Dans l'actualité :

Un MOOC pour comprendre la crise écologique et réinventer l’entreprise

Le MOOC gratuit et multi niveaux : Transformer l’entreprise pour...

Le méthane dans les stratégies d’atténuation : un enjeu majeur.

Les émissions de gaz à effet de serre (GES)...

Introduction à l’entreprise régénérative  : un parcours 100% digital de Butterfly School

La Butterfly School propose un parcours 100% digital pour...

Rapport agricole du village de Peokoye | Projet Tourisme Ecovillage d’Accueil Solidaire de l’Association Itinérance

arton603-ded48.jpg Yacouta est le village moteur du projet TEAS. En effet, c’est non seulement dans ce village que le centre d’hébergement écovillage de l’association Itinérance doit être mis en place et c’est également le village ou le barrage a été réalisé – Voir aussi : Tourisme éco village solidaire au Burkina Faso Sur le village de Yacouta, 9 cultures différentes sont présentes : le petit mil, le sorgho, le maïs, les arachides, le niébé, le gombo, le sésame, l’oseille et les pois chiches. Les cultivateurs de Yakouta ne connaissent pas exactement le nombre de champ de chaque culture dont le village dispose mais ils nous ont néanmoins relaté qu’il y en a beaucoup et que leur nombre augmente au fil du temps car les besoins sont de plus en plus important et l’accroissement démographique que connaît le village pousse à exploiter plus de terrains. Le petit mil, le sorgho et le maïs sont cultivés dans des champs à part, distincts les uns des autres et les autres cultures y sont associées. Concernant les quantités de production annuelles, aucun système pour calculer le poids n’est disponible, ce qui est le cas pour tous les villages sur lesquels nous travaillons. L’évaluation en tins (fagots de céréales) est estimée de 200 à 300 sur un champ lorsque la saison est bonne. Toutefois, certains paysans nous ont affirmé qu’ils n’atteignent parfois même pas 40 tins, étant alors très difficile pour eux de vivre toute l’année. Selon les différents témoignages recueillis, le village de Yacouta ne connaît pas trop de difficultés alimentaires lorsque la saison est bonne, c’est-à-dire lorsque la pluie tombe suffisamment, car beaucoup arrivent à obtenir des récoltes qui leur tiennent toute l’année. Toutefois, les bonnes saisons étant de plus en plus rare ( 2006 était apparemment une saison plutôt bonne mais les 4 années antérieures étaient très mauvaises), la grande majorité des familles du village de Yakouta, ne parvient à vivre plus de 5 ou 6 mois avec leurs récoltes. Alors que les anciens nous ont affirmé qu’il y a encore 30 ans, la pluie tombait en abondance et l’autosuffisance alimentaire du village était assurée, les conditions de vie au sein du village sont aujourd’hui beaucoup plus difficiles du fait du manque d’eau croissant. Peokoye.jpg ASSOCIATION ITINERANCE 11BP 426 OUAGA 11 tel(00226) 78 90 12 12

 

A lire

Élections législatives : notre futur se joue maintenant !

"Nous sommes à la veille d’un moment historique" rappelle...

Veille environnementale : deux piliers pour une question stratégique

Sommes-nous dans une période de rupture ou de continuité...

Écolo, oui … mais avec de petits arrangements avec nos consciences

Nous sommes nombreux à en avoir conscience : adopter des...

Européennes 2024 : des enjeux cruciaux pour le climat

Christian de Perthuis, Université Paris Dauphine – PSL Sur le...

Newsletter

spot_img

Sur Cdurable

Comment s’adapter à la chaleur en gardant son logement frais tout l’été ?

Rester au frais dans son logement en été, tout...

(Re)donner et faire confiance à la jeunesse dans notre société

La Fabrique Spinoza publie une étude scientifique qui dépeint...

Le véganisme, serait-il l’idiot utile de la société de consommation ?

On peut être végane pour diverses raisons : pour la...

Un MOOC pour comprendre la crise écologique et réinventer l’entreprise

Le MOOC gratuit et multi niveaux : Transformer l’entreprise pour la transition écologique, lancé en 2021 en accès libre par le Collège des Directeurs Développement...

Le méthane dans les stratégies d’atténuation : un enjeu majeur.

Les émissions de gaz à effet de serre (GES) sont calculées grâce à un outil comptable, le Pouvoir de Réchauffement Global (PRG), utilisé dans...

Introduction à l’entreprise régénérative  : un parcours 100% digital de Butterfly School

La Butterfly School propose un parcours 100% digital pour penser croissance et décroissance, performance et ralentissement, observer les transformations possibles des modèles économiques, appliquer...