Dans l'actualité :

Quelles perspectives sur les ressources mondiales 2024

Le monde est confronté à une triple crise planétaire...

Quand la permaculture inspire l’habitat et l’entreprise

Notre mode de développement n’est plus viable. Il creuse...

OGM : le Gouvernement décrète l’inacceptable et bafoue la Charte de l’environnement

Pour tenter d’échapper à une lourde condamnation financière par le juge européen, le gouvernement français vient de se livrer à un déni de démocratie en publiant, ce mardi 20 mars, plusieurs décrets censés transposer la directive 2001/18 portant sur la dissémination des OGM dans l’environnement.

Communiqué de Presse mardi 20 mars 2007 La fédération France Nature Environnement, fédération de 3000 associations de protection de la nature et de l’environnement, et la Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l’Homme (FNH) s’opposent à cette nouvelle manœuvre privant les citoyens et leurs représentants parlementaires d’une loi qui aurait dû être débattue démocratiquement depuis plus de quatre années. Or, seule une loi peut intégrer tous les enjeux majeurs de société que sont la protection de l’environnement, d’une agriculture non OGM, du libre choix alimentaire, mais aussi du marché d’aliments garantis sans OGM qui répond à la demande réitérée de plus de 80% de la population. Le Gouvernement tente ainsi d’ouvrir la porte légalement aux semenciers OGM au détriment du Bien commun, y compris sur le plan économique ! Ces décrets ne transposent pas l’intégralité de la directive européenne, particulièrement les points suivants : – le droit du public à l’information : des données resteront confidentielles au sujet d’études environnementales, sanitaires, des conditions de mise en culture ; internet se substitue aux enquêtes publiques ; absence de registre public des cultures ; – le principe de précaution : l’évaluation des risques n’est pas assurée, notamment parce que la Commission du Génie Biomoléculaire est maintenue, dépourvue de moyens pour mener des contre-expertises indépendantes ; – le principe de responsabilité : les conditions d’engagement de la responsabilité des producteurs d’OGM et d’indemnisation des préjudices sanitaires, écologiques et socio-économiques, ne sont pas précisées. Pour Lylian Le Goff : « France Nature Environnement, plus que jamais, alerte l’opinion publique sur les risques majeurs, avérés, des OGM et demande instamment aux candidats aux élections présidentielles et législatives de s’opposer aux cultures en pleins champs. France Nature Environnement se réserve la possibilité d’agir par toute voie de droit à l’encontre de ces textes ». Pour Jean-Jacques Blanchon (FNH) :« Le Pacte écologique de Nicolas Hulot est très clair : le gouvernement doit interdire toute mise en culture d’OGM, tant que ne sera pas démontrée leur innocuité sur l’environnement, les filières agricoles biologiques et conventionnelles, ainsi que leur compatibilité avec la sécurité sanitaire ».

 

A lire

Efficacité, rénovation et transition énergétique : ambition 2030

Chantier prioritaire de la planification écologique, la rénovation énergétique...

Que veut le Rassemblement national sur le climat ?

À l'approche des élections européennes, le Pacte vert est...

Élu(e)s pour agir ? Rejoignez le réseau Ademe !

Gilles Pérole est adjoint au maire de Mouans-Sartoux (06)...

Quand les agriculteurs s’impliquent dans les énergies renouvelables

Quand agriculteurs et riverains d’un territoire s’associent pour développer...

Newsletter

spot_img

Sur Cdurable

Quand la permaculture inspire l’habitat et l’entreprise

Notre mode de développement n’est plus viable. Il creuse...

Stockage intersaisonnier de chaleur : la solution de chauffage – climatisation durable et décarbonée

Le stockage intersaisonnier de chaleur consiste à mettre en...

Tu veux changer les choses ? Avec l’ingénierie tu peux vraiment tout faire !

En France, il manque 20 000 ingénieurs et ingénieures...

Baromètre de confiance envers les fruits et légumes frais

Avec + 4,9 % d'après l'INSEE, l'inflation des produits...

Quelles perspectives sur les ressources mondiales 2024

Le monde est confronté à une triple crise planétaire : le changement climatique, la perte de biodiversité, la pollution et les déchets. L'économie mondiale...

Quand la permaculture inspire l’habitat et l’entreprise

Notre mode de développement n’est plus viable. Il creuse les inégalités, consume la bio-régénérescence de la planète et accélère le dérèglement climatique. Il y...

Pourquoi bouder l’alimentation bio malgré la réduction de l’écart de prix avec les produits conventionnels ?

Choisit-on consciemment ce que l'on mange ? Chaque jour, nous favorisons, à travers nos choix alimentaires, un type d’agriculture plutôt qu’un autre. Les aliments...