CDURABLE.info sélectionne, depuis 10 ans, l'essentiel à savoir de l'actualité du Développement Durable pour comprendre et agir en acteur du changement.
 
 
Média du Développement durable > Presse
Valeurs Vertes, La Revue Durable, Alternatives Economiques, Terra Eco

Le kiosque du Développement Durable - Juin 2009

samedi 20 juin 2009
Posté par David Naulin

Imprimer Enregistrer au format PDF


En complément à notre revue de presse, retrouvez désormais chaque mois les principaux titres presse consacré au développement durable. Et en partenariat avec journaux.fr vous pouvez désormais commander en ligne le numéro de votre choix.

 Terra Eco N°4 : Le bio est-il réservé aux riches ?

Au sommaire du numéro 4 (juin 2009) de Terra Eco une enquête sur le bio. Le bio prend ses aises dans les étals de marchés et de supermarchés. Pourtant, dans nos Caddies, il reste réduit à la portion congrue. La faute à son prix élevé, selon 75 % des Français. « Terra eco » a pris son cabas et sa calculette, mais est allé voir plus loin que les étiquettes.

Terra Eco N°4 - Juin 2009 Mais aussi :

- Bio / Conventionnel : les secrets de fabrication. Au banc d’essai, un petit-beurre, une pâte à tartiner, un yaourt, un hachis et un jus de pomme. Tous bio… et tous plus chers que leur équivalent conventionnel. Du champ au magasin, nous avons cherché à savoir pourquoi.
- Hard discount et bio : l’union contre-nature ? Ed, Lidl, Leader Price : tous y prennent goût. Mais réussissent-ils à allier produits de haute qualité et prix ratatinés ? Les enseignes rechignent à dévoiler leurs secrets de mise en rayons.
- Mais à quoi sert le bio ?. 42 % des Français ont consommé au moins un produit bio une fois par mois en 2008. Et 6 % tous les jours. Qu’est-ce qui nous pousse à choisir ce type de produits ?
- Le bio à portée de cabas. Passer au bio, ce n’est pas seulement acheter des produits labellisés. C’est aussi adopter des pratiques de consommation durables. Petit guide.
- La ruée vers les petits prix bio. Amap, grande distribution, solidarité sectorielle, aide nationale : avec de nouveaux modes de distribution et d’organisation, le bio pour tous pourrait ne pas rester qu’un slogan.
- Bio ou classiques, quatre Caddies à la loupe. « Terra Eco » a fait ses courses. En magasin bio, en grande surface, en choisissant des produits premier prix, du bio... Au final, quatre additions riches d’enseignements.
- Monoprix en tenue de camouflage… bio. Labels, audits, prix abordables… l’enseigne fait un sans-faute dans son rayon vêtements bio. Et pourtant, elle choisit une communication mi-pub, mi-info.

Terra Eco Numéro 4 - Date de parution : 13/06/09 - Prix : 4.9 €

- Acheter ce numéro de Terra Eco chez notre partenaire journaux.fr

 Valeurs Vertes N°98 : DEMANTELEMENT DES NAVIRES : LES BRETONS NE DÉCOLÈRENT PAS !

Valeurs Vertes N°98 (mai-juin 2009) Au sommaire du N°98 (mai-juin 2009) du magazine du développement durable dirigé par Danièle Nocher un dossier intitulé DÉMANTÈLEMENT DES NAVIRES : LES BRETONS NE DÉCOLÈRENT PAS !

- Le Clemenceau : Encore une affaire qui tombe à l’eau !
- L’incroyable odyssée de la coque Q790
- Jean-Pierre Hellequin : militant de l’amer
- L’amiral Hubert Jouot : « Le Clemenceau est pour nous la référence »

Vous pourrez également lire un bilan du Forum Mondial de l’Eau

- Istanbul : bilan entre deux eaux
- Programme solidarité
- Pour une culture de responsabilité
- L’assainissement entre en campagne

Dans le cadre des entretiens écologiques de Valeurs Vertes parrainé par Jean-François Le Grand : LA DIMENSION SOCIALE DU DEVELOPPEMENT DURABLE
- Le développement durable au cœur de la société
- Le social au cœur de la cité

Dans les pages actualités retour sur les conséquences de la tempête sur la forêt landaise, un témoignage d’Hubert Reeves mais aussi la chronique de Michel Drancourt "Le vert contre la crise", le Forum qui pose la question des alternatives aux pesticides. A lire enfin la chronique de Jean-François Descaves : Après le G20, que penser ?

Valeurs Vertes Numéro 98 - Date de parution : 19/05/09 - Prix : 6 €

- Commander ce numéro chez notre partenaire Journaux.fr

 Alternatives Économiques Poche N°35 : la ville autrement

Alternatives Economiques Poche : la ville autrement Ne plus perdre son temps dans les trajets solitaires en voiture, loger dans des habitations mieux isolées, proches de parcs et de jardins, accéder facilement aux commerces et aux équipements, n’est-ce pas le souhait de chacun de nous ?

L’urbanisme écologique nous concerne parce qu’il est synonyme de bien-être pour tous en permettant aux citadins de vivre en harmonie avec l’environnement. Le chemin à suivre pour le favoriser est connu, mais il doit encore être dégagé des nombreux obstacles hérités d’une autre conception de la ville. Même si de plus en plus d’élus, de professionnels et d’habitants adhèrent à la démarche environnementale.

C’est ainsi que de nouvelles priorités apparaissent : densifier le bâti, pour contrecarrer le dispendieux étalement urbain, et réactiver l’agriculture périurbaine ; privilégier les « mobilités douces » (transports en commun propres, vélo et marche) ; concevoir des éco-quartiers performants, reliés au tissu urbain existant ; faire la « chasse au gaspi » dans les constructions anciennes. Des objectifs qui ne peuvent être atteints qu’en s’appuyant sur des coopérations intercommunales fortes tout en mobilisant les habitants.

Il est donc possible de bâtir, de gérer et d’habiter la ville autrement, c’est ce que nous montrons dans ce numéro réalisé avec le soutien de la Caisse des dépôts et en partenariat avec la revue Urbanisme. Cette dernière, engagée depuis de nombreuses années dans la réflexion sur la « ville habitable et l’urbanisme de l’accueillance », a participé à la conception du sommaire avec l’équipe d’Alternatives Economiques. Et plusieurs articles et entretiens qui suivent ont précédemment été publiés dans ses colonnes.

La crise économique actuelle, même si elle porte atteinte aux capacités d’investissement publiques et privées, ne doit pas faire perdre de vue le chantier de la ville soutenable. Parce qu’il constitue un puissant levier de soutien à l’activité et à l’emploi. Parce qu’il est aussi le moyen d’augmenter le pouvoir d’achat des ménages et de réduire les inégalités en limitant des dépenses énergétiques coûteuses et inégalement réparties. Un enjeu majeur quand on sait que les émissions de gaz à effet de serre liées aux logements et aux transports ont continué d’augmenter ces quinze dernières années au point de représenter la moitié des émissions totales. Quand on sait aussi que plus d’un million et demi de personnes vont s’ajouter à la cohorte des citadins dans les vingt-cinq prochaines années, on mesure à quel point la conception et l’application d’un urbanisme écologique s’imposent avec une incontestable urgence. Thierry Paquot (Urbanisme) et Naïri Nahapétian (Alternatives Economiques).

Alternatives Economiques Poche N°35 - Date de parution : 22/05/09 - Prix 9.5 €

- Acheter ce numéro d’Alternatives Economiques Poche chez notre partenaire journaux.fr

Au sommaire :

- Changer la ville : L’urbanisation contre l’urbanisme, Les villes et leur environnement.
- Etat des lieux : la ville, malade de l’urbanisation : Le piège automobile, « Le pavillon n’est pas le rêve de tous », La fin du modèle des hypermarchés, Il faut réformer le pouvoir foncier, Logement : sous la bulle… la crise, Rendre la ville enfin accessible aux personnes handicapées, Déchets ménagers : le triple défi des communes.
- La ville durable en pratique(s) : Des outils pour changer la ville
Gérer la ville durable, Nantes Métropole : décryptage d’une politique de transports durables, La revitalisation de l’estuaire de la Loire, La Courrouze : de la friche à l’éco-quartier, Conjuguer insertion et développement durable, Des logements conçus et gérés par leurs habitants, L’architecture peut faire climat, Quand rénovation urbaine rime avec durable, Energie : le programme Concerto à l’aide des territoires, Vers des campus plus durables.
- La ville durable en question(s) : A quoi servent les éco-quartiers ?
Comment mesurer l’empreinte écologique ? Que peuvent faire les architectes ? Des tours, pour quoi faire ? Peut-on bâtir des éco-tours ?
Energie : un nouveau rôle pour les territoires ? Quelle place pour la nature en ville ? Comment révolutionner la gouvernance locale .
- La ville durable vue d’ailleurs : Faut-il avoir peur de l’urbanisation du monde ? L’Europe des villes durables, L’élaboration des quartiers durables de Genève et de Lausanne, Des habitants acteurs de leur logement, Participation et mixité sociale à Vauban et Rieselfeld.

- Acheter ce numéro d’Alternatives Economiques Poche chez notre partenaire journaux.fr

 La Revue Durable N°33 : Économie solidaire et écologie, des richesses insoupçonnées

La Revue Durable N°33 (mai-juin 2009) Ce dossier sur l’économie solidaire met en avant l’extrême richesse des pratiques que des milliers de personnes expérimentent, explorent, approfondissent pour redonner du sens à l’économie. Sur le terrain, les démarches qui relèvent de cette « autre économie » sont en pleine effervescence. Elles représentent un immense atout pour sécuriser l’emploi sur les territoires, multiplier les liens de solidarité et vivre enfin en harmonie avec les écosystèmes.

Bien sûr, tout le monde ne se convertira pas à cette économie de l’entraide, à échelle humaine, qui ne fait pas de la quête du profit individuel un maître-guide ni de la mégalomanie financière ou technologique un modèle. Aucun système économique n’empêchera jamais toute une partie de la population de continuer à vouer un culte à l’égoïsme à courte vue et au dieu argent. Mais le fait est qu’un nombre considérable de personnes aspirent à vivre dans un monde qui place la solidarité au cœur de son économie. En mettant en avant l’immense potentiel et les formidables vertus de l’économie solidaire pour l’emploi, la justice sociale, l’écologie et, bien sûr, le lien social, ce trente troisième dossier de La Revue Durable voudrait renforcer cette aspiration et montrer que l’on peut - qu’il est même vital - d’y faire écho.

Nul doute que les élus qui soutiennent cette économie contribuent à construire un avenir durable : plus l’économie solidaire s’épanouira, plus le bassin de personnes dont nos sociétés ont le plus grand besoin pour affronter les immenses défi s du XXIe siècle grandira. Ces personnes, Sophie Rabhi les appelle des « bâtisseurs d’avenir ». Quel que soit leur âge aujourd’hui, aidons-les à éclore, à exprimer tout ce qu’il y a de meilleur en eux !

La Revue Durable N°33 - Date de parution : 12/05/09 - Prix : 9 €

- Acheter ce numéro de la Revue Durable chez notre partenaire Journaux.fr

Au sommaire de ce dossier :

- Soutenabilité forte et solidarité démocratique par Jean-Louis Laville (professeur au Conservatoire national des arts et des métiers (Cnam), coordinateur européen du Karl Polanyi Institute of Political Economy et chercheur au Laboratoire interdisciplinaire pour la sociologie économique (Lise) (CNRS-Cnam), à Paris.) Le développement durable prolonge la longue histoire de la solidarité comme principe de construction des sociétés modernes. Sa version la plus forte re noue avec la vision de la solidarité démocratique propre à la première moitié du XIXe siècle. La priorité qu’elle accorde aux finalités sociales et écologiques des activités débouche sur une conception plurielle de l’économie.

- Les politiques territoriales de l’économie solidaire en France par Laurent Fraisse (socio-économiste, membre du Laboratoire interdisciplinaire pour la sociologie économique (Lise) (CNRS-Cnam), à Paris.) Depuis les années 2000, des délégués à l’économie sociale et solidaire apparaissent dans les collectivités territoriales françaises. Portées en tout premier lieu par les élus Verts, ces politiques publiques en pleine émergence donnent vie à l’idéal d’un développement local, social et écologique.

- Habitat et alimentation écologiques pour tous. L’économie solidaire favorise l’insertion par le travail et l’inclusion par l’accès à une meilleure qualité de vie, notamment dans l’habitat et l’alimentation. Améliorer la qualité du logement signifie surtout le rendre moins dépendant des énergies fissile et fossile, atout décisif sur un budget limité.

- Miser sur les richesses du territoire pour favoriser l’emploi durable. Les acteurs de l’économie solidaire ont bien compris que pour faire vivre un territoire, rien ne vaut la valorisation durable de ses richesses propres. Miser sur ses sols et son agriculture, ses énergies renouvelables et ses matières premières apparaît judicieux alors que les ressources sont amenées à s’épuiser. De même, toutes les énergies humaines locales méritent d’être soutenues.

- Devenir acteur de pratiques agricoles et énergétiques durables. Pour participer à l’élaboration d’un monde plus solidaire, il ne suffit pas de produire, de consommer ou de financer responsable. Il faut franchir une étape supplémentaire, qui consiste à devenir acteur. Cela nécessite, au-delà de la reconnaissance d’un besoin, de participer à l’élaboration et à la concrétisation d’une alternative. Par exemple, dans les domaines de l’agriculture ou de l’énergie. Utopie ? Peut-être, mais elle est en marche !

- Autoconstruire grâce aux autres. Pour construire de manière durable, les professionnels ne sont pas toujours au rendez-vous. Plutôt que de perdre du temps à les attendre, de plus en plus de personnes, issues ou non des métiers du bâtiment, s’organisent pour construire eux-mêmes leur logement avec des matériaux sains et peu coûteux en énergie, si possible en habitat groupé. Ce faisant, ce sont de très précieux savoir-faire qui diffusent dans la population.

- Mutualiser pour promouvoir une mobilité et des énergies plus douces. Le principe de mutualisation s’applique à de nombreuses activités. Ce moteur de l’économie solidaire consiste à partager des objets au dé - part destinés à un usage privatif. Les coopératives d’autopartage sont l’exemple le plus abouti de cette idée très attirante.

- D’autres monnaies pour une autre économie. La solidarité, la proximité, la réciprocité, la citoyenneté, le partage du temps et du savoir ne se mesurent pas en euros ni en francs. Dans le monde, environ 5000 monnaies complémentaires co habitent avec les monnaies officielles. En France, le Sol est une unité de mesure et d’échange solidaire. En Suisse, Lausanne aussi a son expérience.

- L’épargne de partage, une valeur qui monte. Dans l’Hexagone, 35 millions d’épargnants peuvent choisir d’orienter leur épargne de manière solidaire. En 2008, des produits bancaires et des placements financiers ont permis à diverses associations de récolter plus de 5 millions d’euros de dons. En 2009, cette « épargne de partage » doit elle aussi affronter la crise. Et résoudre ses contradictions.

La Revue Durable N°33 - Date de parution : 12/05/09 - Prix : 9 €

- Acheter ce numéro de la Revue Durable chez notre partenaire Journaux.fr

Article lu 1290 fois



 

Accueil | Contact | Mentions légales | Espace privé | Statistiques du site
Nombre de visiteurs 10178497

46 visiteurs en ce moment

| Site réalisé avec SPIP |un site CDURABLE online

Agence MC Cdurable CDURABLE.com

RSSfr

Creative Commons License : Firefox


__________________________________________
Google
Loading
  Maison
La maison durable
  Cdurable.com
Agir pour un monde durable