Dans l'actualité :

Mettre la relation entre l’humain et la nature au cœur des décisions

“Towards a better future for biodiversity and people :...

Protégeons la biodiversité, le réseau vital dont nous dépendons tous

Selon un sondage réalisé par Harris Interactive pour l’Office...

Hydrogène : Aliou Diallo et l’Allemagne, en pointe dans la filière

Huit ans après avoir lancé l’exploitation d’hydrogène naturel au Mali, Aliou Diallo se présente désormais comme un pionnier du secteur à l’échelle mondiale. Ce n’est donc pas une surprise si l’Allemagne, qui ambitionne de devenir numéro Un de cette filière, porte un intérêt particulier aux travaux de sa société Hydroma.

Depuis 2012, l‘homme d’affaires malien Aliou Diallo fait mentir la communauté scientifique et les industriels en exploitant avec succès l’hydrogène naturel. Jusqu’en 2010, cette ressource n’avait aucun intérêt pour le secteur de l’énergie, qui jugeait sa quantité insuffisante et sa production coûteuse. Mais avec peu de moyens et de connaissances, l’entrepreneur africain a pu la transformer en électricité verte grâce à une unité pilote installée près du village de Bourakébougou. Ainsi, a-t-il a démontré que l’hydrogène naturel était totalement vertueux car abondant, renouvelable, propre et moins cher. Fort de cette réussite, Aliou Diallo a lancé en juin 2019, la production à grande échelle avec des fonds issus de la vente de ses actions dans la mine d’or malienne Wassoul’Or.

« Grâce à tous nos travaux sur l’hydrogène, nous avons attiré l’attention du milieu scientifique allemand »

Sa compagnie Hydroma se positionne donc aujourd’hui comme pionnière de l’exploitation de l’hydrogène naturel au monde. Un statut qui fait d’Aliou Diallo un invité de marque dans les salons de l’énergie et un acteur respecté de nombreux pays. Parmi ces derniers, figure l’Allemagne, qui ambitionne de devenir d’ici une décennie le numéro Un de l’hydrogène. La locomotive de l’Union européenne (UE) a récemment lancé un plan hydrogène de 9 milliards d’euros pour atteindre son objectif.

« Grâce à tous nos travaux sur l’hydrogène, nous avons attiré l’attention du milieu scientifique allemand. Dans le programme national de l’hydrogène en Allemagne, les experts ont parlé de l’hydrogène blanc, qui renvoie à l’hydrogène naturel. J’étais récemment en Allemagne et on a eu des réunions avec de hauts responsables des ministères. Celui qui chapeaute même le programme de l’hydrogène naturel en Allemagne a dit : ‘’Bravo Mr Aliou Diallo parce que grâce à vos travaux nous avons pu inscrire l’hydrogène blanc dans notre programme national de l’hydrogène’’ », a confié Aliou Diallo dans une interview sur la chaîne Africable Télévision.

Rencontre avec une société bavaroise pour l’exportation de l’hydrogène naturel

A l’occasion de son dernier voyage en Allemagne, dans le cadre de la signature de partenariats, le PDG d’Hydroma a également visité une société en Bavière spécialisée dans le transport de l’hydrogène avec des iso-conteneurs, dans lesquels on mélange l’hydrogène au toluène. Ce qui rend inflammable cette ressource. « Cela peut être une solution énergétique mixte pour exporter l’hydrogène et électrifier presque toute l’Afrique et donner de l’électricité aux 621 millions d’Africains qui n’en ont pas », a estimé l’entrepreneur malien, qui envisage bientôt exporter sa production d’hydrogène naturel en Afrique voire en Europe.

Dans ce cadre, il se penche sur la construction d’un pipeline qui partira de Bourakébougou jusqu’aux portes du Vieux continent en passant par le Sahel. Selon Aliou Diallo, l’Afrique regorge tellement de réserves en hydrogène naturel qu’elle ne pourra en consommer qu’entre 5 à 10% de sa production. Essentiellement pour ses besoins en électricité, pour la fabrication de produits dérivés comme l’engrais (en le transformant en ammoniac), et pour la mobilité légère et lourde, entre autres. « Donc le reste que faut-il faire avec ? Si on veut avoir des sources de devises, il faut aller vers l’exportation. Il faut alors trouver la meilleure voie d’exportation, celle qui s’adapte le mieux à l’hydrogène vert et à l’hydrogène naturel dans les différents pays cités », a-t-il déclaré sur Africable Télévision. Cet excédent devrait notamment aller vers l’Allemagne.

A lire

Newsletter

spot_img

Sur Cdurable

Conseils pour préserver la biodiversité pendant vos aventures de plein air

Ça y est, c'est l'été ! Fini le "métro...

Éducation canine : dresser et punir ou récompenser et respecter ?

Adopter un chiot est un engagement à long terme...

Un contrat de la filière pour faire plus de vélo(s) en France

Comme prévu dans le plan vélo et marche 2023-2027...

Lidl travaille avec le WWF pour offrir des choix de produits plus durables

Lidl, un distributeur majeur en Europe, et le WWF,...

Mettre la relation entre l’humain et la nature au cœur des décisions

“Towards a better future for biodiversity and people : Modelling Nature Futures” est un article rédigé par Kim et al. en 2023 et publié...

La méthode de la Méthode : concentré de la recherche, de la pensée et de l’œuvre de la vie d’Edgard Morin

En 1977, Edgar Morin publie le premier volume d’une série qui allait devenir l’œuvre maîtresse de sa vie de chercheur, La Méthode, dont la...

Protégeons la biodiversité, le réseau vital dont nous dépendons tous

Selon un sondage réalisé par Harris Interactive pour l’Office français de la biodiversité (OFB), 99% des citoyens ont déjà entendu parler de biodiversité et...