Dans l'actualité :

Renforcer la résilience des entreprises face au changement climatique

La Conférence permanente des chambres consulaires et organisations intermédiaires...

La station d’épuration du Pays d’Aix rénove sa Zone de Rejet Végétalisée

Inaugurée en mai 2024 par la Régie des Eaux...

5 propositions pour une approche systémique du développement international

La mesure d’impact doit être la boussole du passage...
Une enquête BVA pour l'ADEME

Baromètre : les Français et les Energies Renouvelables en 2010

L’ADEME a publié le 20 janvier dernier les résultats de son baromètre annuel sur les Français et les énergies renouvelables. L’édition 2010 confirme l’attachement des Français à ces énergies nouvelles : 97 % d’entre eux se déclarent favorables à leur développement, un chiffre stable depuis plusieurs années. Le baromètre démontre également une bonne acceptation des énergies renouvelables à la maison : 44 % des personnes interrogées considèrent la possibilité de produire de l’électricité à domicile à partir d’énergies renouvelables intéressante, 28 % d’entre eux la jugent même très intéressante. Cette étude montre que le soutien des Français aux énergies renouvelables reste sans faille. « Ces nouvelles énergies devront, en 2020, représenter 20% de notre consommation d’énergie et marquent le début d’une formidable aventure industrielle », précise Nathalie Kosciusko-Morizet, Ministre de l’Ecologie, du Développement Durable, des Transports et du Logement.

Les énergies solaire et éolienne restent les énergies renouvelables préférées des Français Quand on leur demande quelle énergie renouvelable la France devrait développer en priorité, les Français sont 61 % à donner la primeur à l’énergie solaire (68 % en 2009) et 53 % à l’éolien (43 % en 2009). Ces deux énergies ont la meilleure image. Suivent l’hydraulique (20 %) et la géothermie (19 %). Les énergies renouvelables sont appréciées majoritairement pour leurs avantages environnementaux (83 %) puis économiques (52 %). Faire entrer les énergies renouvelables dans son environnement ? Pourquoi pas 18 % des Français déclarent posséder un appareil permettant d’utiliser une énergie renouvelable, qui se trouve être pour 55 % d’entre eux une installation permettant de se chauffer au bois, tels qu’un poêle à bois ou une cheminée. Mais il faut noter la progression des installations solaires (+13 %) et des pompes à chaleur (+5 %). Comme en 2009, le choix d’un équipement en énergie renouvelable est motivé en priorité par la nécessité de faire des économies et le souhait de minimiser son impact sur l’environnement. Pour la première fois, l’amélioration du confort est en troisième position. Parmi les Français qui ne disposent pas encore d’un équipement permettant d’utiliser une source renouvelable, 85 % jugent intéressantes les offres existantes, en particulier en matière de solaire (71 %) et, dans une moindre mesure, de géothermie (17 %). Les énergies solaire et éolienne bénéficient d’un bon niveau d’acceptabilité. Plus de 75 % des Français sont en effet favorables à l’installation d’équipements utilisant l’énergie solaire et ce, malgré une baisse de l’acceptabilité « sur son toit » de 10 points. 74 % des Français sont par ailleurs favorables à l’installation d’éoliennes en France (en baisse de 3 points par rapport à 2009). L’esthétique (pour 67 % des répondants) et les nuisances sonores (pour 59 %) continuent de représenter un frein au développement des éoliennes lorsqu’elles se trouvent à moins d’un km du domicile.
Crédits photo: Arnaud Bouissou/MEDDTL - Pose de panneaux solaires sur le toit d'une maison d'un particulier
Crédits photo: Arnaud Bouissou/MEDDTL – Pose de panneaux solaires sur le toit d’une maison d’un particulier
Des freins subsistent à l’installation de ces équipements Les freins liés à l’installation de ces équipements ont malgré tout pris de l’ampleur : le coût de l’installation tout d’abord, perçu comme trop élevé (cité par 45 % des répondants, en hausse de 11 points par rapport à 2009) et les difficultés techniques perçues liées à l’installation (citées par 44 % des répondants, en augmentation de 8 points par rapport à 2009). Ces freins sont plus précisément liés aux interrogations sur le retour sur investissement, notamment des installations solaires, et à l’augmentation du nombre de contentieux entre particuliers et professionnels des filières. L’étude sur les Français et les Energies Renouvelables a été effectuée pour le compte de l’ADEME par le Cabinet BVA. 1012 entretiens téléphoniques d’une durée de 16 minutes auprès d’un échantillon représentatif de la population française des 18 ans et plus ont ainsi été menés entre le 13 et 25 septembre 2010.
Baromètre : les Français et les Energies Renouvelables en 2010
Baromètre : les Français et les Energies Renouvelables en 2010

 

A lire

5 propositions pour une approche systémique du développement international

La mesure d’impact doit être la boussole du passage...

Tims : des ressources en ligne pour une mobilité durable et inclusive

Les porteurs du programme national Tims lancent le premier...

Pour sauver le Pacte Vert européen, mobilisation générale !

Alors que les attaques continuent contre le Pacte vert...

Comment associer transition écologique et justice sociale ?

Alors que les Français se disent inquiets des effets...

Newsletter

spot_img

Sur Cdurable

Un toit solaire moins cher qu’un toit traditionnel en tuiles ?

Les systèmes de toitures solaires sont désormais moins chers...

En 2024, 500 000 foyers français produisent et consomment leur électricité grâce au soleil

A l’occasion de la journée internationale du soleil le...

Le vélo, une solution pour développer localement une mobilité inclusive et durable

20% de la population française est en situation de...

Agir pour le vivant et construire une écologie politique inclusive

Agir pour le vivant est un festival citoyen ouvert...

A quand l’indicateur du Bonheur National Brut ?

« Le bonheur de tous ». C’est par ces mots...
David Naulin
David Naulinhttp://cdurable.info
Journaliste de solutions écologiques et sociales en Occitanie.

Renforcer la résilience des entreprises face au changement climatique

La Conférence permanente des chambres consulaires et organisations intermédiaires africaines et francophones (Cpccaf) est, depuis son origine en 1973, au service de la croissance...

La station d’épuration du Pays d’Aix rénove sa Zone de Rejet Végétalisée

Inaugurée en mai 2024 par la Régie des Eaux du Pays d’Aix, la nouvelle Zone de Rejet Végétalisée de la Station d’Épuration a été...

5 propositions pour une approche systémique du développement international

La mesure d’impact doit être la boussole du passage à l’échelle des entreprises ! C’est pourquoi l’Impact Tank et le Groupe SOS prennent position...