462-2 – Prix : 20 €

 

A lire

Méthanisation : un levier pour l’agroécologie ?

La méthanisation est-elle vraiment un levier pour l’agroécologie ? Aude Dziebowski,...

Un monde sans argent inspire partage et rencontres …

Un monde sans argent, une idée du Grand Projet...

Quels sont les enjeux écologiques des élections européennes ?

Les prochaines élections européennes seront cruciales pour l’avenir de...

Accélérer le passage à l’action pour la résilience des stations de montagne

Un séminaire de travail Green Cross a eu lieu...

Newsletter

spot_img

Sur Cdurable

Fédérer agriculteurs et entreprises pour régénérer notre terre

L’agriculture, c’est 40% des surfaces terrestres et 25% des...

Roots of Tomorrow : un Jeu Vidéo gratuit pour comprendre l’agroécologie

Gamabilis, studio indépendant français, a créé Roots of Tomorrow,...

Etudiant-e ? Secoue ton campus !

D’après la Consultation Nationale Étudiante 2023, 74% des étudiant·es...

Bachelor ACT, un diplôme pour les métiers porteurs de sens

Alors que de plus en plus de jeunes expriment...
David Naulin
David Naulinhttp://cdurable.info
Journaliste de solutions. Formation "Devenir journaliste" au CFPJ en 2022

Méthanisation : un levier pour l’agroécologie ?

La méthanisation est-elle vraiment un levier pour l’agroécologie ? Aude Dziebowski, Université de Strasbourg; Emmanuel Guillon, Université de Reims Champagne-Ardenne (URCA); Romain Debref, Université de Reims...

Pourquoi créer une taxe sur la spéculation financière ?

Agir pour le climat soutient la mise en place d'une taxe européenne sur les transactions financières dont les recettes serviraient la transformation écologique de...

Fédérer agriculteurs et entreprises pour régénérer notre terre

L’agriculture, c’est 40% des surfaces terrestres et 25% des émissions de gaz à effet de serre. L’agriculture régénératrice permet de séquestrer du carbone dans...