CDURABLE
CDURABLE.info sélectionne, depuis 15 ans, l'essentiel à savoir de l'actualité du Développement Durable pour comprendre et agir en acteur du changement.
 
 
Humain - Contribution Sociale > Réseau des acteurs du DD
infos 21

Spécial Anniversaire des ODD

L’exemple des entreprises et collectivités adhérentes au Comité 21

samedi 26 octobre 2019
Posté par Cyrille

Imprimer Enregistrer au format PDF

Parmi les adhérents du Comité 21, l’exemple de Bpifrance, CFE-CGC, EcoAct, Nomadéis et Pernod Ricard, pour le secteur privé, de la commune d’Ayen, d’AFNOR, du GERES, de Goodplanet, Teragir, RéUniFEDD, l’Université Pour La Solidarité et d’initiatives citoyennes au service des Objectifs de Développement Durable (ODD) comme Déclic Climat 2020 ...
Des exemples à retrouver après l’édito de Bettina Laville, présidente du Comité 21, sur le thème "Les ODD, an 4 !"



 FOCUS

Les ODD, an 4 ! par Bettina Laville

Encore plus que les précédentes, la rentrée de cette année se place sous l’ombrelle des Objectifs de développement durable : nous avons en effet fêté le 25 septembre dernier le quatrième anniversaire de leur adoption, dans le cadre de la 74ème Assemblée générale des Nations Unies à New York.

Cette rencontre fut le point d’orgue d’une année 2019 riche en évènements internationaux : G7 Environnement à Metz début mai ; négociations intermédiaires sur le climat à Bonn en juin ; Forum Politique de Haut Niveau sur les ODD à l’ONU en juillet ; G7 de Biarritz fin août ; COP 14 sur la désertification début septembre à New Delhi ; Sommet sur le climat le 23 septembre à l’ONU ; le Sommet des ODD, le 25 septembre et, en décembre prochain, la COP 25 sur le climat à Santiago, au Chili, sans oublier les élections européennes de fin mai, suivies du renouvellement de la Commission européenne.

En même temps, de nombreux rapports ont été publiés : celui de l’IPBES sur la biodiversité, en mai ; les rapports spéciaux du GIEC sur les terres et les changements climatiques en août, et sur les océans et la cryosphère en septembre ; le rapport annuel de l’ONU sur les ODD également en septembre.
Jamais science et géopolitique n’ont été autant entremêlées ...
comme il a été dit dans le débat organisé par le Comité 21, le 3 octobre dernier, à Bpifrance, en présence notamment de Jean-Paul Moatti, Président de l’IRD.
Ce dernier a présenté le premier « Rapport global du développement durable », bilan de 4 ans de mise en oeuvre des ODD, élaboré par un Groupe de scientifiques indépendants, mandatés par l’ONU en 2016 et dont il fait partie.
Il en ressort un remarquable document, centré sur la « science de la durabilité », insistant notamment sur la prise en compte des interactions entre les ODD par des coalitions et des réseaux multi-acteurs (cf.
notre rubrique pour en savoir plus
).

Le message est clair ! Nous sommes loin du compte, mais on peut atteindre nos objectifs, au prix d’un effort ... énorme.
Cette alerte fait résonance avec le rapport du GIEC pour limiter le réchauffement au-dessous ou proche de 1,5 °C ; on peut y arriver, si on change tout ...

La question est : peut-on adopter un programme nouveau pour le monde ? C’est l’ambition des ODD, fruit d’un compromis entre membres de l’ONU, ambitieux.
C’est cette ambition là qu’il faut réussir, car le multilatéralisme, très ébréché, demeure vivant en matière d’environnement malgré les fêlures américaines ou brésiliennes.
Dans la ligne du précédent siècle, maintes conventions de protection de la nature ont été adoptées et fonctionnent régulièrement *.
Les 3 conventions, signées à Rio sur les changements climatiques, sur la diversité biologique, sur la lutte contre la désertification (1992/1994), l’Accord de Paris sur le climat en 2015, et, last but not least, l’Agenda 2030 de septembre 2015, donnent un cadre de progrès pour la préservation de la planète ; décevant souvent, décourageant parfois, mais indispensable à notre bien commun.
Et on peut ajouter que le débat de cet été sur la forêt amazonienne, s’il n’a pas abouti quant au « statut international » potentiel de ce patrimoine de l’humanité, constitue un témoin supplémentaire de ce mouvement environnementaliste multilatéral.

Ce quatrième anniversaire des ODD a été l’occasion d’un travail, aussi intensif que collectif, d’élaboration cette année de la « Feuille de route nationale de mise en oeuvre des ODD », présentée par Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire, le 20 septembre à Paris, et portée à New-York en ce mois de septembre, sous l’égide du Commissariat général au développement durable (CGDD) du Ministère de la Transition écologique et solidaire, en liaison étroite avec la Direction du développement durable du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, et auquel le Comité 21, avec d’autres parties prenantes, a participé activement.
Je veux remercier le Commissaire Thomas Lesueur, qui répond ici à nos questions, ainsi que sa prédécesseure, Laurence Monnoyer-Smith, pour leur volonté partenariale et la qualité des relations entre les différentes équipes, qui y président depuis plus d’un an.

Les initiatives présentées par les adhérents du Comité 21 dans ce numéro 197 d’Infos 21 illustrent bien la mise en oeuvre progressive et concrète de l’Agenda 2030 dans les territoires, particulièrement dans les domaines de l’éducation et de la formation.
Et les actions de mobilisation citoyenne qu’ils ont suscitées et animées répondent aux mouvements spontanés de la société civile ou de certaines ONG -comme on le voit, même à Paris, en ce moment- sous formes de marches, de grèves et de manifestations, dont Greta Thunberg est l’effigie.

Quant à lui, et avec son antenne Grand Ouest et ses partenaires, le Comité 21 poursuit ce trimestre son « Tour de France des ODD » en passant par la Normandie (Caen, le 16 octobre) et par le Centre-Val de Loire (Tours, le 18).

Parce que plus que jamais, le local, c’est le global.

*Citons les conventions sur les zones humides (Ramsar, 1971), sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées (CITES, 1973), sur la protection du patrimoine mondial culturel et naturel (Paris, UNESCO, 1972), sur la conservation de la vie sauvage et du milieu naturel de l’Europe (Berne, 1979), puis le Protocole de Montréal sur la protection de la couche d’ozone (mars 1985)

Bettina Laville,présidente du Comité 21

 Bpifrance

Les ODD, c’est pas compliqué, un parcours e-learning pour oser la RSE !

Bpifrance, l’Agence Lucie, Global Compact France et B&L présentent, à l’occasion du Sommet Action Climat et des 4 ans des Objectifs de développement durable (ODD), un nouveau parcours e-learning innovant et gratuit sur la plateforme e-learning Bpifrance Université.
Composé de 7 séquences vidéo (2-3 minutes) et d’une boîte à outils structurées autour des liens entre les enjeux business des entreprises, les ODD et la norme ISO 26000.
Ce projet a pour objectif d’expliquer au plus grand nombre de TPE/PME et de manière efficace l’intérêt qu’elles ont à entamer cette démarche.
- Pour en savoir plus
-  Bpifrance - laure.schlagdenhauffen@bpifrance.fr
- Agence Lucie - communication@agence-lucie.com
- Global Compact France - charlotte.beaute@globalcompact-france.org

 CFE-CGC

La CFE-CGC édite un Guide pour les PME sur les Objectifs de développement durable

Se saisir des questions de développement durable peut être un levier de performance économique.
En effet, de nombreuses normes affectent les fournisseurs des grandes entreprises (TPE et PME) : transparence de leurs activités auprès des investisseurs, traçabilité des produits, respect de l’environnement et des Droits Humains, etc.
Il s’agit de reconstruire notre modèle économique actuel.
Mais que peuvent mettre en place les PME pour appliquer les ODD de manière efficace dans l’entreprise ? Comment les intégrer à un Business Model ? La CFE-CGC a corédigé avec le Global Compact, le Comité 21, France Chimie et Kedge Business School une brochure dédiée aux PME «   Petites et moyennes entreprises : comment vous différencier grâce aux Objectifs de Développement Durable   ».
Elle recense toutes les actions concrètes, les exemples duplicables de 12 TPE, PME et ETI qui, grâce à l’intégration des ODD, ont pu améliorer leurs performances économiques et répondre à des enjeux concrets comme l’anticipation de la demande future ou encore la recherche de nouveaux talents.
Ce guide est soutenu par le ministère de la transition écologique et solidaire, l’Institut de l’économie circulaire et l’Institut national de la relation client.
- Pour en savoir plus
- François Moreux - françois.moreux@cfecgc.fr

 EcoAct

EcoAct s’engage pour les ODD 5 et 13 «  Les femmes à l’offensive pour le climat !  »

Saviez-vous que 80 % des réfugiés climatiques sont des femmes ? Les jeunes filles sont les premières à être retirées de l’école en période de sécheresse pour venir en soutien à leur famille...
Saviez-vous également que 75% des femmes (versus 57% des hommes) pensent que des changements majeurs de nos modes de vie sont nécessaires pour lutter efficacement contre le changement climatique ? Les femmes sont des actrices incontournables pour accélérer la transition écologique.
Le Women’s Forum qui s’est tenu du 30-31 mai 2019 a lancé à Kyoto la Charte d’engagement (english) pour les femmes et le climat.
Affronter le changement climatique, c’est aussi accepter un nouveau leadership : celui des femmes...
Cette charte est le résultat des travaux menés par le Daring Circle (groupe de travail du Women’s Forum) sur les Femmes et le climat, porté par la BNP Paribas et l’Oréal, accompagné par KPMG et EcoAct .
Ils ont identifié cinq leviers clés pour faciliter une action climatique plus inclusive.
Si vous partagez les mêmes valeurs, ambitions et objectifs, vous pouvez participer à notre action en signant ICI la Charte à titre personnel ou au nom de votre organisation.
Le Global Meeting du Women’s Forum se tiendra à Paris du 20 au 22 novembre où les questions des femmes et du climat seront au coeur des débats.
- Pour en savoir plus : Fanny Guezennec fanny.guezennec@eco-act.com

 Nomadéis

Nomadéis promeut l’éducation au changement climatique en Colombie et au Mexique

La publication du dernier rapport du GIEC est limpide : si l’on veut enrayer le réchauffement climatique, il faut radicalement changer de comportement, à toutes les échelles ! C’est pourquoi Nomadéis accompagne et conseille, en partenariat avec l’Agence française de développement dans le cadre du FFEM, l’Office for Climate Education (OCE) sur le lien entre éducation et changement climatique.
Leur ambition ? Promouvoir l’éducation au changement climatique dans l’enseignement primaire et secondaire à l’international afin d’impulser de nouveaux comportements éco-responsables.
Nomadéis et l’OCE produisent différentes ressources pédagogiques, aident le développement professionnel des enseignants ainsi que les communautés locales dans l’appropriation pérenne des ODD.
La phase pilote porte l’effort sur deux pays particuliers : la Colombie et le Mexique.
Ce choix est d’autant plus significatif pour la mise en oeuvre des ODD, car si ces pays, d’une diversité géographique et politique remarquable, peuvent voir ce projet se déployer dans le monde, ils sont en même temps frappés de plein fouet par le changemen : ils n’ont plus d’autres choix que de s’adapter.
Aussi, la formation des enseignants permet-elle de contribuer à une éducation de qualité (ODD 4) et à la réduction des inégalités (ODD 10), en garantissant que tout type de communauté (rurale ou urbaine, quelle que soit l’ethnie) ait accès à des connaissances de base, indispensables pour comprendre le changement climatique et ses impacts (ODD 13).
En outre, ce projet favorise l’amélioration de la gouvernance, par la collaboration étroite entre les réseaux d’acteurs, - notamment, la participation d’institutions publiques, scientifiques, gouvernementales et d’ONG.
Ces partenaires partagent une vision commune, et les rapprochent des objectifs de l’ODD 17 « Partenariats pour la réalisation des objectifs ».
Les enseignants de Colombie et du Mexique seront à même d’enseigner à leur tour les ODD et de contribuer localement à leur appropriation.
- Pour en savoir plus
- Leah Ball leah.ball@nomadeis.com

 Pernod Ricard

Préserver pour partager : le plan stratégique de Pernod Ricard dans sa chaîne de valeur

La mission de Pernod Ricard peut se résumer par «  Good Times from a Good Place », soit «  préserver pour partager  ».
Pour eux, convivialité ne rime pas avec excès : il s’agit de préserver l’authenticité des relations humaines tout en préservant l’environnement.
C’est pourquoi l’entreprise inscrit dans son plan stratégique les ODD, notamment : (lutte contre le réchauffement climatique) et 15.
Les ODD 5 et 8
- ODD n°5 égalités entre les sexes et ODD n°8 croissance économique durable - font partis des piliers de cette entreprise qui confère une place primordiale à l’humain.
Pernod Ricard accorde également une attention toute particulière aux déchets générés et à l’énergie utilisée le long du process de fabrication, aussi l’entreprise souscrit aux ODD n° 12 et 14 - ODD n° 12 consommation et production durable, ODD n°14 conserver et exploiter de manière durable les océans, les mers et les ressources maritimes.
En tant qu’hôte responsable, Pernod Ricard soutient les ODD n°3 et n° 17 - ODD n°3 Santé et Bien-être et ODD n°17 mettre en oeuvre le partenariat mondial pour le développement - grâce à de nombreux partenariats tel que le programme Responsible Party mené avec le réseau d’étudiants Erasmus Student Network.
Leur chaîne de valeur ne prend pas seulement en compte ces 8 ODD, mais imbrique plus largement 14 ODD.
- Pour en savoir plus
- Joanna Depery - Joanna.Depery@pernod-ricard.com

 Ayen

Un réseau de solidarité se crée à Ayen pour accueillir les familles de réfugiés syriens (ODD 16)

Un important réseau de solidarité s’est créé dans la commune d’Ayen depuis le mois de juillet 2018 afin d’accueillir les familles de réfugiés en provenance de Syrie.
La mobilisation a porté sur de nombreux aspects comme l’apprentissage de la langue, l’aménagement des logements, l’aide à la mobilité, l’intégration scolaire et sociale, l’aide à la recherche d’emplois...
Ce réseau de bénévole est accompagné par l’association Chemins Singuliers mandatée par la préfecture de la Corrèze.
La collectivité met aussi à disposition une mission de service civique pour faciliter les apprentissages notamment auprès des enfants.
Les résultats sont probants : une bonne prise en compte des problématiques de santé grâce à l’accompagnement des professionnels de santé de la commune, une insertion professionnelle en quelques mois dans deux entreprises locales (villages de vacances et entreprise de maçonnerie), une bonne maîtrise de la langue après seulement une année en France de l’ensemble des familles.
Deux jeunes filles intègrent la 2nd en bac pro dans un lycée après une première année au collège, aucun rejet de la part de la population et une montée en compétence du réseau de bénévole ...
Ayen est la preuve que les villages et petites villes peuvent être des lieux bienveillants pour un accueil solidaire réussi.
-  Pour en savoir plus
- Jérôme Perdrix - jerome.perdrix@laposte.net

 AFNOR

AFNOR  : des ODD aux normes ISO, il n’y a qu’un pas !

De nombreuses normes volontaires (cadre de référence qui vise à fournir des lignes directrices, des prescriptions techniques ou qualitatives pour des produits, services ou pratiques au service de l’intérêt général) correspondent aux ODD. A fortiori celles qui sont adoptées par les 164 membres de l’ISO, l’Organisation internationale de normalisation, au sein de laquelle l’AFNOR représente la France ! L’ISO a d’ailleurs répertorié toutes les normes volontaires utilisables pour avancer sur chacun des ODD, par exemple quelque 336 normes sur « bonne santé et bien-être » (ODD n° 3).
Mais c’est assurément l’ISO 26000 qui facilite le plus dans une stratégie d’ancrage aux ODD : cette norme volontaire de 2010 fournit le mode d’emploi pour déployer une politique de développement durable en sept « questions centrales », dans un esprit d’amélioration continue.
Par ailleurs, si l’organisation souhaite mettre en avant son engagement responsable, le label Engagé RSE est l’outil idéal (il reprend la structure de l’ISO 26000).
Bientôt, le labellisé appuiera sur un bouton et observera immédiatement l’avancée de sa contribution aux ODD ! Cet outil est aussi précieux aux entreprises du CAC 40 qu’aux acteurs des territoires.
C’est pourquoi le groupe AFNOR poursuit sa mission de sensibilisation partout en France, par le biais de ses délégations régionales.
- Pour en savoir plus
- Guillaume Maincent guillaume.maincent@afnor.org

 GERES

Le GERES développe une plateforme de mobilisation citoyenne pour encourager la solidarité climatique

C’est une évidence, les ODD ne seront atteints que si le climat reste vivable et la solidarité climatique est indispensable.
Avec cet enjeu, le GERES veut à la fois agir face à l’urgence climatique et soutenir une transition énergétique juste.
En s’appuyant sur cet outil universel des ODD, une plateforme de mobilisation citoyenne a été développée ; objectif, 1 million d’actions pour le climat.
Le GERES y invite les citoyen.ne.s à parcourir les 17 ODD, s’informer et s’engager sur 60 éco-gestes. L’organisation d’ateliers pratiques sur l’énergie, le compostage ou encore le gaspillage complète cette démarche digitale.
Près de 10 000 citoyens se sont déjà mobilisés pour changer leurs habitudes ! Des entreprises, collectivités ou associations s’engagent aussi et agissent pour la solidarité climatique.
L’association les accompagne dans la mise en oeuvre de plans de réduction de leurs émissions, ou de formations et de campagnes de sensibilisation et de mobilisation de leurs collaborateur.rice.s, membres ou client.e.s.
Près de 400 000 actions ont été comptabilisées sur deux ans.
Faisons grimper le compteur !
- Pour savoir plus
- Mathieu Grapeloup - m.grapeloup@geres.eu

 Goodplanet

Goodplanet : des posters éducatifs pour sensibiliser aux ODD dans toutes les écoles

Les ODD recoupent de fait les enjeux globaux du monde contemporain et de demain.
Ils restent mal connus du grand public, c’est pourquoi la Fondation GoodPlanet leur consacre 18 posters pédagogiques destinés à toutes les écoles de France.
70 000 kits de 18 posters d’un format de 58cm x 78cm (les images sont reproduites en format 43,5 cm x 70,5 cm) sont distribués gratuitement dès l’automne 2019 dans les écoles primaires, collèges et lycées.
Cette exposition associe de belles photographies (de photographes du monde entier) à des textes explicatifs sur chacun des ODD.
Ce projet a pu voir le jour grâce à la collaboration du Ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, de la MAIF, de GEODIS, de Canopé et des photographes.
Ces outils pédagogiques visent avant tous les jeunes qui seront les citoyens de demain.
- Pour en savoir plus
- Julien Leprovost - julien@goodplanet.org

 Teragir

L’association Teragir élargit son projet associatif à la mobilisation citoyenne

En l’espace d’une seule génération, la dégradation des écosystèmes à l’échelle planétaire est devenue une menace globale.
Elle est le symptôme de la crise de sociétés dont l’organisation, les modes de production et de consommation sont profondément destructeurs.
Nous avons le pouvoir et le devoir d’écrire une autre histoire.
Aussi, l’association Teragir, pionnière du développement durable (création 1983) s’est donnée pour mission de sensibiliser et d’accompagner les acteurs de la société dans l’action grâce à des programmes dédiés aux professionnelles (Pavillon Bleu, Clef Verte, Eco-Ecole, Journée internationale des forêts, Jeunes Reporters pour l’Environnement).
Aujourd’hui, Teragir et l’Agence Française de Développement lancent un projet de campagne de citoyenneté mondiale qui accompagnera les Français dans leur prise de conscience et leur action au quotidien, avec pour cadre d’action l’Agenda 2030 et ses 17 ODD, conçus pour être mis en oeuvre de façon interdépendante et inséparable.
Teragir ravaillera à ce que cet engagement nourrisse l’action des décideurs territoriaux et nationaux.
Les modalités de ce projet seront dévoilées dans les prochains mois.
- Pour savoir plus
- Thierry Lerévérend -

thierry.lereverend@teragir.org

 RéUniFEDD

Un projet fédérateur « Formation, Education, Compétences et Objectifs de développement durable » porté par le RéUniFEDD

Le RéUniFEDD (Réseau Universitaire pour la Formation et l’Education à un Développement Durable) s’est saisi des 17 ODD pour proposer des outils de formation et d’éducation au développement durable.
Le projet fédérateur FECODD - dont l’objectif global consiste à mettre en synergie des actions et des dispositifs d’éducation et de formation au DD - mobilise des outils qui croisent les pratiques de terrain et les recherches dans une optique de formation aux métacompétences nécessaires pour construire le monde de demain.
Ce projet FECODD (initié en septembre 2018) a donné lieu à un colloque en juillet 2019, qui a permis à de nombreux acteurs de l’éducation et de la formation de présenter et discuter leurs recherches, pratiques, expérimentations et projets.
Une nouvelle étape s’ouvre en 2019-20 avec la co-construction d’outils articulant ODD et compétences dans le cadre de recherches-formations collaboratives.
La mise à disposition de ces outils de formation, adaptés à différents contextes (scolaires, universitaires et associatifs), est prévue pour juillet 2020.
A terme les outils issus du projet FECODD

ont vocation à s’intégrer dans un réseau d’observatoires où le RéUniFEDD prendrait en charge le volet éducation.
- Pour en savoir plus
- Alain Legardez - alain.legardez@univ-amu.fr

 Université Pour La Solidarité

L’Université Pour La Solidarité (PLS) analyse la place du développement durable dans l’agenda politique européen

Le développement durable est « un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs », Mme Gro Harlem Brundtland, Premier Ministre norvégien (1987).
Il ne peut être réussi que s’il comprend : un développement économiquement efficace, socialement équitable et écologiquement soutenable.
Assurer ces trois piliers est le défi actuel des politiques européennes.
Si la reconnaissance du développement durable en un objectif de l’UE s’est amorcée au début des années 2000, pour autant, le processus d’intégration de la notion reste ambivalent...
Or l’UE est un contributeur actif des négociations internationales sur l’environnement et fut l’une des premières régions au monde à se doter d’une stratégie de développement durable en 2001. Le développement durable, souvent présenté comme une priorité dans les politiques européennes, est-il réellement au coeur des préoccupations ? L’adoption en 2015 de l’Agenda 2030 et de ses 17 objectifs de développement durable (ODD) a certes contribué à relancer l’action de l’UE en faveur de la transition...
mais tantôt volontariste, tantôt en retrait, l’approche de l’Europe n’est pas constante.
Dans cette publication, l’analyse la mise à l’agenda politique européen du développement durable ainsi que l’intégration des ODD dans les politiques européennes.
- Pour en savoir plus
- Mathilde Mosse - mathilde.mosse@pourlasolidarite

 Déclic Climat 2020

Dix ODD et 110 propositions pour « Gagner la Bataille du climat   »

Depuis seize mois, la Communauté de communes Flandre Intérieure élabore son Plan Climat Territorial, document structurant pour le territoire.
Contrairement à l’ambiance morose autour du réchauffement climatique, mais sans en ignorer l’importance, Alain Dubois, adhérent citoyen du Comité 21,a proposé, avec l’association des Acteurs Régionaux du Développement Durable (ARDD), 110 propositions pour Gagner la Bataille du Climat » avec pour objectifs : réduire notre consommation d’énergies fossiles, séquestrer le carbone, s’adapter aux changements climatiques et apporter un soutien technique et financier aux pays en développement.
Aujourd’hui, l’ARDD propose de conjuguer le PCAET de la CCFI et l’Agenda 2030 pour disposer d’indicateurs permettant à nos politiques locales de s’inscrire dans le « Green New Deal » et dans le mouvement d’une véritable coopération d’échanges entre les communes, notre pays, l’Europe et la communauté internationale. Cette proposition se présente sous forme de 21 fiches techniques regroupant les 55 actions du Plan Climat- Air - Énergie Territorial (PCAET) réparties dans une dizaine d’ODD avec les indicateurs retenus qui leur conviennent.
- Pour en savoir plus
- Alain Dubois - declicclimat2020@gmail.com

 Alter Echo et Echo Logis

, une initiative locale à Bordeaux Métropole

>Le 10 octobre dernier, l’Echo Logis a ouvert ses portes aux habitants du sud de Bordeaux et des communes de Bègles, Talence et Villenave d’Ornon (33).
Géré et animé par l’association Alter Echo, créée ce 15 septembre 2019 et portée par Jacques Laporte, adhérent citoyen -, l’Echo Logis est un lieu destiné à accompagner les adhérent(e)s dans la transition écologique et sociétale, pour tous les actes relevant du quotidien (habitat, énergie, consommation, alimentation, déchets, jardin, transports-mobilité ...).
Les activités destinées à accompagner les citoyens dans cette transition seront diverses : mise à disposition de ressources documentaires générales et spécialisées, organisation et animation d’ateliers de sensibilisation et de soirées thématiques, proposition d’une petite restauration bio, locale et de saison, mutualisation de services de proximité ...
Dans l’attente des soutiens et encouragements promis par certaines des collectivités locales concernées, Alter Echo et l’Echo Logis vont fonctionner financièrement sur la base des dons et autres soutiens privés, matériels et immatériels.
- Jacques Laporte -

contact@alter-echo.info

 Des initiatives citoyennes au service des ODD

Sandrine Maïsano, citoyenne adhérente du Comité 21 souhaitant déployer et aider à l’appropriation des ODD, a mené deux actions entre octobre 2018 et septembre 2019.
La première, dans le cadre de son enseignement de la Responsabilité Sociétale des Entreprises et des organisations (RSE) ainsi que l’enseignement du développement durable dans les divers MBA et Masters of Science où elle intervient (ISG, Neoma et Polytechnique).
Elle a intégré une séquence de formation systématique sur les ODD dans ses modules, dont des séances pédagogiques interactives avec les étudiants sur les ODD.
Ces séances de questionnement en groupes restreints ont permis aux étudiants de comprendre le fonctionnement de l’Agenda 2030 et du dispositif des ODD, leurs utilités et par là, comment les transposer dans le monde de l’entreprise.
La deuxième action, Sandrine Maïsano l’a réalisé pour commémorer l’anniversaire des ODD.
Elle a initié et coanimé une soirée originale sur le campus parisien de Neoma Business School (fusion de Sup de Co Reims et Sup de Co Rouen), le 24 septembre dernier.
Cet événement, réalisé avec deux animateurs du Club Développement Durable de Neoma, a rassemblé 30 personnes qui ont appris à se servir des ODD au sein des entreprises.
La Fonda, le Global Compact France et le Comité 21 ont participé à l’élaboration de trois ateliers ludiques afin de rendre plus accessible le dispositif des ODD.
Ces initiatives citoyennes, moments conviviaux et néanmoins cruciaux pour l’avenir de la jeunesse, le Comité 21 souhaite les renouveler en partenariat avec le collège citoyen pour les années à venir !
- Sandrine Maïsano - sandrine.maisano@gmail.com

 Le Comité 21 en action

Un nouveau chapitre pour le Tour de France des ODD   !

Après 4 étapes préfiguratrices en 2017-2018, ce sont 14 nouvelles étapes qui sont à prévoir jusqu’en 2021 dont l’une s’est déjà déroulée en Guyane en juin 2019, et deux autres arrivent prochainement en Normandie (Caen) et Centre-Val de Loire (Tours), respectivement les 16 et 18 octobre.  Les ambitions de ce programme sont de créer des partenariats multi-acteurs autour de rencontres, débats et ateliers thématiques, de favoriser une appropriation des Objectifs de développement durable et d’inciter les collaborations, notamment internationales.
Il s’agit de s’inspirer de réalisations innovantes déjà à l’oeuvre dans les territoires et en faire le socle de la déclinaison locale de l’Agenda 2030.
Depuis 2017, ces rencontres ont en effet permis de faire émerger de nombreux projets, de renforcer les partenariats existants et d’offrir une visibilité aux initiatives durables engagées dans les Régions participantes.
Le Tour de France est soutenu par l’Agence française de développement, le Ministère de la Transition écologique et solidaire, l’ADEME et la Banque des territoires.
N’hésitez pas à nous contacter si vous désirez que le Tour de France s’arrête chez vous !
- Pour en savoir plus

.
- Elsa Charon - charon@comite21.org

16 octobre  à Caen   : le Tour de France des ODD fait étape aux Assises normandes du développement durable

La première étape du Tour de France des ODD de cette rentrée se fera ce 16 octobre à Caen, en Normandie.
Elle s’inscrit dans les 3e Rencontres normandes du développement durable, en partenariat avec la Région Normandie et ARE Normandie, et aura pour thème l’éducation au développement durable.
L’organisation de cette journée repose sur des tables rondes nationales et régionales durant la matinée, lors desquelles de nombreux acteurs publics, privés et associatifs prendront la parole pour échanger sur l’appropriation de la feuille de route nationale ainsi que sur les expériences de territorialisation des ODD. L’après-midi, seront organisés des ateliers thématiques, chacun centrés sur des aspects spécifiques de l’éducation au développement durable.
Les participants pourront se répartir entre 24 ateliers qui se déclineront selon des thèmes adaptés à des types d’acteurs ou de problématiques particulières. Il y aura notamment des ateliers centrés sur les moyens de renforcer l’engagement citoyen, l’alimentation durable dans les projets de territoires, le tourisme durable, les leviers pour l’action en faveur de la biodiversité, etc.
- Pour en savoir plus.
- Elsa Charon -charon@comite21.org

Après Caen, nouvelle étape du France des ODD en Centre-Val de Loire, à Tours  !

L’étape organisée par le Comité 21 Grand Ouest, le 18 octobre, à Tours en Centre-Val-de-Loire s’articulera avec la COP régionale.
Cette journée démarrera par une table ronde multi-acteurs autour des liens entre les ODD et les initiatives portées par les collectivités.
Plusieurs acteurs publics et associatifs viendront pour faire part de leur expérience dans l’appropriation des ODD dans leur territoire. L’après-midi se focalisera sur des ateliers thématiques participatifs visant à identifier les leviers de mobilisation et d’action pour les différents acteurs impliqués (citoyens, collectivités, établissement d’enseignements et de recherche, institutions bancaires).
Dans le cadre de la COP régionale, l’objectif sera de créer une dynamique territoriale pour prendre des engagements individuels et collectifs afin de répondre aux défis environnementaux propres au contexte régional.
- Programme
- >Inscription.
- Marie Labousset - labousset@comite21.org

Quelles sont les nouvelles compétences   ? une étude du Comité 21, de la CPU et de la CGE

Exigences des « millenials », compétences transversales, nouveaux métiers liés au digital et à la data, transition écologique...
Comment prendre le train des transformations sociétales ? Le Comité 21, la Conférence des grandes écoles et la Conférence des présidents d’université ont présenté les défis actuels rencontrés par les organisations publiques et privées en tant qu’employeurs et les leviers à actionner pour s’adapter, le 2 octobre à l’Ecole supérieure nationale des Arts.
Cette étude « Mutations sociétales et nouvelles compétences » s’adresse à tous les employeurs, administrations publiques, entreprises, collectivités, associations, universités et grandes écoles...
une série de recommandations sont formulées par le monde professionnel à l’attention des acteurs du monde de l’enseignement supérieur et de la recherche.
Ce texte porte une double ambition : éclairer les universités et grandes écoles dans l’adaptation de leur offre de formation afin de répondre aux besoins en nouvelles compétences des organisations, et identifier les principaux impacts des mutations sociétales sur les métiers des organisations de divers secteurs d’activité.
Trente entretiens ont été réalisés par le Comité 21 avec des responsables des ressources humaines d’organisations issues du secteur privé (grandes entreprises, PME, ETI, Start up), des associations, des professionnels du recrutement et du conseil, de l’administration publique, des collectivités territoriales ainsi que des établissements d’enseignement supérieur et de recherche.
Les 3 et 4 octobre à Lyon a eu lieu le congrès de la Conférence des Grandes Ecoles “Nouveaux métiers, nouvelles compétences : quelles attentes des entreprises ?”devant 270 participants.
A cette occasion, Sarah Schönfeld et Mohamed Bangoura ont présenté l’étude et ses recommandations.
- Lire l’étude
- Lire la synthèse
- Sarah Schönfeld - schonfeld@comite21.org<

Le Guide pratique «  Pour une meilleure appropriation de l’Agenda 2030 par les collectivités territoriales  » arrive !

A l’occasion du Salon des maires et du Congrès des maires, les 19, 20 et 21 novembre, le Comité 21 sortira son guide pratique «  Pour une meilleure appropriation de l’Agenda 2030 par les collectivités territoriales  », en partenariat avec le Ministère de la transition écologique et solidaire et la Banque des territoires.
Celui-ci vise à favoriser l’intégration des ODD dans les politiques publiques locales et se divise en 4 parties distinctes  : la première partie vise à contextualiser l’Agenda 2030, faire le lien avec l’Agenda 21 et la feuille de route nationale ; la deuxième partie offre une analyse croisée des compétences et des outils des collectivités avec les ODD ; la troisième partie du guide présente des fiches dédiées à la mise en oeuvre de chacun des ODD et les interactions qui peuvent être identifiées entre ceux-ci, à travers des exemples concrets des projets réalisés au sein des territoires.
Enfin, la dernière partie se focalise sur des retours d’expériences de plusieurs collectivités engagées dans des projets et stratégies liées aux objectifs de développement durable.
- Elsa Charon - charon@comite21.org

L’Adaptation aux changements climatiques au coeur de l’activité du Comité 21

Le Comité 21 se mobilise depuis 2017 sur l’enjeu de l’adaptation aux changements climatiques.
En effet, si les efforts portés sur l’atténuation sont essentiels, l’adaptation ne doit plus être au second plan des négociations internationales et des stratégies des acteurs, publics comme privés.
Fort du constat que l’adaptation doit être mise en oeuvre rapidement et dans tous les secteurs d’activité, le Comité 21 appuie ses adhérents, afin de les sensibiliser et de les outiller sur ces enjeux.
Pour cela, un programme spécifique a été développé afin de créer une culture commune de l’adaptation, par le biais de huit ateliers sur des sujets transversaux (définitions, indicateurs, freins et leviers) entre 2018 et 2019.
Ce programme continue, et la seconde phase sera lancée début 2020.
Celle-ci sera composée de plusieurs ateliers avec une perspective sectorielle.
Un rapport sera également publié afin de capitaliser sur les connaissances acquises lors de la première phase.
De plus, notre association ambitionne de diffuser de la connaissance et générer une prise de conscience sur l’adaptation, par ses publications (livre avec le CNRS et publication le 28 novembre 2019 d’un cahier sur l’adaptation dans le cadre de l’Observatoire Mondial de l’action climatique non-étatique de l’Association Climate Chance et sa présence lors d’événements nationaux (Formation sur l’adaptation aux changements climatiques le 2 octobre 2019, le Sommet Virtuel du Climat le 18 novembre 2019) et internationaux (COP 25 à Santiago du Chili, du 2 au 13 décembre 2019).
- Virginie Hugues - hugues@comite21.org

Le Comité 21 décrypte la loi relative à l’énergie et au climat !

Le 26 septembre 2019, la loi énergie-climat a été définie adoptée par le Sénat ouvrant ainsi la voie à sa promulgation.
Le Comité 21 a décrypté le texte et mis en perspective les mesures au regard des enjeux et de l’urgence climatique.
Quelles doivent être nos priorités nationales pour répondre à l’urgence ? Les rapports des scientifiques sont unanimes et plaident pour une réduction rapide des émissions de gaz à effet de serre (GES).
Chaque budget carbone non respecté restreint les budgets carbones disponibles et rend la tâche plus risquée.
En parallèle, une autre priorité pour pouvoir réduire ces émissions de GES s’est imposée à la France avec la crise des gilets jaunes : la lutte contre les inégalités.
La France veut y répondre dans cette loi par la neutralité carbone.
Ce concept guide aujourd’hui les négociations internationales, européennes, et les entreprises.
La loi qui déclare l’« urgence écologique et climatique », intègre-t-elle les priorités de lutte contre le réchauffement climatique et contre les inégalités ?
- Retrouvez le résumé de notre analyse ici.
- La note complète est disponible pour les adhérents sur www.comite21.org/espace-adherent/ ou sur demande auprès de Sarah Dayan - dayan@comite21.org

Plateforme RSE  : le Comité 21 participe au groupe de travail Biodiversité

En réponse à la saisine de la Secrétaire d’Etat Emmanuelle Wargon, la Plateforme RSE a lancé début septembre un groupe de travail sur l’enjeu de la biodiversité dans la Responsabilité Sociétale des Entreprises.
Certains secteurs seront particulièrement étudiés  : bâtiments et matériaux, agro-alimentaire, énergie, chimie.
Le Comité 21 contribue à ce groupe de travail et invite ses adhérents à partager leur point de vue pour que ceux-ci soient relayés.
- Sarah Schönfeld - schonfeld@comite21.org

Intervention de Bettina Laville sur l’écologie intégrale

Bettina Laville, présidente du Comité 21, est intervenue présente à Bourg-en-Bresse le 2 octobre à la conférence «  Au XXIe siècle, comment sommes-nous citoyens de la planète ou citoyens du monde ?  », organisée par l’Eglise dans les Pays de l’Ain.
A un moment où l’accélération de la dégradation de la biosphère est visible et menaçante, il ne s’agit pas simplement de reconnaitre que nous sommes entrés dans l’anthropocène, mais aussi d’esquisser des principes sociétaux qui permettent d’y vivre.
La citoyenneté planétaire est un principe fondateur de cette nouvelle ère, avec ses déclarations principielles, ses institutions et ses acteurs.
Dans ce monde morcelé, tous les textes internationaux, tous les appels religieux, toutes les marches citoyennes aspirent à retrouver le sens du bien commun.
- Voir l’intervention

«  Ensemble, développons les achats responsables   », une rencontre de l’AMF le 26 septembre

L’Association des Maires et des présidents d’intercommunalité de France et le Réseau Gesat ont organisés, le 26 septembre, une journée-débat «  Ensemble, développons les achats responsables  » destinée à fédérer les acteurs de l’économie sociale et solidaire autour de grandes thématiques RSE.
Sarah Schönfeld est intervenue lors d’une table-ronde « Comment prendre en compte les préoccupations environnementales lors de l’acte d’achat ?   » en précisant que le Comité 21 s’était lancé dès 2005 sur la thématique des Achats responsables avec la publication d’un ouvrage de référence en partenariat avec l’AFNOR.
«  Il est donc urgent de s’y mettre...
on est en retard par rapport aux outils dont on dispose...
Cela ne coûte pas forcément plus cher, et on peut avoir des externalités positives sur son territoire qui en valent le coup  ».
- Sarah Schönfeld - schonfeld@comite21.org

Le baromètre 2019 des solutions durables vient de sortir !

A l’occasion de son Forum Mondial 2019 et du quatrième anniversaire des ODD, Convergences a publié la 3e édition du Baromètre des Solutions Durables.
Le baromètre présente les résultats exclusifs d’un sondage mondial sur l’appropriation des ODD par les citoyens.
Ce sont plus de 26 000 personnes qui ont participé partout dans le monde à cette enquête réalisée par Global Survey.
Dans ce baromètre, la directrice du Comité 21, Sarah Schönfeld, présente l’ODD n°10 : Réduire les inégalités dans l’article “Et si la durabilité, c’était l’égalité ? la lutte contre les inégalités : pivot de l’Agenda 2030” en soulignant le lien indéfectible entre réduction des inégalités et transition écologique.
Le Baromètre propose des analyses et des solutions transformatrices qui permettent d’envisager les changements contemporains qui secouent le monde comme autant d’opportunités de construire un avenir durable pour tous.
- Pour en savoir plus


Comité 21

132 rue de Rivoli - 75001 Paris
tél. : 01 55 34 75 21 - fax : 01 55 34 75 20
Contact : Comité 21

- Site internet du Comité 21


Article lu 482 fois



 

Accueil | Contact | Mentions légales | Espace privé | Statistiques du site
Nombre de visiteurs 11462422

20 visiteurs en ce moment

| Site réalisé avec SPIP |un site CDURABLE online

Agence MC Cdurable CDURABLE.com

RSSfr

Creative Commons License : Firefox


__________________________________________
Google
  Maison
La maison durable
  Cdurable.com
Agir pour un monde durable