Dans l'actualité :

Mettre la relation entre l’humain et la nature au cœur des décisions

“Towards a better future for biodiversity and people :...

Protégeons la biodiversité, le réseau vital dont nous dépendons tous

Selon un sondage réalisé par Harris Interactive pour l’Office...

Connectivité et qualité écologique au service de la biodiversité européenne, un projet CERES

capture_d_e_cran_2022-03-28_a_18_30.03.png L’Union Européenne place la lutte contre le réchauffement climatique et la préservation de la biodiversité en tête de ses priorités. Le projet CERES, initié en 2018, réunit des chercheurs et gestionnaires de milieux naturels français, espagnols et portugais. Il met en œuvre des actions pour maintenir et améliorer des réseaux de continuités écologiques afin d’améliorer la biodiversité et les fonctions écologiques des milieux naturels. Cette initiative transnationale vise une double approche : la qualité et la connectivité écologique des espaces forestiers et rivulaires. Le projet est mis en œuvre sur les territoires du Sud-Ouest Européen (SUDOE). Le 24 et 25 mars, après plusieurs années d’études, de recherches et d’expérimentations en milieux forestiers et rivulaires, les acteurs du projet ont présenté les conclusions et avancées majeures du projet. 7be0e6_907ab1b501184e659a2002f799c2fbe1 mv2.jpeg En Europe, cette gestion durable et multifonctionnelle des forêts est au cœur des actions quotidiennes des forestiers, qui veillent notamment à la santé des forêts, au respect de la biodiversité, à la protection des eaux et des sols tout en produisant du bois pour des utilisations variées.

Au cœur du projet CERES

Les paysages du SUDOE se composent d’une mosaïque d’écosystèmes semi-naturels, agricoles et forestiers interconnectés. Les écosystèmes forestiers et rivulaires sont des milieux complexes, à l’intérieur desquels s’opèrent de nombreuses interactions entre espèces et habitats naturels. La connectivité écologique entre milieux forestiers et milieux associés à la forêt nécessite des réservoirs de biodiversité forestière qui permettent aux différentes espèces (faune et flore) de se déplacer, d’accomplir leurs cycles biologiques et de faire face au changement climatique en étant capables de se déplacer vers des zones plus favorables. Les espaces boisés des cours d’eau jouent un rôle de connexion territoriale en établissant des « corridors » entre les espaces terrestres : les différents gestionnaires de ces zones doivent conjuguer ces notions avec leurs actions, afin de garantir une conservation de la biodiversité compatible avec les enjeux socio-économiques liés à l’usage de ces milieux (production de bois, fréquentation, infrastructures…). Maintenir et améliorer la connectivité écologique entre ces milieux naturels est l’un des leviers majeurs de préservation de la biodiversité et de lutte contre le changement climatique.
Forêt domaniale du Pic Saint-Loup
Forêt domaniale du Pic Saint-Loup
Le projet CERES vise une double approche : mêler biodiversité et connectivité écologique à différentes échelles géographiques. Les partenaires (français, espagnols et portugais) concentrent des actions concrètes sur la connectivité des forêts et des ripisylves (forêts qui bordent les cours d’eau) dans le sud de l’Europe. Ainsi, des sites pilotes ont été sélectionnés pour y réaliser des travaux d’amélioration de la qualité des habitats naturels afin de favoriser la connectivité écologique. Ils consistent par exemple à aider à la régénération de la forêt, planter des haies, créer du bois mort sur pied, favoriser du bois mort au sol, maintenir des arbres et des corridors à forte valeur environnementale ou encore engendrer la création d’environnements favorables aux espèces cibles notamment. Quotidiennement concernés par l’intégration de la biodiversité dans la production du bois, les gestionnaires et propriétaires forestiers sont ainsi au cœur du projet CERES. C’est grâce à leur collaboration avec les acteurs scientifiques et naturalistes que ces sites dits « pilotes » ont été définis et les travaux menés.

Les actions mises en place

Les partenaires du projet ont mis en place plusieurs actions concrètes pour répondre à l’ensemble des objectifs précédemment énoncés : – L’élaboration d’un outil commun de caractérisation de la qualité et de la connectivité écologique des écosystèmes forestiers et rivulaires de l’espace SUDEO. – La mise en place de 12 projets pilotes démonstratifs d’amélioration de la qualité et de la connectivité écologique des écosystèmes forestiers. – La définition de stratégies conjointes de gestion concertée des écosystèmes forestiers de l’espace SUDOE. Ces actions ainsi que leurs conclusions ont été présentés lors de la conférence finale du projet CERES qui s’est déroulée le 24 et 25 mars 2022 à Montpellier (34). Forêt domaniale du Pic Saint-Loup

Focus sur le site pilote CERES de la forêt domaniale du Pic Saint-Loup (Hérault)

Sortie découverte sur le site pilote CERES
Sortie découverte sur le site pilote CERES
La forêt domaniale du Pic Saint Loup est une forêt publique domaniale présente sur le territoire des communes de Viols-en-Laval, Argelliers, Mas-de-Londres, Cazevieille et Saint- Martin-de-Londres dans le département de l’Hérault. La gestion de la forêt est assurée par l’Office National des Forêts,en application du Code forestier car elle fait partie des forêts domaniales françaises. C’est l’un des plus beaux sites naturels et de randonnée de la région des Garrigues, avant-poste des Cévennes. Elle forme un site naturel protégé et héberge un certain nombre de rapaces. Cette forêt domaniale est composée aux 3⁄4 de taillis de chênes verts et pubescents sur sols calcaires. Même si les enjeux de production y sont assez faibles, une partie des peuplements doit être renouvelée, en respectant au maximum les fonctions principales de cette forêt que sont l’accueil du public et la préservation de la biodiversité.
Conférence finale du projet CERES
Conférence finale du projet CERES
Dans le cadre de la conférence finale du projet CERES, une session sur le terrain a été organisée le vendredi 25 mars 2022, de 9h30 à 12h00. Cette sortie avait pour objectif de mettre en exergue les actions concrètes menées par les acteurs du projet, afin d’expérimenter des modalités alternatives de coupes en taillis méditerranéen, en faveur de la biodiversité et de la connectivité écologique.
Conférence finale du projet CERES
Conférence finale du projet CERES

À propos du projet CERES

7be0e6_d8f5e9a3b.png Le projet CERES (Connectivité des Écosystèmes forestiers et Rivulaires de l’espace SUDOE) vise une double approche (biodiversité/connectivité) à différentes échelles géographiques. Les partenaires, chercheurs et gestionnaires, travaillent au rapprochement des méthodes utilisées à l’échelle du SUDOE pour identifier les infrastructures vertes et bleues (réservoirs de biodiversité et connecteurs écologiques), à la mise en œuvre d’actions démonstratives innovantes et/ou expérimentales d’amélioration/maintien de la qualité et de la continuité écologique dans plusieurs zones. Ce travail est complété par un volet de sensibilisation/diffusion à destination des élus, des gestionnaires, des chercheurs et du grand public sur l’importance d’améliorer l’intégrité écologique des habitats et la connectivité. Le projet CERES est porté par FORESPIR (Chef de File, France-Espagne-Andorre), en partenariat avec les Centres Régionaux de la Propriété Forestière d’Occitanie et de Nouvelle-Aquitaine (France), l’Office National des Forêts – ONF (France), l’Institut National de Recherche pour l’Agriculture, l’Alimentation et l’Environnement – INRAE – UMR DYNAFOR (France), le Centre de Recerca Ecològica i Aplicacions Forestals – CREAF (Espagne), le Consorci Centre de Ciència i Tecnologia Forestal de Catalunya – CTFC (Espagne), la Fundación interuniversitaria Fernando González Bernáldez para los espacios naturales – FUNGOBE (Espagne), la Fundacion Centro de Servicios y Promocion Forestal y de su Industria de Castilla y Leon – CESEFOR (Espagne) et l’Instituto Superior de Agronomia – Universidad de Lisboa (Portugal). capture_d_e_cran_2022-03-28_a_18.27_04.png Le coût total du projet est de 1 272 214,00 €, financé par le programme SUDOE V avec le soutien du fonds FEDER de 954 160,50 €.

À propos de Forespir

7be0e6_06576c14a92149aca6698e8be2455f5f mv2.png FORESPIR est un Groupement franco-espagnol-andorran créé en 1999 par les principaux acteurs forestiers du massif des Pyrénées dans le but de contribuer au maintien et au développement des fonctions économiques, écologiques et sociales des forêts pyrénéennes. Le Groupement développe et met en œuvre des projets de coopération sur divers sujets en lien avec la multifonctionnalité de la forêt de montagne : la production de bois, la biodiversité, le rôle protecteur des forêts contre les risques naturels, le changement climatique… Ces programmes sont multi-partenariaux et transfrontaliers (France, Espagne et Andorre) dans le cadre du programme INTERREG POCTEFA ou transnationaux (France, Espagne, Andorre et Portugal) dans le cadre du programme INTERREG SUDOE. FORESPIR coordonne notamment les projets INTERREG SUDOE « CERES » et INTERREG POCTEFA « CONECTFOR ». – www.forespir.com

 

A lire

Newsletter

spot_img

Sur Cdurable

Conseils pour préserver la biodiversité pendant vos aventures de plein air

Ça y est, c'est l'été ! Fini le "métro...

Éducation canine : dresser et punir ou récompenser et respecter ?

Adopter un chiot est un engagement à long terme...

Un contrat de la filière pour faire plus de vélo(s) en France

Comme prévu dans le plan vélo et marche 2023-2027...

Lidl travaille avec le WWF pour offrir des choix de produits plus durables

Lidl, un distributeur majeur en Europe, et le WWF,...

Mettre la relation entre l’humain et la nature au cœur des décisions

“Towards a better future for biodiversity and people : Modelling Nature Futures” est un article rédigé par Kim et al. en 2023 et publié...

La méthode de la Méthode : concentré de la recherche, de la pensée et de l’œuvre de la vie d’Edgard Morin

En 1977, Edgar Morin publie le premier volume d’une série qui allait devenir l’œuvre maîtresse de sa vie de chercheur, La Méthode, dont la...

Protégeons la biodiversité, le réseau vital dont nous dépendons tous

Selon un sondage réalisé par Harris Interactive pour l’Office français de la biodiversité (OFB), 99% des citoyens ont déjà entendu parler de biodiversité et...