Dans l'actualité :

Élections législatives : notre futur se joue maintenant !

"Nous sommes à la veille d’un moment historique" rappelle...

Veille environnementale : deux piliers pour une question stratégique

Sommes-nous dans une période de rupture ou de continuité...

Rendre irrésistible la bascule de l’économie extractive vers l’économie régénérative !

62 entreprises imaginent, produisent, diffusent et financent les récits...

Protéger les tigres, c’est aussi protéger la biodiversité et les écosystèmes rappelle le WWF

WWF
WWF
Les actions menées pour la conservation des tigres présentent des avantages pour la protection de la biodiversité et la sauvegarde de services écosystémiques critiques pour l’économie et le bien-être de millions de personnes en Asie. Voici ce que révèle le rapport du WWF “Beyond the Stripes: Save tigers, save so much more”. Cette publication intervient sept ans après le Sommet du Tigre de Saint-Pétersbourg, où les 13 États qui abritent encore des tigres s’étaient engagés à doubler leur nombre d’ici 2022 [[En novembre 2010, les chefs d’Etat et de gouvernements ont approuvé un plan global de sauvegarde du tigre (GTRP – Global Tiger Recovery Programme), avec pour objectif de doubler le nombre de tigres d’ici 2022, appelé TX2. Dans ce cadre, les 13 États (qui abritent encore des tigres) se sont donc engagés notamment à mieux protéger les habitats du félin.]]. 301357-min.jpg?itok=bTZBRpk8 Les espaces encore habités par les tigres – qui vont des forêts de mangroves de Sundarbans, les plus grandes forêts de ce type au monde, aux forêts tempérées dans les montagnes enneigées du Bhoutan – chevauchent des écosystèmes d’importance mondiale. Parmi ceux-ci figurent quatre points chauds mondiaux de biodiversité, 332 zones clés pour la biodiversité et dix sites inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO. Ces zones riches en biodiversité abritent un capital naturel et des services écosystémiques essentiels pour l’économie asiatique et pour des millions de personnes, de l’atténuation du changement climatique à la protection de l’eau douce, ou encore de la réduction de l’impact des catastrophes naturelles à l’amélioration de la santé des populations locales. 235230-min.jpg?itok=W8M23McL Selon le rapport, la conservation de ces paysages pourrait contribuer à protéger au moins neuf grands bassins versants qui régulent et fournissent de l’eau douce à environ 830 millions de personnes en Asie, y compris dans les grands centres urbains à travers l’Inde, la Malaisie et la Thaïlande. De même, la protection de ces paysages permettrait de sauvegarder les dernières forêts, essentielles pour séquestrer le carbone et ainsi lutter contre le changement climatique. Pourtant, les tigres sauvages sont en voie de disparition, et leurs habitats sont menacés. Ayant perdu 95% de leur aire de répartition, les populations de félins sont maintenant fragmentées et confinées dans les derniers espaces forestiers en Asie. Mais le rapport souligne que, même au sein de ces espaces résiduels où les tigres se déplacent, 43% de leurs habitats pourraient bientôt être perdus en raison de l’expansion agricole et de l’urbanisation. 1517855-min.jpg?itok=r2zawcE2 Les pertes de forêts se poursuivent à un rythme alarmant dans les Etats de l’aire de répartition des tigres. La Malaisie et l’Indonésie figurent parmi les principaux émetteurs mondiaux de gaz à effet de serre liés à la déforestation. À Sumatra, le seul lieu au monde où les tigres, les orangs outans et les rhinocéros cohabitent, la déforestation a réduit la couverture forestière naturelle de plus de 50 % au cours des trois dernières décennies. La perte de ces espaces et de biodiversité a un coût considérable pour le continent asiatique et pour l’humanité. La conservation de ces espaces contribue donc aussi à la prospérité économique de l’Asie, de manière directe à travers l’écotourisme et l’emploi, et indirecte à travers les services écosystémiques fournis par ces espaces, dont la perte est onéreuse. Investir dans la conservation des tigres permet de sécuriser des services écosystémiques essentiels, de protéger d’autres espèces menacées telles que l’éléphant d’Asie, le léopard et l’orang-outan, qui partagent leur habitat avec les tigres. Et c’est aussi investir dans le futur de millions de personnes dont les moyens de subsistance dépendent de ces espaces, et donc contribuer à un développement économique soutenable de l’Asie. Si nous ne parvenons pas à sauver les tigres, nous risquons de perdre beaucoup plus. » Stéphane Ringuet, Responsable Programme Commerce des Espèces Sauvages au WWF France

Rapport “Beyond the Stripes: Save tigers, save so much more”

Rapport WWF “Beyond the Stripes: Save tigers, save so much more”

Ressources

Les tigres : une espèce prioritaire pour le WWF – Comment le WWF contribue à atteindre l’objectif global de doubler le nombre de tigres d’ici 2020 – A lire aussi : Survival lance un boycott des réserves de tigres indiennes tant que ne seront pas rétablis et respectés les droits des peuples tribaux qui y vivent.

 

Documents joints

A lire

Élections législatives : notre futur se joue maintenant !

"Nous sommes à la veille d’un moment historique" rappelle...

Veille environnementale : deux piliers pour une question stratégique

Sommes-nous dans une période de rupture ou de continuité...

Écolo, oui … mais avec de petits arrangements avec nos consciences

Nous sommes nombreux à en avoir conscience : adopter des...

Européennes 2024 : des enjeux cruciaux pour le climat

Christian de Perthuis, Université Paris Dauphine – PSL Sur le...

Newsletter

spot_img

Sur Cdurable

Le véganisme, serait-il l’idiot utile de la société de consommation ?

On peut être végane pour diverses raisons : pour la...

Réussir l’éducation canine de son chien et le promener sans laisse !

Vous avez certainement déjà vu un chien obéir à...

Le plaisir est essentiel pour engager les Français dans la transition alimentaire

Une étude Jacquet Brossard menée avec BVA révèle que...

Élections législatives : notre futur se joue maintenant !

"Nous sommes à la veille d’un moment historique" rappelle Greenpeace qui sort de sa neutralité comme certains syndicats. "Après le choc des élections européennes,...

Veille environnementale : deux piliers pour une question stratégique

Sommes-nous dans une période de rupture ou de continuité ? Dans quelle mesure les transitions actuelles – écologiques, énergétiques, technologiques… – annoncent-elles des changements...

Rendre irrésistible la bascule de l’économie extractive vers l’économie régénérative !

62 entreprises imaginent, produisent, diffusent et financent les récits avec le mouvement de la Convention des Entreprises pour le Climat (CEC) qui place les...