CDURABLE.info sélectionne, depuis 10 ans, l'essentiel à savoir de l'actualité du Développement Durable pour comprendre et agir en acteur du changement.
 
 
Consommer responsable > Tourisme durable
Appel à communication de l’OIEF - Organisation internationale de la Francophonie

Le tourisme durable dans l’espace francophone

De la valorisation des patrimoines culturels et naturels vers une économie verte

lundi 4 février 2013
Posté par Cyrille

Imprimer Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail

L’Organisation internationale de la Francophonie (OIF, www.francophonie.org) à travers son organe subsidiaire, l’Institut de l’énergie et de l’environnement de la Francophonie (IEPF, www.iepf.org), et son Bureau régional pour l’Afrique centrale et l’océan Indien (BRAC), prépare actuellement le numéro 94 de sa revue Liaison Énergie-Francophonie (www.iepf.org/ressources/lef.php) sur le thème :
Le tourisme durable dans l’espace francophone : de la valorisation des patrimoines culturels et naturels vers une économie verte
Ceci est une invitation à contribuer par un article à ce numéro de Liaison Énergie-Francophonie, en vous priant d’informer, à votre convenance, un des corédacteurs de votre intention de soumettre un texte.



 DATES IMPORTANTES

- Réception des textes 15 mars 2012
- Avis aux auteurs 29 mars 2012
- Réception des textes finaux 12 avril 2012
- Date de parution 31 mai 2013

 CORÉDACTEURS INVITÉS

Université CADI AYYAD - Marrakech, Maroc
  • PR OUIDAD TEBBAA - Doyenne de la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines, Université CADI AYYAD - Marrakech, Maroc
Partenariat global pour un tourisme durable
  • Monsieur GÉRARD RUIZ - Président du Partenariat Mondial pour le Tourisme Durable, Inspecteur général honoraire de l’Administration Française du Développement Durable

 DESCRIPTION DU NUMÉRO

La revue Liaison Énergie-Francophonie

- I. Contexte et justification

Le tourisme, en plein essor, est reconnu comme l’une des plus grandes industries au monde, offrant un extraordinaire potentiel aux pays développés tout comme aux pays en développement en termes de sources de revenus, de recettes en devises, d’emplois et de développement économique. Il représente 4,3% du PIB mondial et 30% des exportations mondiales de services. Il concentre 9,4% des investissements mondiaux et emploie environ 8% de la main d’oeuvre mondiale. Selon l’Organisation Mondiale du Tourisme, le tourisme international a enregistré 924 millions d’arrivées en 2008 et ce chiffre est en nette progression pour atteindre 1,6 milliards en 2020.

Le tourisme est aussi un important promoteur de sensibilisation, de soutien et de revenus pour le patrimoine naturel et culturel. Il peut également être un outil très précieux pour le développement durable, y compris dans les zones rurales des pays en développement, où la plupart des populations pauvres vivent et où il y a très peu d’options de développement.

Avec la progression rapide du tourisme, cette croissance crée de grandes opportunités mais également de grands défis. Il convient en effet de gérer cette croissance de manière durable tout en respectant la capacité de charge des écosystèmes. On estime par exemple que le secteur représente 5% du total des émissions de gaz à effet de serre, essentiellement en raison des transports et du logement. Il est également un grand consommateur d’eau et d’énergie et a été à l’origine de la disparition d’habitats et de biodiversité, notamment dans les régions côtières sensibles. La concurrence pour ces ressources et l’incidence de piètres conditions de travail dans le secteur peuvent d’une part affecter de manière préjudiciable le bien-être des populations locales et d’autre part alourdir l’empreinte écologique.

Secteur de poids, en essor constant, le tourisme est souvent examiné de près en termes d’impacts sur l’environnement, l’économie, la culture et la société. Ces impacts peuvent être positifs ou négatifs selon la manière dont le tourisme est planifié, développé et géré. L’industrie touristique dépend énormément de la qualité de l’environnement et des destinations, les touristes privilégiant les lieux offrant un intérêt esthétique ou culturel. Si le tourisme n’est pas géré de manière appropriée, il peut porter atteinte aux ressources qui garantissent son succès et sa durabilité.

Par conséquent, une bonne politique touristique doit nécessairement intégrer une approche de développement durable et de réduction de la pauvreté. Elle doit également démontrer un engagement de tous les acteurs, des gouvernements nationaux et locaux aux consommateurs en passant par les opérateurs privés et organisations de la société civile, vis-à-vis d’objectifs communs de gestion intégrée des activités touristiques, pour protéger ces ressources et mieux garantir les bienfaits du tourisme à long terme.

Le tourisme durable s’applique à toutes les formes de tourisme dans tous les types de destinations, y compris au tourisme de masse et aux divers créneaux du tourisme de niche. Les principes de durabilité concernent les aspects environnementaux, économiques et socioculturels du développement touristique. Pour garantir sur le long terme la durabilité de ce dernier, un bon équilibre entre ces trois aspects doit être trouvé. Le tourisme peut aussi contribuer au redressement économique mondial en suivant une stratégie de neutralité climatique, en innovant dans l’emploi d’énergies plus propres et en utilisant plus efficacement les ressources.

- II. Présentation du LEF N° 95 sur le Tourisme durable

Entretenant une relation spécifique avec l’environnement et les communautés locales, le tourisme doit être planifié pour que ses impacts négatifs soient minimisés et ses retombées positives maximisées en vue de soutenir la richesse locale, la biodiversité et le patrimoine culturel. Dans l’optique de promouvoir un tourisme durable, le numéro 94 de la Revue Liaison-Énergie Francophonie a pour objectifs :

  • a) d’aborder la question des politiques, stratégies et approches cohérentes pour le développement du tourisme durable, en mettant en exergue la conservation et l’utilisation durable des ressources naturelles, le respect de l’authenticité socioculturelle et des valeurs traditionnelles des communautés d’accueil, la valorisation du patrimoine naturel et culturel et le partage équitable des avantages socioéconomiques.
  • b) de valoriser les mécanismes volontaristes dans la mise en place des solutions concrètes, comme l’accès à la formation, l’incitation à la communication dans une optique de transfert et de partage de connaissances et expériences, l’accès aux mécanismes financiers et les consultations des communautés locales portant sur les paramètres de durabilité.
  • c) de présenter, à l’échelle de l’espace francophone, des partenariats réussis et des modèles touristiques viables sur le long terme offrant à toutes les parties prenantes des bénéfices équitablement répartis, notamment des emplois décents, des services sociaux pour les communautés d’accueil, et contribuant ainsi à la réduction de la pauvreté.
  • d) d’identifier les pièges et les écueils le cas échéant autour de la mise en place d’une démarche de tourisme durable et de proposer des objectifs et critères appropriés de durabilité à encourager pour optimiser les infrastructures, les services existants et futurs ainsi que les retombés environnementaux et socio-économiques.

La couverture pourrait être illustrée par neuf images emblématiques du tourisme durable provenant des neuf régions de l’espace francophone (Afrique centrale, Afrique du Nord, Afrique de l’Ouest, Amérique du Nord, Asie-Pacifique, Caraïbes, Europe occidentale, Europe orientale et centrale, océan Indien).

Mot des Directeurs rédigé et signé par les Directeurs de l’IEPF et du BRAC
Éditorial rédigé par les rédacteurs en chef invité (Monsieur Gérard Ruiz et Madame Ouidad Tebbaa)

L’éditorial présentera le concept, les opportunités et facteurs clés de succès du tourisme durable. Il mettra en exergue les lacunes et obstacles et posera les questions de durabilité du secteur (atténuation et adaptation au changement climatique, durabilité de l’environnement et de la biodiversité, outil de réduction de la pauvreté, promotion du patrimoine culturel et naturel) et enfin, tentera de démontrer comment le tourisme durable peut-il contribuer à la croissance et au développement des pays francophones.

Les articles : Le tourisme durable étant un processus intégré et structuré autour d’une chaîne de valeurs globale, les articles de ce numéro 94 de LEF porteraient éventuellement sur cinq thèmes structurants :

- 1. Planification du tourisme durable (Vers des politiques, stratégies et programmes cohérents de tourisme durable pour une économie verte)

  • i. Comment bâtir des politiques publiques pour favoriser le développement du tourisme durable ?
  • ii. Comment assurer la durabilité dans les plans de développement nationaux et régionaux du tourisme ? Cas de la Méditerranée
  • iii. Quelle gouvernance et mécanismes institutionnels du tourisme durable ? Comment les intégrer dans les plans de développement nationaux et régionaux ? Quels rôles pour les acteurs
  • iv. Ecotourisme dans le Bassin du Congo : utopie ou solution durable pour la croissance nationale ?

- 2. Environnement, biodiversité et changement climatique

  • v. Tourisme et changement climatique : une relation ambigüe
  • vi. Technologie novatrice devant améliorer l’efficacité de l’utilisation des ressources (sol, énergie et eau), relever les défis du changement climatique, minimiser les émissions de gaz à effet de serre (GES) particulièrement des transports et du logement et la production de déchets, tout en protégeant la biodiversité
  • vii. Modes de vie durables : processus de consommation et de production durables, initiatives de prévention, notamment la gouvernance dans les zones protégées et écologiquement sensibles.

- 3. Patrimoine culturel et naturel

  • viii. Synergie entre tourisme et patrimoine, générer un bénéfice mutuel,
  • ix. Impacts du tourisme sur le patrimoine matériel (capacité de charge, gestion des visiteurs, conservation), nécessité d’évaluer et protéger les aspects immatériels (systèmes de valeur, traditions et croyances),
  • x. Protection du patrimoine culturel et naturel mondial, en particulier dans les régions en conflit : cas du Mali.

- 4. Financements, investissements et création de la richesse (pour une économie verte)

  • xi. Entreprenariat touristique et marchés du tourisme durable : enjeux et perspectives
  • xii. Intégration des critères mondiaux de durabilité (Principes de l’Équateur, IDB Scorecard) dans le financement et les investissements du tourisme
  • xiii. Estimation des bénéfices du tourisme sur la base de la « valeur économique totale » incluant les services fournis par les écosystèmes et les avantages de la comptabilité sociétale – comptabilité verte
  • xiv. TiCs, formation et promotion du tourisme durable dans l’espace francophone : cas de xxxx
  • xv. Tourisme durable comme opportunité pour investir dans le verdissement des autres secteurs connexes : promouvoir l’agriculture biologique, le transport durable, les énergies propres

- 5. Responsabilité sociétale et Réduction de la pauvreté

  • xvi. Des microprojets communautaires vers une intégration des approches pro-pauvres (ciblées vers les pauvres) dans la planification et les opérations du tourisme durable (Caraïbes) : une expérience réussie.
  • xvii. Tourisme durable et développement local : contribution en faveur de l’économie locale ; contribution en faveur de la réduction de la pauvreté, consolidation des infrastructures locales et renforcement des compétences locales.
  • xviii. Systémique des territoires, tourisme durable et développement local
  • xix. Tourisme, création d’emplois et droits humains (tourisme sexuel, pédophilie, etc.) : évaluer l’empreinte socioculturelle et les implications économiques.

Les encadrés : A l’intérieur des 5 grands thèmes, des encarts seront insérés pour illustrer des articles, mettre en relief un sujet particulier, publiciser un organisme, un événement ou un projet écoresponsable dans le domaine du tourisme, mettre en valeur une personnalité, etc. A titre d’exemples : le profil du touriste écoresponsable, les emplois verts dans le domaine du tourisme…

 CONSEILS PRATIQUES AUX AUTEURS

Votre article doit compter au maximum 2500 mots (ou 16 000 caractères espaces compris) en 12 pts Hélvética ou Times, à simple interligne. Idéalement, l’article est précédé d’un texte introductif de 4 à 5 lignes.

Vous devez fournir les éléments suivants lors de la soumission de votre article :
• votre article ;
• un court résumé biographique des auteurs (nom, titre, fonction, spécialité, etc.) ;
• une photo des auteurs, format passeport, fichier numérique jpeg, 600 dpi de préférence (au minimum 300 dpi) ; et,
• si possible et si pertinent, quelques images ou illustrations (photos de paysages, de sites de projets, etc.) qui pourraient mettre en valeur votre article, fichier numérique jpeg (au minimum 300 dpi) et non une image collée dans un logiciel de traitement de texte.

Les articles sont soumis sur une base volontaire ; aucun honoraire ne peut être donné aux auteurs.

Merci d’envoyer ces éléments par courrier électronique à l’adresse suivante :
thi-ngoc-anh.nguyen@francophonie.org


INSTITUT DE L’ÉNERGIE ET DE L’ENVIRONNEMENT DE LA FRANCOPHONIE (IEPF)

L’Institut de l’énergie et de l’environnement de la Francophonie (IEPF), organe subsidiaire de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), est né en 1988 de la volonté des chefs d’États et de gouvernements des pays francophones de conduire une action concertée visant le développement du secteur de l’énergie dans les pays membres. En 1996, cette action a été élargie à l’environnement.

BUREAU RÉGIONAL DE L’OIF POUR L’AFRIQUE CENTRALE ET L’OCÉAN INDIEN (BRAC)

Le Bureau régional de l’OIF pour l’Afrique centrale et l’océan Indien (BRAC) est la représentation extérieure de l’OIF qui couvre quinze États membres et un observateur. Le mandat du BRAC porte sur la représentation de l’OIF auprès des pays relevant de sa zone géographique, l’information et la veille, et le suivi des activités déployées sur le terrain.

LIAISON ÉNERGIE-FRANCOPHONIE (LEF)

La revue Liaison Énergie-Francophonie constitue, depuis près de 25 ans, un support trimestriel d’information sur les thématiques reliées à l’énergie et au développement durable. La qualité des contributions, la diversité des sujets abordés et des opinions qu’elle publie font de cette revue un instrument utile de partage d’information et de mobilisation de l’expertise au sein de l’espace francophone mais aussi à l’extérieur de celui-ci.
LEF est diffusée par voie postale et par voie électronique à 3500 professionnels de l’énergie et de l’environnement, des milieux gouvernementaux, scientifiques, industriels ou de la société civile. Elle est également utilisée comme support aux activités de formation et aux rencontres organisées par l’IEPF et est accessible sur le site internet de l’IEPF en format pdf.

Sites

- www.francophonie.org/
- www.iepf.org/
- www.mediaterre.org


Article lu 751 fois

lire aussi :
  • Journée Internationale de la francophonie : 20 Mars 2013
  • Monnaie virtuelle : le troc nouvelle génération
  • La Journée Mondiale pour un Tourisme Responsable
  • L’éco-tourisme : économique, écologique et équitable !
  • Le tourisme social et solidaire


  •  

    Accueil | Contact | Mentions légales | Espace privé | Statistiques du site
    Nombre de visiteurs 9985165

    48 visiteurs en ce moment

    | Site réalisé avec SPIP |un site CDURABLE online

    Agence MC Cdurable CDURABLE.com

    RSSfr

    Creative Commons License : Firefox


    __________________________________________
    Google
    Loading
      Maison
    La maison durable
      Cdurable.com
    Agir pour un monde durable