Dans l'actualité :

Renforcer la résilience des entreprises face au changement climatique

La Conférence permanente des chambres consulaires et organisations intermédiaires...

La station d’épuration du Pays d’Aix rénove sa Zone de Rejet Végétalisée

Inaugurée en mai 2024 par la Régie des Eaux...

5 propositions pour une approche systémique du développement international

La mesure d’impact doit être la boussole du passage...
RSE & DD

Praxis de Responsabilité, Paradigme Incontournable du Développement Durable

Hélène Nikolopoulou

Cet article scientifique s’inscrit dans le cadre des projets de recherches adoptés par le Centre Nord-Sud de Recherches en Sciences Sociales-NRCS. Il est en cours de réalisation par Hélène Nikolopoulou, Maître de Conférences, Université Lille 3 et membre du Conseil Scientifique du NRCS. Les résultats de cette recherche seront présentés au Colloque International : »Développement Durable, Responsabilité Sociale des Organisations et Performances Economiques : Bilan, Enjeux et Perspectives » qui aura lieu à Marrakech, les 13-14 novembre 2008.

Résumé: Le but de cette communication est de montrer que les concepts de développement durable et de Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE), malgré la rupture qu’ils proposent effectuer par rapport aux approches classiques de développement et de responsabilité, sont susceptibles de confusions sémantiques et d’embûches opérationnelles. Il est donc nécessaire de fournir un nouveau concept d’orientation qui guide les schèmes de pensée, les représentations, les comportements, les stratégies, les rapports relationnels en délimitant l’Action dans un nouveau cadre de référentiels et avec une nouvelle ligne de démarcation. Sans l’exercice permanent de ces nouveaux référentiels et de cette nouvelle ligne de démarcation, les concepts de développement durable et de RSE non seulement ne peuvent apporter la rupture qu’ils revendiquent mais ils risquent de reproduire le contenu classique de la responsabilité, du développement et de la performance économique. Le paradigme de praxis de responsabilité est élaboré dans cette problématique de déconstruction/reconstruction. Il permet d’abord d’écarter les pathologies et les déformations qui découlent des acceptions mécaniques et désincarnées de la politique managériale qui, tantôt restent ancrées sur les impératifs économiques en évacuant la valeur sociale et humaine, tantôt se perdent dans les dédales nébuleux des principes universels des valeurs humaines sans pouvoir pénétrer réellement la sphère de l’action avec de véritables stratégies d’intervention, des moyens appropriés, des résultats concrets et cohérents. Le paradigme de praxis de responsabilité permet ensuite de reconstruire l’action managériale en procédant à une série de transformations concernant la nature et les modalités d’organisation sociale en entreprise, la coordination entre acteurs, les formes de dialogue et de coopération, la prise de décision et la production des règles, les types des rapports relationnels à soi, à autrui, à l’environnement. Le paradigme de praxis de responsabilité pose enfin son parti pris, ses lignes de démarcation et sa ligne de conduite qui se traduisent non pas par la conciliation mais par le caractère insécable des missions économiques, sociales et environnementales des entreprises ainsi que par le caractère intégré de la finalité, des moyens et des résultats de la chaîne d’action. C’est grâce à ces trois orientations opérationnelles et conceptuelles que le paradigme de praxis de responsabilité apporte son utilité indispensable et incontournable au développement durable et à la RSE dans la mesure où il procède au double mouvement de déconstruction/reconstruction en réalisant concrètement l’enracinement structurel de nouveaux référentiels et de nouvelles lignes de démarcation dans le fonctionnement global des organisations et dans les stratégies des acteurs. Et c’est dans ce changement à la fois conceptuel et pratique enraciné structurellement comme lignes de conduite des acteurs et comme mécanismes de régulation d’un modèle de gouvernance juste et efficace que résident les enjeux et les perspectives de la performance viable des entreprises. Pour forger ces orientations opérationnelles et conceptuelles du paradigme de praxis de responsabilité, il importe d’appréhender de façon indissociable la pensée et l’action en ayant recours à des outils aptes à remplir la double fonction d’une conceptualisation réorganisatrice et d’une pratique régulatrice et transformatrice. Ces outils doivent ainsi combiner comme caractéristiques intrinsèques les dimensions socio-anthropolitique, téléologique, axiologique et doivent également disposer d’une dynamique de référentiels invariants, à savoir des règles de conduite contextualisées et contextualisables dans les différentes situations d’action et dans les différentes contingences socioculturelles. Ces dimensions se trouvent conjuguées de façon systémique dans la pensée aristotélicienne et notamment dans la matrice notionnelle de médiété/médiation dont nous nous inspirons pour élaborer le paradigme de praxis de responsabilité et dont l’application au développement durable et à la RSE permet d’assurer la légitimité des entreprises comme acteurs régulateurs du système écologique, social et économique global ainsi que la santé du développement durable, la démocratie, la civilisation. Mots clés: Développement durable, Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE), management, performance économique, gouvernance, médiation/médiété. Pour tout contact: helene.nikolopoulou@orange.frLire aussi du même auteur : Développement Humain et Santé du Développement : Une Finalité non Sécable de la Praxis de Responsabilité arton1137-75696.jpg Liens utiles: Directeur du Centre Nord-Sud de Recherches en Sciences Sociales, Mohamed BEHNASSI est Docteur en Droit International de l’Environnement, Professeur à la Faculté des Sciences Juridiques, Economiques et Sociales de l’Université Ibn Zohr (Agadir, Maroc) et Consultant international en RSE. Pour plus d’information sur le NRCS Revue de Droit et de Sciences Sociales : Appel à contributions

 

A lire

5 propositions pour une approche systémique du développement international

La mesure d’impact doit être la boussole du passage...

Tims : des ressources en ligne pour une mobilité durable et inclusive

Les porteurs du programme national Tims lancent le premier...

Pour sauver le Pacte Vert européen, mobilisation générale !

Alors que les attaques continuent contre le Pacte vert...

Comment associer transition écologique et justice sociale ?

Alors que les Français se disent inquiets des effets...

Newsletter

spot_img

Sur Cdurable

Un toit solaire moins cher qu’un toit traditionnel en tuiles ?

Les systèmes de toitures solaires sont désormais moins chers...

En 2024, 500 000 foyers français produisent et consomment leur électricité grâce au soleil

A l’occasion de la journée internationale du soleil le...

Le vélo, une solution pour développer localement une mobilité inclusive et durable

20% de la population française est en situation de...

Agir pour le vivant et construire une écologie politique inclusive

Agir pour le vivant est un festival citoyen ouvert...

A quand l’indicateur du Bonheur National Brut ?

« Le bonheur de tous ». C’est par ces mots...

Renforcer la résilience des entreprises face au changement climatique

La Conférence permanente des chambres consulaires et organisations intermédiaires africaines et francophones (Cpccaf) est, depuis son origine en 1973, au service de la croissance...

La station d’épuration du Pays d’Aix rénove sa Zone de Rejet Végétalisée

Inaugurée en mai 2024 par la Régie des Eaux du Pays d’Aix, la nouvelle Zone de Rejet Végétalisée de la Station d’Épuration a été...

5 propositions pour une approche systémique du développement international

La mesure d’impact doit être la boussole du passage à l’échelle des entreprises ! C’est pourquoi l’Impact Tank et le Groupe SOS prennent position...