CDURABLE.info sélectionne, depuis 10 ans, l'essentiel à savoir de l'actualité du Développement Durable pour comprendre et agir en acteur du changement.
 
 
Librairie Développement Durable > Jeunesse
Où l’on apprendra que les araignées ne piquent pas...

Toutes les bêtises sur la nature que les grands racontent aux enfants

mercredi 20 octobre 2010
Posté par David Naulin

Imprimer Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail

Si on te dit que ... les araignées piquent, l’homme descend du singe, les grenouilles sont vertes et les crapauds marron, les moucherons sont des bébés mouches, les requins sont dangereux, les poux sautent sur la tête... Eh bien on te raconte n’importe quoi ! Ce petit album illustré avec humour met fin à plus de 100 idées reçues sur les animaux et la nature qui circulent depuis la nuit des temps dans les familles. Un petit manuel d’anti-bêtises surprenant destiné à faire connaître la nature et à ne plus la craindre. A partir de 7 ans et aussi pour tous les grands !



  Sommaire  

 Extraits

  • Les moustiques sont attirés par la lumière de nos chambres. Et c’est pour cela qu’ils portent des lunettes de soleil ! Finissons-en une bonne fois pour toute avec cette idée ! Lorsque les moustiques sont en quête de victimes à qui prélever du sang, ils repèrent avec leurs antennes la chaleur de notre corps et le gaz carbonique que notre peau dégage en respirant. Même nos parfums ne les intéressent pas ! La lumière peut leur servir à distinguer nos mouvements si elle nous éclaire, mais si la chambre est vide, ils passent leur chemin. Tout cela est bien dommage, car si les moustiques étaient attirés par la lumière, il suffirait de rallumer lorsqu’ils nous réveillent la nuit et de les écraser sans pitié autour de l’ampoule !
  • Extrait du livre Les abeilles trouvent le miel dans les fleurs.En tout cas, de nombreux enfants le croient (sans que leurs parents n’y trouvent à redire tant le miel est un breuvage secret). Le miel est uniquement fabriqué au sein de la ruche ; il est issu d’un long processus de transformation du nectar des fleurs (et non du pollen) rapporté par les ouvrières. Avant de devenir du miel, le nectar est passé de bouche en bouche, d’ouvrière en ouvrière. Elles le mélangent avec leur « salive » avant de le déposer dans un alvéole où l’eau contenue dans le breuvage s’évaporera. Lorsqu’il ne reste plus que 20 % d’eau environ, ce liquide devient du miel et l’alvéole est refermé.
  • Extrait du livre Les araignées piquent. Comme dans Spiderman ?Eh bien c’est faux. Pourtant, de nombreux médecins et des pharmaciens qui ne connaissent pas trop les bestioles concluent que notre bouton qui démange est une "piqûre d’araignée". Tout ça parce que le bouton est plus gros que d’habitude. Mais il y a beaucoup de bestioles qui raffolent de notre sang et qui peuvent nous piquer durant notre sommeil. Ce sont surtout des insectes suceurs de sang (moustiques voraces, petites mouches, punaises des lits…) qui provoquent parfois des piqûres multiples et un bouton plus gros que d’habitude. Les araignées, elles, n’ont pas besoin de sang, elles ne mordent que les proies qu’elles souhaitent manger. En nous voyant, elles savent très bien que nous sommes trop gros pour elles. De plus, la plupart des crochets d’araignées ne peuvent pas transpercer notre peau, tant ils sont petits. Les très rares cas de morsures surviennent lorsque l’on saisit dans la main des espèces susceptibles de se défendre. Mais elles sont très très rares, alors dormons tranquilles, même avec une araignée au plafond !
  • Les taupes sont myopes. Mais y a-t-il seulement un opticien sous la terre ? Il est vrai que les yeux des taupes sont minuscules, mais c’est simplement parce qu’ils sont adaptés à la vie dans le sol où il n’est pas très utile d’avoir de grands yeux, car il n’y a pas de lumière et plein de… terre ! Mais surtout, la myopie est un trouble anormal de la vision, rien à voir avec la taille des yeux. Heureusement pour les taupes, elles ne sont pas myopes et leurs yeux sont en bonne santé !
  • L’homme descend du singe. Et le singe descend de l’arbre ! L’homme ne peut pas descendre du singe, puisqu’il est lui-même un singe ! L’idée exacte serait plutôt : "L’homme et les autres primates ont des ancêtres en communs". Ou alors, tout simplement, on pourrait dire ce que nous révèle l’histoire des fossiles et la théorie de l’évolution des animaux et des plantes : "L’homme, les autres singes, les poireaux, les microbes… et tous les êtres vivants ont un ancêtre commun qui existait il y a presque 4 milliards d’années."
  • Extrait du livre Les chauves-souris se prennent dans nos cheveux. Et dans la crinière des lions ?Heureusement pour nos tignasses, les chauves-souris sont tout à fait capables de repérer notre chevelure grâce aux ultrasons qu’elles émettent. D’ailleurs, elles peuvent capturer de nuit un moustique en plein vol ! Les scientifiques ont calculé que leur système de radar peut repérer des fils de moins de 1 millimètre de large, 0,05 mm exactement. Nos cheveux étant souvent plus épais (entre 0,04 et 0,1 mm environ), il faudrait que le plus fin d’entre eux soit dressé dans les airs, tout seul, pour qu’une chauve-souris rencontre sa route !
  • Caresse de chien donne des puces. Et caresse de puces donne des chiens ? Ce qui est sûr, c’est que les puces des chiens ne vivent pas sur l’homme. Elles peuvent parfois nous mordre si elles sont affamées de sang, mais elles ne resteront pas longtemps sur notre corps. Les puces vivent généralement sur une seule espèce animale et y élisent domicile. Il y a donc plusieurs espèces de puces, comme la puce du chien, la puce du chat ou la puce du hérisson. Sans les animaux qui les accueillent, qu’on appelle des hôtes, elles ne survivent pas car elles ne pondent que sur eux. Voilà pourquoi la puce du chien ne vient pas vivre sur nous.
  • Les taureaux sont attirés par le rouge. Rouge, blanc, bleu… peu importe la couleur du tissu agité, car les taureaux distinguent mal les couleurs, comme beaucoup d’autres animaux d’ailleurs. Ce qui les attire est le mouvement de la cape (muleta) agitée par le toréador. Serait-elle rouge afin de camoufler le sang des blessures du taureau ? Quoi qu’il en soit, se balader avec un tee-shirt rouge dans un pré à vaches ne vous attirera pas plus d’ennuis que si vous le faites habillé d’un tee-shirt jaune… si le mâle est en colère !
  • Les oiseaux nous font pipi dessus. Quelques gouttes de liquide tombées du ciel et voilà que l’on accuse un oiseau de nous avoir fait pipi dessus. Pourtant, c’est impossible, les oiseaux n’ayant pas de vessie. Leur canal urinaire et leurs intestins se terminent tous deux dans le cloaque, d’où est excrété le guano. Si l’on ajoute que l’urine des oiseaux est blanche, il vous sera impossible de confondre avec autre chose la prochaine fois que vous ferez l’expérience sur une veste noire !
  • Les poux sautent sur la tête. S’il est un insecte inadapté au saut, le pou arrive en tête, c’est le cas de le dire ! Son truc à lui, c’est de s’accrocher dans les poils, dont les cheveux. Pour cela, il dispose d’outils exceptionnels, des pattes terminées par de grandes griffes recourbées et capables d’enlacer entièrement les poils. Cette adaptation est très différente de celle des puces, qui, elles, sautent avec leurs pattes arrière. Les poux passent d’une tête d’enfant à une autre (ou sur un autre animal) par contact direct des cheveux ou par échange de bonnets, d’écharpes ou de brosses à cheveux, par exemple. Deux enfants n’ayant aucun contact entre eux n’ont aucun risque de se contaminer, même s’ils sont assis l’un à côté de l’autre en classe !
  • Il y a du fer dans les épinards.Voilà une idée reçue dont l’origine est assez caricaturale. En 1890, une secrétaire aurait fait une faute de frappe en retranscrivant des résultats expérimentaux sur la teneur en fer des épinards, ce qui entraîna une multiplication par 10 ! Cette légende est si tenace qu’elle inspira les créateurs du personnage de Popeye en 1933 alors que la rectification de l’erreur avait été faite en 1930 ! La viande (foie, boudin, rognons…) et les graines (fèves, sésames, pois chiche, lentilles…), voire le persil, contiennent bien plus de fer que les épinards. Si seulement cette idée n’était pas si répandue, peut-être n’aurions-nous pas tous subi les épinards trop cuits et peu ragoûtants des cantines scolaires !

 Références

Toutes les bêtises sur la nature que les grands racontent aux enfants de François Lasserre -Editeur : Delachaux et Niestlé - Date de publication : 02/09/2010 - 128 pages - EAN13 : 9782603016961 - Prix public : 11 €


A propos de l’auteur : François Lasserre est investi depuis plus de quinze années dans le monde de la protection de la nature et de l’éducation à l’environnement. Il est aujourd’hui responsable pédagogique enfants chez Nature & Découvertes, après avoir organisé les activités pédagogiques de l’OPIE (Office pour les insectes et leur environnement) et dirigé le Graine Île-de-France, le réseau francilien de l’éducation à l’environnement.


Article lu 2809 fois



 

Accueil | Contact | Mentions légales | Espace privé | Statistiques du site
Nombre de visiteurs 9970750

37 visiteurs en ce moment

| Site réalisé avec SPIP |un site CDURABLE online

Agence MC Cdurable CDURABLE.com

RSSfr

Creative Commons License : Firefox


__________________________________________
Google
Loading
  Maison
La maison durable
  Cdurable.com
Agir pour un monde durable