Dans l'actualité :

Un MOOC pour comprendre la crise écologique et réinventer l’entreprise

Le MOOC gratuit et multi niveaux : Transformer l’entreprise pour...

Le méthane dans les stratégies d’atténuation : un enjeu majeur.

Les émissions de gaz à effet de serre (GES)...

Introduction à l’entreprise régénérative  : un parcours 100% digital de Butterfly School

La Butterfly School propose un parcours 100% digital pour...
Bottled Life à (re)voir

Nestlé et le business de l’eau en bouteille

Réaction de Nestlé qui "déplore le manque d’objectivité du film"

ARTE a diffusé le 11 septembre une enquête édifiante sur trois continents qui montre comment la multinationale fait main basse sur les ressources en eau pour les vendre au prix fort. A (re)voir en intégralité jusqu’au 18 septembre.

Comment transformer de l’eau en or ? Une entreprise détient la recette : Nestlé, multinationale basée en Suisse, leader mondial de l’agroalimentaire, grâce notamment au commerce de l’eau en bouteille, dont elle possède plus de 70 marques partout dans le monde (Perrier, San Pellegrino, Vittel ou Poland Spring aux États-Unis). Pour le président du CA, Peter Brabeck, l’eau, fer de lance d’une stratégie planétaire, peut « garantir encore cent quarante ans de vie » à l’entreprise. Malgré le refus de collaborer opposé par la direction, Res Gehriger et Urs Schnell dévoilent les coulisses de ce marché qui brasse des milliards. Des États-Unis au Nigeria en passant par le Pakistan, ils explorent les circuits de l’eau en bouteille, mettant en lumière les méthodes parfois expéditives du plus puissant groupe agroalimentaire de la planète. Ils montrent qu’elles reposent sur une question cruciale, objet dans nombre de pays d’un vide juridique dont les avocats et lobbyistes de la firme savent tirer profit : à qui appartient l’eau ? Bien public, gains privés À Fryeburg, dans le Maine, un tribunal a autorisé Nestlé à ouvrir une deuxième station de pompage, alors que les habitants s’étaient mobilisés pour tenter d’empêcher ce qu’ils considèrent comme un pillage de leurs ressources collectives. Dans la première, installée sur un terrain privé, la multinationale paye dix dollars au propriétaire pour 30 000 litres d’eau… Mais si, aux États-Unis, le groupe s’efforce de se concilier les populations en se montrant « bon voisin » (quitte à leur offrir en bouteilles l’eau qui coule de leurs robinets !), il ne prend pas les mêmes gants avec les villageois démunis du Pakistan. Ceux qui, dans la région de Lahore, ont demandé par pétition à pouvoir bénéficier de l’eau pompée sur leur nappe phréatique par l’usine Pure Life, filiale de Nestlé, n’ont pas eu de réponse. Dans le sillage de Res Gehriger, présent à l’écran, cette enquête minutieuse aux images soignées donne la parole à de très nombreux protagonistes sur trois continents, usagers ou militants, adversaires et partisans de Nestlé. Peter Brabeck lui-même y défend avec vigueur son point de vue (éloquent, comme quand il qualifie d’« extrémiste » l’idée que l’eau doit rester un bien public), par le biais de ses nombreuses interventions publiques.

DROIT DE REPONSE : Nestlé déplore le manque d’objectivité du film

Avant la diffusion de Nestlé et le business de l’eau en bouteille (Bottled Life) sur Arte le 11 septembre 2012, Nestlé nous a transmis sa réaction au documentaire. « Nestlé est le premier à reconnaître que l’eau est un enjeu crucial. Pour autant, la décision de ne pas participer à ce film a été prise du fait d’une forte impression qu’il allait être réalisé de manière subjective et que le résultat allait représenter de façon partisane Nestlé et ses employés. En voyant le film aujourd’hui, Nestlé se rend malheureusement compte de la justesse de son impression de départ : Bottled Life est un documentaire totalement à charge contre la compagnie. Le film n’apporte aucune réponse à ce qui est effectivement l’un des problèmes les plus importants dans le monde, à savoir la pénurie d’eau. Cette pénurie n’a en l’occurrence aucun lien avec l’eau embouteillée mais est liée, par exemple, à une utilisation mal maitrisée de l’eau. Globalement, 70% des prélèvements d’eau douce sont utilisés par le secteur agricole, 20% par l’industrie et 10% pour les besoins domestiques. Les activités d’eaux embouteillées de Nestlé ne représentent quant à elle que 0,0009% des prélèvements mondiaux d’eau douce. Il serait contre l’intérêt de nos activités à long terme de mal gérer les ressources en eau que nous utilisons. Nestlé s’engage à gérer ses ressources en eau de manière responsable, via des projets de préservation menés autour des sources, à l’instaure, par exemple, du travail réalisé autour des sources de Vittel et de Contrex en France depuis 20 ans (Agrivair). Le film oppose, par ailleurs, l’eau embouteillée à l’eau du robinet. Cette opposition n’a pas lieu d’être. Notre secteur des eaux embouteillées n’est pas en concurrence avec les approvisionnements en eau publique. En revanche, l’eau embouteillée est en concurrence avec les autres boissons dont elle constitue une alternative sans calories. On trouve dans le film plusieurs exemples de manque d’objectivité. Est ainsi mis en avant l’idée que la baisse de la nappe phréatique au Pakistan serait due aux activités de Nestlé. C’est faux. La région de Lahore compte environ 680 000 puits et la plupart d’entre eux sont utilisés pour l’agriculture, souvent sans contrôle des autorités. Nestlé quant à elle y opère deux puits pour ses activités d’eaux embouteillées qui sont rigoureusement gérés et contrôlés sur la base de critères strictes, propres à l’ensemble de l’activité eau embouteillée de la compagnie. Le même manque d’objectivité se retrouve également dans la présentation de nos activités aux Etats-Unis et au Nigéria. Nestlé est toujours ouverte au débat à condition que celui-ci reste équitable et permette de présenter la position du Groupe de manière objective ». – En savoir plus sur la position de Nestlé à propos de Bottled Life, visitez : www.nestle-waters.com/bottledlife. – L’eau est une des trois priorités de Création de valeur partagée du groupe. Pour en savoir plus sur l’engagement de Nestlé dans l’eau, consultez le récent rapport de Création de valeur partagée dédié à l’eau.

Pour aller plus loin

Water Makes Money : comment les multinationales transforment l’eau en argent. La privatisation de l’eau, élément essentiel à notre vie, progresse dans le monde entier. Jour après jour, les groupes privés, annoncent de nouvelles conquêtes. Pourtant, en France, on leur fait de moins en moins confiance… – La malédiction du plastique. Comment faire face à la menace écologique que font peser les déchets plastiques ? Un tour du monde de Iann Connacher à la fois loufoque et très documenté.

 

A lire

Élections législatives : notre futur se joue maintenant !

"Nous sommes à la veille d’un moment historique" rappelle...

Veille environnementale : deux piliers pour une question stratégique

Sommes-nous dans une période de rupture ou de continuité...

Écolo, oui … mais avec de petits arrangements avec nos consciences

Nous sommes nombreux à en avoir conscience : adopter des...

Européennes 2024 : des enjeux cruciaux pour le climat

Christian de Perthuis, Université Paris Dauphine – PSL Sur le...

Newsletter

spot_img

Sur Cdurable

Comment s’adapter à la chaleur en gardant son logement frais tout l’été ?

Rester au frais dans son logement en été, tout...

(Re)donner et faire confiance à la jeunesse dans notre société

La Fabrique Spinoza publie une étude scientifique qui dépeint...

Le véganisme, serait-il l’idiot utile de la société de consommation ?

On peut être végane pour diverses raisons : pour la...
David Naulin
David Naulinhttp://cdurable.info
Journaliste de solutions écologiques et sociales en Occitanie.

Un MOOC pour comprendre la crise écologique et réinventer l’entreprise

Le MOOC gratuit et multi niveaux : Transformer l’entreprise pour la transition écologique, lancé en 2021 en accès libre par le Collège des Directeurs Développement...

Le méthane dans les stratégies d’atténuation : un enjeu majeur.

Les émissions de gaz à effet de serre (GES) sont calculées grâce à un outil comptable, le Pouvoir de Réchauffement Global (PRG), utilisé dans...

Introduction à l’entreprise régénérative  : un parcours 100% digital de Butterfly School

La Butterfly School propose un parcours 100% digital pour penser croissance et décroissance, performance et ralentissement, observer les transformations possibles des modèles économiques, appliquer...

1 COMMENTAIRE

  1. Nestlé – film « Bottled Life »
    Nestlé met ses remarques sur notre film dans les colonnes de CDURABLE.info.

    Peut-être par une de ces boîtes RP qui travaillent pour le géant suisse ?

    Ces remarques sont bien connues. Nestlé répète toujours la même chose – stoiquement. La verité : Nestlé refuse tout débat sur son commerce avec l’eau en bouteille. Et ignore même notre réplique sur ses remarques.

    A lire sur notre webdocu : http://webdoc.bottledlifefilm.com/debat.html

    Urs Schnell, réalisateur « Bottled Life »