CDURABLE
Cdurable
CDURABLE.info sélectionne, depuis 15 ans, l'essentiel à savoir de l'actualité du Développement Durable pour comprendre et agir en acteur du changement.
 
 
Consommer responsable > Tourisme durable
ONU Infos

Est-il possible d’être un « touriste durable » ?

12 façons de donner un impact positif à vos voyages

samedi 8 octobre 2022
Posté par Cyrille Souche

Imprimer

Après avoir chuté pendant la pandémie, le tourisme reprend de plus belle. C’est une bonne nouvelle pour de nombreux travailleurs et entreprises, mais peut-être pas pour la planète. Est-il possible d’être un « touriste durable » ? 12 façons de donner un impact positif à vos voyages selon l’ONU. Au tant d’idées qui permettraient aux touristes d’éviter de nuire à l’environnement pendant leurs vacances.



Le tourisme durable peut profiter aux communautés locales sans nuire à l’environnement.
UNDP Bhutan

Le tourisme ne manque pas d’aspects positifs. Environ deux milliards de personnes voyagent chaque année à des fins d’agrément. Les voyages contribuent au partage des expériences, à une plus grande sensibilité culturelle et au renforcement des communautés. Il créent des emplois, stimulent le développement régional et constituent un moteur essentiel du progrès socio-économique.

Reste un inconvénient : Toutes les destinations les plus courues sont victimes d’une pollution croissante, de risques pour l’environnement, de dommages au patrimoine et de surexploitation des ressources. A cela s’ajoute la pollution causée par les déplacements aller et retour vers ces destinations.

Voilà pourquoi ces quelques conseils vous aideront à profiter de votre voyage, et à vous assurer que votre destination touristique préférée ne souffrira pas de votre présence.

1. Abandonnez les plastiques à usage unique

Souvent utilisés pendant moins de 15 minutes, les articles en plastique à usage unique peuvent prendre plus de 1.000 ans à se dégrader. Beaucoup d’entre nous préfèrent des options durables dans notre vie quotidienne, et nous pouvons adopter la même attitude lorsque nous sommes sur la route. En choisissant des bouteilles et des sacs réutilisables où que vous alliez, vous pouvez contribuer à réduire le fléau des déchets plastiques dans l’océan et d’autres habitats.

2. Soyez « sage avec l’eau »

En général, les touristes utilisent beaucoup plus d’eau que les résidents locaux. Alors que les pénuries d’eau deviennent de plus en plus fréquentes, nos choix et nos comportements peuvent aider à maintenir un accès adéquat à l’eau pour l’avenir. En renonçant, par exemple, au renouvellement quotidien des draps et des serviettes pendant les séjours à l’hôtel, nous pouvons économiser des millions de litres d’eau chaque année.

3. Consommez « local »

Mangez local. Vous régalerez vos papilles et soutiendrez l’économie locale.
PNUD Bosnie-Herzégovine/Adnan Bubalo

Lorsque vous achetez des produits locaux, vous contribuez à stimuler l’économie là où vous vous trouvez, et à réduire l’empreinte carbone qui résulterait du transport des marchandises depuis un lieu de production éloigné. Votre déjeuner peut faire la différence. Profitez des produits frais cultivés localement chaque fois que vous en avez l’occasion.

4. Faites appel à un opérateur éthique

L’organisation d’un voyage sollicite toutes sortes d’intervenants dans la logistique et le transport, ainsi qu’une multitude de fournisseurs. Chaque maillon de la chaîne peut avoir un impact positif ou négatif sur l’environnement. Si vous préférez confier cette planification à quelqu’un d’autre que vous, assurez-vous de choisir un opérateur qui donne la priorité à l’environnement, utilise les ressources efficacement et respecte la culture locale.

Le tourisme durable bénéficie à l’environnement, à l’économie et aux communautés.
UNWTO

5. « S’il vous plaît, ne nourrissez pas les animaux »

Partager de la nourriture avec la faune, ou s’en approcher trop, accroit les risques de propagation de maladies comme le rhume, la grippe et la pneumonie de l’homme à l’animal. De plus, lorsque les animaux s’habituent à recevoir de la nourriture des humains, leurs comportements naturels sont altérés et ils deviennent dépendants des visiteurs pour leur survie. Dans certains cas, cela peut également provoquer une confrontation entre l’homme et l’animal.

6. Et ne les mangez pas non plus !

La consommation d’espèces exotiques ou en voie de disparition crée une demande qui entraîne une augmentation du braconnage, du trafic et de l’exploitation des animaux. Outre les dommages causés à l’animal dans votre assiette, les repas irresponsables peuvent contribuer à l’extinction d’espèces déjà menacées par le changement climatique et la perte de leur habitat. Gardez cela à l’esprit lorsque vous achetez des souvenirs et évitez les produits fabriqués à partir d’animaux sauvages en voie de disparition.

7. Faites les trajets à plusieurs

Les transports contribuent grandement à l’empreinte carbone du tourisme. Au lieu de taxis privés, faites l’expérience des transports en commun comme les trains, les bus et les taxis partagés. Vous pouvez également prendre un vélo, un moyen pratique et moins cher d’explorer une localité.

Une initiative soutenue par l’ONU en Ukraine promeut le tourisme durable, le développement et la protection de l’environnement.
© PNUD SGP Ukraine/2017

8. Logez chez l’habitant

Séjourner chez un résident local ou une famille est une option respectueuse de la nature qui vous permet de vous imprégner de la culture et des coutumes locales. Cette option apporte des revenus aux communautés locales tout en vous donnant l’occasion de découvrir des modes de vie différents.

9. Renseignez-vous au préalable

Avant votre voyage, renseignez-vous sur votre destination. Cela vous permettra de mieux vous immerger dans les traditions et les pratiques locales et d’apprécier des sites ou des coutumes qui vous auraient échappés autrement. Avec de bonnes informations, vous pouvez explorer une destination de manière plus sensible et savourer de nouvelles aventures et découvertes.

Deux randonneurs parcourent les montagnes du Chili.
Unsplash/Toomas Tartes

10. Visitez les parcs nationaux et les sanctuaires

Explorer la nature et la faune dans les parcs nationaux est une façon d’entrer dans l’intimité des animaux et de leurs écosystèmes. Parfois, le prix de votre tiquet d’entrée soutient les efforts de conservation des espèces et des paysages et contribue à préserver ces espaces naturels.

La réserve de biosphère de Gangwon Eco-Peace en République de Corée.
© UNESCO/Gangwon Eco-Peace Biosphere Reserve - Republic of Korea

11. Ne laissez aucune trace

Vous pouvez marquer votre passage en ne laissant... aucune trace sur votre lieu de vacances. Déposez vos ordures dans les réceptacles prévus à cet effet et n’enlevez ni ne modifiez rien sur place sans autorisation. Assurons-nous de ne laisser que des empreintes discrètes, et surtout pas sur l’environnement.

12. Parlez-en à vos amis

Maintenant que vous êtes prêt à voyager de manière écologique, n’hésitez pas à passer le mot ! Informez les autres touristes, les amis et la famille sur la manière dont le tourisme durable profite aux populations locales en améliorant leurs moyens de subsistance et leur bien-être, et nous profite à tous en sauvegardant notre bel environnement.

 Programme tourisme durable du réseau One Planet

Article lu 914 fois



 
Google
  Maison
La maison durable
  Cdurable.com
Agir pour un monde durable