Dans l'actualité :

Montée des eaux : l’urgence de solutions fondées sur la nature pour le bassin méditerranéen

Une équipe de scientifiques publie de nouveaux résultats dans...

Pour sauver le Pacte Vert européen, mobilisation générale !

Alors que les attaques continuent contre le Pacte vert...

Comment associer transition écologique et justice sociale ?

Alors que les Français se disent inquiets des effets...

Ne pas surexploiter les ressources de la planète

Tel pourrait être l’un des nouveaux Dix Commandements de Dieu… pape.jpg Le pape Benoît XVI se préoccupe de l’environnement et s’est exprimé mercredi dernier dans ce sens. Il a salué « la prise de conscience croissante de la nécessité de préserver l’environnement » et a appelé à « prier et travailler pour un plus grand respect des merveilles de la création divine ». La pêche durable a-t-elle un avenir ? C’est la question que l’on peut se poser en apprenant que des thoniers français exploitent désormais certains bateaux sous pavillon libyen pour échapper aux contrôles des quotas, ou à la fermeture de la pêche du thon rouge en France depuis le 26 août. (interdiction s’appliquant à tous les navires français, quel que soit le lieu de pêche – eaux territoriales ou non) Victor Hugo a dit « C’est une triste chose de songer que la nature parle et que le genre humain ne l’écoute pas. »… surpeche.jpg Les signes de surpêche sont évidents et souvent évoqués par les pêcheurs eux-mêmes : diminution de la taille et raréfaction des espèces commerciales. La surpêche n’a pas d’avenir, elle détruit ce dont elle vit. Et pourtant, dans les mers, plus de 70 % des stocks de pêche souffrent d’exploitation excessive ou d’épuisement, et un tiers de la faune marine est menacé d’extinction. Le volume mondial de la pêche a été multiplié par six dans la seconde moitié du XXè siècle ! Fin 2006, la revue Science a publié une enquête qui sonnait l’alarme : « Si la pêche continue au rythme actuel, les poissons pourraient disparaître des océans d’ici un demi siècle. ». La pêche industrielle et la surpêche en sont les principales responsables : aujourd’hui sur 3,5 millions de bateaux de pêche, 1% seulement est équipé de radar, de sonar, de la navigation électronique, de l’assistance par satellite. Mais ce petit 1% assure 50% des prises mondiales ! Dans un contexte de déclin de la ressource en thon rouge, l’UE a durci en juin les conditions de pêche avec la diminution de 10% dès cette année des quotas des Etats membres et la limitation des sorties en mer à six mois par an. Concernant la pêche aux anchois, la Commission européenne a pris la précaution de garder la pêche fermée jusqu’au 1er juillet 2008. (interdiction de pêcher depuis trois ans car les stocks étaient passés en dessous du seuil de renouvellement biologique) Le problème de cette pêche « délocalisée » en Libye, c’est qu’elle devient totalement illisible en matière de quotas. Il n’y aurait pas de problème si on était sûr que la Libye effectuait une mission de contrôle des quotas, mais les organisations de défense de l’environnement, WWF ou Greenpeace notamment, et les experts estiment que les contrôles libyens sur les quantités pêchées ne sont pas sans faille. «Le poisson ne voit pas l’hameçon, il ne voit que l’appât ; l’homme ne voit pas le péril, il ne voit que le profit.» (proverbe mandchou) La pratique d’une pêche durable, c’est garantir le renouvellement des stocks. L’homme a aujourd’hui une capacité d’extraction des ressources vivantes naturelles plus rapide que l’aptitude de celles-ci à se régénérer. Réduire l’effort de pêche, respecter les quotas, impliquer les différents acteurs, augmenter les retombées économiques au niveau local sont les principes d’une pêche responsable, dictés par le code de conduite de la FAO. En juin 2006, Greenpeace France a lancé « Et ta mer, t’y penses?« , un nouveau guide à l’usage du consommateur responsable pour faire prendre conscience aux consommateurs des multiples dangers qui pèsent actuellement sur les ressources marines et faire évoluer les comportements pour choisir mieux et avec plus de discernement les produits de la mer. Le guide ET TA MER, T’Y PENSES ? de Greenpeace à l’usage du consommateur responsable et-ta-mer-t-ypenses.jpg

 

A lire

Pour sauver le Pacte Vert européen, mobilisation générale !

Alors que les attaques continuent contre le Pacte vert...

Comment associer transition écologique et justice sociale ?

Alors que les Français se disent inquiets des effets...

30 solutions et retours d’expérience pour adapter les villes au changement climatique

L’Agence Parisienne du Climat et ses partenaires, dont la...

Newsletter

spot_img

Sur Cdurable

Un toit solaire moins cher qu’un toit traditionnel en tuiles ?

Les systèmes de toitures solaires sont désormais moins chers...

En 2024, 500 000 foyers français produisent et consomment leur électricité grâce au soleil

A l’occasion de la journée internationale du soleil le...

Le vélo, une solution pour développer localement une mobilité inclusive et durable

20% de la population française est en situation de...

Agir pour le vivant et construire une écologie politique inclusive

Agir pour le vivant est un festival citoyen ouvert...

A quand l’indicateur du Bonheur National Brut ?

« Le bonheur de tous ». C’est par ces mots...

Montée des eaux : l’urgence de solutions fondées sur la nature pour le bassin méditerranéen

Une équipe de scientifiques publie de nouveaux résultats dans Conservation Biology, sur l’impact des changements climatiques à venir sur la biodiversité du bassin méditerranéen....

Pour sauver le Pacte Vert européen, mobilisation générale !

Alors que les attaques continuent contre le Pacte vert à l’approche des élections européennes, états, entreprises et ONG se mobilisent pour sauver un paquet...

Comment associer transition écologique et justice sociale ?

Alors que les Français se disent inquiets des effets du changement climatique et estiment qu’il est urgent d’agir, la nécessité de la est...