CDURABLE.info sélectionne, depuis 10 ans, l'essentiel à savoir de l'actualité du Développement Durable pour comprendre et agir en acteur du changement.
 
 
L’actu du DD
Mercredi 10 septembre : le Large Hadron Collider (LHC) devrait recevoir son premier faisceau de protons

CERN : faut-il avoir peur de l’accélérateur de particules ?

Un événement à suivre en direct sur EuroNews

mardi 9 septembre 2008
Posté par David Naulin

Imprimer Enregistrer au format PDF

Ce mercredi à partir de 9h, la communauté scientifique internationale retiendra son souffle : le LHC, l’accélérateur de particules dernier cri, entre en fonctionnement. Dans ce gigantesque anneau de 27 kilomètres de long, construit à 100 mètres sous terre entre la France et la Suisse, les chercheurs du Cern [2], du CNRS, du CEA et de multiples organismes du monde entier provoqueront des collisions de particules. Objectif : comprendre ce qui s’est passé à la naissance de l’univers. Le Large Hadron Collider (LHC) devrait donc recevoir son premier faisceau de protons, ouvrant ainsi la voie à l’une des plus passionnantes - mais aussi des plus incertaines - aventures de la science moderne. L’événement sera retransmis demain en Eurovision à partir de 9H00 (à suivre sur EuroNews et LCI). La date officielle de l’inauguration est fixée au 21 octobre 2008.



 Un accélérateur de particules pour recréer les conditions qui ont prévalu aux premiers instants de l’univers

Le projet de construire un grand collisionneur de hadrons a été officiellement approuvé en 1994, pour succéder et déloger le LEP. Le début de son fonctionnement était initialement prévu pour 1999 mais des retards multiples, techniques et financiers, l’ont repoussé successivement à la fin de l’année 2007 puis à la fin de l’été 2008. Les travaux pour la construction de son concurrent américain, le SSC (Super Conducting Super Collider), ou Desertron ont été stoppés en 1993 (par Bill Clinton).

Ce mercredi, à 9 h 30, le plus grand instrument scientifique du monde jamais construit va prendre vie. Le premier faisceau de protons doit être injecté dans le tunnel de 27 kilomètres sis à 100 mètres sous la frontière franco-suisse.

L’une des priorités des physiciens du Cern sera de rechercher le "boson de Higgs", du nom du scientifique Peter Higgs, selon qui cette particule élémentaire permettrait d’expliquer la formation de masse dans l’univers, donc celle de planètes et d’étoiles.

Première étape : lancement d’un faisceau dans l’accélérateur de particules

Si le 10 septembre est une date symbolique, il ne faut attendre aucune découverte en ce jour. La mise en route d’un instrument aussi complexe que le LHC demande beaucoup de précaution, d’ajustements et de réajustements. Aujourd’hui, les scientifiques commenceront par injecter un petit paquet de particules dans un sens. Puis deux, trois…

Puis le faisceau devra faire un tour, deux, trois… jusqu’à sa vitesse de croisière de plus de 11 000 tours par seconde. Une fois le premier faisceau bien campé dans son tube, les physiciens injecteront l’autre en sens inverse, avec les mêmes précautions. Il conviendra ensuite de stabiliser le système et enfin de provoquer les premières collisions à très haute énergie, probablement d’ici à la fin de l’année ou début 2009. Le processus d’accélération sera alors mis en route afin de créer les conditions de chaleur et d’énergie similaires à celle du Big Bang.

Ainsi, ces premières injections aujourd’hui se font à des énergies bien inférieures aux capacités de la machine. Les protons qui seront lancés aujourd’hui circuleront à une énergie de 0,45 tera-électrons-volts (TeV). D’ici à la fin de l’année, cette puissance devra monter à 5 TeV, soit l’énergie de 5 moustiques en vol. La différence est que cette énergie est extrêmement concentrée. A terme, vers 2010, chaque faisceau atteindra une énergie maximale de 7 TeV. Au sein des quatre détecteurs, les collisions frontales provoqueront des chocs équivalents à une énergie de 14 TeV, soit quatre fois plus que ce qui existait jusqu’à présent.

Si le coût du projet est actuellement de 6,3 milliards d’euros, il devrait permettre à quelque 10.000 scientifiques du monde entier d’étudier les données récoltées en continu par les ordinateurs du LHC.

 Pourquoi ce projet d’étude des origines de l’univers suscite l’inquiétude d’une partie de la population ?

L’accélérateur géant du CERN (LHC) ne risque-t-il pas de perturber la matière au point d’engloutir la Terre dans un trou noir ? Le Monde (édition du 10 septembre) confirme que les physiciens se sont posé sérieusement la question et y ont répondu par la négative, dans un rapport de sûreté réactualisé en juin. Si la presse scientifique a essentiellement mis l’accent sur les enjeux scientifiques de l’expérience, un des aspects les plus mis en avant par la presse généraliste est la possibilité éventuelle de créer de micro trous noirs au LHC. En astrophysique, un trou noir est décrit comme un objet engloutissant tout sur son passage, mais les trous noirs microscopiques susceptibles d’être créés au LHC ne partagent pas cette propriété. Si tant est qu’ils sont produits, ils seront, du fait de leur masse, soumis au phénomène d’évaporation des trous noirs prédit par Stephen Hawking en 1975 et disparaîtront avant d’avoir eu le temps d’absorber la matière environnante. Le phénomène d’évaporation des trous noirs étant très peu connu du grand public, et peu mis en avant comme conséquence de leur production dans un accélérateur de particules, une certaine confusion a régné du fait de l’hypothétique dangerosité de l’expérience.

Le 21 mars 2008, deux personnes, Walter L. Wagner et Luis Sancho ont intenté un procès au CERN devant la cour d’Honolulu à Hawaï au motif que le collisionneur pourrait se révéler dommageable d’une manière ou d’une autre, par exemple en créant un trou noir. Leur plainte a été jugée recevable. Par ailleurs, une autre plainte a été déposée, fin août 2008, en Europe, devant la cour européenne des droits de l’homme de Strasbourg pour les mêmes raisons. La plainte a finalement été rejetée quelques jours plus tard.

Malgré cela, de nombreux sites Internet relayent les thèses catastrophiques. La spectaculaire vidéo ci-dessous intitulée "The CERN black hole" a déjà été consultée plus de 1 560 000 fois par les internautes.

À la suite de ces affaires, plusieurs chercheurs, puis le CERN, ont publié divers documents sur l’aspect sécurité du LHC qui conclut que l’accélérateur est sûr. Le principal argument mis en avant est que la haute atmosphère terrestre, et en fait tous les corps célestes, sont continuellement bombardés de particules très énergétiques, les rayons cosmiques. L’énergie dégagée par ces collisions peut parfois être bien supérieure à celle mise en jeu dans les accélérateurs de particules sur Terre, aussi est-on certain que, quels que soient les produits issus de ces réactions, ils ne sont pas dangereux pour la biosphère, sans quoi elle n’aurait pu se développer pendant plusieurs milliards d’années.

 La chasse aux particules n’est pas la fin du monde rassure les scientifiques

Le Cern se veut évidemment rassurant. Dans un communiqué de presse, il fait référence au rapport publié ce jour dans Journal of Physics G : Nuclear and Particle Physics [3], une revue scientifique qui publie des articles validés à la suite d’un examen par des pairs, démontre de manière circonstanciée que les craintes quant à la sécurité du Grand collisionneur de hadrons (LHC) sont infondées. Le LHC est le nouveau fleuron des installations de recherche du CERN. Cet accélérateur de particules de la plus haute énergie du monde s’apprête à jeter une lumière nouvelle sur les mystères de notre Univers.

« Le LHC va nous permettre d’étudier en détail des phénomènes qui se produisent tout autour de nous dans la Nature » a déclaré Robert Aymar, le directeur général du CERN. « Le LHC est sûr et l’idée qu’il puisse présenter un risque relève de la pure fiction. »

Toujours dans ce communiqué, le CERN affirme que la sécurité est au cœur du projet LHC depuis ses débuts en 1994. De nombreuses études ont été menées sur tous les aspects de la sécurité du projet et sur son impact sur l’environnement. Un rapport détaillé de scientifiques indépendants portant sur la sécurité de la production de nouvelles particules au LHC a été présenté en 2003 au Conseil du CERN, l’organe de tutelle de l’Organisation. La conclusion était que le LHC ne présente aucun danger. Ce rapport a été mis à jour et étayé. La version actualisée, qui comprend des données récentes recueillies dans le cadre d’expériences comme d’observations, a été présentée au Conseil du CERN lors de sa dernière réunion, en juin 2008. Elle confirme et renforce la conclusion de 2003 : il n’y a pas lieu de s’inquiéter au sujet de la sécurité du LHC. Le Conseil du CERN comprend des représentants des gouvernements des 20 États européens membres de l’Organisation.

Le dernier rapport a été élaboré par un groupe de scientifiques du CERN, de l’Université de Californie de Santa Barbara et de l’Institut de recherche nucléaire de l’Académie russe des sciences. D’éminents journaux scientifiques revus par des pairs ont accepté de publier les articles qui le composent. Le Comité des directives scientifiques (SPC), un organe composé de 20 scientifiques externes indépendants, qui donne des avis au Conseil du CERN sur les questions scientifiques, s’est penché très attentivement sur ce document. Cinq de ces scientifiques indépendants, dont un prix Nobel, ont examiné en détail l’étude de 2008 et avalisé la démarche des auteurs, qui ont fondé leurs arguments sur des observations irréfutables, pour conclure que les nouvelles particules qui seront produites au LHC ne présentent aucun danger, une conclusion à laquelle le SPC, réuni en séance plénière, a souscrit à l’unanimité. « L’étude sur la sécurité du LHC a démontré que le LHC ne présente absolument aucun danger a indiqué Jos Engelen, le directeur scientifique du CERN ; elle souligne que la Nature a déjà connu l’équivalent d’une centaine de milliers de programmes d’expérimentation semblables à celui du LHC – Et la Terre est toujours là. »

Pour Anne-Muriel Brouet dans La Tribune de Genève, "la chasse aux découvertes est donc lancée. Une porte sur l’inconnu s’ouvre. Elle est européenne et elle se situe à Genève. N’en déplaise aux alarmistes, ce n’est pas un trou noir – ni sa crainte infondée – qui empêchera les scientifiques de recréer les conditions qui ont prévalu aux premiers instants de l’univers. Seul moyen de le comprendre."


Sources : CERN - Le Monde - WikiPédia - La Tribune de Genève - Yo Tube - Reuters


[1Le CERN, Organisation européenne pour la recherche nucléaire, est le plus éminent laboratoire de recherche en physique des particules du monde. Il a son siège à Genève. Ses États membres actuels sont les suivants : Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Italie, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République slovaque, République tchèque, Royaume-Uni, Suède et Suisse. L’Inde, Israël, le Japon, la Fédération de Russie, les États-Unis d’Amérique, la Turquie, la Commission européenne et l’UNESCO ont le statut d’observateur.

[2Le CERN, Organisation européenne pour la recherche nucléaire, est le plus éminent laboratoire de recherche en physique des particules du monde. Il a son siège à Genève. Ses États membres actuels sont les suivants : Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Italie, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République slovaque, République tchèque, Royaume-Uni, Suède et Suisse. L’Inde, Israël, le Japon, la Fédération de Russie, les États-Unis d’Amérique, la Turquie, la Commission européenne et l’UNESCO ont le statut d’observateur.

[3Journal of Physics G:Nuclear and Particle Physics, publié par IOP Publishing, traite de sujets théoriques et expérimentaux dans les domaines de la physique des particules élémentaires et des champs, de la physique des énergies intermédiaires et de la physique nucléaire. Pour plus d’informations : http://www.iop.org/journals/jphysg. Le rapport sur la sécurité du LHC (« Review of the Safety of LHC Collisions » (J. Ellis et al, 2008 J. Phys. G:Nucl. Part. Phys. 35 1150004) peut être consulté en ligne.


Voir en ligne : Consulter le site du CERN

Article lu 20175 fois



forum

  • CERN : faut-il avoir peur de l’accélérateur de particules ?
    11 septembre 2008, par ange paul

    Entre le marteau et l’enclume

    Telle est la situation de la vérité ! Cette vérité que l’homme encore trop maladroit recherche ! Même si un commentateur de télévision annonçait hier à propos des derniers travaux du CERN que l’homme allait bientôt savoir d’où il vient et où il va !
    Le CERN c’est quoi ? Modestement je dirai qu’il s’agit d’un espace scientifique, un tunnel à 100 mètres sous terre entre la Suisse et la France. D’une longueur de 27 kilomètres on y fait circuler entre-choquer des particules d’où son nom : accélérateur de particules ! Ceux qui voudraient en savoir plus : Internet !
    Hier soir nous avons pût observer sur une chaîne de télévision l’optimisme, l’enthousiasme de scientifiques occupés à chercher à comprendre le pourquoi de la matière ! Nous en quelque sorte ! Et manifestement sur le point de grandes découvertes qui remettront en question tout ce que nous savons !
    Il est bon que la science progresse ! Moins bon que l’idée religieuse ne progresse plus ! Mais cette idée là n’est-elle pas infiniment plus complexe que la science ?
    Il est presque normal que science et religion s’opposent car c’est cette opposition qui fait avancer les idées ! Me situant entre le marteau et l’enclume je crois que la vérité ne se trouve pas mais elle se révèle d’elle-même ! Je n’ose parler de récompense divine mais plutôt d’un état de fait.
    Toujours donc cette rivalité entre hommes de religions et hommes de science ! Elle a changé de camp ! Les uns commençant à comprendre que tout appartient à Dieu ! Les autres trop heureux de découvrir enfin la vérité qui selon eux ne viendra que de la science ! Malgré toutes leurs découvertes ils n’ont pas encore compris que ce qu’ils vont découvrir c’est ce Dieu qu’ils n’avaient pas compris !
    Comme toujours la vérité se centrera d’elle-même !
    La morale de cette histoire, c’est que l’homme qu’il soit scientifique ou religieux réagit de la même manière ! Ce qu’il y a d’immoral dans cette histoire c’est qu’entre les deux se situent des hommes des femmes qui vont douter voire se désespérer ! Ma petite voix est insuffisante je le sais mais puisse t-elle vous faire croire et espérer ! Ma version de Dieu existe ! Cette Divine Intelligence d’un Esprit Universel !
    Comment je sais tout cela ? Je n’ai aucun mérite ! Cela m’a simplement été révélé ! Alors il est de mon devoir d’en faire profiter les autres !
    Que nulle vérité scientifique ou religieuse ne vous ébranle gardez l’espoir ! C’est l’espoir qui est à la base de la vie ! C’est lui qui fait avancer les particules du CERN !!!!!
    Bien à vous !
    Ange Paul C.

    • La fin du monde mercredi ?
      14 septembre 2008, par Ange Paul C.

      A la suite de l’expérience qui sera tentée mercrdi 17 septembre 2008 par le CERN pour essayer de comprendre un peu plus le phénomène de la naissance de l’univers donc de l’homme, j’ai pû mesurer sur internet et dans les propos de mes concitoyens une certaine inquiétude ! Selon les médias il semble que quelques personnes se soient suicidées !

      Je ne suis pas un scientifique mais je crois avoir compris que cette expérience risque de produire l’inverse de l’effet de la vie ! Autrement dit la vie disparaissant dans un trou noir comme ceux qui existent parait-il dans l’univers !

      Il est vrai que rien ne nous rapproche plus du début que le néant qui précéda la vie !

      Ma philosophie m’interdit de m’inquiéter devant la mort définitive même si la mort terrestre m’attriste ! La vie, la mort, l’univers, tout cela est contenu dans une petite boite entre les mains d’un phénomène que j’appelle Dieu ! Car l’identité de Dieu n’est pas forcément celle du notre !

      A t-on pour autant le droit, et ce arbitrairement d’entreprendre des expériences qui inquiètent un peu plus une population déjà inquiète !
      Je ne crois pas que la découverte qu’attendent les savants puisse bénéficier à l’homme mais cela n’est pas impossible ! Ce dont je suis certain c’est que nous risquons d’apprendre à désintégrer la matière ! Découverte dont les militaires du monde s’empareraient !

      Hélas la morale de cette histoire est de faire comprendre à l’homme surtout à ceux que tout cela inquiète, que chaque homme est entièrement responsable de ce qui lui arrive !

      Il n’est pas utopique de s’intéresser à la vie de tous il est utopique de ne s’intéresser qu’à la sienne ! Chaque humain doit se sentir responsable d’un autre ! Nous ne sommes pas encore assez évolués pour le comprendre ! Et si la vie m’a fait comprendre cela c’est pour vous en informer ! Hélas qui suis-je pour vous ? Un rêveur anonyme !

      Je continuerai jusqu’à ma mort ce que je fais parce que cela je dois le faire ! Même si c’est dur !

      Je ne suis pas né pour être inutile mais pour servir ! Je crois que la vie m’appartient comme elle devrait appartenir à tous ! J’ai du mal à croire que l’homme ignore tout cela ! L’homme vit égoïstement sa vie sans se soucier des autres !

      Il n’y a qu’un véritable Dieu pour nous faire prendre conscience de tout cela ! C’est le mien ! Puissiez vous y croire un jour !

      Pour conclure, que risquons-nous ? De disparaître tous en même temps dans une gerbe de noires étincelles ! Pour la première fois dans l’histoire de l’homme il aurait fait preuve d’unité !

      Ange Paul C.

  • CERN : faut-il avoir peur de l’accélérateur de particules ?
    9 septembre 2008, par Luddites

    Intéressant certainement. Rassurant pas encore.

    Bien entendu je ne partage pas l’angoisse de pouvoir annihiler la planète à cause d’une mauvaise manip. Cette hypothèse ne sert qu’à faire fantasmer sur la puissance de l’homme, sur le mythe de l’apprenti sorcier.

    En réalité, je trouve que les sujets de recherche au CERN sont dangereux. Sous prétexte de "mieux connaître la matière" on autorise des instances militaires à tourner autour du pot...

    Je rappelle que le CEA c’est la bombe. Le CERN serat aussi à trouver la bombe de demain. Appelez cela trou noir ou pas, c’est vous qui voyez.

    • CERN : faut-il avoir peur de l’accélérateur de particules ?
      9 septembre 2008, par Max

      Pour informations les scientifiques avaient peur des conséquences de l’explosion de la première bombe atomique avec notamment l’inflammation de l’ensemble de l’atmosphère terrestre par réaction en chaîne.
      Cela ne les a pas empêcher de faire exploser une bombe expérimentale dans l’atmosphère pour tester.

      Donc mercredi on verra (peut être)les conséquences de cette expérience en bien ou en mal.

      • CERN : faut-il avoir peur de l’accélérateur de particules ?
        10 septembre 2008, par henry

        une porte de l’inconnu s’ouvre et ne se refermera jamais plus :( , pensez aux consequences de cette recherche ! vous en n’avez marre de vivre ou quoi ? pas nous alors arreter ces experiences "pour le bien de la science ou je sais pas quoi" vous chercher trop la petit bete , et a cause de vous nous petites gens , ont devras payer les consequences ! je dis NON a cette accelerateur de particules !

        • CERN : faut-il avoir peur de l’accélérateur de particules ?
          10 septembre 2008, par youki

          Oui, c’est tres effrayant. Le probleme c’est que l’evaluation des risques se base sur la theorie. Et dans tout les domaines l’on sait que la Theorie et la pratique diverge toujours. Plus ou moins , mais il y a toujours une petite difference. Esperons que cette petite difference dans ce cas là ne mettra pas la planete en perile.
          Le scientifique ne sont meme pas sur de ce qu’ils vont trouver. Il espere mettre en evidence l’existance du Boson de Higgs . Hawkings a parié qu’il ne le trouverait pas. Mais que vont t’il trouvé alors ? Personne ne sait. Et c’est bien la le probleme. C’est une experience dont il n’ont pas vraiment idée du resultat... Et si cette experience fait apparaitre quelque chose d’inconnu et d’incontrolable...
          C’est effectivement passionnant de "savoir" , le mystere de la creation de l’univers est peut etre le mystere le plus fantasmatique , mais peut etre que c’est aussi bien que ca reste un fantasme , peut etre il y a t’il de chose qu’il voudrait mieux ignorer...
          Tout cet argent investi dans ce projet, ne serait t’il pas mieux placer ailleur. Meme en restant dans le monde scientifique , ne voudrait il pas plutot l’investir dans la recherche de solution vraiment efficace pour lutter contre le risque des asteroids geo-croiseur... Plutot que de risquer de detruire la planete, essayer de la sauver...

          • CERN : faut-il avoir peur de l’accélérateur de particules ?
            13 septembre 2008

            Le Monde marche sur la tête avec son "Large Hadron Collider" qui vient tout juste d’entrer en exploitation et va monter en puissance au fil des semaines. Que 80 pays mettent tout cet argent dans des recherches fondamentales qui comportent des risques aussi minimes soient-ils pour toute la planète est pour le commun des mortels ahurissant. Science sans conscience n’est encore et toujours que ruine de l’âme. Les scientifiques en charge du projet le disent eux-mêmes dans les reportages. Ils ne savent pas où ils vont et cela les excite follement. A ce titre, selon le principe de précaution et à la vue de rapports de sécurité incomplets qui préfèrent nous rassurer en prenant en compte des rayons cosmiques qui produisent effectivement des collisions et peut-être aussi, qui sait, des micro-trous noirs, mais dans un milieu bien différent de celui du LHC, je pense qu’il faut au minimum retarder les collisions à très haute énergie, jusqu’à ce que leur "innocuité" et le confinement de leurs produits soient correctement évalués. J’ai à ce jour plus confiance en l’atmosphère qui nous protège, même si les risques existent aussi, qu’en l’infrastructure du LHC, construite par l’homme, faillible, qui ne me semble pas à la hauteur pour "contenir" de tels énergies/phénomènes et particules... La fuite en avant sous prétexte d’être les premiers et d’avoir déjà dépensé beaucoup d’argent n’est pas sage. Nous ne sommes pas en temps de guerre mondiale ou de guerre froide et n’avons rien à prouver dans l’URGENCE à la face du Monde, même si des enjeux militaires sont cachés derrière ce type de projets. Je pense que l’ensemble des pays impliqués devrait prendre un peu de temps et d’argent pour revoir sa "copie", paragraphe sécurité et produire un document conforme aux standards d’aujourd’hui en la matière. Après tout, il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis et l’humanité n’en voudra pas aux pays instigateurs du projet d’avoir dépensé "aussi peu d’argent" (proportionnellement à certains budgets de certains gouvernements) s’ils prennent la décision de stopper les tests au moins pour un moment au nom du principe de précaution. Par contre, je dois ajouter que j’aurais tendance à penser que les ressources engagées pour le projet LHC déjà conséquentes auraient pu être mieux employées dans la recherche sur les énergies renouvelables, le recyclage et la protection de l’environnement, voire dans des oeuvres humanitaires constructives. Mon opinion, peu éclairée puisque je ne suis pas "spécialiste en la matière" vaut ce qu’elle vaut et n’engage que moi, et peut-être quelques milliards d’être humains qui pensent comme moi et se taisent parce qu’ils savent que leurs idées ne pèsent pas grand chose face à une dépense de 6 milliards de francs suisses. Un scientifique a dit qu’il vaudrait mieux faire ce genre d’expériences loin de notre planète, j’adhère en partie à ce qu’il a dit, à ceci près qu’il faudrait la faire encore plus loin que sur notre pauvre satellite, la lune, qu’il a cité. Certains scientifiques ont des paroles malheureuses, pour d’autres ce sont les actes qui sont malheureux. Merci donc messieurs, aussi nombreux que vous soyez, de réévaluer les conséquences de vos actes avant de les entreprendre, pour éviter qu’elles puissent être désastreuses. Je suis pour que la recherche avance mais pas à tout prix. D’autant que d’autres chercheurs moins convaincants que ceux à l’origine du LHC sont, selon les dires, aujourd’hui un peu démunis. Pourtant, pour certains d’entre eux, les résultats de leurs recherches pourraient avoir des effets bénéfiques immédiats et mesurables. Cette entreprise planétaire qu’est le LHC, selon les sondages déjà effectués, ne résisterait pas aujourd’hui à un référendum populaire planétaire, si cela pouvait un jour exister, avant les collisions à très hautes énergies ;-). Merci à nos gouvernants d’y réfléchir avec toute la sagesse que nous attendons d’eux.

            P.S. : Quoi qu’il advienne de ce projet, messieurs et mesdames les chercheurs, ingénieurs et techniciens qui y avez participé, vous avez déjà prouvé le plus important : que vous êtes capables de construire, main dans la main, en compagnons valeureux l’équivalent scientifique des cathédrales d’autrefois.
            Mieux vaut dans certaines circonstances ne pas en entendre les cloches résonner.
            Merci donc, pour nos enfants et nous mêmes, tout au long de vos expériences et de la montée en puissance du LHC de réévaluer sereinement les risques en fonctions des résultats obtenus et de ne pas avoir peur de s’arrêter s’il le faut. Chi va piano, va sano e va lontano, comme le disent si bien nos amis Italiens.

            • CERN : faut-il avoir peur de l’accélérateur de particules ?
              30 novembre 2008

              Quelques jours après sa mise en service le 10/09 le LHC tombe en panne (le 19/09 selon l’info du 22/09) avec une fuite importante d’Hélium. Je me pose encore et toujours la même question, alors que d’une part les médias n’arrêtent pas les "attaques terroristes à la crise économico-financière", que des gouvernements vont jusqu’à renflouer des banques, avant de renflouer des entreprises comme nous l’espérons (n.b. : tout au moins pour les salariés et les vrais patrons qui dirigent en bon pères de famille, en espérant que les pseudo-dirigeants sans scrupule ayant commis de grosses erreurs de placements soient eux destitués...) et que d’aute part à juste titre nous indémnisons les victimes des erreurs passées commises pendant les essais nucléaires :
              Est il bien raisonnable de continuer cette aventure qui risque en fait de se
              concrétiser en un gigantesque trou noir financier, ne serait-ce que selon certains probabilistes des pannes ?
              On nous annonce le 7 octobre qu’il s’agit probablement d’une défaillance humaine à l’origine de cette panne et que les recherches sont bloquées jusqu’à minimum fin avril voire jusqu’à l’été prochain. C’est un bonne chose, car j’espère que cela va laisser assez
              de temps à certains financiers pour y réfléchir. Il faut savoir tout-de-même que l’accélérateur a connu deux pannes successives depuis le 10 septembre sans parler d’éventuels autres incidents qui auraient eu lieu avant même sa mise en service. Il va donc coûter certainement très cher en terme de maintenance, vu sa complexité, en plus du gouffre énergétique qu’il représente. Messieurs nos dirigeants, que je respecte car je
              sais à quel point votre métier, véritable sacèredoce est parfois difficile, et qu’il est parfois compliqué de faire le bon choix et encore plus de revenir sur certaines décisions, merci de vous concerter encore une fois sur ce sujet.
              Ne pensez-vous pas que ces fonds qui risquent d’avoir été engagés en pure perte pourraient mieux servir dans les recherches appliquées aux nouvelles énergies renouvelables, aux nouvelles motorisations, à la production de biocarburants à base de tout-venant, au
              recyclage des déchets, et par là même au renflouement de certaines entreprises et au développement de nouvelles qui pourraient jouir d’avancées technologiques concrètes ?

 

Accueil | Contact | Mentions légales | Espace privé | Statistiques du site
Nombre de visiteurs 10180568

142 visiteurs en ce moment

| Site réalisé avec SPIP |un site CDURABLE online

Agence MC Cdurable CDURABLE.com

RSSfr

Creative Commons License : Firefox


__________________________________________
Google
Loading
  Maison
La maison durable
  Cdurable.com
Agir pour un monde durable