CDURABLE.info sélectionne, depuis 9 ans, l'essentiel à savoir de l'actualité du Développement Durable pour comprendre et agir en acteur du changement.
 

Un nouvel étiquetage pour la qualité de l’air intérieur

« octobre 2014 »
L M M J V S D
29 30 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31 1 2
 
 
Développement Durable en action
Santé / Habitat / Environnement

Un nouvel étiquetage pour la qualité de l’air intérieur

La filière française de la Terre Cuite s’engage dans l’étiquetage

jeudi 22 décembre 2011
Posté par David Naulin , CDURABLE online

Imprimer Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail

Depuis le 17 mai 2011, un décret rend obligatoire l’étiquetage des produits de construction et de décoration à partir du 1er janvier 2012. Afin d’améliorer la qualité de l’air intérieur, cette étiquette indiquera le niveau d’émission de polluants volatils des produits. Elle permettra aux consommateurs de choisir des produits et des équipements de meilleure qualité en matière de santé environnementale. La Fédération Française des Tuiles et Briques (FFTB) s’engage dans l’étiquetage pour indiquer clairement sur les produits en Terre Cuite le non développement possible des moisissures. Du fait d’un fort potentiel allergénique, les moisissures sont responsables de pathologies infectieuses plus ou moins graves (troubles respiratoires, allergies, maladies de peaux, cancers….). On dénombre en France 30% de personnes allergiques. 40% de nos logements sont contaminés par des champignons microscopiques et autres moisissures qui multiplient par 2 le risque de développer une maladie pulmonaire. Face à cette problématique de santé publique, la FFTB révèle l’urgence d’évaluer l’impact sanitaire des matériaux de construction sur la santé.



Nous passons en moyenne 70 à 90 % de notre temps dans des espaces clos, en ignorant souvent que cet environnement est également pollué. Notre intérieur contient en effet de nombreux produits nous exposant à des substances irritantes, allergisantes voir cancérogènes. Les peintures, isolants, cloisons, revêtements de sols, vernis, colles, adhésifs émettent des polluants de type formaldéhyde, toluène, styrène, etc., qui présentent des risques pour la santé. Une étude de l’Observatoire de la qualité de l’air intérieur, menée dans 567 logements français, a montré que pour 9 % d’entre eux, les concentrations de ces polluants étaient élevées.

Afin de lutter contre ce problème de santé publique, Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET, ministre de l’Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement Christine LAGARDE, ministre de l’Économie, des Finances et de l’Industrie et Xavier BERTRAND, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Santé, ont signé un décret imposant le premier étiquetage en matière de santé environnementale, pour les produits de construction et de décoration. Ainsi, à partir du 1er janvier 2012, chaque consommateur pourra choisir, dans les rayons, les produits induisant le plus faible impact possible sur l’air intérieur de son foyer.

L’étiquette indiquera, de manière simple et lisible, le niveau d’émission de polluants volatils. Elle constituera pour le consommateur un nouveau critère de sélection en fonction de son usage : chambre pour les enfants, pièce de vie commune…

Une note allant de A+ (très faibles émissions) à C (fortes émissions) et le schéma d’une maison contenant un nuage de polluants, permettront d’identifier rapidement la qualité du produit.

"Pour la première fois, une étiquette va permettre d’informer les consommateurs, donc d’orienter leurs achats vers des produits moins nocifs pour la qualité de leur air intérieur. La publication de cet arrêté constitue un signal fort vis à vis des industriels, afin de les inciter à faire évoluer leur production vers une offre plus respectueuse de la santé ", précise Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET.

Extrait de l’arrêté publié le 13 mai 2011 au journal officiel

Seuils limites des concentrations d’exposition (en μg.m-3) et classes correspondantes

Les classes d’émission sont établies sur la base de mesures réalisées après 28 jours en chambre ou en cellule d’essai d’émission, ou avant ce délai si les émissions respectent les exigences de la classe des émissions les plus faibles (A+).

Seuils limites des concentrations d'exposition (en μg.m-3) et classes correspondantes

 Solutions Terre Cuite étiquetées

A compter du 1er janvier 2012, l’étiquetage de certains produits de construction et de décoration sera obligatoire et informera le consommateur sur le degré d’émission de COV (Composés Organiques Volatils) des matériaux. Cette étiquette est une avancée décisive dans la lutte contre les pollutions de l’air intérieur. Les professionnels de la filière Terre Cuite et notamment les fabricants de brique de structure ont fait le choix d’aller encore plus loin.

 Une 1ère étiquette réglementaire

Etiquette règlementaire Qualité de l'AirAlors que nous passons plus de 80 % de notre temps dans des espaces fermés, la qualité de l’air intérieur est devenue un enjeu majeur. Les C.O.V. contribuent à la dégradation de cet air intérieur. La constitution exclusivement minérale (l’argile) des solutions Terre Cuite® fait qu’elles n’émettent pas de Composés Organiques Volatils et qu’elles sont classées A+.

 Une étiquette sur l’absence de moisissure

Une démarche volontaire des professionnels de la terre cuite

Une étiquette sur l'absence de moisissure à l'initiative de la FFTBLes moisissures sont présentes dans 40% de nos logements et jouent aussi un rôle majeur dans l’accroissement de diverses pathologies chroniques et autres allergies respiratoires. Pour se développer elles ont besoin d’humidité et de matières nutritives. Les solutions Terre Cuite® garantissent de vivre sans moisissure car leur caractère isolant, leur inertie et leur traitement des ponts thermiques permettent d’éviter les zones froides et le phénomène de condensation. Même en cas d’humidité accidentelle (infiltrations, fuites d’eau) l’absence de matière nutritive empêche les moisissures de se développer. Cette étiquette non obligatoire est une initiative des professionnels de la filière Terre Cuite et indique clairement le non développement possible des moisissures. Sans C.O.V. et sans moisissure, les solutions Terre Cuite® s’imposent plus que jamais comme LES solutions performantes dans la préservation de la qualité de l’air intérieur.

 FFTB

Fédération Française des Tuiles et BriquesLa FFTB s’est investie depuis plus de 10 ans dans le domaine de l’hygiène et de la santé. Dés 2000, elle co-organisait avec le CSTB un colloque sur le thème « bâtiment et santé : la brique pionnière ». Plus récemment, la FFTB a coordonné la rédaction d’un Livre Blanc « l’Air c’est la vie : un enjeu sanitaire majeur » remis à l’Assemblée Nationale en février dernier. Depuis octobre 2011, La FFTB a rejoint le collectif « Allergies respiratoires : grande cause nationale 2012 ».

 Contact

Fédération Française des Tuiles et des Briques
Dominique Métais au 01 44 37 07 12


A propos de la FFTB

Organisation professionnelle, la Fédération Française des Tuiles et Briques a pour mission de promouvoir les matériaux de construction en terre cuite. Elle compte une centaine de sociétés, 149 usines et plus de 5000 salariés et représente un chiffre d’affaire d’environ 1 milliard d’euros.


Article lu 2402 fois

lire aussi :
  • Qualité de l’air intérieur : un livre blanc pour un enjeu sanitaire majeur
  • Qualité de l’air intérieur : une nouvelle étiquette dans les rayons et une nouvelle réglementation pour les établissements recevant du public


  •  

    Accueil du site | Contact | Mentions légales | Espace privé | Statistiques
    Nombre de visiteurs 8455510

    66 visiteurs en ce moment | Site réalisé avec SPIP |un site CDURABLE online

    Agence MC Cdurable CDURABLE.com

    RSSfr

    Creative Commons License : Firefox


    __________________________________________
    Google
    Loading
      Maison
    La maison durable
      Cdurable.com
    Agir pour un monde durable