Dans l'actualité :

Des Assises nationales pour construire l’avenir du vivant dans le milieu urbain

Les Assises nationales de l’animal en ville 2024 sont...

10 apprentissages clés du Baromètre RSE 2024

Vendredi, une start-up sociale pionnière dans l'intégration de l'engagement...

« Urgence climatique » : une action à l’inverse des mots, malgré l’enfer des chiffres

On parle depuis plus de 20 ans d'urgence climatique !...

Transport routier : Nicolas Sarkozy roule à contre-sens sur le Grenelle

Lors d’une allocution devant les salariés d’une société de transport le 6 septembre, le Président de la République s’est une fois de plus assis sur les objectifs du Grenelle de l’environnement avant de s’en prendre à « l’intolérance et au sectarisme de certaines prises de position » en faveur de l’environnement rappelant le honteusement célèbre « ces questions d’environnement, ça commence à bien faire » estiment dans un communiqué le Réseau Action Climat et Agir pour l’environnement.

« J’ai toujours été pour le 44 tonnes »

Déclarant que le transport routier était « irremplaçable », raison pour laquelle 80% à 85% du transport de marchandises se faisait par la route et par camion, Nicolas Sarkozy a affirmé que l’augmentation du report modal (transport ferroviaire, fluvial et maritime) ne se ferait pas au détriment du transport routier. Pourtant, c’est lui qui affirmait il y a 4 ans : « Le Grenelle propose une rupture ; je propose de la faire mienne. La priorité ne sera plus au rattrapage routier mais au rattrapage des autres modes de transports. »

Le chef de l’Etat a également confirmé l’autorisation de l’A45 (autoroute Saint Étienne-Lyon), qui s’inscrit dans le vaste programme de relance autoroutière/routière de plus de 1000 km.

Sans ambages, considérant que plus les camions sont gros, moins ils sont nombreux sur les routes (alors que plus ils sont gros, plus ils sont compétitifs et donc, plus ils sont nombreux…), le Président de la République a regretté que l’autorisation de circulation des 44 tonnes ne soit pas directement généralisée au-delà du seul transport de marchandises agricoles (la généralisation est a priori programmée par décret pour 2013).

Le Réseau Action Climat et Agir pour l’environnement rappelent que ces camions, qui représentent seulement 3% de la flotte de véhicules au niveau européen, sont responsables de 23% des émissions de CO2 issues du transport routier. Ils sont par ailleurs à l’origine de 20% de la congestion sur les routes et de 14% des accidents mortels.

Contradictions

Toutes ces mesures en faveur du routier renforcent bien évidemment la compétitivité de la route par rapport aux autres modes de transport, alors même que le Grenelle de l’environnement avait placé comme objectif de faire évoluer la part modale du non routier et non aérien de 14% (en 2006) à 25% à l’échéance 2022. Malheureusement, depuis 2006, la part du ferroviaire et du fluvial, au lieu d’augmenter, a diminué pour ne représenter que 12% en 2009 !

Enfin, le Président en a profité pour égratigner les défenseurs de l’environnement, s’illustrant par sa mauvaise foi et son sens de l’absurde : « Le jour où il y aura plus que des jardins publics dans nos villes, comment on fera vivre nos familles ? Et comment on trouvera de l’emploi ? »

Le Réseau Action Climat et Agir pour l’environnement appellent le Président à faire preuve d’un peu plus de respect envers ses propres engagements issus du Grenelle, et envers ceux qui espèrent encore voir ces derniers devenir réalité. « Nous en sommes encore loin » estiment les deux ONG.

Vidéo : « Je suis venu ici pour m’adresser à la famille des routiers » :

Le Réseau Action Climat-France (RAC-F) est une association spécialisée sur le thème des changements climatiques, regroupant 18 associations nationales de défense de l’environnement, de la solidarité internationale, d’usagers de transports et d’alternatives énergétiques. Le RAC-F est le représentant français du Climate Action Network (CAN) fort de 550 associations membres dans le monde

A lire

Le Service Civique écologique pour les jeunes de 16 à 25 ans

Dérèglements climatiques, menace de la biodiversité, expansion des déchets...

Quelle place pour l’écologie dans le débat public ?

Le débat public sur l'écologie, s'il est devenu plus...

Féris Barkat porte la voix de la génération Banlieues Climat

Féris Barkat est le fondateur de Banlieues Climat, une...

Newsletter

spot_img

Sur Cdurable

A quand l’indicateur du Bonheur National Brut ?

« Le bonheur de tous ». C’est par ces mots...

Zéro Artificialisation Nette pour réduire le mal-logement

Comment créer 400 000 nouveaux logements chaque année pendant...

Mode : comment passer du jetable au durable ?

Christophe Béchu, ministre de la Transition écologique et de...

Rapport sur l’état mondial des bâtiments et de la construction

Le Rapport sur l’état mondial des bâtiments et de...

Quand la permaculture inspire l’habitat et l’entreprise

Notre mode de développement n’est plus viable. Il creuse...

Des Assises nationales pour construire l’avenir du vivant dans le milieu urbain

Les Assises nationales de l’animal en ville 2024 sont une initiative des rédactions du magazine 30 Millions d’amis et de Peuple-animal.com, édités par 1Health,...

10 apprentissages clés du Baromètre RSE 2024

Vendredi, une start-up sociale pionnière dans l'intégration de l'engagement au cœur de la culture des entreprises, en collaboration avec Kantar Insights et 11 partenaires, nous dévoile les résultats...

« Urgence climatique » : une action à l’inverse des mots, malgré l’enfer des chiffres

On parle depuis plus de 20 ans d'urgence climatique ! Cette expression remonte à 1997 dans la presse française, nous rappelle Iris Viloux (Université Paris-Panthéon-Assas). Et...