Dans l'actualité :

Méthanisation : un levier pour l’agroécologie ?

La méthanisation est-elle vraiment un levier pour l’agroécologie ? Aude Dziebowski,...

Pourquoi créer une taxe sur la spéculation financière ?

Agir pour le climat soutient la mise en place...

Fédérer agriculteurs et entreprises pour régénérer notre terre

L’agriculture, c’est 40% des surfaces terrestres et 25% des...

Les entreprises marocaines et les enjeux du développement durable

Un article de Soufiane Bouchakour paru dans Libération (Casablanca) Le Développement durable est un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs. Deux concepts sont inhérents à cette notion : le concept de « besoin », et plus particulièrement des besoins essentiels des plus démunis, à qui il convient d’accorder la plus grande priorité, et l’idée des limitations que l’état de nos techniques et de notre organisation sociale impose sur la capacité de l’environnement à répondre aux besoins des générations présentes et futures. Oracle Content & Collaboration Pour atteindre ce développement durable, le Maroc s’est engagé dans une série de réformes: économique, juridique, administrative. Mais sur le plan social, le bilan est loin d’être optimal. D’après le rapport «L’avenir se construit et le meilleur est possible» de 50 ans de développement humain, le Maroc indépendant a rapidement entrepris un long processus de valorisation de son potentiel humain, mais le bilan est loin d’être optimal. Sur le plan écologique, l’environnement du pays est soumis à de très fortes pressions dues à la croissance démographique, l’urbanisation et les besoins générés par la croissance économique. En effet, au Maroc : – la pollution atmosphérique est due principalement à l’industrie et à la circulation automobile; – les émissions des gaz à effet de serre (GES) sont dues à 56 % au secteur de l’énergie (axe Mohammedia-Safi); – les ressources en eau subissent une dégradation due au déversement des rejets industriels et domestiques sans traitement préalable; l’utilisation intensive des pesticides et d’engrais, la raréfaction de cette ressource Il suffit de présenter ce constat pour dire que la voie du développement durable reste à parcourir et ce, en changeant nos modes de consommation et de production. Ce changement ne peut être atteint sans la conjugaison des efforts de tous (acteurs du développement durable) : secteur public, collectivités locales, chambres professionnelles, associations, entreprises etc. Les entreprises marocaines doivent adhérer au processus de développement durable et ce au moins pour deux raisons: -les opportunités que présente le processus de développement durable; -la pauvreté et l’exclusion constituent des dangers aussi bien pour l’entreprise que pour le pays (à des échelles locale, régionale, nationale et même internationale). Dans ce contexte, comment une entreprise contribue au développement durable? Sur le plan social, l’entreprise marocaine peur jouer le rôle de l’Intermédiation dans le domaine de l’insertion par l’économique en accueillant les jeunes diplômés et les insérer progressivement dans le marché du travail. Sur le plan environnemental, les entreprises ont intérêt à adopter le Système de management environnemental (SME) selon les moyens de chacune. Le management environnemental désigne les méthodes de gestion et d’organisation de l’entreprise, visant à prendre en compte l’impact de ses activités sur l’environnement, à évaluer cet impact et à le réduire. Les entreprises marocaines doivent comprendre que l’adoption du SME est un investissement rentable, à terme, puisqu’il assure aux entreprises certaines opportunités à savoir : – l’image puisque la certification ISO 14001 démontre leurs engagements en tant qu’entreprises citoyennes ; – la confiance des partenaires (clients, administrations, investisseurs, associations de protection de l’environnement etc) qui sera renforcée suite à l’adoption des entreprises du SME ; – la minimisation des coûts, contrairement à ce que pensent les entreprises. Un système de management environnemental permet de prévenir les incidents et de minimiser leurs impacts grâce aux actions de prévention et d’assurer une amélioration de l’image de l’entreprise. Il est évident que l’investissement des entreprises dans des SME n’est ni simple, ni évident, puisque le tissu productif marocain est constitué, en majorité, de PME / PMI et donc le financement se posera avec acuité. Conscient de cette problématique, le ministère de l’Aménagement du Territoire, de l’Eau et de l’Environnement a développé avec ses partenaires des mécanismes de financement en faveur des entreprises (de grandes et petites tailles) afin de les appuyer dans leurs démarches de durabilité. A ce titre on peut citer : Mécanisme pour un développement propre (MDP)

 

A lire

Méthanisation : un levier pour l’agroécologie ?

La méthanisation est-elle vraiment un levier pour l’agroécologie ? Aude Dziebowski,...

Un monde sans argent inspire partage et rencontres …

Un monde sans argent, une idée du Grand Projet...

Quels sont les enjeux écologiques des élections européennes ?

Les prochaines élections européennes seront cruciales pour l’avenir de...

Accélérer le passage à l’action pour la résilience des stations de montagne

Un séminaire de travail Green Cross a eu lieu...

Newsletter

spot_img

Sur Cdurable

Fédérer agriculteurs et entreprises pour régénérer notre terre

L’agriculture, c’est 40% des surfaces terrestres et 25% des...

Roots of Tomorrow : un Jeu Vidéo gratuit pour comprendre l’agroécologie

Gamabilis, studio indépendant français, a créé Roots of Tomorrow,...

Etudiant-e ? Secoue ton campus !

D’après la Consultation Nationale Étudiante 2023, 74% des étudiant·es...

Bachelor ACT, un diplôme pour les métiers porteurs de sens

Alors que de plus en plus de jeunes expriment...
Cyrille Souche
Cyrille Souchehttp://cdurable.info
Directeur de la Publication CDURABLE.info depuis 2005. Cdurable.info a eu 18 ans en 2023 ... L'occasion d'un nouveau départ vers un webmedia coopératif d'intérêt collectif pour recenser et partager les solutions utiles et durables pour agir et coopérer avec le vivant ...

Méthanisation : un levier pour l’agroécologie ?

La méthanisation est-elle vraiment un levier pour l’agroécologie ? Aude Dziebowski, Université de Strasbourg; Emmanuel Guillon, Université de Reims Champagne-Ardenne (URCA); Romain Debref, Université de Reims...

Pourquoi créer une taxe sur la spéculation financière ?

Agir pour le climat soutient la mise en place d'une taxe européenne sur les transactions financières dont les recettes serviraient la transformation écologique de...

Fédérer agriculteurs et entreprises pour régénérer notre terre

L’agriculture, c’est 40% des surfaces terrestres et 25% des émissions de gaz à effet de serre. L’agriculture régénératrice permet de séquestrer du carbone dans...